Une 8e édition de la Biennale de la jupe piquée bien riche
aux costumes magnifiques dans les rues
Samedi 29 et Dimanche 30 Septembre 2018



Reportage Vu: 2921 fois
 
 

Durant deux jours, le temps du week end des samedi 29 et dimanche 30 septembre 2018, Trets a fait un retour dans le passé provençal grâce à la 8e  Biennale des Jupes Piquées organisée par  l'association "Modes et traditions". Une manifestation évènementielle organisée par une quinzaine de bénévoles, qui met en valeur les traditions provençales et en particulier ces si beaux tissus de notre Provence avec les jupes. Un an de travail de préparation aura été nécessaire.

Pour rappel, la jupe piquée était en effet autrefois portée dans un secteur de Montpellier à l'Italie par une classe sociale aisée et ces journées ont ainsi pour but de les refaire découvrir au public avec des passionnés qui se vêtissent ainsi de pièces du XVIIIe ou XIXe siècle... qu'elle soit de dessus ou de dessous... que ce soit une pièce d'époque ou une reconstitution respectant les règles.

Après une 7e édition qui avait été fortement chamboulée dans son programme par les mesures de sécurité imposées par l'Etat d'urgence (suppression du défilé, replis des antiquaires dans la cour du château) cette nouvelle édition a retrouvé son allure d'antan dans les rues du village et sur le parvis du château. Le public en a pris plein les yeux tellement les costumes exposée, mis en vente ou portés furent magnifiques et fort bien conçus pour cet évènement qui a reçu un beau succès coté passionnés affichant vite complet. Une édition bien riche et de découvertes.

Durant les deux jours, deux belles expositions mises en scène avec de beaux décors, composées de superbes pièces de collection de Jupes piquées et autres pièces vestimentaires ont investi le chateau. La première était baptisée : " Rayures en folie" proposée par des collectionneurs du Var , la seconde 'Le costume de simplicité" jupes piquées et autres pièces vestimentaires des XVIII° et XIX° siècle (collections privées), toutes deux se complétaient parfaitement. L'affluence y a été très bonne.
 

Un week end qui était aussi placé sous le signe de l'information avec deux conférences, dont celle du dimanche matin sur  "Le Berry.. l'autre pays du coton et des indiennes" a affiché complet , proposée par Amaury Babault, enseignant en Histoire-Géographie, membre des groupes d'arts et de traditions populaires berrichons : La Rabouilleuse d'Issoudun, Les Thiaulins de Lignières.

Si le samedi un vide commode du costume provençal était organisé sur le parvis du château, la journée du dimanche a vu ce dernier envahit par des antiquaires en textiles anciens, indienneur (T.Guien) et marchand d'indiennes (Delika), bijouterie, chapellerie... tandis que le public pouvait s'instruire lors d'ateliers de démo/et ou d'initiation : Plis à la polonaise et sabrage de ruban Annie Astier - Tuyautage Cathy Piasco - Broderie au point de Beauvais Carine Benigni - Dentellières de l'atelier de Marie-Thérèse Bonniol .

Enfin comme tous les ans le grand moment du week end fut le grand défilé des participants en costume des 18e et 19e siècle, à 10h20 le dimanche matin qui fut de toute beauté et très grand en recevant 280 participants venus de toute la région du Comtat à la côte varoise, de Marseille aux Alpes... Avignon, Pernes les Fontaines, St Tropez, St Remy, St Raphael, Maillane, St Chamas.. Fayence, Valréas, Carpentras; Oréaison.. ou encore plus proche Allauch, Auriol, Brignoles, Les Milles, Aix... mais également du Pays d'Arles pour la première fois mais aussi chose exceptionnelle une russe et 20 japonaises en provenance de Tokyo qui auront mis deux ans pour concevoir leur jupe à la main . Un cortège ouvert en musique par des musiciens, qui fera étape place de la mairie où ils seront reçus par plusieurs élus du conseil municipal (Mrs Oddo, Isirdi, Ferraro & Mme Boudjaballah).

Malheureusement comme chaque fois le public était peu nombreux dans les rues. Les participants gagneront ensuite le chateau où ils découvriront les nombreux stands avant que les 14 participantes au concours de l'Aiguille d'or ne soient annoncées le midi dans la cour du chateau lors d'un apéritif dinatoire qui a affiché complet. Un concours qui a vu son réglement modifié cette année. Pour rappel, l'aguille d'or est une Reconstitution d'une jupe piquée. Le verdict lui a été proclamé dans l'après midi, où un jury a évalué le travail des participantes, avec une récompense conçue par BC GEM Trets. C'est la japonaise Kumiko Nakayama-Geraerts qui l'a remporté cette année.

Ce bel évènement qui a permis une nouvelle fois aux gens de remonter le temps et de découvrir les costumes que portaient nos ancêtres et qui s'est déroulé par un superbe beau temps s'est conclu en milieu d'après midi.

Reportage photos : DIVINE COMEDIE

L'Exposition qui a eu lieu au château des remparts tout le week end

 

Le défilé dans les rues

 

 

 

 

 

 

Les ateliers de démonstrations et/ou d'initiations + Antiquaires en textiles anciens  :

 

 

 

 

Les participants et leurs jupes piquées

     

 

 

Conférences

 

 

DIAPORAMA PHOTOS (169) :

Jupes piquees 2018

 


mesure d'audience

Sommaire

Les Jupes Provençales 2004

Les jupes Piquées 2006

Les jupes Piquées 2008 Les jupes Piquées 2010 Les jupes Piquées 2012

Les jupes Piquées 2014

Les jupes Piquées 2016