Laurent Gerra aux nuits de Trets "C'était Trets bien !"
 

 

Accueil du
site spécial

Tout le reportage sur le spectacle ici Tout le reportage sur le spectacle ici Tout le reportage sur le spectacle ici

 

Les coulisses de l'évènement

Reportage sur les 3 soirées à consulter

Laurent Gerra en spectacle "C'était Trets bien", le 16 Juillet 2010

C'est un peu Mission Impossible que Trets au cœur de la Provence a réussi pour vous ce Vendredi 16 Juillet 2010 : réaliser un reportage sur le spectacle de Laurent Gerra. Les consignes du staff de l'artiste étaient hélas strictes trop mêmes : Pas de caméras, pas de photos rien, fouille complète à l'entrée, vigiles aux aguets, du jamais vu dans un spectacle tretsois mais après de très nombreuses & âpres négociations avec les organisateurs très sympathiques, le manager de l'artiste et les services de sécurité un petit accord a pu être trouvé. Merci donc au staff de l'humoriste. Voici en exclusivité quelques photos des dix premières minutes de la représentation, pas plus et par conséquent malheureusement, aucun petit extrait vidéo à vous proposer cette fois, pour garder une trace de ce show unique, ce n'est pas faute pourtant d'avoir essayé et vous perdez quelque chose, vu l'excellent moment de spectacle qui s'est produit.

Ce 16 Juillet 2010 se tenait donc la seconde soirée des Nuits de Trets et surtout la première évènementielle puisque la ville accueillait pour la première fois un très grand artiste à la grande renommée internationale : l'humoriste Laurent Gerra. A artiste exceptionnel lieu exceptionnel : le stade La Gardi, transformé pour la première fois de son existence donc, en lieu de spectacle avec une organisation, logistique gigantesque que vous pouvez découvrir ici en détails. Et pour cette date particulière une énormissime campagne de promotion avait été mise en place (en particulier pour lui) qui a réussi à attirer en un mois quand même, un millier de spectateurs, dont beaucoup auront acheté sur place leurs billets dès 20h. Heure à laquelle l'artiste était en pleine balances sons pendant une heure. Surprise ceux sont les places les plus chères qui ont trouvées le plus preneur puisque les places assises numérotées à 48€ auront été les plus vendues, celles en placements libres, en tribune à 38€, en attireront deux cents environ.

C'est à 21h45 tapantes, sous un magnifique coucher de soleil que Laurent Gerra entrera en scène, sous le regard d'une belle Lune juste au dessus de lui pour 2h05 de représentation d'une très grande qualité. C'est un spectacle tout nouveau que l'imitateur français proposait au public ce vendredi , lui qui a fait ses débuts à la télé chez Jacques Martin puis Michel Drucker dans Studio Gabriel et est depuis devenu au fil des années un des plus grands comiques du pays et spécialiste pour imiter les hommes politiques et chanteurs...  Un comique qui depuis fait de nombreuses tournées, écrit des livres, tient chaque matin une rubrique radio d'humour sur RTL et fait cette année 2010 le tour des scènes françaises.

 

Un show particulièrement musical et fait peu ordinaire chez un comique il était accompagné d’un Big Band de 20 musiciens dirigé par Fred Manoukian. Un orchestre d'une qualité exceptionnelle bien servie en plus par l'acoustique parfaite mise en place et où chose rare dans un concert le son n'était pas trop fort et ne vibrait pas. Même qu'avec ce big band juste en solo les spectateurs auraient été très certainement ravis, vu leurs prestations tout au long de la soirée.

Le show débutera par une présentation de Jack Lang l'ancien ministre de la culture qui introduira une grosse partie des sketchs que Laurent Gerra interprétera, tout en alternant avec des prestations musicales. Les tretsois et de nombreux habitants de la vallée et même de plus loin, auront ainsi la joie d'entendre ce soir là, de nombreux artistes répartis à travers différents numéros à thèmes comme "la cérémonie des Victoires de la musique à la con" présentée par un Michel Drucker accueillant de nombreux chanteurs comme Bénabar, Grand Corps Malade et leurs chansons très parodiées, souvent dans une "version sexe" d'ailleurs, mais également en guest un Francis Cabrel qui fera une allusion au fiasco récent des Bleus au mondial grâce à ceux qu'il qualifiera de "crétins à crampons de l'équipe de France"... Une critique qui fera alors pleurer de rire le public. Une autre cérémonie sera également à l'honneur avec la soirée des Césars présentée par une Jeanne Moreau en pleine forme; recevant un Michel Galabru aux paroles toujours crues et franches ou un Jean Paul Belmondo s'exprimant avec en fond l'air de plusieurs de ses films magnifiquement réorchestrés.

 

L’actualité politique n'a évidemment pas été oubliée vous vous en doutez et le couple présidentiel Nicolas et Carla Sarkozy en seront ses cibles principales tout au long du show en accentuant beaucoup sur sa taille ou alors sur les textes de Carla Bruni... Un président évoqué tout d'abord par différents artistes imités par Gerra avec un téléachat tordant, présenté par Pierre Bellemare, qui contera la journée de Nicolas à l'Elysée avec son épouse, suivi enfin par l'apparition du Chef du gouvernement se présentant comme le "James Bond de la politique !". Mais ce n'est pas tout puisque "l'image de tombeur" du président du FMI : DSK sera beaucoup évoquée, sans oublier les leaders du PS, l'occasion de faire une flopée de jeux de mots sur Martine Aubry et enfin de Jacques Chirac racontant "sa dure vie de retraité qui s'emmerde !!!"

Qui dit orchestre donc, dit évidemment chanson car le big band ne fera pas que de la musique de fond mais l'accompagnera aussi sur une dizaine de chansons qu'il interprétera à la perfection, des reprises fidèles comme la "Java de Broadway", "Le jardin d'hiver" de Salvador, "Les copains d'abord", "Vieilles Canailles" d'Eddy Mitchell, "Et maintenant" version Johnny Hallyday ! Un Jojo ami personnel désormais de Laurent Gerra qui sera aussi bien présent dans son spectacle et il osera même lui faire chanter "La Bonne du curée" accompagnée par la foule... Et l'humoriste de déclarer ensuite pour les remercier "C'était Trets bien !!!"... Patrick Sébastien le présentateur télé nous chantera une chanson très très osée voir trash, à fond niveau sexe, que le comique qualifiera ensuite de "Grands moments de poésie"... C'est peu dire... Enfin l'épopée honteuse des bleus sera aussi caricaturée par Fernandel, dans une version tout à lui de "Félicie" rebaptisée "Ribery aussi".

 

Si Laurent Gerra a été tout au long de son show particulièrement drôle et n'a cessé de faire rire son public, sans jamais se prendre un seul bide, il a parfois été on peut dire "très méchant" envers certaines personnalités, mais ce sera en fait ces moments là, qui feront rire énormément l'assistance. La foule se lèvera et l'applaudira très fort à la fin de son spectacle, marqué par un rappel d'une dizaine de minutes constitué d'un medley de nombreux tubes de la variété française. Bref Laurent Gerra a également une carrière de chanteur à sa portée.

Ce qui est cependant un peu dommage c'est que très peu de discussions avec le public ponctueront son bon et hilarant show, qui fut ainsi très carré, mais n'hésitera pas néanmoins à faire à trois reprises une allusion à notre ville dans des jeux de mots où ainsi pour conclure il dira "On a fait ça d'une Trets" et fera aussi une allusion aux vins Cotes de Provence dans un sketch. L'artiste qualifiera son public de "magnifique" en fin de représentation peu avant minuit et se dira ravi d'avoir pu jouer en plein air, chose rare pour lui.

Il quittera la scène dans un vacarme d'applaudissements mais malheureusement ne viendra pas signer d'autographes pour son public qui a très vite, d'ailleurs, quitté les lieux sans embouteillage dans le quartier. Ses équipes techniques elle se dépêcheront de démonter et ranger tous ses instruments, direction Dignes ce samedi pour une nouvelle représentation qui sera on s'en doute encore de toute beauté et un beau moment pour un nouveau public.

REPORTAGE SUR LES COULISSES DE CET EVENEMENT EN LIGNE ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE : N D, avec l'aimable autorisation du manager de Laurent Gerra et la collaboration des organisateurs; merci à eux

 

REVUE DE PRESSE : Laurent Gerra n'épargne personne

L'humoriste et son Big Band de 19 musiciens, entre chansons et sketches, à Trets demain puis à Digne

Laurent Gerrra: "Ça ne me dérange pas de recevoir des lettres méchantes, Ça me fait rire! Je ne vais pas me priver de dire une saloperie, tant pis si je me fais des ennemis".

Avant de venir à Digne, juste après Trets où il sera demain soir, aurait-il été capable de situer la ville sur une carte ? "Mais bien sûr, je connais un peu ma géographie ! Y'a même des champs de lavande"... Trop fort ce Laurent ! Il a fêté ses vingt ans de carrière l'année dernière et se dit ravi d'être toujours là. "Une tournée c'est génial, j'adore ça !". Vingt ans donc qu'il sillonne la France. Le mauvais élève du fond de la classe qui balançait des boules puantes est devenu un efficace humoriste, satiriste, fort d'une formidable liberté. Son spectacle évoluant au fil des jours pour coller à l'actualité, rien ne lui échappe et surtout pas la débâcle récente de l'équipe de France de football : "Ils nous ont tellement fait rire! Je n'étais pas très foot, mais alors là... Même les Français ne cautionnent plus cette équipe. Là, ils ont fait très fort. Ils ont même été au-delà de nos espérances. J'ai d'ailleurs une chanson qui parle de Ribery, sur l'air de 'Félicie aussi', "Ribery aussi".

Sur scène, il sera accompagné de 19 musiciens ("Un gros barnum ! Pour un spectacle de music-hall, avec l'orchestre beaucoup plus intégré") pour interpréter ses classiques : Johnny, les politiques bien sûr, dont son public raffole. "Réactualisés au fil des conneries qu'ils font. Ils sont tellement omniprésents. En France, même quand on se prend une tôle, on tient encore le haut du pavé. J'ai fait revenir Chirac car c'est quand même l'homme politique le plus aimé des Français, alors qu'il n'en fout pas une. C'est un personnage intéressant à imiter car il a un côté bon vivant, un côté Berrurier". Sur "l'affaire Guillon", Laurent Gerra a un regard particulier : "C'est quelque chose qui a été monté en graine par des journalistes et des politiques. Je n'ai pas d'avis là dessus, on en fait une affaire alors que ce n'en est pas une. Ce n'est pas politique, je ne vois pas pourquoi ça viendrait de Sarkozy". Quant à l'éternelle question "peut-on rire de tout ?" : "La seule limite, c'est que ce soit drôle ! On a tellement de chance d'avoir une rubrique où on peut faire marrer. Je pense qu'il faut taper sur tout le monde, de tous les côtés, c'est ça qui est intéressant : pouvoir être dans le contre-pouvoir..."

Laurent Gerra n'épargne personne et aime répartir les vacheries: "Je ne suis pas dans le côté 'tous pourris'. On a des hommes politiques qui sont plutôt brillants, et c'estd'autant plus jouissif de s'en moquer". Seules les voix féminines "trop difficiles à refaire" échappent globalement à sa férocité. "Oui, je fais Jeanne Moreau et Céline Dion, mais ce sont des évocations". Dernièrement il s'est cassé une jambe et en a profité pour écrire son tout nouveau spectacle, avec 80% de nouveautés: "Je réadapte. Comme un cuisinier qui a des recettes de base de sa région et qui les adapte". Faut-il, selon lui, avoir de la sympathie pour bien flinguerou, au contraire, détester cordialement (on pense notamment à Marc-Olivier Fogiel) ? "Un peu des deux. Il ne faut pas que ça me laisse indifférent". Lui, préfère-t-il être aimé ou détesté ? "Ça ne me dérange pas de recevoir des lettres méchantes, Ça me fait rire. Comme disait justement le grand penseur que vous venez de citer, 'on ne peut pas plaire à tout le monde'. Évidemment on veut plaire au plus grand nombre, mais je ne vais pas faire de concessions pour ça. Je ne vais pas me priver de dire une saloperie, tant pis si je me fais des ennemis".

LA PROVENCE JEUDI 15 JUILLET 2010 Marie-France BAYETTI



Reportage Vu: 4950 fois


mesure d'audience

" Sommaire du site "

Le journal tretsois

Article sur les Nuits de Trets