Une superbe symphonie de musique et de tubes avec Julien Clerc aux Nuits de Trets

 

           

 

Accueil du
site spécial

Cliquez sur les affiches pour accéder aux reportages
Coulisses & Bilan du festival

Les 2 Soirées en centre-ville

  Une superbe symphonie de musique et de tubes avec Julien Clerc aux Nuits de Trets
Dimanche 8 Juillet 2012

Partager sur FACEBOOK

3ème immense soirée des Nuits de Trets ce Dimanche 8 Juillet 2012 avec de nouveau un changement de style puisqu'après le gospel jazz, le concert pour les jeunes samedi, c'est une des plus grandes stars de la variétés française qui était invitée en la personne de Mr Julien Clerc.... Un vrai contraste avec la soirée précédente, puisque l'hystérie de la veille avait laissé place au calme, la douceur de la musique puisque c'était un symphonique qui était présent et donc un public visé plus âgé. Mais l'ambiance fut tout aussi excellente , conviviale et "fanatique" comme la veille. Le tout avec une température et un temps idéal.

Il faut dire que ce concert beaucoup l'attendaient avec impatience, d'autant plus que c'était le premier artiste pressenti dès novembre dernier et ses fans avaient hâte d'avoir la confirmation de sa venue et d'acheter les places. Ce n'est en effet pas tous les jours que la commune accueille l'un des chanteurs les plus populaires de France, lui qui est d'ailleurs quand on y pense la plus grosse vedette en terme de carrière et notoriété, que le festival ait accueilli jusque là.

Julien Clerc a débuté sa carrière en 1968 , en première partie de Gilbert Bécaud à l'Olympia, mais s'est aussi par la suite improvisé comédien dans la comédie musicale Hair, connaissant un premier grand succès avec l'album "Jaloux" en 1978. De "femme je vous aime" à "Mélissa" en passant par "This Melody" et "Fais-moi une place", Julien Clerc est capable de passer de la variété à la pop ou à la chanson française pur jus. En 2000, il s'est offert la collaboration de Carla Bruni sur le disque "Si j'étais elle", avant de revisiter les grands standards de la musique américaine sur l'album "Studio", sorti en 2003, puis a sorti "Double Enfance" (2005) et enchainera en 2008 avec l'album « Où s'en vont les avions ? » ; suivi en 2009 d'un Best of et d'un album live « Tour 09 ».

 

Mais pour accueillir ce très gros concert, le travail a été encore très important du coté des bénévoles du club de foot de l'UST comme les jours précédents ainsi que pour les autres volontaires ou élus, en effet le concert de M Pokora ce samedi était en fosse, il a donc fallu qu'ils installent dès le début de matinée 1300 chaises et préparer tout le reste, tandis que les techniciens s'occupaient de leur coté de monter les podiums sur la scène, et le reste du matériel technique ainsi que d'installer les 50 instruments.

C'est en milieu d'après midi que l'artiste est arrivé, avant de repartir et revenir vers 19h, suivi à 19h30 de ses 50 musiciens venus en car, et parmi eux se trouvait la femme du nouveau ministre de l'intérieur Manuel Valls : Anne Gravoin . Le ministre présent à Aix la veille, n'était pas venu, à l'inverse du préfet et sous préfet présents au concert ce dimanche. Au piano c'était le talentueux Alain Lanty, que le grand public a connu il y a deux ans sur W9 en tant que juré de X Factor.
Sitôt descendu du bus, les musiciens se mettront à répéter et s'accorder sur scène avant d'aller diner à la cantine. De son coté Julien Clerc a été d'une grande gentillesse, sympathie, souriant, très agréable, disant bonjour aux bénévoles qu'il croisait ou les saluant même de loin, autant dire que c'était le jour et la nuit avec M Pokora, 24h plus tôt ! A noter que lors de sa première venue dans l'après midi, il s'est arrêté prendre deux trois photos avec ses fans arrivées vers 16h. Tous les gens qui ont ainsi croisé Julien Clerc ce dimanche n'en disaient que du bien. Son staff était également très sympathique.

Les répets terminées les grilles du stade ouvriront à 20h30, un public qui viendra petit à petit, la file d'attente devant les grilles n'étant pas très grande ce soir, et pourtant 1900 spectateurs étaient ainsi venus applaudir l'artiste, soit le deuxième plus gros chiffre de fréquentation de l'histoire du festival après celui de hier. Les gens sont en fait venus assez tardivement dans la mesure où ils savaient que leur place était numérotée. Ceux sont d'ailleurs ces places pelouses qui ont été le plus vendues par rapport à celles de la tribune, et pourtant c'était les plus chères (jusqu'à 50€ contre jusqu'à 40€ en tribune) . Et pour placer ces 1200 spectateurs , une dizaine de bénévoles s'en sont chargées comme chaque fois.

Les 50 musiciens entreront sur scène à 21h30, suivis 5 minutes plus tard par le chanteur qui commencera par "Jaloux de tout", enchainant ensuite par les grands titres de son répertoire ainsi que des chansons inédites, le tout accompagné d'un excellent orchestre symphonique. Ses plus beaux morceaux étaient ainsi réorchestrés d'une très belle manière, l'occasion d'entendre des titres comme "La belle est arrivée ", "Fou, peut-être"; "La jupe en laine", "Le cœur-volcan ", "Hôtel des Caravelles", "Le patineur" etc... On notera que pour "This Melody " une des seules chansons en anglais il en fera une longue présentation, racontant l'histoire de la composition de la chanson, blaguant même avec le public puisqu'il révèlera qu'il en avait écrit une partie des paroles "pour une fois" ! C'est à ce moment là que quelques spectateurs applaudiront et lui d'enchainer "vous avez raison de ne pas applaudir en majorité car il ne s'agit que de la première ligne".... 

 

Un public qui sera pendant plus d'une heure assez calme, ne chantant que très peu et applaudissant juste entre chaque chanson, ce n'est que sur le titre de 1983 "La fille aux bas nylons", que tout d'un coup sans que l'on ne sache pourquoi, une centaine de femmes se lèveront pour courir au pied de la scène à se déchainer, chanter, bouger des bras etc.

En réalité c'est à partir de ce moment là que les vigiles avaient pour consigne de laisser les gens se mettre au pied de la scène, ce qui n'était pas possible auparavant. Les fans qui suivent Julien Clerc connaissaient donc le moment clé, mais quand on ne le sait pas c'est très surprenant à voir...

 C'est d'ailleurs à partir de ce moment là que la playlist du concert sera un peu plus rythmée avec une succession de tubes comme "Jivaro song ", "Le temps d'aimer " , "Si on chantait" ou "Niagara", un titre que le public aimera beaucoup puisqu'il tapera des mains en même temps ... Mais à 22h28, le concert fera une mini pause qui fera beaucoup rire le chanteur puisque les musiciens devaient se réaccorder sous la direction de sa première violoniste Karen. "Je ne veux pas vous presser" dira ainsi Julien Clerc en se marrant, une minute après le début de l'accordage....

Ses tubes comme "Si on chantait", "Ce n'est rien",  "Elle voulait qu'on l'appelle Venise " ; "Laissez entrer le Soleil " (chanté par les musiciens avec lui) auront un immense succès auprès de l'assistance qui les reprendra en chœur. Mais celui que les femmes aimeront le plus fut évidemment celui qui leur était dédié "Femme je vous aime", où plusieurs femmes lui crieront "nous auuuussssiiiii"... Julien Clerc aura beaucoup aimé ce concert remerciant chaleureusement le public pour son accueil, terminant par deux rappels , seul sur scène dont l'une des dernières chansons du concert sera un joli moment, tout en douceur, avec "Fais moi une place" où le public fera les chœurs avec des "oooooouuuuuuuh oooooouuuuuuhhhhh"

Ce très grand moment de musique prendra fin à 23h15, après 1h40 d'excellent concert, où les spectateurs se sont véritablement régalés et en parleront entre eux avec éloges en quittant le stade , eux qui ont pu voir un interprète à la belle voix, en pleine forme, faisant même quelques pas de danse (d'ailleurs certains spectateurs ont aussi dansé sur la pelouse) , et qui a joué beaucoup au piano. Mais cependant Julien Clerc parlera très très peu entre les titres, il ne dira par exemple pas une seule fois le nom de notre commune et chose décevante il partira à toute vitesse sitôt le concert terminé , un peignoir sur le dos. Le parking lui se videra plus rapidement ce dimanche soir, en 25 minutes, avec de nouveau la police municipale, le CCF et les bénévoles de l'UST pour gérer au mieux ces centaines de véhicules.
Un spectacle au son parfait, ni trop fort (comme samedi), ni trop bas, un Julien Clerc hyper compréhensible et qui cette fois ne s'entendra pas dans la commune.  

N'HESITEZ PAS A COMMENTER LE CONCERT EN BAS DE PAGE

REPRODUCTION DU REPORTAGE ET DES PHOTOS INTERDITE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reportage accrédité : ND ; un grand remerciement aux organisateurs de la production, du personnel municipal & mairie, aux bénévoles et à monsieur le maire; pour leurs collaborations et aides, qui ont permis de faire ce si gros reportage.

 

 

VIDEOS : Des moments de la soirée

 

Extraits du concerts

2 Vidéos envoyées par un lecteur du site (Jean B.) ce dimanche dans la nuit, montrant quelques moments du concert .

Merci à lui

 

 


PRESSE

ITW dans le quotidien LA PROVENCE du 8 Juillet 2012 :


mesure d'audience

 Cet espace est destiné à laisser vos impressions sur les différents spectacles (merci de préciser le spectacle en question dans le commentaire)