Accueil du
site spécial

Cliquez sur les affiches pour accéder aux reportages
Les Coulisses des Nuits de Trets  
  Des 5èmes Nuits de Trets dans la galère côté coulisses : 2014
Du 3 au 6 Juillet 2014
   

Décidément ces 5èmes Nuits de Trets ne resteront pas un très bon souvenir pour les organisateurs et bénévoles tellement elles ont été dures à organiser et ont demandé du travail supplémentaire à toutes les équipes... Organisées au Stade de la Gardi par la ville de Trets cette année et la production Stratèges le festival s'est déroulé du Jeudi 3 au Dimanche 6 Juillet 2014 dans des conditions météo épouvantables pour la moitié du festival... Autant dire que les coulisses sont nombreux comme vous avez pu le suivre dans les différents reportages. Car en vous rendant aux spectacles vous imaginez sans doute pas tout le boulot accompli par toutes ces personnes.

Un festival avec une belle organisation, qui avait une belle affiche encore cette année très éclectique dans sa programmation avec de la chanson française nouvelle génération avec Les Ogres de Barbac et La rue Kétanou dans un registre un peu tzigane, de l'humour en compagnie des Chevaliers du Fiel , de la variétés françaises et internationales pour un public plus agés avec Vincent Niclo et Grégory Bakian et enfin la grande tête d'affiche dont tout le monde parlait sur Trets Christophe Maé. Les befores eux ont été supprimés cette année, il faut dire qu'ils n'attiraient pas grand monde par le passé en centre ville.

 

LES REPORTAGES SUR LES SPECTACLES

LES OGRES DE BARBAC LES CHEVALIERS DU FIEL VINCENT NICO
+ Grégory Bakian
CHRISTOPHE MAE
+
NAVII

A l'heure du bilan les chiffres sont une fois encore très bons, l'affluence s'annonçait record cette année avec plus de 8000 billets vendus ! Un vrai succès donc une fois de plus. Si le concert de Vincent Niclo a eu une affluence décevante et méritait bien plus vu le spectacle proposé les autres spectacles ont eux très bien marché avec sans surprise un carton pour Christophe Maé avec plus de 3000 spectateurs. Il suffisait de voir l'enthousiasme des gens lors de la révélation de sa venue ici même, en février dernier pour le deviner... Les deux premiers avaient aussi une forte affluence, même les Ogres de Barbac peu connus par la population tretsoise et qui ont amené beaucoup de monde . Mais hélas la météo est passée par là et la situation est devenue cauchemardesque pour tout le monde avec un premier concert arrêté au bout de douze petites minutes en raison du vent violent et un spectacle d'humour qui n'a même pas pu avoir lieu car la pluie a rendu les conditions de sécurité sur scène trop dangereuses. Difficile donc d'établir une moyenne de spectacteurs par soirée comme les éditions précédentes.

Pour mettre en place ce très grand évènement une immense organisation a été mise en place et 4 jours de montage auront été nécessaires pour les dizaines de bénévoles tretsois qui n'ont pas compté leurs heures, mais aussi le personnel des services techniques et les ouvriers spécialisés. Dès le lundi 30 juin, les parkings ont été aménagés, balisés, la tribune de 1032 places montée le lundi, les grillages posés , les loges aménagées, tandis que la scène (identique à l'an passé : 16x12m et 10 de hauteur + 2 extensions sur les cotés pour les régies sons de 4x6m) a commencé à être construite le mardi 2 juillet et l'éclairage et le son livré le mercredi. Les trois buvettes ont elles été montées le mercredi par les bénévoles de l'UST et élus ou bénévoles

Niveau humains les chiffres sont importants cette année encore entre les membres des services techniques, une quinzaine de personnes du club de football l'US TRETS , mais aussi 15 élus de la majorité du conseil municipal avec une trentaine d'autres bénévoles pour tout installer, mais aussi tenir une grosse buvette à l'extérieur et transporter les musiciens ou artistes vers leurs hôtels, une dizaine de personnes du CCFF (comité feux de forêt) qui s'occupaient de gérer les parkings par tous les temps (tornade de vent, déluge de pluie, grand soleil) dès le milieu d'après midi généralement, sans compter les policiers municipaux qui géraient la circulation jusqu'à la fin des spectacles, une dizaine de pompiers et sécurité civile présents pour la sécurité, la gendarmerie, une vingtaine de vigiles pour assurer la sécurité, une cinquantaine de techniciens  qui ont tous fait un travail gigantesque et impressionnant , le tout avec le sourire dans une belle ambiance. Tous commençaient souvent leur journée à 6h pour la finir vers 1h du mat...  tandis que les techniciens travaillaient jusqu'au milieu de la nuit pour vider la scène.

Et la météo excecrable a multiplié le travail par 2 ou 3, et souvent pour rien en plus... La tornade du jeudi soir a conduit les bénévoles a tout remballé et démonté le soir après l'arrêt du concert et ce dans les plus grandes difficultés vu la tornade de vent qui soufflait, ils ont ensuite du tout réinstaller le lendemain matin pour le soir, où ça n'a servi à rien puisque le stade n'a pu être ouvert en raison du déluge de pluie qui s'est abattu en fin de soirée.

Même chose pour l'installation de 1700 chaises le vendredi matin pour le soir qui na servi à rien, ils en ont ensuite enlevé 700 le samedi matin puisque l'affluence était moins forte le soir, et rebelote le dimanche matin où ils les ont toutes retirées puisque le dernier concert était lui debout. Des sièges qu'ils ont aussi séché pendant une heure pour rien. Un sacré boulot....

Sans parler du stress intense qu'a engendré le violent vent d'est le jeudi et vendredi soir pour les organisateurs, bénévoles puis la menace d'orage qui ont conduit à l'annulation des deux premiers spectacles avec les conséquences que l'on sait : Près de 3000 billets à rembourser avec les conséquences financières qui vont avec même si les assurances sont là. (Relire les reportages des deux premiers concerts pour le déroulement de la journée et explications). Malgré le temps les artistes étaient eux tous présents chaque soir et les deux ont offert des shows époustouflants. Le public a été enchanté...

Les bénévoles de l'UST se sont eux occupés cette année que de la buvette extérieure qui a très bien marché tandis que ceux sont les élus eux même, qui se sont occupés de toute l'installation et organisation , élus tout fraîchement élus pour la plupart 3 mois auparavant et qui ont abattu un travail considérable pendant ces 4 jours sans compter ceux précédents et suivants le festival. Eux qui du coup n'ont que très peu vu les spectacles en étant occupés un peu partout . Le soir sur la pelouse leur équipe réunie au sein de l'association "Au fil du temps" comptait une quarantaine de personnes entre ceux qui tenaient la buvette, ceux qui accueillaient les gens, distribuaient les flyers pour les médiévales du mois d'aout, ceux qui se chargeaient de l'intendance etc. D'autres bénévoles étaient eux à la buvette vip en haut.

Idem niveau parking où gérer un bon millier de véhicules n'était pas chose facile pour les hommes du CCFF. Un grand terrain supplémentaire avait lui été aménagé, prêté par un particulier pour servir de parking supplémentaire. Beaucoup de tretsois sont venus aux concerts à pieds, d'autres grace aux deux navettes de la cpa

Coté sécurité, celle ci fut très présente cette année coté vigiles, un peu trop même pour les spectateurs lors du concert de Vincent Niclo empechant le public de photographier !  Les pompiers étaient eux présents pour assurer l'assistance médicale en cas de besoin, ce qui n'a visiblement pas été necessaire.

Comme tous les ans une énorme campagne médiatique a été mise en place pour attirer du monde avec des affiches placardées dans tout Trets depuis fin avril, mais aussi dans tout le département avec de nombreux 4/3 dans les grandes villes comme Aix, Aubagne, Marseille, sur le net également avec l'habillage du site de la Provence ou en Une de la Provence. Mais le journal a très peu fait d'articles reportages sur les soirées, mais en a fait plusieurs pour présenter en amont. Var Matin a aussi consacré une page entière le jeudi 3 et fait un reportage. Une campagne médiatique basée sur des publicités totalement relookées et plus modernes niveau design cette année.

Une bien belle édition du festival cette année encore, mais bien trop courte puisqu'elle n'a du coup duré que deux jours. Souhaitons que ces conditions météo ne voient plus jamais le jour pendant le festival.

Le montage de la scène

La foule

 

Dans la nuit les techniciens démontent

 

Les hommes du CCFF gèrent les parkings

 

Les sapeurs pompiers de Trets

 

Les buvettes


La cantine des artistes

Coté VIP

 

Buvette extérieure de l'UST

 

Buvette intérieure avec  les élus et bénévoles de l'assoc "Au fil du temps"

Les boutiques

 

Le Démontage

Dès la fin du concert de Christophe MAE ce dimanche 6, les technciens se sont activés et ont travaillé toute la nuit pour démonter les installations électriques, lumières, sons . Les balais de camions et d'engin n'ont pas arrêté jusqu'au petit matin avant qu'une autre équipe se charge du démontage totale de la scène dès les premières heures. En milieu d'après midi, celle ci avait déjà totalement disparu... Les services techniques et bénévoles tretsois, élus, ont eux démonté les tentes des buvettes, ranger le matériel et effectué un petit nettoyage du site. Les bénévoles de l'UST en faisaient de même avec leur buvette. La pelouse elle a bien souffert cette année

 

Un grand merci à tout le personnel de la production Strateges, aux élus, bénévoles et à monsieur le maire; pour leur gentillesse à tous, leur grande collaboration et aides, qui ont permis de faire ces si gros reportages chaque soir avec une grande liberté et vous faire partager dans le moindre détails (et en direct sur FACEBOOK) ces soirées, comme si vous y étiez allées. J'espère que ces reportages vous auront plus .

 


mesure d'audience

 Cet espace est destiné à laisser vos impressions sur les différents spectacles (merci de préciser le spectacle en question dans le commentaire)