Sur Facebook

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Fête de la Musique
Mercredi 21 juin 2017
Fête de la Saint Jean
Les 23 et 24 Juin 2017
Marché nocturne
30 Juin et 28 Juillet 2017
Grand Gala du PHENIX Muyathai 2017
Samedi 1er juillet 2017
Puces Brocantes Vide grenier
Samedi 8 Juillet 2017
Fête de la SAINT ELOI
Du 11 au 15 Juillet 2017
4e Course de caisse à savon
Mercredi 12 juillet 2017
›› Suite de l'agenda tretsois

COURSE DE CAISSE A SAVON

Rechercher sur le site











  • Le Journal tretsois
  • Compte-rendu


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015






Comme vous le savez depuis quelques mois le comité des foires, une des associations les plus anciennes de la commune, avec 67ans au compteur cette année, traverse une phase très difficile de son existence avec des comptes financiers dans le rouge et un dialogue avec le maire très difficile a fait savoir son président Frederic Ferres lors de nombreuses réunions, lui qui avait eu un accrochage public avec lui lors de la foire de printemps, relayé dans la presse . Pour rappel le comité n'a plus de sources de revenus, puisqu'il ne touche plus les droits de places lors des foires et marché de Noël, c'est la mairie qui l'encaisse désormais comme le veut la loi. Face à cette situation le président en poste depuis janvier 2016 avait fait savoir qu'il démissionnerait ce printemps.

Ce jeudi 15 juin 2017 c'est avec cet ordre du jour qu'il avait convoqué une assemblée générale extraordinaire du comité des foires, en présence d'environ 45 personnes dont Fabien Doudon, ancien président et président de la confrérie St Eloi, mais aussi 7 élus de la majorité dont le maire Jean Claude Feraud et son premier adjoint et les élus aux festivités. Aucun élu de l'opposition n'était présent. Une réunion de près de deux heures très constructive, interressante, qui a permis d'avoir des échanges, calmes, posés, mais francs, où tous les sujets ont été mis sur la table franchement et sans détour, mais qui a eu pour conclusion de s'approcher à grand pas vers la mort de l'association. Au final aucune décision officielle ne sera prise ce jeudi soir, pas même la décision du président ne sera officialisée encore.

Fréderic Ferres commencera par prendre la parole en remerciant le maire, les élus et bénévoles d'être venus "J'ai pris la décision de quitter mes fonctions de président, cette décision je l'ai prise au lendemain de la foire de mars dernier, car elle est due à mon impossibilité d'exercer cette fonction à mon point de vue, car le dialogue avec la municipalité est devenue plus difficile qu'au début de mon mandat et ce pour plusieurs raisons, même s'il n'a jamais été totalement rompu. Il m'est apparu que ça allait mettre en danger l'association et j'ai donc préféré remettre ma démission. Lorsque j'ai fait part de ma décision au conseil d'administration, il a été décidé que tous ses membres démissionnaient par solidarité et je les en remercie tous. Néanmoins cette décision est destinée à repartir sur de nouvelles bases, pour que l'on puisse trouver une issue et que l'on puisse avancer et un grand nombre de membres ont annoncé être prêt à renouveler leur mandat.


Les difficultés financières que l'on rencontre sont de deux types les charges trop importantes auxquelles on doit faire face, malgré nos efforts pour les réduire, certaines sont encore trop grandes, la plus importante est le loyer que l'on partage avec la St Eloi et on doit trouver d'urgence une solution pour nos deux associations et pour que l'on puisse mutualiser notre matériel et secrétariat. Le 2e poste important concerne le contrat du photocopieur il a été arrêté , la solution retenue des que l'on a pu rentrer en contact avec des interlocuteurs, chose très difficile, a été d'un prêt sur trois ans pour réétaller les choses et clore cela. Ca a permis de réduire de moitié les mensualités. On a souhaité inviter monsieur le maire pour lui évoquer ces dififcultés et connaitre sa position pour envisager l'avenir de l'association. Je remercie chacun d'entre vous d'avoir permis d'accomplir tout ce que l'on a fait pendant mon mandat, j'espère avoir été digne de votre confiance. J'espère que d'autres le feront à ma place.


Jean Claude Feraud prendra alors la parole pour exposer sa vision du comité, en répétant ce qu'il avait dit en conseil municipal le 12 avril dernier. "Je veux faire ce soir un constat, une prise de conscience qui sont pour moi necessaire pour voir ensuite ce que l'on peut faire . Depuis que je suis à la mairie il y a 9ans le comité des foires a toujours été un sujet d'actualité . Je veux essayer d'être honnete, transparent pour vous montrer comment nous à la mairie on a pu ressentir ça, il faut que chacun comprenne que ce n'est pas une rivalité entre le comité ou moi ou Frederic ou moi. Le comité c'est un problème depuis très longtemps. Depuis 8ans j'entends parler des difficultés du comité du temps de Tassy, de Fauchon, c'était la même philosophie , pourquoi ce comité a t'il autant de difficultés ? Car il est mal géré, il y a trop de dépenses depuis trop longtemps et les personnes qui l'ont géré n'ont pas pris le taureau par les cornes. Pour 36 000 raisons, je n'accuse personne de malversations. Le courant ne passe pas entre nous car je ne peux répondre à vos demandes et je vais vous dire pourquoi.

Qu'a t'on fait depuis 5 10 15ans et plus ? Dans ce contexte économique, une secrétaire à temps plein est ce une necessité ? Le comité a t'il necessairement besoin d'un local à temps plein ? Est ce qu'il y en a besoin réellement ? " Puis parlera du problème du photocopieur se demandant pourquoi personne ne s'est posé la question de ce que l'on paye depuis 14ans, soit 120 000€ à la fin avec des mensualités de 550€ par mois. "On marche sur la tête." parlant de la technique des entreprises des photocopieurs " On m'a fait cautionner ces malhonnetetés c'est un scandale. Ce malaise est là depuis longtemps. J'ai beaucoup de défaults et jamais vous me choperez sur de la malhonneteté. Ce n'est pas aux tretsois de payer ces magouilles de photocopieur."
Puis parlera de la subvention de 4000€ accordée au comité avant le départ de Fabien Doudon en 2015 pour ne pas qu'il parte avec les comptes vides expliquant qu'en fait les documents comptables montrent qu'il restait de l'argent encore à l'époque. Puis expliquera qu'au début du mandat de Mr Ferres, il l'a informé qu'ils ne pourraient pas continuer comme cela et que la mairie allait mettre en place des critères d'attribution des subventions, aujourd'hui en vigueur. Puis mettra en avant que toutes les manifestations de 2016 étaient déficitaires revenant en détails sur chacune d'elles.

"Parmi les critères en place, aujourd'hui aucune justification ne permet d'attribuer une nouvelle subvention au comité qui m'a demandé 30 000€ pour 2017, car tous les projets présentés étaient déficitaires, or pour moi seule la foire peut être déficitaire. 6500€ de déficit l'an passé pour le marché de Noël ce n'est pas normal."
Puis reviendra en détails sur les problèmes sécuritaires de la foire de printemps de mars dernier "l'organisation était dramatiquement mauvaise, je ne vous accuse de rien, mais si vous me présenter des choses comme ça je ne peux pas l'accepter. " puis reviendra sur les 3€ que le comité a encaissé pour frais d'organisation, chose illégale dira t'il, employant alors le mot de "caisse noire" et poursuivra en parlant de l'avenir "ça ne me concerne pas, mais je suis prêt à vous aider avec l'application des critères en place d'attribution. Les critères d'attribution l'an prochain seront les mêmes qu'au conseil départemental basés sur des bilans financiers transparents et clairs. On répondra à vos projets à la hauteur de vos demandes chaque fois que cela répondra à nos critères.

Si le comité devait disparaitre, ce que je n'espère pas, on organisera la foire de printemps et le marché de Noël avec d'autres associations ou seuls, il ne faut pas que les bénévoles qui sont tellement rares, soient pénalisés, si ces bénévoles veulent travailler avec nous si l'association disparaissait il n'y a aucun problème. Mais l'argent public on ne peut pas le dilapider. Il n'y a aucune inimitié de ma part, le dialogue est négatif car fort de cet état de fait je ne vous donnerai rien !!!
Je ne vous donnerai pas un local à temps plein et gratuit, je n'ai pas les moyens de le faire il y a 160 associations à Trets."



Frederic Ferres expliquera qu'il n'y avait aucune caisse noire au comité, que tout cela apparaissait sur les documents de manière transparente, qu'ils avaient juste voulu financer les frais de fonctionnement et qu'ils n'avaient rien mis de coté. "une erreur peut etre mais ce n'est pas une caisse noire, le but était juste de rentrer dans nos comptes", le maire d'expliquer que c'était illégal et seuls les impots peuvent encaisser sur la voie publique. "Et vous ne m'en aviez jamais parlé de cet encaissement". Le président d'expliquer que tout avait été marqué sur les documents transmis aux forains.

Fabien Doudon précisera lui que la subvention des 4000€ de 2015 avait été demandée non pas pour son départ mais pour compenser la disparition de l'union des commerçants à l'époque qui participait au financement des chapiteaux, afin d'être à l'équilibre. Puis parlera du photocopieur précisant qu'ils avaient découverts en arrivant au comité qu'en réalité c'était 2 photocopieurs : un réel et un autre qui avait été repris mais qu'ils continuaient à payer. Ils avaient pris un avocat pour sortir de cet engrenage mais qu'ils ne pouvaient en réalité plus en sortir dira t'il . Une longue discussion aura alors lieu sur le sujet. Les présidents, vice présidents expliqueront qu'il n'y avait aucune magouille au comité des foires.


Puis Mr Avena, membre depuis très longtemps parlera du travail des bénévoles, précisant qu'à l'inverse d'associations sportives où ils font cela par plaisir , là les bénévoles travaillent physiquement dur, pour organiser, transporter le matériel comme des centaines de bottes de paille etc Il parlera aussi du local, soulignant que les associations sportives bénéficiaient gratuitement de terrains, locaux etc
Fabien Doudon, lui soulignera que pour le local il y avait au départ 5 associations, et que le loyer avait été payé jusqu'à maintenant par le conseil général via une subvention de 8500€, mais que depuis une loi est passée, le CG13 ne finance plus le fonctionnement.


Alain Trincherro ex trésorier du comité, expliquera de son coté qu'en gestion le comité bénéficiait auparavant d'une subvention du conseil général pour payer le loyer à l'année, que le comité encaissait aussi dans le passé la régie (ce que payent les forains pour exposer) lors des foires, cela permettait de faire tourner la trésorerie de l'association. "On ne demandait ainsi pas de rallonges financières , ces sous là il a donc fallu les trouver ailleurs ensuite et si en plus on nous baisse les subventions ya un problème...." et évoquera le photocopieur expliquant le fin fond du problème. Il rappellera aussi que la secrétaire ne coutait à l'association que 5% de son salaire. Puis rappellera qu'il n'y avait jamais eu de magouilles au comité et qu'en plus à son arrivée au pouvoir le maire avait fait deux audits sur le comité qui n'avaient strictement rien trouvé.


Le maire le remerciera pour ces explications et soulignera que désormais il va falloir faire évoluer les choses et que l'attribution des subventions deviendra plus difficile.
Des bénévoles très actifs souligneront de leur coté le très gros travail d'organisation des foires, marchés de Noël, qui demandent 3 mois de préparation non stop pour la secrétaire, plus un mois ensuite après la manifestation, avec le téléphone qui sonne en permanence pour prendre les inscriptions etc et qu'un local était donc necessaire "les gens ne se rendent pas compte du travail que cela demande d'organiser ces manifestations".

Puis un gros débat s'engagera sur l'avenir du comité ? Que faire ? Les bénévoles demandant comment continuer avec un tel déficit qui est évalué à environ 5000€ aujourd'hui, sans compter ce problème du photocopieur. Le président expliquera qu'un nouveau bureau peut être nommé, mais qu'il fallait trouver une solution pour éponger les dettes...

Au final le maire se dira pret à mettre à disposition si cela est faisable un local à quelques périodes de l'année ou jour de la semaine pour l'organisation des manifestations et de donner son avis sur la situation "Ne pas redémarrer peut vous permettre d'éponger le déficit. Repartir avec des dettes, me parait très difficile , repartir de 0 et dissoudre l'association est pénible, mais ce serait plus facile, il faut voir les conséquences, je vous conseille pour cela de prendre contact avec des avocats " Frederic Ferres se demandera lui si la motivation des bénévoles sera encore là dans le futur si une nouvelle association devait être fondée dans quelques mois.

Au final l'assemblée décidera à l'unanimité de prendre contact avec des avocats pour voir comment peut se faire une dissolution avec des dettes, la démission du président n'est par conséquent pas encore validée, pour qu'il puisse prendre des consultations juridiques et géré une prochaine assemblée générale.

La mort du comité des foires après 67ans d'existence est donc très proche, quitte à repartir dans le futur avec une nouvelle association sous un autre nom, un nouveau président, la suite dans les semaines à venir... Mais après ces périodes de tensions cette réunion, elle fut la bienvenue et constructive. / 2 Commentaires







Trets vivra au rythme de la culture en 2017 ! Notre commune a en effet eu l'honneur d'être choisie par le département comme « Capitale Provençale de la Culture » pour l’année 2017. C'est la première fois que le conseil départemental lance cet évènement annuel qui a pour but de se renouveler dans le futur et une grande première en France ont expliqué ce mercredi 17 mai 2017 Martine Vassal la présidente du département et le maire Jean Claude Feraud lors des deux cérémonies de présentation qui se sont déroulées pour présenter ce label. Concrètement de Mai à décembre 2017 notre commune va recevoir tous les grands évènements culturels organisés par le département dont la plupart seront gratuits, de quoi offrir cet été et cet automne un beau programme pour dynamiser notre ville.



Pour présenter cette année culturelle 2017 une première conférence a eu lieu l'après midi au siège du département à Marseille où Martine Vassal, Sabine BERNASCONI la vice présidente du conseil départementale déléguée à la culture et le maire de Trets ont présenté à la presse et en présence d'une vingtaine d'élus tretsois qui avaient fait le déplacement cet évènement et le programme. La présidente a expliqué avoir choisi notre commune pour ouvrir cette première car au fil de ses visites nombreuses à Trets elle a été séduite par le patrimoine architectural, son noyau associatif très développé et son dynamisme etc...

Chaque année une commune (le département en compte 119) de moins de 20 000 habitants recevra ce label de capitale culturelle. Le but est de continuer le programme habituel auquel le département viendra se greffer pour porter son aide en terme technique, de communication et son savoir faire dans l'évènementiel. Le département viendra ensuite enrichir cette programmation par tous ses spectacles avec des événements qui ne se faisaient pas jusqu'alors.. Le but est d'attirer de nombreux nouveaux touristes dans la ville choisie et dans la saison creuse de continuer à animer les communes qui habituellement ont une programmation plus pauvre à l'automne. Une programmation présentée en deux saisons : la saison d'été et la saison 2 qui sera de septembre à décembre. "ce label vise à révéler le patrimoine culturel et touristique des communes des Bouches-du-Rhône. " dira t'elle.

C'est un honneur important puisque c'est la première fois qu'une commune reçoit un tel label. J'ai appris cette nouvelle il y a environ 6 mois et j'ai été étonné de ce grand honneur, je suis conscient des facilités que cela va nous donner et ça va booster toute notre commune, on va etre le phare de la Provence pendant un an.

« La programmation de la Capitale Provençale de la Culture a été bâtie à partir des ressources et du programme culturel de Trets, en confortant à la fois la programmation existante par de nouveaux moyens et partenariats mais également en apportant de nouveaux événements, notamment dans les domaines du spectacle jeune public, du patrimoine et de la musique. Au total, la « Capitale Provençale de la Culture » à Trets sera constituée, pour l’année 2017, de 42 événements, dont 13 nouvelles manifestations.

L'inauguration aura lieu VENDREDI 16 JUIN 2017 À 18H30, PLACE DE L’HÔTEL DE VILLE.




La programmation a été batie à partir de ce que l'on faisait habituellement sur Trets à hauteur de nos moyens financiers. On aura cette fois tous les moyens du conseil départemental pour booster nos manifestations, surtout sur le plan technique mais on aura aussi une programmation supplémentaire en terme de musique, patrimoine, spectacles jeunes publics et on aura la chance d'avoir des évènements exceptionnels qui ne sortent que peu ou jamais de Marseille comme l'Opéra de Marseille, le festival de danse de Martigues etc Le salon de la gastronomie aura un nouveau formatage où le département va nous apporter toute sa technique. 5 manifestations bénéficieront d'un nouveau formatage. Des manifestations qui seront pour tous les gouts. Un programme à hauteur d'une capitale qui s'inspirera de Marseille Capitale de la culture. Je fais un appel particulier aux commerçants et j'ai d'ailleurs à ce sujet programmé une 2e reunion ce jeudi, de reflexion pour voir avec eux ce que l'on peut faire pour magnifier ces evenements, si beaucoup de monde vient à Trets.


Il glissera un mot aussi sur l'avenir du chateau "tout le monde me dit qu'est ce que t'attend pour valoriser ce chateau ? Le restaurer oui mais pour faire quoi là est la question car le financement peut se trouver. J'ai fait appel à un organisme spécialisé qui a fait une étude poussée , il m'a donné un premier rapport avec des idées qui ne m'ont pas séduites car je ne vois pas comment on pourrait partager ce chateau en 3. Je ne vois pas comment on pourrait comme il me l'a suggéré faire un Pole médical pour les urgences, un restaurant et un spa. On a donc une autre réunion en juin où on a réuni tous les partenaires concernés des gens du patrimoine, de la culturel des financeurs, du département pour faire un bilan, et voir si on peut trouver d'autres idées."

Il entrera ensuite dans le vif du sujet en dévoilant avec ses deux élus le programme détaillé , un programme bien riche, avec des évènements rares, d'importance, inédits qui devraient plaire à beaucoup de monde. Une programmation qui sera historique puisque d'après toutes les archives du site, jamais Trets n'aura eu un été aussi riche. De mi juin à mi septembre il y aura ainsi au minimum un spectacle par semaine quasiment. Un sacré contraste avec l'été 2016 qui avait l'été le plus pauvre depuis bien 15ans. Parmi les évènements inédits et d'importance qu'il y aura cet été on retiendra la soirée d'inauguration le 16 juin avec un spectacle déambulatoire et aérien place de la mairie, le retour du lyrique avec un concert du festival d'Aix en Provence, la fête de la musique le 21 juin qui recevra deux artistes de réputation nationale et internationale : "Siska" et "La Yegros" place de la mairie , en plus des groupes tretsois. Un grand aioli place de la mairie ou de la gare , la 2e édition du Festival des Nocturnes Ste Victoire qui aura trois soirées cette année, la soirée arménienne le 1er juillet avec un repas spectacle, une soirée du Festival Jazz de Marseille "Jazz des 5 continents", mais surtout une journée entière de danse dans les rues du centre ville avec le festival de Martigues qui descendra le 30 juillet avec 350 danseurs du monde entier (Bolivie – Botswana – Cuba – Inde – Kabardino-Balkarie – Kamchatka – Nouvelle-Zélande – Provence – Taiwan), la fête de la Libération etc....


JC FERAUD cédera aussi la parole à plusieurs artistes, et organisateurs d'évènements : Alexandra Lescure et Pierre Kipelen pour le Festival des Nocturnes Sainte Victoire, Fabien Doudon pour les festivités de la Saint Eloi qui remerciera la mairie, la gendarmerie , police municipale pour permettre d'organiser ces fêtes, Laure Willems pour son exposition au Château sur la Ste Victoire, Mme Labord de Voyons Voir dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, Sylvia Vaudano pour le festival de courts métrages, l’Historienne Sandrine Chabre qui annoncera un beau projet qui consistera à créer des panneaux d'information sur le patrimoine, une signalétique nouvelle, des fascicules, exposition etc.


Il donnera aussi un avant gout de la saison 2 qui sera présentée en septembre avec notamment : Bibli'Automne, Festival jeune public, la quinzaine des artistes tretsoises, un concert à l'église le 5 octobre, Par les villages le 17 novembre, l'Opéra de Marseille à l'église le 18 novembre, le Festival Tous courts , le festival de la Bd le 2 décembre, défilé pastoralier le 9 décembre, le concert des chants de Noël.
Un apéritif conclura cette belle présentation peu après 20h.







Voici la nouvelle version du programme édité en cette mi juin 2017, et qui est différente de celle qui a été distribuée dans votre boite aux lettres.
LA PROGRAMMATION DE FIN MAI A FIN SEPTEMBRE 2017
/ 3 Commentaires







Ce mercredi 7 Juin 2017 à 4 jours du premier tour se tenait le 3e dernier meeting de ces élections législatives à Trets, celui du candidat Les républicains / UDI / Parti radical : Stéphane Paoli qui veut tenter de reprendre la circonscription à la gauche et la ramener dans son bastion politique, puisque c'était Maryse Joissains qui en était députée jusqu'en 2012. Maryse Joissains maire d'Aix en Provence, dont Stéphane Paoli est adjoint.
C'est vers 18h45 qu'il a démarré sa réunion publique qui se tenait cette fois non pas au foyer de l'olympe comme les autres candidats et comme prévu au départ, mais salle des colombes en présence d'une quarantaine de personnes seulement, soit beaucoup moins qu'en 2012 là aussi. Dans l'assistance figurait Pascal Chauvin élu d'opposition à Trets, et bizarrement qu'une seule élue de la majorité : Mme Fabre, aucun autre élu de Trets n'était présent . Les maires de Peynier, Fuveau étaient aussi présents , un adjoint au maire de Fuveau et également Alexandre Gallese adjoint d'Aix et patron des républicains dans la circonscription.

Aucun de ces invités ne prendra la parole, la réunion étant juste constituée du discours du candidat pendant près d'une heure et de celui de sa suppléante avant la traditionnelle partie de questions réponses avec le public dans cette salle décorée de quelques affiches et d'un panneau. Après un meeting d'un candidat centré sur le candidat avec sa vision d'élu, un autre centré sur le bilan du candidat, on assistera cette fois à un meeting exposant essentiellement les projets du candidat pour la circonscription.


Après une rapide présentation de la réunion, Stéphane Paoli donnera la parole à sa suppléante Marielle Massiani Veuillet, adjointe à Fuveau, mariée, trois enfants, dira être très impliquée dans la vie de son village et précisera qu'elle s'est engagée avec le candidat car "ses valeurs républicaines sont similaires aux miennes" parlant alors de la thématique de la petite enfance, des rythmes scolaires "qui ont était une hérésie sur le plan familial et financier pour les mairies", du handicap etc : " Stéphane Paoli est sensible à tous ces sujets et je veillerai à ce que la valeur famille soit au centre de ses engagements s'il est élu" conclura t'elle.

Le candidat fera ensuite un discours bien long où il ne parlera jamais de ses adversaires et commencera par parler de lui , expliquant que son expérience du terrain dans la vallée et la circonscription sera importante, car il la connait parfaitement, précisant être né à Aix et ayant vécu à Eguilles pendant une vingtaine d'années "je connais la vie dans les villages, je connais la problématique d'être éloigné de la ville centre, j'ai choisi cet endroit pour y vivre car j'y ai vécu toute ma vie, j'y suis profondément attaché" précisant qu'il a 35ans, a été entrepreneur et est désormais chef d'entreprise, tout en étant adjoint au maire d'Aix "la politique n'est pas un métier mais un engagement pour moi, j'ai une vie à coté de la politique, ce qui me donne un encrage dans la réalité" poursuivant en évoquant la perte de pouvoir des maires depuis quelques années et notamment avec la métropole ou encore la baisse des dotations de l'Etat. "Je veux être l'avocat et l'ambassadeur de la circonscription, il faut un député proche des maires, il faut se servir de cette puissance parisienne d'être député pour aider les maires" expliquant alors avoir un projet en trois points basé sur la cohésion, le développement et la défense, développant ainsi chacun de ces trois thèmes, comme son souhait de vouloir développer l'économie de proximité et celle de la ruralité et d'expliquer aussi "j'ai un vrai projet de développement territorial"


Et d'enchainer ensuite sur ses engagements nationaux avec 5 sujets qui sont importants pour lui et sur lesquels il a de l'expérience :
* L'économie, qu'il veut défendre "on paye trop d'impôt, On veut baisser de 10% l'impôt sur le revenu, cette baisse doit concerner l'ensemble des ménages. On veut le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires"
* L'immigration : prenant exemple de la politique des Etats Unis et du Canada : "on doit la diviser par deux tant que la France ne sera pas rétablie économiquement"
* Le social : simplification du code du travail, baisser les charges etc
* La sécurité / terrorisme , estimant qu'il y avait eu trop de laxisme jusqu'à maintenant
* L'équité entre les français : rembourser à 100¨% les frais d'optique, dentaires, et les prothèses auditives...
* Modernisation de la vie politique : réduire le nombre de parlementaires


Il terminera en disant que si des lois d'Emmanuel Macron sont bonnes il n'aura aucun problème à les voter et qu'il ne voulait pas paralyser le pays car je suis d'un autre bord politique que le président.
Il répondra ensuite vers 20h aux questions du public...







Il y a 14 jours, le samedi 20 mai 2017 dernier la confrérie St Eloi, le comité des foires et le Cellier Lou Bassaquet organisaient la 4e édition du sentier vigneron gourmand dans les vignobles tretsois. (Reportage complet ici) Une manifestation qui s'était déroulée par un très beau temps, avec des paysages magnifiques et qui avait été complète en l'espace de 3h. Ce vendredi 2 juin 2017 c'était l'heure du débriefing pour les bénévoles et organisateurs afin de dresser le bilan de cette belle manifestation.

25 personnes avaient fait le déplacement au cellier Lou Bassaquet où le président de la confrérie Fabien Doudon dirigera la réunion. En préambule il remerciera tous les bénévoles "ce fut un grand grand succès et si ça a été une grande réussite c'est grâce à vous tous" remerciant aussi les sponsors : ailleurs voyage, Carrefour market, Crédit agricole. Le président remerciera aussi la mairie et ses services techniques pour la mise à disposition des tables et chaises.

Puis annoncera les gagnants des deux jeux qui se sont déroulés lors du sentier. Le concours de la photo la plus originale, organisée par le crédit agricole a été gagné par Mr Tomasini qui remporte une GO PRO.

Les gagnants du quizz sont : Martine Michel, Marjorie Berti, Muriel Monet et Nadine Petit.



Il lira ensuite plusieurs extraits de mails que la confrérie a reçu de la part de participants pour remercier de la journée qu'ils ont vécu, et féliciter les organisateurs, saluant "le très bon accueil, le bel esprit, la qualité de la manifestation, l'ambiance de celle ci, les magnifiques paysages" etc.

357 personnes adultes y ont participé, plus 12 personnes invitées (sponsors) et 15 enfants.

Sur un plan financier la manifestation a engrangé un bénéfice de 693.26€ cette année, du à la hausse du prix des inscriptions et les économies réalisées par les organisateurs, puisqu'ils n'ont touché aucune subvention cette année.
En dépense il y a eu le traiteur 5871€, l'animation 950€, la location des tentes : 360€, la nourriture, la location des WC, l'alcool, les verres, les portes verres, le fromage etc pour un total global de 9926€.

Coté recettes : 10 610€.

Le cellier Lou Bassaquet fournissait de son coté le vin, les sacs étaient eux fournis par le sponsor Ailleurs voyages.

Puis les bénévoles parleront de chacun des stands, où rien ne sera noté concernant l'apéritif, pour l'entrée les responsables ont noté une plus grande fluidité et ont trouvé que cela s'était mieux passé que les autres années.
Au niveau du plat, il y a eu un soucis au niveau de la livraison du vin et celui ci était aussi un peu trop chaud. Alors que pour le stand fromage le mistral a causé pas mal de soucis, il y faisait froid aussi et l'accès n'était pas top. Au dessert là aussi le vent a un peu modifié l'organisation.

La cave Cellier Lou Bassaquet remerciera de son coté les bénévoles pour l'organisation et le travail qu'ils ont effectué, car cela a évidemment de belles retombées pour elle et en fait sa promotion.

Face à ce succès grandissant, le fait que les organisateurs ont du refuser au minimum 200 personnes cette année , que les inscriptions ont été bouclées en 3 heures à peine, du jamais vu, l'idée de faire la manifestation sur deux jours a été évoquée. Cela permettrait aussi de diminuer un peu le nombre de personnes par groupe. Le cellier Lou Bassaquet est d'accord mais se demande si les bénévoles seront tous disponibles et prêt à ce grand effort puisque cela occuperait pour eux un week end entier toute la journée et que cela est assez fatigant. Après un tour de table ceux ci ont donné leur accord, le sentier aura donc lieu sur deux jours en 2018. Cela n'engagera que peu de frais supplémentaires pour l'association car le matériel sera déjà installé, et les locations se font de toute façon sur le week-end. Donc ce ne serait financièrement que bénéfices.

Néanmoins la responsable d'Ailleurs voyage a prévenu qu'elle ne peut s'engager concernant la fourniture des sacs sur un si gros volume.

Mais sur quel tracé ? Là est le soucis également. En effet cette année le sentier avait fortement renouvelé son parcours (qui au passage ne mesurait pas 11km mais 14) qui était exclusivement dans les vignes avec quasiment aucune partie goudronnée, en pouvant passer pour la première fois et ce exceptionnellement sur le domaine Ferry Lacombes, or ce ne sera pas le cas l'an prochain. Il y a de plus un soucis sur le parcours des 3ères éditions car la mairie est en procès avec un propriétaire concernant la propriété d'un chemin. Par conséquent la manifestation ne peut pas y passer tant que le jugement n'a pas été rendu.







Ce mercredi 31 mai 2017 se tenait le second meeting organisé à Trets pour les Législatives des 11 et 18 Juin 2017 dans la 14e circonscription des Bouches du Rhone. Sur les 19 postulants en lice, c'est le député sortant qui était présent à Trets à 18h30 cette fois, toujours au Foyer de l'Olympe. Jean David Ciot, représentant le PS, avait ainsi réuni ses partisans et habitants à venir l'écouter et seule une quarantaine sont venus à sa réunion dont les conseillers municipaux tretsois : Roger Tassy, Stéphanie Fayolle, plusieurs membres de la liste Tassy aux dernières élections, deux ex élus tretsois du précédent mandat, mais aussi le maire de Rousset Jean Louis Canal et un de ses élus. C'est beaucoup moins qu'en 2012.


Pour ces législatives, son positionnement politique n'est pas des plus simple puisque dès le soir du premier tour des présidentielles, il avait tout tenté pour rallier le mouvement En Marche, mais a échoué puisque le parti du président Emmanuel Macron lui a refusé l'investiture et mis une candidate en face de lui, ce qui ne l'a pas découragé pour autant de s'afficher sous l'étiquette "Pour une majorité présidentielle", gommant celle du PS, dont il est pourtant le patron dans les Bouches-du-Rhône semant ainsi la confusion chez les électeurs.





Une réunion qui sera en deux temps, un mini discours de sa suppléante puis un très très long et on va le dire carrément... un peu ennuyeux du député et enfin des questions réponses avec le public. Il n'y avait aucun décorum dans la salle cette fois , pas même une affiche.

C'est sa suppléante Noëlle Ciccolini Jauffret qui ouvrira la réunion à 18h55 en rappelant leur proximité avec les habitants durant ce mandat "nous avions pris l'engagement quand on a été élu de la proximité, ce qui n'avait plus été le cas des députés précédents avant nous. Jean David a ainsi tenu près de 200 permanences durant son mandat et rencontré près de 5000 personnes qu'il a essayé d'aider dans leurs problèmes, j'ai essayé moi aussi de le représenter et défendre avec lui des dossiers importants" dira t'elle avant de lui céder la parole

Puis Jean David Ciot se lancera dans une heure très, très longue de discours, sans fiches, où il parlera surtout de son mandat, de ses travaux pendant ces 5années à l'Assemblée ou sur le terrain, rentrant alors souvent sur pleins de détails... Il n'attaquera aucun candidat , n'évoquera d'ailleurs jamais un seul de ses adversaires et il faudra attendre près d'une heure pour qu'il explique enfin son positionnement politique, sans dire néanmoins ce qu'il avait de plus que les autres, vu la longue liste de candidats dans son camp, ce que le public attendait surement.

Il commencera par rappeler sa présence sur le terrain, ses nombreuses permanences, expliquant cependant qu'il n'a jamais fait de promesses personnelles mais a tenté d'aider les gens. Puis parlera alors de ses batailles à Paris sur plusieurs dossiers et de ce qu'il a fait avec la majorité présidentielle dans le domaine économique avec l'emploi, mais aussi la priorité envers l'éducation, ou encore la restauration de l'autorité républicaine.

Dans le domaine économique il parlera très très longuement des usines et entreprises de la zone de Rousset, puis passera à son 2e thème : l'éducation expliquant qu'au début de son mandat il avait été confronté à un nombre très important de fermetures de classes dans la circonscription, expliquera que pour lui l'apprentissage dès le plus jeune age était important.

Puis abordera l'autorité républicaine "on a dans cette mandature renforcé les moyens de la police", "on s'est battu pour qu'un nouveau tribunal de grande instance soit construit à Aix", évoquera même le monde carcéral, les propositions d'Emmanuel Macron pour la sécurité et dira qu'il était conscient que certaines lois sécuritaires qu'il avait voté durant son mandat restreignait les libertés individuelles. Et parlera même de la politique internationale et notamment que selon lui il fallait augmenter les moyens de l'armée.

Ce n'est qu'en toute fin de son discours qu'il parlera des résultats de la présidentielle et de son positionnement politique : "Je me suis inscrit dans la majorité présidentielle, je suis dans cette majorité, j'accompagnerai les réformes du gouvernement sur les points que j'ai indiqué et qui sont importants pour moi comme l'éducation, la sécurité intérieure, le tout avec les valeurs qui sont les miennes car je souhaite ne pas abandonner mes valeurs. Je n'ai ainsi pas déchiré ma carte du PS" précisant que c'est surement pour cela qu'il n'avait pas eu l'investiture En Marche. "Je veux dépasser les clivages politiques, je sais qui je suis mais je porterai les réformes et j'accompagnerai Emmanuel Macron qui peut faire changer les choses, c'est ce que je ferai si je suis élu".
Il répondra ensuite aux questions du public....







Mercredi 24 mai 2017 la SPLA ainsi que la municipalité avaient invité la population a découvrir trois gros projets d'importance qu'elle va réaliser dans les années à venir et ce dès cette année à savoir l'agrandissement de la Burlière, la zac Cassin et le pole multimodal. Durant toute cette matinée des panneaux étaient ainsi exposés sur la place de la mairie lors du marché hebdomadaire pour que les habitants puissent prendre connaissance de ces projets majeurs.

Hélas comme aux réunions les tretsois ne se sont pas beaucoup approchés en général pour s'informer, et lors de la présentation orale à 11h30 par le maire et la SPLA en présence de plusieurs élus tretsois, il n'y avait qu'une trentaine de personnes, ce qui est bien dommage. L'INRAP était également présente pour présenter le résultat de la précédente phase de fouilles, à noter qu'une journée porte ouverte de la nouvelle phase de fouilles de la Burlière se tiendra samedi 17 juin.
Néanmoins au final cette présentation et ces panneaux n'apporteront aucune information nouvelle que ce qui avait été présenté en réunions publiques, chose très appréciable et utile cependant, plusieurs personnes de la SPLA étaient présentes pour répondre aux questions précises des tretsois.

Tout d'abord le responsable de la SPLA prendra la parole pour une présentation brève. A commencer par l'agrandissement de la zone de la Burlière démarrée en mai 2016 et qui prendra fin cet été avec un début de construction des magasins et entreprises début 2018. Une partie est destinée au commercial, l'autre aux industries entreprises. Il rappellera que le but de la zone de la Burlière était de pouvoir faire un transfert d'activités des entreprises de l'hyper centre et plus précisément de la Zac Cassin vers la Burlière afin d'envisager une requalification de la Zac Cassin. Le pole multimodal sera installé au bout de l'avenue René Cassin sur le terrain Rullier qui avait brulé l'an passé. Une zac Cassin où seront construits durant une dizaine d'années environ 500 logements sur 35 000m² environ échelonnés dans le temps. Cela permettra de requalifier l'avenue et aussi de créer un grand parc paysager de l'autre coté de la voie ferrée , jusqu'au RD6

Le premier magistrat, Jean Claude Feraud lui succèdera pour une présentation plus détaillée commençant tout d'abord par remercier les différents interlocuteurs et de démarrer en évoquant les fouilles archéologiques de la Burlière qui ont repris "Les fouilles c'est quelque chose de pénible pour nous car ça coute cher et dure longtemps mais c'est éminemment nécessaire et on a pu découvert que 4000ans avant JC, la ZAC de la Burlière existait déjà puisqu'il y avait un échange commercial qui existait où des produits de France et d'Italie avait lieu dans tout le bassin méditerranéen.

Puis expliquera que "Ces trois grands projets, que j’ai initié avec la majorité municipale, sont aujourd’hui indispensables car une ville inscrite dans son époque se doit de mettre en œuvre des projets structurants qui façonneront l’avenir. C’est cette exigence de projets structurants et nécessaires, qui nous permettra d’adapter notre commune à tous les changements annoncés et de lui garder une attractivité économique, sociale, et territoriale tout en conservant son caractère rural. Ces projets que nous portons s’inscrivent dans une perspective de développement permettant de renforcer l’attractivité de la commune et favoriser l’installation « d’entrepreneurs » tout en protégeant le petit commerce. Car nous le savons tous, sans emploi et sans création de richesse, il n’y a pas d’avenir pour notre ville, pour vous tretsois, et surtout pour demain avec notre jeunesse d’aujourd’hui.


Concernant la Zone d’Activités de la Burlière, nous avons souhaité l’extension et le réaménagement de cette zone pour offrir un panel de commerces et services suffisants à Trets, évitant la fuite des tretsois vers Saint Maximin, tout en protégeant les commerces du centre-ville. L’accès se fera à partir du chemin de la Burlière, que nous considérons comme insuffisant malgré les études du Conseil départemental. Je suis en train de négocier avec le CD un deuxième accès par la route de Puyloubier qui nous parait indispensable pour fluidifier le trafic. Cette zone de la Burlière est la première source de développement économique d’avenir pour notre commune."
dira t'il en donnant ensuite plus de détails.

Puis parlera du projet de la ZAC René Cassin qui permettra de développer "un nouveau quartier à dominante d’habitat, à proximité du centre-ancien, afin de contribuer à sa vitalité et de permettre, in fine, une meilleure gestion du territoire communal. Construire la ville sur la ville conformément aux préconisations de l’État. Cette zone s'étendra sur 11 hectares des cars Burles à la centrale à béton, on va en faire une réalisations sur le plan urbanistique très intégrée au centre ville
Nous avons, pour se faire, privilégié un projet urbain pour un nouveau quartier durable, parfaitement intégré dans son environnement, moderne et équipé, mettant en valeur le paysage et le cadre de vie, composé avec une architecture maitrisée, contemporaine, élégante et sobre, en harmonie avec le cadre historique proche. Une opération en continuité de l’existant, et afin d’optimiser les équipements publics et collectifs du centre-ville. Le projet permettra de proposer une nouvelle offre d’habitat de qualité qui ne sera pas simplement un lieu de passage. Nous avons voulu arrimer le nouveau quartier au centre ancien afin de donner de l’attractivité au centre-ville et dynamiser ses commerces de proximité."


Et évoquera enfin la future gare routière / Pole multimodal dont la métropole s'est rendue propriétaire du terrain début 2017 : "Les pôles d’échanges constituent aujourd’hui pour les villes un élément essentiel des systèmes de déplacement. Ils ne sont pas simplement des lieux de transit ; ils sont aussi des lieux d’accès privilégié à tous les autres moyens de transport (information multimodale, vente de titres…). La réalisation de ce pôle importait beaucoup pour la mobilité de la ville et s’inscrit avec cohérence dans les projets de la Burlière et Cassin. Son implantation géographique répondra tant aux besoins des habitants que des salariés qui souhaiteront se rendre sur la zone de la Burlière en transports en commun. Enfin, autre point positif avoué, grâce à ce pôle multimodal des places de parking dans l’hyper-centre devraient se libérer."

Puis dira en conclusion " je voudrais insister sur la cohérence de ce projet politique pour le développement de notre commune, alliant développement économique, développement de l’habitat avec un quartier agréable et développement des transports car ces trois éléments sont indissociables "
Un apéritif par traiteur sera ensuite offert à la population.





Si vous voulez connaître tous les détails sur ces projets consultez les articles associés :
* Agrandissement de la zone de la Burlière
* Pole multimodal gare routière
* Zac Cassin




/ 2 Commentaires







Les dimanche 11 et 18 Juin prochain nous retournerons aux urnes pour élire cette fois notre député de la 14e circonscription des Bouches du Rhône, pour désigner celui qui succèdera à Jean David Ciot (PS), lui même candidat à sa propre succession. Alors que la campagne bat sur le marché depuis des mois le mercredi matin, elle a aussi démarré ce vendredi 26 mai 2017 en réunion publique, puisqu'une première a eu lieu à Trets. Comme pour chaque élection locale, Trets au cœur de la Provence vous fait un petit suivi de la campagne, avec des petits reportages sur ses meetings, et ce qui s'y ait dit, sans s'intéresser aux idées politiques nationales qui n'ont pas sa place ici.

La première à ouvrir le bal fut Anne-Laurence Petel, de EN MARCHE, le parti du président de la République, nouvellement élu Emmanuel Macron. C'est salle de l'olympe qu'elle avait donné rendez vous à ses supporters, ou simples habitants avec une déco simple, quelques affiches et le directeur de campagne pour introduire les trois intervenants. Une réunion qui commencera vers 19h15 en présence d'une cinquantaine de personnes, pour cette candidate totalement inconnue de la population. Le seul candidat qui sera attaqué sera le député sortant, sans jamais être nommé.

C'est l'élu tretsois d'opposition, Christophe Sanna, qui a ouvert la réunion expliquant qu'il avait rejoint le mouvement En marche en décembre 2016 car pour lui la démarche d'Emmanuel Macron était innovante avec une volonté de dépasser les clivages gauche droite, une vision qu'il défend en conseil municipal à Trets expliquera t'il. Il critiquera alors certains autres candidats qui selon lui sèment la confusion dans l'esprit des gens en se présentant comme Majorité présidentielle "ce n'est que de la pure contrefaçon", "il ne sont là que pour défendre leur siège, leur propre intérêt, or c'est tout ce qu'Emmanuel Macron ne veut pas" dira t'il, faisant référence au député sortant Jean David Ciot, sans le nommer lui comme les autres intervenants.

Puis le suppléant de la candidate Dominique Sassoon, chirurgien de la main, expliquera que Anne-Laurence Petel a été retenue par le parti car elle a toutes les compétences "vraiment j'y crois, je vais l'aider de toutes mes forces, je serais actif, elle a une équipe autour d'elle , elle est très présente sur le territoire, qu'elle connait très bien"

Enfin la candidate, Anne-Laurence Petel expliquera que c'est son premier engagement politique , reconnaissant alors un déficit de notoriété qui pourrait être un handicap dans cette campagne, précisant qu'Emmanuel Macron cherchait la parité homme femme, et qu'au départ il manquait des femmes pour représenter le parti à ces élections, et suite à un appel aux femmes cela l'a attiré. Elle se présentera ensuite, expliquant avoir plus de 20ans d'expérience professionnelle "Je ne suis pas née sur la circonscription mais cela fait 15ans que je vis au quartier du Val St André."

Elle parlera ensuite de sa conception du rôle d'élu et de député précisant que si elle est élue elle continuera de s'appuyer sur les comités En Marche. "Je serais aux services des citoyens dans les villes et villages de la circonscription et je tiendrai régulièrement des permanences avec une présence régulière sur le terrain. Je me suis engagé à appliquer le programme d'Emmanuel Macron, de façon à ce que la France aille mieux". Evoquant alors plusieurs points du programme comme la moralisation de la vie politique, la loi travail, l'éducation... "Il veut aller assez vite sur ses priorités" . Elle annoncera par ailleurs qu'elle souhaite que les acteurs économiques locaux soient mieux entendus.

Le public posera ensuite des questions à la candidate après ses courtes interventions...










Aprèsprès de 10ans d'attente, de diverses réunions de présentation, de retard divers, l'agrandissement de la zone d'activité de la Burlière est enfin rentré dans du concret depuis mai 2016 avec le démarrage des travaux sur une surface de 23 hectares par la Communauté du Pays d'Aix (devenue Territoire du Pays d'Aix dans la Métropole Aix-Marseille-Provence), répondant ainsi à la demande de la Ville de Trets. C'est à la société publique locale d'aménagement Pays d'Aix Territoires qu'est revenu le soin de réaliser cette future Zone d'Aménagement Concerté (ZAC).

Un agrandissement qui se situe derrière la zone déjà existante et qui sera en deux parties sur une quarantaine de lots : une partie commerciale et une autre industrielle. L'interet est de pouvoir transférer les activités installées sur l'avenue René Cassin sur cette zone. "Cela permettra au bassin de Trets de rester très performant en terme d'emploi" explique la SPLA.

Après les autorisations administratives, acquisitions foncières puis une très grosse phase de fouilles archéologiques préventives qui avait été réalisée au printemps 2015 sur une zone de 7 hectares, le gros des travaux a démarré en mai 2016 avec le terrassement, puis l'aménagement avec les réseaux d'eau, le pluvial, l'électricité, la voirie etc... Tous les réseaux étant enterrés. 3accès seront ainsi créés à partir du chemin de la Burlière qui sera l'accès principal, aménagé avec des voies très larges facilitant la circulation de camions et poids lourds qui devront accéder à la zone artisanale au fond . Ce chemin débouchera sur le carrefour à feu rouge aménagé sur le RD6 boulevard de l'Europe en novembre décembre dernier. Un autre accès aura lieu à partir de la zone existante sur l'avenue principale et un autre sur la route de Puyloubier. Au total ceux sont près de 4 millions d'euros de travaux qui seront réalisés qui s'achèveront en Aout 2017. 2 bassins d'eaux pluviales paysagers seront aussi créés.


Alors que des habitants critiquent cet agrandissement pensant qu'il va entrainer la mort du centre ville, à l'inverse beaucoup l'attendent avec impatience espérant y trouver pleins de grands magasins très connus comme ceux que l'on trouvent à St Maximin, mais d'après les informations données en cette fin mai 2017 lors d'une seconde présentation, ils risquent de beaucoup déchanter... On constate en effet que la majorité des lots dit commerciaux seront en fait des transferts de magasins ou entreprises existants : Carrefour, des garages automobiles et qu'il reste très peu de places pour de nouveaux magasins (5 , 6 lots apparemment). Par ailleurs entre les noms annoncés en juin 2016 et la réunion de ce 24 mai 2017 aucune nouvelle annonce n'a eu lieu lors de la présentation publique par la SPLA, malgré les nombreuses questions posées par Trets au coeur de la Provence, aux interlocuteurs de la société d'aménagement. Ces derniers ne pouvant trop en dire car les promesses de vente ne sont toujours pas signées pour beaucoup. De plus quelques lots sont encore disponibles.

Parmi ces 44 lots, une douzaine devraient en effet être occupés par un grand supermarché Carrefour, parking compris. Ce grand magasin comptera 6 petites boutiques, les mêmes qui existent actuellement dans Carrefour market de façon à ne pas concurrencer le petit commerce local. On parle d'un magasin de 5000m² environ (à titre d'info celui des Milles fait près de 15 000m²). Le batiment du Carrefour Market actuel restera propriétaire de Carrefour et ne devrait pas être détruit, même si on ne sait pas véritablement ce qu'il y aura à la place. Le seul nouveau magasin connu qui s'implantera est GIFI (sur deux lots), qui risque donc de concurrencer Trets Belle affaire, il y aura aussi un picciniste (KAP) .

Un pôle automobile en entrée de zone réunissant les activités de mécaniques et les garages de la commune sera aussi créé avec Iaquinta, Renault, Ganci.
De son coté le maire Jean Claude Feraud a précisé : "On veut faire en sorte que les tretsois trouvent tous ce dont ils ont besoin de manière à éviter qu'ils aillent à St Maximin ou ailleurs, tout en protégeant le petit commerce du centre ville. La voirie, la répartition logique des lots a été étudiée de manière très précise. On a étendue cette zone sur 23 hectares soit 44 lots."
L'attribution de lot est réalisé par un comité de pilotage composé de Monsieur le Maire, d’Élus Municipaux et de représentants de la CPA Métropole.

Dans la zone industrielle on retrouvera Euromair (Fabricant de machines à projeter et pulvériser), Ganci (un garage), SPM (entreprise de maçonnerie), LDMS (entreprise locale de levage), PROPLAST (entreprise de menuiserie), UNIBETON (Centrale à béton).

Par ailleurs, depuis mars, une seconde phase de fouilles sur deux zones ont été lancées qui s'achèvera cet été 2017.

Plan des attributions au 28 avril 2017



LE SUIVI DES TRAVAUX
ETE 2016




DEBUT 2017




Aménagement du carrefour sur le RD6






Nouvelle phase de fouille mai 2017

/ 1 Commentaires






Mercredi dernier, 10 mai 2017 à 19h la nouvelle association des commerçants de TRETS : Les Vitrines de Trets organisait une réunion salle de l'olympe pour informer ses nouveaux et premiers adhérents commerçants sur les projets à venir de cette jeune association qui n'a qu'un mois et demi. Près d'une trentaine de personnes avaient fait le déplacement pour écouter les membres du bureau : La Présidente : Mélanie Despatures (Mon Opticienne), le Vice Président : Alain Contensuzas (Lorenove) , la Secrétaire : Anne-Marie Polin (Esthetic Evasion) , le Trésorier : Brice Batifouillé (CIC) . Une réunion d'une heure et demie qui fut très intéressante où chaque participants s'est présenté.

Elle commencera par la présentation de Terre de commerces, puis le staff du Tennis Club Tretsois informera l'assistance sur son premier grand tournoi des commerçants qui aura lieu le dimanche 4 juin 2017. 7 ou 8 équipes sont pour le moment inscrites et il reste encore beaucoup de places disponibles, puisque la capacité maximum est de 16 équipes de 4 personnes minimum. Ce sera une sorte d'olympiade autour du tennis avec de nombreuses activités, un repas le midi offert aux participants, une remise de prix en fin de journée et dotation de la part des commerces.

Puis l'association reviendra sur sa première manifestation "la chasse aux œufs de Pâques" du 15 avril dernier qui a bien marché et eu beaucoup de participants expliquera le bureau, même si une personne du quartier Pragues s'est plainte qu'il n'y ait pas eu de communication sur cette zone.
Au niveau des adhésions de l'association, il n'y en a pas autant que le bureau le souhaitait à ce stade pour le moment , les commerçants et artisans, ou professions libérales mais aussi associations sont dont invités à prendre leur adhésions à l'association.


Puis l'association présentera son programme 2017 qui est bien sympathique et intéressant :

* Premier évènement l'association tiendra la buvette lors du grand aïoli qu'organisera la mairie, le Samedi 24 juin 2017 place de la mairie le midi. Toutes les recettes de la buvette reviendront à l'association. Dans la foulée Les Vitrines de Trets organiseront un grand tournoi de pétanque l'après midi de 15h à 20h..... SUR LE COURS ! Oui oui l'association va installer des terrains de boules éphémères sur le cours , le tournoi aura aussi lieu sur le boulodrome de la gare pour que tous les commerces en profitent, les recettes des inscriptions à ce tournoi reviendront à l'association. Il y aura également un terrain pour les enfants géré par la ludothèque.

* Autre évènement qui fera plaisir à de nombreux tretsois qui réclamaient son retour depuis 2014 : le retour du Marché nocturne estival, qui avait eu lieu pendant 4 étés tous les vendredi de l'été de 2011 à 2014 mais que la mairie n'avait pas reconduit en 2015 et 2016 faute de vendeurs suffisants et d'affluence .
L'association en organisera ainsi deux évènementiels dans l'été afin de ne pas lasser, les Vendredi 30 Juin et Vendredi 28 Juillet 2017 normalement. Ils se dérouleront sur le cours recevant majoritairement des commerçants et artisans locaux dont de Trets. Ils seront de plus animés par une soirée musicale de 18h à 23h, organisée par deux établissements voisins du cours : Le Patio et le Café de la Renaissance puisque tous les derniers vendredi du mois de mai à aout ils organiseront ensemble une soirée musicale avec apéritifs musicaux tapas et trois ou 4 choix de repas.

Une commerçante suggèrera alors que d'autres se greffent à eux pour faire quelque chose de plus important, les responsables expliqueront qu'ils ne sont pas contre mais qu'il faut que les autres soient d'accord. "Le but avec ce marché est de faire revenir les gens en centre ville" expliquera la présidente Mélanie Despatures qui précisera qu'ils étaient ouverts à toutes les idées pour animer le village.

* Halloween le mardi 31 octobre, ils vont travailler afin de faire quelque chose de plus grand que les autres années

* Noël. L'association pense organiser le concours de la plus belle vitrine de Noël où ceux sont les commerçants qui voterait.


La présidente proposera également de faire des cours de danse etc en plein air par les associations de la commune dans les jardins des remparts par ex pour des cours de yoga, précisant que le maire n'était pas contre occasionnellement pour en faire place de la mairie ou au jardin des remparts qui rouvrira prochainement. L'association réfléchie aussi à pourquoi pas organisé un loto estival en plein air.






Comme vous le savez profitant de ses contrats de subventions avec le conseil départemental et CPA qui courent jusqu'en 2018 mais aussi de la menace de prise en main de la voirie par la métropole d'ici 2020 la municipalité s'empresse de rénover la commune entièrement depuis un an et demi. Après avoir rénové une grande partie du tour de ville depuis juillet dernier avec Esquiros, Boyer et Vauban, la mairie va attaquer la 4e et dernière phase de rénovation du centre ville dès le mois de mai. Vous l'avez ainsi remarqué depuis la mi mars deux panneaux ont été posés sur l'avenue Jean Jaures à ses entrées pour annoncer sa rénovation. Une réunion de présentation des travaux s'est tenue ce Mardi 25 avril 2017 place de la gare, peu avant 19h, où les riverains et commerçants résidants sur celle ci (en particulier sur la phase face au boulodrome) avaient été prévenus par un tract la semaine dernière. Au final seules trois commerçantes ont fait le déplacement pour rencontrer les responsables de la société COLAS qui s'occuperont des travaux, le maire, son premier adjoint et les deux élus aux travaux Mrs Isirdi et Ferraro.

Le début des travaux aura lieu MARDI 2 MAI 2017 et la rénovation totale de l'avenue Jean Jaurès qui va pour rappel de la fontaine de la Porte de Pourrières au rond point de St Maximin durera environ 4 mois, découpée en deux phases à la durée quasi équivalente. "un phasage en 2 sera moins pénalisant , puisque lors de la 2e phase les enfants n'auront plus école ce sera moins gênant" expliquera le maire JC Feraud.
Prévus pour commencer le 2 mai les travaux démarreront finalement ce mardi 9 mai 2017

La phase 1 aura lieu du Mardi 2 mai au Vendredi 30 Juin et ira du rond point de St Maximin au croisement avec la place de la gare au niveau de BNP Paribas.

Visuellement rien ne changera sur cette phase avec ces travaux, les places de stationnement resteront au même endroit et aucune ne devrait être supprimée. Le terre plein surélevé sur le trottoir au croisement à l'angle du boulodrome de la place de la gare devrait rester en place. Le parking lui ne sera pas touché.

Durant la phase des travaux, l'avenue sera totalement barrée aux véhicules, même ceux des riverains de 7h à 17h30 il sera ainsi interdit de circuler et stationner. Pour les clients des magasins une communication sera réalisée, à la demande de ces derniers, avec des panneaux, puisque l'accès à l'avenue par le rond point de St Maximin sera fermé.

Par conséquent pour accéder à la gare il faudra passer par le centre ville puis la première portion de Jean Jaures et tourné alors en direction de la rue où se trouve le centre des impots , et passé devant le café de la gare pour aller se garer sur le parking de la gare. Pour partir il faudra ensuite emprunter la rue Feraud.




La Phase 2 se déroulera en Juillet et Aout 2017 et partira de là où ce sera arrêtée la phase 1 c'est à dire de BNP Paribas jusqu'à la fontaine de Pourrières, au croisement avec le Bvd de la République.

Si rien ne changeait dans la première phase, celle ci va totalement être bouleversée par contre. Les lois PMR pour les « personnes à mobilité réduite » ont ainsi comme on s'y attendait obliger la mairie à supprimer totalement les places de stationnements qui avaient été aménagées sur cette avenue en février 2011 lorsque celle ci est passée en sens unique. La loi oblige en effet les mairies à faire des trottoirs ayant entre 1.20 et 1.80m de largeur minimale. Or l'avenue étant très étroite avec ces batiments des deux cotés les places ne pouvaient donc pas être conservées et le centre ville en perdra donc environ 10 supplémentaires.
Les 7 places situées sur le mini parking devant Expera conseils seront elles sauvegardées. (A noter que le parking RFF esplanade de la gare va être agrandie de 92 places cette année). Par conséquent les trottoirs vont donc être élargis avec une largeur située entre 1.2 et 2.2mètres en fonction des endroits sur toute l'avenue et ce des deux cotés de la chaussée. Par ailleurs des emplacements de livraisons verront le jour cependant sur cette portion. La largeur de la chaussée sera elle du coup réduite aussi.

Une phase qui est plus complexe techniquement puisque les travaux sur les réseaux sous terrains seront plus durs et longs, les réseaux se connecteront ainsi à ceux rénovés sur le Bvd de la République en 2011.

Visuellement enfin sur toute l'avenue, rien ne changera, les trottoirs seront toujours en enrobé coloré rouge, ce qui est fort dommage car cela rompt la belle unité créée sur tout le centre ville avec des trottoirs pavés en pierre ou en béton désactivé jaune. Les élus expliquant cette conservation des trottoirs en enrobé pour une raison de cout, mais aussi de propreté, puisque le béton désactivé et les pavés sont difficilement lavables, or cette avenue a de nombreuses sorties de garages. La chaussée sera en goudron tandis que les croisements seront en béton désactivé clair pour les passages piétons.


Aucun dos d'âne ne sera créé car la chaussée sera réduite et il n'y a pas de gros problèmes de vitesse sur cette avenue. Niveau éclairage celui ci ne sera pas changé immédiatement, le changement n'aura lieu que dans les prochains mois lors du renouvellement du marché public d'éclairage, avec un passage en éclairage LED un peu partout dans Trets. A l'inverse tout le mobilier urbain sera lui remplacé. En sous terrain l'intégralité des réseaux seront rénovés sur l'avenue.

Concernant la question que tout le monde se pose depuis un mois : Comment la circulation va t'elle se faire pendant la durée des travaux sur cette portion, puisque l'avenue reçoit toute la circulation venant de l'Ouest de la commune via le Bvd de la République mais aussi celle des lotissements via le Cours Esquiros "cela n'a pas encore été clairement défini, c'est toujours à l'étude" ont répondu les élus et responsables. L'avenue étant fermée pendant les travaux en journée et juste accessible aux riverains le soir. Sachant que la meilleure des solutions serait de passer le cours Esquiros en montant permettant aux gens qui rentrent dans Trets d'en sortir et aussi d'ailleurs retrouver un tour de ville, ils arriveraient alors sur la rue Pasteur ayant le choix alors d'aller vers l'école Jean Moulin ou les lotissements via Grisolle (qui sera alors terminée) ou le gymnase, le tout en gardant une circulation en centre ville pour les commerces, plutot que d'avoir tout le centre ville bouclé pendant 2mois.


Les responsables ont enfin expliqué qu'ils feront tout pour communiquer avec les riverains et commerçants pour permettre notamment les livraisons pendant les travaux.

PLAN DES TRAVAUX SUR L'AVENUE

/ 2 Commentaires







Lundi 24 avril 2017 la municipalité avait organisé une seconde réunion consacrée au PLU. Une soixantaine de personnes étaient venues assister à cet exposé détaillé par le bureau d'étude et ont ensuite pu poser de nombreuses questions au maire, à l'adjoint à l'urbanisme et au bureau d'étude.

Voici le résumé du quotidien LA PROVENCE paru le 28 avril 2017


Et la présentation complète du PLU projetée ce soir là au public



Présentation du PADD et diagnostic du PLU








Les festivités tretsoises ! C'est un domaine auquel Trets au cœur de la Provence tient fortement à cœur depuis sa création il y a 17ans et suit avec attention mois après mois et c'est également le cas pour les habitants qui sont très nombreux à y participer à chaque fois, les commenter et les regretter quand elles disparaissent. Elles permettent en effet à la population de s'y retrouver, de voir notre village s'animer et dans des situations inédites nous faisant souvent alors vivre des moments superbes, mémorables ou extras.

Commençons par revenir en arrière. Il y a 8ans durant sa campagne électorale le maire JC Feraud annonçait qu'il voulait redonner aux festivités leur faste d'antan, que celles ci fassent de nouveau parler en dehors de Trets. Une mission qu'il avait alors réussi en grande partie lors de son premier mandat (même s'il y avait encore à faire) en créant régulièrement années après années de nouveaux évènements festifs qui furent de grande qualité superbement organisés la plupart du temps, qui ont rencontré immédiatement un grand succès populaire et permis d'animer à merveille notre ville.

On a ainsi vu la naissance des Médiévales, des Nuits de Trets , du salon de la gastronomie, de la fête de la Libération etc. mais aussi de nombreuses autres soirées spectacles , création du marché nocturne etc., la qualité des animations proposées lors des fêtes étaient aussi en hausse. Et en 2011 le site avait naturellement écrit et c'était mérité "2011 : L'été festif le plus réussi depuis fort longtemps ?" car en effet durant ce mandat cette nouvelle municipalité avait fait de réels et beaux efforts pour animer la ville et objectivement bien plus supérieurs à la municipalité Tassy par exemple... Au niveau de la culture c'était la même chose avec un programme bien plus riche que par le passé avec minimum un spectacle par mois avec "les rendez vous culturels chaque 3e vendredi du mois" par exemple ou "Perform'art".

En fin de mandat, lors de l'interview pour les municipales 2014 JC Feraud expliquait au site : « Dès le premier jour de l’élection et même pendant la campagne électorale j’avais toujours dit, je recréerai à Trets, si possible en fonction des finances, de grandes festivités car j’avais toujours été attiré quand j’avais 17 / 18ans, par les fêtes de Trets qui étaient somptueuses et de tout temps il y a toujours eu de très belles fêtes à Trets, que ce soit la fête de la St Jean, la foire de la St Barthélémy, la St Eloi, les concerts l’été, il y a toujours eu des bals populaires qui étaient très sympathiques. Et quand j’avais 15 / 18ans, c’est l’époque où avec Mr Robiglio on s’est connu, j’avais toujours ce souvenir en tête et je pense que c’est très important dans l’animation d’un village que d’avoir ces fêtes populaires, simples où tout le monde participe. Dès que je suis arrivé c’était dans mon programme je l’avais évoqué. Si vous voulez la gastronomie, les Nuits de Trets etc. c’était dans ma tête avant d’arriver. Pour le prochain mandat on fera toujours mieux pour Trets. Oui surement on fera de nouvelles manifestations, je ne peux pas vous dire ce que l’on fera par exemple dans 4ans il y aura surement des idées nouvelles et les choses évoluent. Mais je peux vous dire que l’on fera plutôt mieux que moins bien. »

Hélas depuis 2015 ce n'est plus le cas, tout a changé et le regard des habitants est désormais très critique sur le sujet, les commerçants également (cf. les banderoles sur le cours en septembre dernier). Le budget des festivités a été divisé par près de 2 ou 3, même chose en culture. Conséquences : le nombre de soirées festives ou culturelles a énormément diminué en été en étant divisé par près de deux durant les étés 2015 et 2016 : (13 soirées ou évènements organisés lors de l'été 2016, 14 à peine en 2015, contre 20 en 2014, 21 en 2013, 20 en 2012 et 2011).

Trets a ainsi perdu ses Nuits de Trets, ses Médiévales, (deux manifestations qui ont permis de vivre des moments extraordinaires et qui resteront dans la mémoire des gens et de la commune et qui manquent beaucoup) , le marché nocturne de l'été, la fête de la St Eloi a perdu une à 2 soirées festives organisées par la mairie, la confrérie St Eloi a aussi vu sa subvention divisée par 2 l'obligeant à réduire son programme de festivités, la St Jean a vu son programme réduit en 2015 à une seule soirée (2 l'an passé cependant) , suppression de la foire de la St Barthélémy (mais ce n'est pas une décision de la mairie) et le nombre de soirées spectacles ou évènements également réduits, la fête de la libération a perdu son grand défilé et le programme culturel a lui aussi subit une grande cure d'amaigrissement depuis 2015. Seuls points positifs à noter : la création du cinéma en plein air l'été en 2015 qui est très apprécié, les festivités de Noël l'an passé qui furent historiquement riches avec une belle nouveauté : une pastorale dans les rues du centre ancien qui fut magnifique. Du coup les critiques sont nombreuses et régulièrement sur internet ou dans la rue les habitants trouvent que le village est en train de mourir à cause de ce manque d'animations.



Face à ce constat qui est facilement vérifiable, l'élu d'opposition Louis Laurent lors du conseil municipal du 12 avril 2017 demandera franchement et sans détour au maire Jean Claude Feraud si les festivités avaient un avenir à Trets ? "Suite aux soucis du comité des foires, je voulais savoir sur la totalité des festivités de Trets, si la commune est toujours preneuse de festivités, oui ou non ? car il y a beaucoup de gens qui viennent me voir , il faut savoir si la mairie est toujours preneuse pour les habitants. Car il y a la moitié des habitants qui se posent la question" demandera t'il.

Le maire a alors répondu à sa question et annoncée une excellente nouvelle sur le plan culturel pour 2017, coté festif là le doute subsiste pour cette année, le premier magistrat confondant hélas dans ses propos : culture et festivités qui sont deux choses très importantes mais cependant très différentes.

"Les festivités plus il y en a et plus il y en aura à Trets, plus nous serons satisfaits au conseil municipal et plus nous seront heureux de voir et la vitalité du tissus associatif et la vitalité de la commune qui profite à tous les tretsois et aux commerçants donc plus il y en aura mieux ce sera." dira t'il parlant alors des grosses contraintes auquel il est soumis avec l'Etat d'urgence "Toutes les manifestations publiques sont activement contrôlées par les services de l'Etat. J'ai en moyenne une réunion par mois avec les services de la police municipale et de la gendarmerie à ce sujet. J'ai fait une réunion spéciale pour la cavalcade du 14 juillet. On est soumis à des règles d'encadrement et de surveillance nombreuses. Pour la cavalcade j'ai réussi à obtenir l'accord des services de gendarmerie pour que la collaboration Police municipale, gendarmerie, mairie permette d'organiser la cavalcade car elle dure deux heures. Mais ça entraine une organisation très importante avec à tous les accès de rues : 1 chauffeur 1 voiture. Et si on le fait quand même sans l'accord de la police il y a qu'un responsable c'est moi s'il y a un problème.

Pour la soirée mousse là il n'y a même pas eu à discuter cette année, c'était niet direct, la gendarmerie s'y est formellement opposée, d'autant plus que l'an dernier il a failli y avoir un problème grave avec l'envoi d'un pétard agricole, près du bac à mousse.
Je souhaite donc que les festivités marchent bien, rencontrent l'adhésion de la population et soient reconduites. On fait tout pour les conserver et améliorer.
A Trets les festivités sont organisées à 100% par la mairie et il y aussi les autres organisées par les associations.

Par la mairie, depuis que j'ai été élu je crois que j'ai beaucoup relancé les festivités avec les nuits de Trets, médiévales, la gastronomie, on a quand même fait des festivités de bon niveaux qui ont animé le village. En 2017 il y en aura beaucoup plus; tellement qu'à ce jour il n'y a quasiment plus de créneaux disponibles pour organiser des manifestations, jusqu'à novembre tout ça grâce au département qui va venir nous aider dans toutes les festivités. Une présentation de la saison culturelle 2017 aura lieu cette année le 17 Mai à 19h au château , car j'en ai marre des rumeurs et que l'on dise n'importe quoi. Un programme d'une richesse qui n'a jamais été faites sur la commune de Trets , un programme où il y aura de tout et pour tous les publics, on essayera de trouver un créneau si vous nous proposer quelque chose. Quand je vois pour les années précédentes que l'on dit ''la pauvreté des activités culturelles à Trets'', ''au mois d'aout il ne se passe rien à Trets'', ceux ne sont que des mensonges, et ces rumeurs prennent racines, je vous invite donc tous le 17 mai pour découvrir la saison culturelle 2017.


La soirée russe en janvier a été une superbe soirée on fera bientôt la semaine Brésil en juin avec un spectacle au château, diner brésilien spécial, cours de salsa, j'ai essayé de trouver des thèmes différents, nouveaux , qui coutent moins chers que les Nuits de Trets et qui soient valorisants pour la commune. On aura ainsi bientôt toute une série de théâtre, jazz, de l'opéra, du cinéma, de la danse, donc que l'on soit plus honnête dans les propos et qu'il y ait moins de rumeurs et donc que les observateurs viennent découvrir le programme.

Pour les autres festivités organisées par toutes les associations, elles sont libres de leur projet et réalisation. La municipalité contribue aussi à aider les associations par la mise à disposition de matériels, salles ou personnels si besoin et des associations travaillent aussi avec la mairie comme la St Eloi, comité des foires et Trets évènementiel. "



Mme Graffagnino trouvera dommage que ça ne soit pas populaire tout ce qu'il annonce comme l'opéra, jazz, conférence, que ça manque de "festivités populaires" , le maire de répondre "oui peut être" parlant alors de la conférence russe ou du festival cinéma en mars "Nouveau monde" , mais l'élue d'opposition à juste titre lui répondra : "c'est un autre domaine ce n'est pas festif ce n'est pas la même chose", JC Feraud de poursuivre " il n'y aura donc pas la soirée mousse pour raison de sécurité, mais la cavalcade, les médiévales ce ne sera plus organisable dans le contexte actuel car c'est pire que la soirée mousse", ne disant rien de plus sur les festivités de cet été.

On verra donc bien ce que nous propose la mairie dans ce domaine là, festif donc en espérant qu'il soit bien plus riche que ces deux dernières années et on a donc hâte de découvrir avec impatience ce grand programme culturel 2017 qui plaira à coup sur à la population, puisque les tretsois sont férus de festivités mais aussi de culture, les spectacles que proposent la ville rencontrant eux aussi souvent un beau succès et surtout en été, 500 personnes l'an passé par exemple en aout pour un concert de piano dans la cour du château.
/ 2 Commentaires








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...