Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois


Toute la programmation jusqu'a fin 2017

L'agenda tretsois

L'AGENDA DES LOTOS ASSOCIATIFS DE L'AUTOMNE
Novembre Décembre 2017
Téléthon
Samedi 2, 9 et dimanche 10 décembre 2017
REUNION DES COMMERCANTS
Jeudi 7 décembre 2017
Défilé pastoralier
Samedi 9 décembre 2017
Atelier de Fabrication de Nougat
Samedi 9 décembre 2017
Marché de NOËL 2017
Samedi 16 et dimanche 17 décembre 2017
Concert des Chants de Noël
Samedi 16 décembre
Messe de Noël
Dimanche 24 décembre 2017
›› Suite de l'agenda tretsois











  • Le Journal tretsois
  • Faits


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Alors que le week end dernier il n'y a eu aucun accident lors du fort épisode de neige et du verglas, un assez important s'est produit sur la commune, ce vendredi 8 décembre 2017 sur les coups de 16h30 17h, au carrefour entre le CD6 boulevard de l'Europe et la route de Rousset (D56) à proximité de la voie ferrée et du rond point.

Cet accident que l'on imagine du à une voiture qui n'a pas marqué correctement le stop a impliqué trois véhicules, faisant alors un blessé léger qui a été évacué par les pompiers à l'hopital. Les sapeurs pompiers étaient très rapidement sur les lieux, puisque ce fait divers s'est produit à quelques dizaines de mètres à peine de leur caserne. Les gendarmes ont eux géré la circulation, qui commençait à être chargée à cette heure.

Photo prise des hauteurs de Trets






La tempête de mistral et le froid n'ont visiblement pas découragé le "corbeau tagueur" de passer à l'action pour la 6e fois à Trets, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 novembre à 2 endroits de la commune apparemment d'après des témoignages d'internautes : avenue de Grisole encore et avenue Marius Joly près du lotissement Les Seignières.
Voici l'article paru dans LA PROVENCE ce mardi 14 novembre, le journal s'est trompé dans le lieu, la photo est celle de l'avenue Marius Joly en allant à la Gardi.







La mairie annonce ce vendredi 10 novembre 2017, qu'un incident sur le tableau électrique de la salle des Colombes (vraisemblablement un court circuit), est survenu dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 novembre 2017. Les pompiers sont ainsi intervenus dans la nuit. La municipalité a du alors prendre des dispositions car les bâtiments restent fermés.

La crèche de la Coccinelle, privée d’électricité et de chauffage car dépendant de la même alimentation électrique de la salle des colombes, n’a pu accueillir les enfants ce vendredi 10 novembre. Cependant, les 15 enfants dont les parents ne pouvaient assurer la garde ce jour ont été accueillis à la crèche de la Libellule. L’alimentation électrique de la crèche de la Coccinelle devrait être rétablie dans le week-end et les enfants devraient pouvoir y être à nouveau accueillis dans des conditions normales dès ce lundi.

Concernant la salle des Colombes, toutes les activités qui y étaient prévues ce jour et dans le week-end sont transférées au gymnase du collège poursuit la mairie (Repas des Anciens Combattants, Loto de Trets Escapade). Les cours de danse ART UST DANCE qui se déroulent aux colombes, sont eux suspendus pour le moment.

Pour l’occupation de la salle des Colombes par les particuliers et les associations à compter du lundi 13 novembre, la ville demande de bien vouloir contacter le service associations au 04.42.61.23.74 ou par mail à : asso2@ville-de-trets.fr
La Municipalité met tout en œuvre pour assurer un retour à la normale dans les meilleurs délais et vous remercie de votre compréhension.


Heureusement que l'incident n'a pas causé de plus graves dégâts car ce genre d'incidents aurait pu faire de très très lourds dommages sur le batiment. Néanmoins le quotidien LA PROVENCE du 11 novembre nous apprend que ce court-circuit s'est produit sur le tableau électrique de la salle des Colombes vers minuit, déclenchant feu et fumée très vite. Les pompiers sont arrivés rapidement et l'ont stoppé depuis les toits.

"C'est une panne accidentelle causée je pense par le froid qui a dû trop tirer sur le réseau. Il est à refaire entièrement ainsi que les peintures" a déclaré le maire, Jean-Claude Feraud, contacté par le journal. "La salle des Colombes ne sera opérationnelle que d'ici 8 jours" a t'il précisé. Les cours qui se tiennent dedans seront soient annulés ou déplacés. Par ex ceux de ART UST DANCE sont déménagés au gymnase du collège lundi 13.
Ce vendredi soir la mairie a annoncé "L’électricité a été rétablie à la Crèche de la Coccinelle. Les enfants seront donc accueillis normalement dès lundi matin."

Photo d'archives






Vous vous en souvenez tous le samedi 19 aout dernier tous les yeux des tretsois étaient tournés en direction de PUYLOUBIER en soirée, où à 20h40 on voyait le bas du village dans les flammes avec un incendie impressionnant ravageant 40 hectares (revoir le suivi complet et photos vidéos) et donnant depuis ce jour un véritable paysage de désolation en regardant ce joli village provençal depuis Trets et sur la route qui y mène. On ne connaît au passage toujours pas l'origine du feu.

Frédéric GUINIERI, Maire de Puyloubier, qui ne s'était pas exprimé dans la presse à ce sujet, qui bizarrement avait peu couvert ce drame, a évoqué cet incendie dans son édito de la revue municipale de Puyloubier "L'écho du cours" d'automne 2017, remerciant les sapeurs pompiers et évoquant l'avenir de cet endroit :

"Le 19 août, en plein cœur d’un été particulièrement sec, nous avons eu à déplorer le feu de la « pinade ». De mémoire de Puyloubiéren, cet écrin de verdure, qui n’est pas communal, n’avait jamais brûlé et avait même été épargné, en août 1989, par l’incendie de Sainte-Victoire. Nous avons tous été très touchés à la vue de l’embrasement des pins et par le spectacle de désolation du lendemain. Il faudra malheureusement du temps pour que la nature reprenne ses droits.

Nous remercions vivement les sapeurs-pompiers, qui ont eu à lutter en pleine nuit pour maîtriser le feu avec un mistral violent, mais aussi les forestiers-sapeurs. Bien entendu, nos remerciements vont également au comité des feux de forêt qui s’est fortement mobilisé aux côtés de la municipalité. Certains d’entre vous se sont inquiétés sur le devenir de ce secteur. La crainte que les incendies entraînent la création de constructions est tenace malgré les lois qui l’empêchent depuis plusieurs années. Nous venons d’approuver de façon consensuelle le plan local d’urbanisme sans ouverture à l’urbanisation et il n’y a aucun risque à ce sujet. D’ailleurs, les habitants des communes voisines, qui ont assisté à notre petit festival ou à notre fête de Saint-Eloi, ne manquent pas de souligner que notre village a conservé son âme et son ambiance. Ce qui nous conforte dans notre volonté de maîtriser, autant que faire se peut, son évolution démographique."






Le 30 septembre dernier, le major Thierry Soriano quittait la tête de la gendarmerie de Trets. A cette occasion le quotidien LA PROVENCE a dressé le bilan 2016 de la brigade de Trets.

"Les militaires ont ainsi un bilan positif avec la résolution d'affaires entachant les communes de Peynier, Puyloubier et Trets, avec respectivement une remise dans le droit chemin en collaboration avec la police municipale de jeunes qui commettaient des dégradations régulières sur des biens d'utilité publique, un vol avec arme lors de la fête votive permettant l'arrestation de 4 individus, et l'incarcération d'un professionnel du vol à la roulotte et multirécidiviste.
Rajoutons l'arrestation d'individus suite à un vol de collier à l'arraché à Kirbon, et d'une équipe qui sévissait dans les commerces du secteur.

692 interventions au total, dont 525 sur Trets, 61 faits portant atteinte à l'intégrité des personnes. Des faits en baisse avec un taux d'élucidation de 83 % (2 fois supérieur à celui de l'année précédente) . 502 faits concernent les atteintes aux biens, par contre en nette augmentation de près de 5% , avec un taux d'élucidation de 17% . Une accidentologie en très légère augmentation mais moins de blessés. Un travail d'investigation très poussé, que l'an dernier s'est poursuivit cette année."

La Provence, I LOLL






Dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 novembre 2017 la commune a de nouveau été taguée pour la 5e fois depuis juillet sur Trets, à 5 endroits cette fois : batiment des services techniques (pour la 3e fois), chemin de St Jean, salle des colombes , rond point de St Aloi et du cimetière. Le maire qui avait vivement réagit en conseil municipal le 20 octobre dernier l'a de nouveau fait dans LA PROVENCE de ce samedi 4 novembre 2017, et annonce avoir porté plainte une nouvelle fois.










Ce fut une nuit d'HALLOWEEN bien mouvementée pour les sapeurs pompiers et gendarmes ce mardi 31 octobre 2017 puisque deux petits faits divers se sont produits.

Tout d'abord en début de nuit, une poubelle a été incendiée au dessus du parking du collège, en bordure du stade Burles. C'est au passage la seconde année consécutive que ce genre de chose arrive exactement au même endroit le même soir, espérons que ça ne va pas devenir une tradition car ce genre de chose a un sacré cout pour la collectivité rappelons le. Les sapeurs pompiers ont donc du se déplacer pour éteindre ce feu qui a donc réduit à néant un container et heureusement n'a abimé rien d'autre.


C'est ensuite en fin de nuit sur les coups de 6h du matin qu'un accident s'est produit ce mercredi 1er novembre. Un automobiliste a visiblement perdu le contrôle de son véhicule à la sortie de Trets route de St Maximin, au niveau des piscines et eu un accident. Heureusement ce fut juste matériel et il n'a impliqué aucun autre véhicule et le chauffeur n'a pas été blessé. Les pompiers et gendarmes sont intervenus sur les lieux, la circulation elle n'a pas été coupée.



/ 2 Commentaires






Démarrée en juillet dernier par un tag sur le bâtiment des services techniques, la série de tags diffamatoires envers le maire, sa 2e adjointe, la directrice générale des services de la ville et le directeur des services techniques s'est amplifiée depuis le début du mois d'octobre 2017, à tel point qu'une 4e série (la 3e du mois, la seconde de la semaine) a eu lieu sur Trets ce vendredi 20 octobre 2017 sur un mur de la salle des colombes, lieu où se tenait le soir le conseil municipal. Précédemment ils avaient été inscrits sur des murs de l'avenue de Grisole, l'école Jean Moulin, parking de l'école St Jean. D'autres tags ont aussi été vus dans les environs de Trets d'après des internautes comme près de La Barque sur la voie rapide. Une affaire qui a été relayée à chaque fois dans la presse puisque La Provence a couvert à chaque fois le sujet et encore ce samedi, en Une du journal, en rouge !

Ce même soir, dans ce bâtiment de la salle des colombes, Jean Claude Feraud a ouvert la séance du conseil municipal en s'exprimant sur le sujet et faisant une grosse mise au point pendant environ cinq minutes :

" Pour la 4e fois depuis le mois de juillet nous sommes la cible de propos diffamatoires . Ce que j'ai pu clairement qualifier de couillonnades quand on m'a interrogé dans la presse il y a quelques mois va en fait bien au delà. C'est la raison pour laquelle j'ai officiellement déposé plainte à la gendarmerie pour diffamation et dégradations de biens publics. Je pensais que cela pouvait venir de l'agissement de plusieurs mécontents à la suite de décisions prises par la mairie, et de différents services, bien sures toutes validées par le maire; et donc quand on prend des décisions on ne peut pas plaire à tout le monde....

Mais en fait il est question d'un véritable corbeau, qui provoque, cherche à nous intimider, en mettant en cause notamment ma probité et celle de plusieurs autres personnes allant même aujourd'hui jusqu'à impliquer mon fils qui exploite le domaine de l'Anticaille, propriété de mes arrières arrières grands parents. Les auteurs de ces calomnies et accusations mensongères sont des minables, qui n'ont même pas le courage de porter leurs accusations en face de moi, s'ils ont des choses à reprocher qu'ils montrent des preuves, ou viennent me demander des explications.

Vous savez ma réputation de rigoureux de la part des tretsois m'ait souvent présentée comme un défaut de la part de mes amis de la majorité, mais ma rigueur intellectuelle et morale j'y tiens beaucoup, et elle est mise en cause de façon arbitraire et injuste. Alors sachez bien tous que je n'ai rien à me reprocher, ni au sujet du népotisme, car à l'époque quand on me l'a reproché j'ai recruté un ingénieur aux services techniques et non pas le fils d'une élue. Je n'ai rien non plus à me reprocher au sujet du soit disant favoritisme, concernant le fait que j'aurai glissé une bouteille de l'Anticaille dans le colis de Noël des séniors. Il y a un code des marchés publics il a été respecté, et je n'ai rien d'autre à dire. Si ces corbeaux veulent me nuire, ils feraient mieux de trouver une autre piste, mon intégrité ne peut être mise en doute.

Comment ces corbeaux pourraient ils penser que je ferais effectuer des travaux par la société Colas, gratuitement chez mon fils à l'Anticaille, à la vue de tout le monde, tout le monde passe devant et le voit. [...] Le fils du maire n'a pas plus de droits que les autres, mais il n'en n'a pas moins. Je vous informe que mon fils a répondu comme tous les ans à l'appel d'offre pour le colis de décembre. Je dispose d'une convention avec la société Colas , l'Anticaille et Escota autoroute, pour l'entrepôt de gravas pour construire un merlon le long de l'autoroute, pour protéger du bruit et de la pollution visuelle. Ce merlon a été autorisé conformément aux codes de l'urbanisme. L' Anticaille a aussi payé à Colas des travaux de voirie selon un devis accepté en bonne et du forme.

Je souhaite que ces graffitis cessent, que les coupables soient identifiés, car la dégradation de biens publics quel qu'il soit, nuit à nos finances et c'est toujours le contribuable qui paye ces réparations. Ce qui peut être qualifié de couillonnades une fois ne peut pas l'être quatre fois. Maintenant c'est au pouvoir public à exercer leurs talents et de démasquer les gens qui dégradent et diffament."
dira ainsi le premier magistrat. Les autres élus ne pourront pas réagir.





DANS LA PROVENCE CE SAMEDI : Qui est donc le corbeau-tagueur ?

LA PROVENCE - Samedi 21/10/2017








3e et 4e série de tags identiques aux précédents. La 3e a eu lieu en fin de semaine dernière sur le CD6 à hauteur de La Barque, la 4e ce lundi 16 octobre à trois endroits dans Trets école St Jean, Batiment des services techniques et avenue de Grisole.
Voici l'article de LA PROVENCE paru ce mardi 17 octobre .

Le maire de Trets Jean-Claude Féraud, sa deuxième adjointe et la directrice générale des services, sont de nouveau ciblés par des tags apparus hier sur le mur des services techniques ainsi que devant l'école Saint-Jean. Des inscriptions accusatrices qui avaient déjà fleuri à la mi-juillet et, plus récemment, au début du mois d'octobre.
Hier, aucune plainte n'avait été déposée par le maire, que nous n'avons pu joindre. Pour qualifier ces faits, Jean-Claude Féraud parlait cet été, dans les colonnes de La Provence, d'un "épiphénomène". Début octobre, le maire reconnaissait : "Ce n'est pas spécialement agréable de lire ça mais quand on fait de la politique, on sait à quoi s'attendre. Quelqu'un doit nous en vouloir. C'est de la provocation. C'est une couillonnade. Et à ce titre, je ne vois pas l'utilité de déposer plainte."
Une enquête est en cours, menée par les militaires de la brigade territoriale de gendarmerie de Trets.

S.D V. La Provence








Hier matin lundi 2 octobre 2017, les habitants ont découvert de nouveaux tags injurieux sur des murs de propriétés situés avenue de Grisole et sur l'école Jean moulin, visant la mairie, dans le même style que ceux écrits en juillet dernier sur le batiment des services techniques.
Voici l'article de LA PROVENCE paru ce mardi 3 octobre avec la réaction du maire.









Article publié dans LA PROVENCE du vendredi 29 septembre 2017 sur la tentative de suicide d'un facteur de la plateforme de courrier de Trets








L'été tire presque à sa fin et c'est l'occasion de dresser un bilan transitoire de la saison, même si le risque de feu de forêts est encore très important et le sera encore ce week end avec le retour du mistral alors que la végétation est toujours sèche et la pluie absente. Un été marqué par de très gros feux aux alentours de Trets, notre commune n'ayant heureusement pas été impactée, ne subissant que quelques tous petits départs de feux sur des terrains non entretenus.

LE BILAN TRANSITOIRE DE LA SAISON
Le Lieutenant Arnaud Delcorde chef de centre du centre de secours de Trets, a ainsi dressé un bilan transitoire pour le quotidien LA PROVENCE : « 6 à 8 hommes fournis en renfort chaque jour cet été, ayant atteint en situation de crise le nombre de 15 supplémentaires, portant à 40 personnes l'effectif d'astreinte disponible pour les feux de Peynier et Trets . Le nouveau centre de secours (qui n'a pas été encore inauguré compte tenu du contexte estival) a également accueilli jusqu'à 60 personnes extérieures au département et venues en renfort y compris l'armée fin juillet lors du feu de Peynier le 26 juillet, alors que des pompiers tretsois étaient déployés en Corse, dans le Var et le Vaucluse .

Au point de vue matériel, outre les engins feu de forêts, ce sont les engins broyeurs des sapeurs forestiers, qui effectuaient un débroussaillage de prévention entre brûlé et non brûlé, permettant de mieux accéder aux différents feux. Le concours de la réserve communale de sécurité civile de Peynier a été notoire. Et de poursuivre « En mon nom et celui de tous mes hommes, je tiens à remercier vivement la population tretsoise et peynierenne qui par un grand élan de générosité a fait porter dans nos murs, nourriture et boissons, mais aussi messages de sympathie, dessins d'enfants, un geste qui outre le fait d'améliorer notre quotidien, nous a permis d'apporter les vivres nécessaires à l'accueil des renforts, dans de bonnes conditions ; ce geste nous est allé droit au cœur, nous ne les remercieront jamais assez » .

Interrogé alors sur la fonctionnalité du nouveau centre grandement sollicité, il conclura « quelques tous petits réglages s'avèrent nécessaires en de pareilles circonstances, mais sinon les conditions de travail et d'habitabilité sont parfaites ». Enfin le 19 aout sur la commune de Puyloubier, le feu a dévasté environ 40 ha et mobilisé 140 soldats du feu et 40 engins.

LA PROVENCE, I. LOLL



Les dons des tretsois et habitants de Peynier lors de l'incendie du 26 juillet








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...