Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Lecture musicale
Vendredi 1er juin
FETE DE LA MUSIQUE
Jeudi 21 juin 2018
10e Gala de Muaythai
Samedi 23 Juin
Fête de la St JEAN
Samedi 23 et dimanche 24 juin 2018
Vide grenier 2018
samedi 30 juinb
3e Festival Nocturne Ste Victoire
1er, 3 et 8 Juillet 2018
5ème Course de caisse à savon
Vendredi 13 Juillet 2018
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Faits


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Grosse surprise lundi 14 MAI 2018 sur le chantier de rénovation de la voirie rue du docteur Villemus, devant l'école Edmond Brun, où les ouvriers du chantier ont découvert un squelette et des dents. Article paru dans LA PROVENCE ce 16 MAI 2018.
Une zone sur laquelle se trouvait dans le passé le Couvent des Observantins, à la place de l'école Edmond Brun. Qui dit Couvent, dit Chapelle ET CIMETIERE !!!! D'ailleurs le cimetière du couvent est devenu LE CIMETIERE COMMUNAL confie Guy Van Oost ex président des amis du village. Celui-ci a été utilisé jusqu'en 1868, le cimetière de la route de Saint Zacharie, étant rentré en service après 1865.
Alors, des squelettes, on en trouvera encore probablement même si ce genre de découvertes est assez rare.... (Voir REGARDS SUR TRETS, page 68) De mémoire, lors de la rénovation de la place de la mairie dans les années 2000? les ouvriers avaient découverts plusieurs os.


/ 1 Commentaires







Dans la nuit de vendredi 11 au samedi 12 mars 2018 un feu s'est déclenché à 1h20 du matin en milieu industriel, sur le site de Véolia situé en pleine zone industrielle de Rousset. L'engagement rapide de moyens et la technicité des pompiers ont permis d'éviter la propagation à un entrepôt de 5000 m2.
Une quarantaine de sapeurs-pompiers du Sdis 13 a été déployé avec 13 véhicules mobilisés afin de lutter contre cet incendie jusqu'à 3h du matin.

Le feu concernait un granulateur dans un entrepôt dédié au tri des déchets électroniques. Aucun blessé n'est à déplorer et l'entrepôt a pu être préservé. Du côté de l'exploitant, on assure qu'aucune pollution n'est à craindre et qu'il n'y aura pas de chômage technique relate LA PROVENCE et le SDIS 13

Photos SDIS13 / Twitter pompiers13






Vendredi 27 avril 2018 le préfet de Police du département est venu à Trets rencontrer le maire et ses élus pour parler de la sécurité. Les cambriolages, en forte hausse sur la commune étaient au centre des discussions comme le rapporte LA PROVENCE du 29 avril.











Jeudi 15 mars 2018 s'est déroulée en matinée la traditionnelle cérémonie d'inspection de la brigade de gendarmerie de TRETS. L'occasion de dresser le bilan de l'année écouler. Le quotidien LA PROVENCE était présent, voici l'article publié le 19 mars 2018


Flambée des cambriolages signalée lors de l'inspection
Ce jeudi 15mars avait lieu l'inspection générale de la brigade de gendarmerie de Trets, l'occasion de faire le point sur l'année écoulée et proposer des pistes de réflexion suivies d'actions, pour celle à venir.
Supervisée par le commandant Albin Leprince à la tête de la compagnie d'Aix-en -Provence, et en présence des représentants des corps constitués dont les maires des trois communes couvertes par la brigade, soit Trets, Peynier et Puyloubier, cette inspection a mis en exergue un rapport d'activités évoluant en faveur d'une baisse des faits de délinquance générale .

A l'issue d'une rapide cérémonie de montée des couleurs sous une pluie battante, l'adjudant-chef Erwan Moynier assurant l'intérim en tant que chef de brigade, depuis le départ du Major Thierry Soriano, dressait un bilan dont les points notables sont les suivants : une présence accrue sur le terrain a permis de lutter contre l'insécurité routière, l'accidentologie s'est révélée être en baisse, surtout liée à des comportements inadaptés (excès de vitesse conduite sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants, refus de priorité, usage du téléphone portable, défaut de ceinture).

Toutefois le taux de cambriolages est en très nette augmentation (49%) et c'est le gros point noir.
L'occasion pour l'adjudant-chef Moynier de rappeler à quel point la remontée d'informations sur le terrain (voisins vigilants, signalement des départs en vacances auprès de la brigade, vidéo protection) leur est extrêmement précieuse. "J'en encourage le développement, voire la mise en place" précisera-t-il. Rappelons que 80 caméras ont été installées sur la commune de Trets en 2017, reliées à un centre superviseur urbain activé 24h/24 pour un coût de 200000 €.

Pour autant une flambée des cambriolages a été constatée en juillet et août sur Trets. "Un phénomène certes national mais plus particulièrement ressenti sur le département des Bouches du Rhône, se situant sur le podium, cela étant essentiellement dû au maillage résidentiel, à l'étendue du secteur et aux brises vues naturels occultant la vue". "Ce sont des bandes organisées qui tapent à la chaîne écumant nos quartiers résidentiels avec des outils tout à fait basiques". "Pour autant la délinquance se focalisant sur les cambriolages, le taux de criminalité est en baisse de 8.12%, les vols avec violence ont diminué de 86 %,les cambriolages de commerces de 60%, vols sur chantiers de 9 %" remarquera le commandant Leprince, avant de rajouter "la délinquance s'adapte malheureusement et est souvent sans domiciliation donc très difficile à interpeller".


Parmi les axes de travaux pour les endiguer outre ceux évoqués plus haut, il souhaite accroitre la complémentarité entre PM et gendarmerie, puis éventuellement renforcer l'effectif par une cellule du GELAC, ou l'aide du PSIG dans un contexte où la masse de manœuvre ne cesse de diminuer. Cependant la tendance malgré un effectif actuellement réduit impactant directement la résolution des affaires est encourageante en ce début d'année 2018, grâce à un bel investissement des militaires.

Le maréchal des logis chef Sabrina Atouche se verra remettre à ce propos une lettre de félicitations pour sa perspicacité dans la résolution d'une série de 32 vols avec effraction commis par un seul individu, à Trets cet été. L'adjudant-chef Moynier remerciera à son tour les élus et les policiers municipaux de Trets et de Peynier pour leur implication, ainsi que le PSIG et la BPDJ d'Aix-en-Provence pour leur aide notable, de même que les pompiers en plus du personnel de la brigade.


Deux sujets très attendus enfin : Le Major Hennequin de la brigade de Berre l'étang ayant reçu son affectation le 1 mars dernier, et actuellement en arrêt de travail consécutif à une blessure, prendra le commandement de la brigade de Trets très prochainement. Par ailleurs la nouvelle brigade devant comprendre un minimum de 17 logements, et financée à hauteur de 60% par le Conseil Départemental , devrait voir sa première pierre posée en septembre de cette année. Jean-Claude Féraud avait confirmé en 2016 "que le marché était conclu et les plans arrêtés".

BILAN EN CHIFFRES
La brigade de gendarmerie de Trets en quelques chiffres c'est :
20 militaires dont 9 gendarmes OPJ, 8 gendarmes APJ et 3 gendarmes adjoints volontaires (conforme à l'effectif prévu)
4 départs (mutation/retraite) et 6 arrivées.
13500ha couverts
15700 âmes sous sa responsabilité
913 interventions en 2017 (↗23 %) réparties comme suit : Trets (635), Peynier(161), Puyloubier(117)
Faits de délinquance générale : constatés 680 (↘7%) élucidés 208 (↘37%)
Faits de délinquance de proximité : constatés 85 (↗49%) élucidés 89%
Atteintes à l'intégrité physique des personnes : constatés 53 (↘13%) élucidés 68%
Atteintes aux biens : constatés 466 ( ↘7%)élucidés 9%
98 deux roues volés sur l'année (↘36%)

Activité judiciaire : 169 personnes mises en cause, 5 placées en garde à vue, 3 écrouées
Police routière : 3 accidents, 4 blessés, o tué. 5994 véhicules, 2478 permis de conduire contrôlés,4357 personnes, 607 pv dressés, 1303 dépistages alcoolémiques 54 pour les stupéfiants 17 permis de conduire ont été retirés

55% de l'activité est une activité de terrain
11,5% de l'activité se fait de nuit

Paru dans LA PROVENCE 19 MARS 2018 / I. LO.






Mercredi 14 mars 2018 peu avant 18h le centre ville de Rousset était bloqué par de nombreuses forces de police et des véhicules de pompiers étaient présents. La raison : un violent fait divers. Les rumeurs les plus folles ont alors circulé sur les réseaux sociaux.
Ce vendredi 16, le quotidien LA PROVENCE en a fait une brève expliquant ce qu'il s'était passé : "Mercredi en fin d'après-midi, place Borde, deux hommes ont été blessés dans une bagarre les opposant, au cours de laquelle le couteau de l'un d'eux a été utilisé. Après l'échauffourée, ils ont été hospitalisés. Ils sont déjà défavorablement connus. Une enquête est ouverte après ces coups et blessures."







Triste actualité en ce jeudi 15 mars 2018. Une épicerie du village a en effet été entièrement ravagée par les flammes avenue Jean Jaurès. Ouverte le samedi 30 septembre dernier, l'épicerie "EPICERIE JEAN JAURES", était tenue par un sympathique couple de jeunes tretsois qui avaient pas mal de projets pour leur établissement et étaient ouverts chaque jour de 11h à MINUIT, proposant également la Livraison. Elle succédait à la Boucherie Halal dans ce local.

C'est aux environs de 02h30 que les sapeurs pompiers de Trets ont été appelés pour une fumée blanche qui sortait du magasin d’alimentation. Une fois sur place, les sapeurs-pompiers se sont rendus compte que le magasin était totalement embrasé avec les fumées qui se propageaient vers les 3 étages d’habitations au-dessus.
Le chef d’agrès du FPT TRETS a alors mené les premières actions déterminantes avec son équipage en évacuant les habitants pour les mettre en sécurité et éviter la propagation du feu aux bâtiments voisins.

En parallèle, il a demandé des renforts et c’est ainsi que sur place il y a eu au plus fort du sinistre 2 FPT, 1 VSAV et 1 chef de groupe soit 10 sapeurs-pompiers venant des centres de TRETS, FUVEAU et GARDANNE.
L’intervention rapide et efficace des sapeurs-pompiers a permis de limiter le feu à ce seul volume. 2 personnes ont néanmoins été transportées en ambulance sur l’hôpital afin d’effectuer des examens médicaux par sécurité.

La gendarmerie de Trets était présente également sur les lieux. Concernant l'origine du sinistre : accidentelle ou criminelle, à cette heure aucune piste n'est exclue par la gendarmerie qui mène son enquête. On se rappelle que cet été deux bars avaient été victimes d'attaques incendiaires en pleine nuit. Par ailleurs, ce même immeuble a subit par le passé, ces dernières années deux sinistres accidentels notamment dans l'ancienne boucherie à coté. "Une nouvelle fois, il est à remarquer la synergie existante entre les sapeurs-pompiers, la gendarmerie nationale et les élus ou services techniques des différentes communes." souligne le Lieutenant Arnaud Delcorde.

Rami et Alexia les propriétaires du magasin sont eux abasourdis par ce qu'il s'est passé, mais pas abattus : "On a appris la nouvelle ce matin vers 6h30 on n'y croyait pas, on ne comprend pas ce qui a pu se passer, on est inquiet car on a constaté qu'il y avait une trace bizarre sur la route donc on ne sait pas si c'est criminel ou alors accidentel avec un problème électrique. On va aller se renseigner à la gendarmerie demain. On est rassuré que le feu ne se soit pas propagé chez nos voisins cependant .

On est des jeunes de Trets, on habite dans le centre, j'ai fait toute ma scolarité ici, on connait tout le monde, tous les commerçants on est des jeunes sans histoires, je n'ai jamais fait de conneries, on n'a jamais eu aucun problème, on est des gens honnêtes, on n'a jamais été mêlé à quelconque histoire, donc je ne pense pas que ce soit quelque chose qui soit mêlé à nous , ce serait totalement injustifié. On ne fait pas de concurrence à personne, notre magasin est minuscule 18m² à peine. Vraiment on ne comprend pas ce qu'il s'est passé.

On fait appel à la solidarité des habitants pour venir nous aider à débarrasser, nettoyer, la refaire à neuf, on reste malgré tout motivé pour l'avenir, on a encore pleins de projets, on comptait même agrandir notre boutique, l'épicerie Jean Jaurès rouvrira on l'espère très vite, on est passionné par notre métier, ouvrir une boutique comme celle ci c'était comme un rêve, on voulait apporter un plus aux habitants avec un magasin ouvert le dimanche et tard le soir pour rendre service. On remercie vraiment beaucoup toutes les marques de soutien, les très nombreux appels que l'on a reçu depuis ce matin ça nous fait chaud au cœur."

Trets au cœur de la Provence vous tiendra au courant pour les besoins et l'aide dont a besoin le couple pour sa boutique, et leur souhaite vraiment bon courage.










Participation photos : Cecile P. / I Lo.







Le complexe de tennis à la Gardi a décidement une naissance chaotique. Alors que les travaux accusent des mois et des mois de retard, avec déjà un an et demi de travaux pour de si petites infrastructures, avec en plus pas mal de malfaçons constatées d'après le maire, voilà que la fin des travaux ne cesse d'être perturbée.

Il y a 15 jours à peine ce complexe avait vu les infrastructures des cours de padels en partie détruites par la tempête avec un vent à 141km/h qui avait brisé des vitres, grillages et fait décoller des poteaux du sol, voilà désormais que les vandales s'y mettent...

Puis, mauvaise surprise pour les employés de la ville et les élus ce mardi 13 mars 2018 au petit matin qui ont constaté le saccage du batiment club house au complexe de tennis implanté à la gardi. Un batiment en cours de finissions qui servira à abriter les associations . Des individus l'ont ainsi canardé de dizaines d’œufs aussi bien sur les murs que sur les vitres (une attaque de ce type avait déjà eu lieu quelques jours auparavant), fusées pyrotechniques trouvées par terre, mais cette fois ils ne se sont pas arrêtés là en prenant une longue barre de fer du chantier pour briser la vitre. Une vitre pourtant très épaisse à double vitrage, qu'ils ont réussi après un long moment surement vu l'épaisseur de celle ci, à la transpercer. Une partie de l'épaisseur du vitrage a aussi été brisée à plusieurs endroits. Ces actes ont été perpétrés dans le couloir qui longe le batiment et le cour, à l'abris des regards.


Des actes de vandalismes qui ont dépité les élus fait savoir la mairie : "Le Maire et les Élus sont consternés de constater de tels actes qui, une fois de plus, vont pénaliser les associations et les jeunes sportifs qui attendent avec impatience de pouvoir profiter de cette infrastructure." Il faudra en effet encore un certain moment avant que le site n'ouvre enfin, entre la réparation des cours de padels (le démontage des parties détruites a été effectué) et du batiment.

La mairie a naturellement déposé plainte auprès de la gendarmerie qui est venue effectuer des constatations avec la police municipale, qui pourront s'appuyer sur les images de la vidéo surveillance avec notamment une caméra qui est implantée juste dans l'axe du couloir, fixée sur la salle sportive.

Ce n'est pas la première fois que des infrastructures municipales sont ainsi vandalisées, par le passé on se rappelle que l'école maternelle des colombes, le gymnase du collège ou encore les vestiaires du stade avaient été eux aussi vandalisés.



Dans LA PROVENCE ce jeudi 15 mars, André Isirdi adjoint au maire responsable des travaux et réseaux pousse un gros ras le bol sur ces actes de vandalisme au quotidien : "Ces actes vont une fois de plus pénaliser les associations et les jeunes sportifs qui attendent avec impatience de pouvoir profiter de cette infrastructure, c'est scandaleux, de devoir à chaque fois que des couillons (sic) s'amusent sur le dos des contribuables n'arrive plies à maintenir en l'état le mobilier urbain régulièrement tagué ou saccagé, l'éclairage par spot enterré du lavoir restaurée subi le même traitement. C'est tous les jours, c'est un ras-le-bol qui domine maintenant. Et ça, c'est sans compter les actes d'incivilité concernant les dépôts d'ordures sauvages. Nous sommes obligés de mobiliser deux camions par jour et le personnel adéquat pour ramasser les encombrants et produits souillés, week-end compris". Pour rappel, la buvette du club de foot a été fracturée, des BMX volés dans les locaux de l'association, la salle multi-activités tapissée d'œufs. des containers incendiés.














Quatre jours à peine après sa dernièretrès grosse série de tags (une quinzaine) dans la nuit de jeudi 15 à vendredi 16 février 2018, le tagueur est repassé à l'acte pour une 11e série.

Hier dans la nuit de lundi 19 à mardi 20 il s'est encore exprimé avec près d'une dizaine de tags recensés : sur un mur au carrefour en face du parking des colombes, 4 sur l'avenue de Grisole, sur le chemin de St Jean, mur du cimetière etc. Cette fois le tagueur change un peu de discours et interpelle les médias, les appelant à l'aide et expliquant qu'il n'est pas un corbeau et même qu'il assumait ! Les services techniques ont encore eu une matinée chargée pour tout recouvrir de nouvelles couches de peintures rosées.
Voici l'article paru ce mercredi 21 février dans LA PROVENCE.








Mauvaise surprise pour la municipalité et la SEMEPA propriétaire des lieux, en ce dimanche après midi 18 février 2018, la zone de la burlière est actuellement envahie par plus d'une dizaines de caravanes de gens du voyage (une quinzaine à 16h) qui sont arrivés en début d'après midi visiblement. Ils sont installés sur la route, dans sa partie nouvellement agrandie, dont les travaux ont été achevés il y a environ trois semaines, et ouverte dans la foulée avec déjà une entreprise en activité. La gendarmerie est actuellement présente en ce milieu d'après midi.
La zone étant désormais en activité, il sera difficile de la fermer pour empêcher un nouvel envahissement.

Il y a un an environ, en mars 2017, c'est le terrain situé à l'entrée Est, avenue cassin, là où sera construite la nouvelle gare routière qui avait été envahie pendant quelques jours.

Pour rappel, Trets n'a toujours pas d'aire d'accueil pour les gens du voyage, un espace a cependant été enfin adopté après des années de débat, dans la campagne, route de Pourrières en décembre dernier, lors du vote du PLU. Les autres endroits évoqués un temps (un était au départ prévu route de gardanne en bordure du CD6) ont été abandonnés suite aux plaintes des agriculteurs ou ont reçu un avis défavorable de l'Etat. Le maire de préciser alors en conseil municipal qu'une telle aire coute à réaliser près de 100 000€ la place ! L'aire la plus proche se situe à Fuveau.

A 18h de nouveaux véhicules, et deux camions de travaux (à l'entrée) étaient encore arrivés soit un total de 16 caravanes. A noter que des affiches de cirque ont aussi fleuri sur la commune en même temps annonçant un cirque dans cette zone du mercredi 21 au mercredi 28, mais aucun camion de cirque n'est présent, ni de grosses caravanes comme on voit habituellement dans ce genre de spectacles !

Ce Lundi 19, on dénombre près d'une trentaine de caravanes installées sur la partie arrière de la zone, tandis qu'un cirque est bien arrivé lui, s'installant à l'entrée de la nouvelle zone avec ses gros camions et grosses caravanes.



Ils ont quitté la zone jeudi 1er mars 2018 en matinée après une nuit historique de tempête de vent d'est à 142km/h ! Les lieux ont été laissés propres !








Le réveil fut riche en lecture à Trets ce vendredi 16 février 2018 puisqu'après près d'un mois de pause (la dernière série remontait au 22/1) le corbeau tagueur fut très actif et a visiblement passé sa nuit à écrire à la bombe un peu partout dans Trets et en pays d'Aix. C'est la 10e série de tags depuis juillet 2017. Pas moins d'une quinzaine d'après le quotidien LA PROVENCE, un record, dans des endroits à fort passage comme au carrefour de l'avenue de Grisole, école Jean Moulin, parking de l'école St Jean, chemin de la porte rouge, en haut du parking des colombes dans le virage, route de Gardanne à la sortie de Trets etc . La grande majorité ont été effacés dès les premières heures du jour par les agents des services techniques d'après des internautes, mais d'autres étaient encore visibles ce vendredi soir.

Le quotidien LA PROVENCE dans son édition du samedi 17 février a consacré un grand article et revient également sur la démission de Guy Ferreti et un tract très virulent de la CGT daté de cette semaine sur la situation du personnel municipal.










Ce dimanche 22 janvier 2018 après un mois de repos, le tagueur est repassé à l'action pour la 9e fois, en mettant des inscriptions de nouveau sur le mur du parking de l'école St Jean et de nouveau sur un mur chemin de St Jean , mur d'une maison, qui avait déjà été taggué cet automne ! Des tags vite effacés par la mairie dans la matinée, contrairement aux derniers du 22 décembre qui sont toujours bien visibles.

Voici l'article paru dans LA PROVENCE de ce 23 janvier










Ce vendredi 22 décembre au petit matin les habitants ont découvert l'apparition de nouveaux tags dans Trets, dont l'un en plein lotissement Cabassude cette fois, dans un virage sur un mur en agglos, lieu qui avait été épargné jusqu'à lors. C'est la 8e série d'inscriptions qui apparaît dans Trets depuis juillet. La dernière remonte au 12 décembre dernier lors du conseil municipal, réunion où le maire avait annoncé " les tags je pense que c'est quelqu'un qui m'en veut beaucoup car j'ai arrêté la collaboration que j'avais avec lui pour des raisons bien précises, qui ont déjà été évoquées publiquement, donc ce n'est pas le lieu d'en parler ce soir. Mais je peux en parler à qui le souhaite en privé !"

Voici l'article paru dans LA PROVENCE ce samedi 23 décembre 2017










=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...