Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Festival de la Chanson Française
Vendredi 05 Octobre
Quinzaine des artistes Tretsois
Du 6 au 20 octobre 2018
Bibli'Automne saison 4
Octobre Novembre 2018
Conférence sur la spéléologie
Vendredi 26 octobre 2018
Festival BD Des remparts et des bulles
Samedi 10 novembre 2018
Ciné Concert "Moi, Magyd Cherfi"
Mercredi 21 Novembre 2018
Festival Tous Courts
Vendredi 30 Novembre
Marché de NOËL 2018
16 et 17 décembre 2018
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Interview


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Les Estivales de l’Immobilier et de l’Aménagement se sont déroulées pendant 3 jours les 14, 15 et 16 septembre 2018 à Aix en Provence à la Rotonde. A cette occasion un plateau radio était installé animé par les équipes de Radio Immo en collaboration avec les journalistes de TPBM et Les Nouvelles Publications. Notre maire Jean Claude Feraud et Patrice Amate, président de la société immobilière de Trets qui ont été interrogés vendredi 14.

Le maire y parlera urbanisme, des zones Cassin et Burlière, du transport, du fait d'être maire d'une commune, et de dire "je pense que je serai toujours candidat" concernant les municipales de 2020, avant de parler métropole. Le directeur d'agence immobilière de Trets parlera lui de son métier de la vie immobilière à Trets.






Voilà une semaine que la polémique sur les enfants privés de repas à la cantine scolaire les deux premiers jours de rentrée scolaire (où les enfants qui ne figuraient pas sur les listes ont reçu deux tartines, un fromage à tartiner et une pomme) a éclaté.

Ce mardi 11 Septembre 2018, la médiatisation de l'affaire s'est amplifiée avec un article sur France infos et RFM (qui reprenaient les articles déjà existants) mais surtout l'ouverture du JT de 18h de FRANCE BLEU PROVENCE avec l'interview de la présidente de l'association de parents d'élèves. "Les dames de service étaient au bord des larmes, raconte Lisa Le Pann-Gouriten. Elles ont obéit aux ordres et elles n'avaient pas le choix. Je ne veux pas savoir si la mairie a tort ou a raison. Ces enfants se sont retrouvés au milieu de leurs petits camarades avec une assiette différente parce qu'ils n'étaient pas à jour. Il faut réagir, on ne peut faire ça à des enfants".

A l'école Victor Hugo, le directeur refuse de commenter cette affaire. Le personnel de la cantine garde également le silence précise la radio sur son site internet.
Un journaliste de la radio était en effet venu à Trets vendredi 7 devant les écoles pour interroger les parents et le maire. Ces interviews ne devraient donc pas tarder à être diffusées à l'antenne.

La municipalité explique que les parents devaient confirmer les inscriptions de leurs enfants à la cantine avant le 31 mai 2018. Les retardataires auraient été contactés par téléphone. "Il faut bien un jour essayer de régulariser les choses, affirme le maire LR Jean-Claude Féraud. Ces enfants étaient là, on les a nourris. Mais la première chose quand on fait des enfants, c'est de s'en occuper", puis fait son méa-culpa (ce que les parents demandaient d'après les commentaires sur les réseaux sociaux) "Il est hors de question que ça se reproduise, promet-t-il. C'est une mesure discriminatoire que je regrette" explique t'il à France Bleu.

Un dossier qui pourrait se terminer ce mercredi 12 septembre puisque l'association de parents d'élèves ATPE organise un rassemblement devant la Mairie de 10h à midi "À vos banderoles, slogans, tee-shirt customisés ! Parlez-en autour de vous" précise t'elle sur facebook. Lors de ce rassemblement, le maire aurait déjà prévu de rencontrer les parents et les agents de la cantine.

A suivre donc, avec les autres itws si elles sont diffusées….


=> Relire l'article de mardi 4 : Plusieurs enfants privés de cantine le jour de la rentrée
=> Relire l'article de ce vendredi 7 Septembre : Un silence qui ne passe pas pour les parents, 1ère explication de la mairie
=> Vendredi 7 : Le maire réagit dans un tract




LA PROVENCE DE CE MERCREDI 12 SEPTEMBRE








En ce mois d'aout 2018, un gros dossier anime l'actualité de Trets et interresse beaucoup les médias : l'agrandissement de la zone de la Burlière(Présentation ici) et surtout celui de CARREFOUR qui va doubler de superficie. Après FRANCE 3 qui a consacré un reportage télé dans le 19 20 mardi dernier 8 aout, cette fois c'est FRANCE BLEU PROVENCE qui y a consacré sa matinale ce mardi 14 aout 2018 avec l'interview à 7h dans le journal de la présidente de l'association de commerçants "En toute franchise" qui conteste et va attaquer ce projet, puis dans le journal de 8h un reportage enregistré mercredi dernier, où de nombreux commerçants sont interrogés dont la boulangère avenue Mirabeau, Fred le coiffeur d'Esquiros, des tretsois etc. Enfin à 7h50 Jean Claude Feraud le maire était invité de la rédaction, pendant 6min pour parler de cette zone et d'autres sujets d'actualités (la suite à écouter ici).
Voici tous ces reportages et itws compilées dans la vidéo ci contre...

Etonnement La Provence est le seul médias local à ne pas avoir encore parlé du dossier.

DEMAIN le site vous présentera en détails ce gros projet commercial de Carrefour dans un gros article

À Trets, un projet de centre commercial fait grincer les dents des petits commerçants
Un grand complexe doit voir le jour près de Trets (Bouches-du-Rhône). Le centre commercial, avec sa galerie marchande, doublera de volume pour atteindre les 7.500 mètres carrés dans la zone commerciale de La Burlière. Les petits commerçants craignent cette concurrence.

Dans la rue principale du centre-ville de Trets, beaucoup de commerces ont les rideaux baissés. Mireille, boulangère, a perdu plus de la moitié de son chiffre d'affaire en 18 ans. Elle pense qu'un plus grand centre commercial ne fera qu'empirer la situation. C'est "la mort du village", lâche-t-elle. Elle se souvient d'une librairie, juste à côté de son commerce, qui a fait faillite il y a quelques années. La quinquagénaire soupire : "Les gens partent au fur et à mesure..."
7.500 mètres carrés et une galerie marchande

La commission départementale d’aménagement commercial a donné son accord pour l'agrandissement du centre commercial de la Bourlière. Mais dans cette ville de 11.000 habitants, ils sont encore nombreux à préférer faire leurs courses en ville. "Boulangerie, boucherie, primeur, pour moi c'est primordial", assure une Tretsoise. Une autre habitante dit aussi préférer le marché, pour "manger autrement".

En toute franchise, une association qui défend les artisans et commerçants se bat contre le projet d'agrandissement du Carrefour. Pour Marie Donette, sa présidente, le projet est tout simplement "archaïque" : "À chaque fois qu'on donne une autorisation de grande surface, explique-t-elle, on a plus de 30 ou 40 magasins qui ferment."

De son côté le maire de la ville, Jean-Claude Féraud, estime le projet "nécessaire etc créateur d'emploi". Pour lui, les habitants se voient obligés d'aller vers Saint-Maximin faute d'offre qui corresponde à leurs besoins à Trets.
lundi 13 août 2018 à 21:20 Par Sarah Nedjar, France Bleu Provence






A l'occasion du dossier spécial de la matinale de FRANCE BLEU PROVENCE qui y a consacré ce mardi 14 aout 2018 un gros dossier à l'agrandissement de la zone de la Burlière et surtout celui de CARREFOUR qui va doubler de superficie, le maire Jean Claude Feraud était invité de la rédaction à 7h50, pendant 6min pour parler de cette zone et d'autres sujets d'actualités.

Outre la zone (voir l'interview ici), le premier magistrat en a profité pour pousser un coup de gueule suite à ce qu'il s'est passé dimanche 12 aout. Dans la nuit de samedi à dimanche, la commune a du héberger en urgence dans la salle des colombes, qui avait été réquisitionnée, 42 ressortissants marocains victimes d'un accident de car sur l'autoroute près de l'aire de Rousset. Le soucis c'est que la mairie qui a du gérer toutes ces victimes pendant plus de 24h, s'est retrouvée toute seule, le car de remplacement ne venant pas et la préfecture les laissant tomber; a expliqué en colère le maire au micro de la radio.

Il a ensuite été interrogé sur un autre dossier qui anime l'actualité depuis juillet 2017 : l'affaire des tags mais aussi sur sa candidature aux élections de 2020.






Dans une semaine, samedi 19 et dimanche 20 mai 2018, la confrérie Saint Eloi et le Cellier Lou Bassaquet organiseront le 5e Sentier vigneron gourmand, qui est déjà complet. Pour promouvoir la manifestation un des vignerons du Cellier : Thomas CHAULLIER, était invité de l'émission de la télé locale PROVENCE AZUR TV, "C'est le Sud", mardi 8 mai 2018 .







En 2010, une des associations les plus anciennes de Trets fêtait déjà son cinquantenaire ! Il s'agit des Amis de Saint Jean du Puy, un groupe de bénévoles qui se charge d'entretenir le site si cher au cœur des tretsois : l'Hermitage de Saint Jean du Puy. C'est en effet le 1er novembre 1960 à 18h qu'est née l'association, lors d'un rassemblement en mairie de Trets des membres qui tenaient la buvette de l'Hermitage depuis plusieurs années (1954 55 environ et dont beaucoup travaillaient en mairie) déjà pour le compte du Syndicat d'initiative de la commune. Le but est alors simple et écrit officiellement : "l'association sera chargée de la gérance de la buvette et de l'entretien des bâtiments du site", situé route de Kirbon et surplombant la commune.
Parmi ces membres ce jour là des tretsois bien connus qui nous ont hélas quitté comme Jean Maunier alors garde champêtre, qui sera nommé président ou encore Léon Baille agriculteur et Roger Burles qui seront désignés Vice Président . Yvon Peire agent communal sera nommé trésorier et Salle Paul : secrétaire. Le siège de ce qui était appelé à l'époque "une société" sera basé en mairie.

Quelques années plus tard, Léon Baille (Photo de droite) qui a consacré quasiment toute sa vie au lieu, en deviendra le second président jusqu'en 1994 pour raison de santé, un nouveau président sera alors désigné en la présence d'Alain Guiony, toujours président aujourd'hui, avec une mission identique à ses débuts : "donner aux randonneurs le meilleur du site de St Jean du Puy". Entré dans l'association en 1981, il a toujours donné de son temps à l'Hermitage et a secondé Léon Baille pendant de nombreuses années. Léon qui lui décèdera le 15 Janvier 1997.
Une convention sera signée le 23 Mai 1997 entre la mairie et l'association pour établir les droits de chacun concernant la conservation de l'Hermitage, car à l'époque tout était oral "à la main" !


Depuis de sa création le but de ces bénévoles et passionnés n'a pas changé : la sauvegarde, la restauration et l'entretien du site, en y faisant de nombreux travaux : peinture, réfection d'enduis, propreté, débroussaillage, réparations, plantations d'arbres, d'arbustes, carrelage qu'ils financent tout eux même, sauf en cas de gros travaux où là c'est la mairie qui finance ou participe aux coûts... "Nous essayons de tout refaire à l'ancienne" précise Mr Guiony. Chaque week end des groupes de bénévoles de l'association s'occupent donc des gardes , de la buvette, de l'accueil des visiteurs..

Mais il faut noter que l'association n'a pas de subventions ses ressources viennent de la buvette, des dons effectués par les visiteurs du refuge etc... "Nous comptons trois types de personnes dans l'association" précise le président actuel Alain Guiony "nous avons des gens qui ne font que la garde car ils aiment parler aux gens, d'autres volontaires pour réaliser les travaux et enfin ceux qui font tout. On est près d'une trentaine aujourd'hui, un nombre qui stagne depuis longtemps, mais on a jamais été une grosse association". Ainsi en ce printemps 2010 ils sont 15 à faire les gardes le week end. "Mais les gens ne voient pas en fait tout ce que l'on fait, ne se rendent pas compte de notre travail, ils ne savent pas que c'est une association de bénévoles" regrette t'il.

Mais en plus de l'entretenir, les bénévoles font aussi vivre le site depuis très longtemps en y organisant des fêtes, puisque chaque premier mai un grand pèlerinage est organisé sur le site avec messe, danses , concerts champêtres, pique nique, un grand moment de convivialité que les tretsois apprécient beaucoup et s'y rendent par milliers chaque année. Des festivités qui se sont par ailleurs développées depuis une quinzaine d'années d'ailleurs. Mais il y a plusieurs dizaines d'années il y avait également d'autres festivités au printemps qui permettaient de réunir la population dans ce lieu comme à Pâque, la St Jean.

Dans les gros travaux durant ce cinquantenaire on retiendra ainsi la restauration qui fut entreprise en 1954 sur la buvette, la chapelle... De nombreux arbres furent planter dans les années 50 pour permettre le reboisement du site, suite à deux incendies l'un en 1938 et l'autre pendant la guerre en février 1942. En 1975 c'est la réfection d'enduis, restauration de la cuisine qui sont réalisées. Puis depuis dix ans c'est la toiture de la chapelle qui sera refaites avec l'aide d'une grue dès le 9 Mai 2000 ou encore dès le mois d'Octobre 2007 : Travaux de rénovation de la toiture de la buvette...


Un gros changement interviendra en 1980 puisque la préfecture décidera de la Fermeture du site au public l'été pour cause de circulation interdite dans les forets ; en raison des risques d'incendies. Cela permet ainsi à la végétation de se reposer, mais aussi aux bénévoles, car les saisons de printemps et d'automne sont chargées niveau fréquentation par de nombreux randonneurs. Mais cela n'évitera hélas pas de gros feux de menacer le site, comme ce fut le cas dans les années 40, puis le 26 Juillet 1984, une partie du site sera ravagé par un incendie parti dans l'après midi entre Trets et Peynier (quartier Ste Barbe), après s'être calmé en fin de soirée, le feu reprendra le lendemain 27 avec l'aide du vent, et monta alors jusqu'à la poubelle et le cabinet sous la maison communale. L'Hermitage fut heureusement ce jour là épargné grâce à l'aide des canadairs.
Rebelote ensuite le 1er Aout 1989 avec le terrible feu du Mont Aurélien (voir dossier spécial) qui s'arrêtera à 500mètres à peine de l'Hermitage. Un sauvetage du site du au travail de débroussaillage effectué par les bénévoles de l'association. Mais le feu ne sera pas le pire ennemi du site puisqu'il y aura la foudre aussi . En effet le 17 Janvier 1999 le clocheton qui domine la vallée est foudroyée par la foudre, causant de gros dégâts avec des murs éventrés, barreaudage arraché, toiture soulevée, corps du bâtiment fissuré et l'assise de roche a elle explosé. Un événement qui s'était déjà produit 200ans auparavant le 16 Novembre 1779 d'après les archives.


Mais hélas tout ce travail, ces efforts sont malheureusement gâchés par le vandalisme des visiteurs, de voyous qui ont ainsi saccagé les lieux plusieurs fois en 50ans, comme par exemple il y a deux ans avec le vol des matériaux de la toiture et son saccage, mais il y a eu aussi durant ces années le vol de statues, d'objets décoratifs, d'arbres, de nombreuses dégradations qui furent effectuées etc. , et à chaque fois la gendarmerie sera saisie par l'association qui portera plainte. "Depuis l'été 2009 nous en sommes déjà à 5 vols" expliquera Mr Guiony. Mais dans les très mauvais souvenirs il y a aussi cette triste affaire au début des années 90, lorsque de jeunes scouts irresponsables avaient allumé le feu dans la cheminée de la chapelle avec de l'essence, provoquant une explosion et brulant gravement plusieurs jeunes, cela causera alors de gros ennuis judiciaires à l'association et au maire de l'époque.

Sur les hauteurs tretsoises enneigées, 4 février 2015Heureusement le président de l'association gardent de très bons souvenirs de ces années "Chaque dimanche est un excellent souvenir, de voir les gens qui trouvent que le site est très bien entretenu, que le site soit apprécié, de voir qu'ils sont contents, on fait des connaissances etc... Ce coté humain est très important pour nous, d'ailleurs les gens aiment savoir l'historique des lieux" . C'est d'ailleurs par une visite sur le site en 1980 et sa rencontre avec Léon Baille, que Mr Guiony tombera amoureux du site puis de Trets, et emménagera alors sur la commune, en devenant rapidement membre de l'association dans laquelle il s'investira beaucoup. Mais le 1er mai est aussi une belle journée pour lui et ses bénévoles. "Du moment que tout le monde respecte le site, le travail que l'on fait tout le monde est le bienvenu, mais on est hélas déçu par certaines personnes qui ne respectent pas"






Parmi les autres dates marquantes de ce cinquantenaire on retiendra aussi :
1938 : Léon Baille se lance dans la sauvegarde de ce site.

3 Mai 1942 : Plantation du cèdre proche de la Chapelle et poème gravé par Léon sur la roche sous la Chapelle côté St Zacharie.
1954 : Premiers travaux de sauvegarde effectués par un groupe de personnes autour de Léon Baille sous l’égide du syndicat d’initiative de Trets.
1er mai 1977 : Mise à disposition de la grande salle derrière la buvette. Deux années de travaux pour transformer une ruine de quatre murs en salle.

1er mai 1985 : Pour la première fois un archevêque préside l’office religieux. Monseigneur Panafieu était à cette époque archevêque du diocèse Aix-Arles.
1er mai 1987 : Inauguration du porche d’entrée de l’ermitage et de la table d’orientation proche du clocheton. Porche construit par les Compagnons Passants Maçons du Devoir et la table par l’Institut des Invalides de la Légion Etrangère de Puyloubier.
1er mai 1992 : Les archevêques des trois diocèses contigus à st Jean sont présents au pèlerinage :
Monseigneur Coffy pour Marseille, Monseigneur Madec pour Toulon et Monseigneur Panafieu pour Aix-Arles
Cette année là le reliquaire de Saint Jean est monté à l’ermitage pour la première fois depuis le 3 mai 1942 (bénédiction des vers gravés par Léon dans la pierre au sud de la chapelle).

1er Mai 1994 : Inauguration du refuge Léon Baille, ce refuge est constitué de deux pièces qui sont à l'arrière de la chapelle et ouverte toute l'année aux pèlerins et randonneurs de passage.
1995 : Tournage de l'émission Midi Méditerranée de France 3, sur le site et interviews des responsables dans un beau reportage sur l'Hermitage
26 Avril 2000 : Mise en place de la croix du jubilé à l'endroit de l'ancienne carrière de marbre, bénédiction le 1er Mai
1er mai 2000 : Bénédiction de la Croix du jubilé an 2000 par Monseigneur Fiedt, archevêque d’Aix-Arles en présence d’un grand nombre d’élus de Trets et des communes avoisinantes. La chapelle est fermée pour cause de travaux de réfection de la toiture.
7 Décembre 2002 : Illumination du clocheton dans le cadre du Téléthon par les Mainteneurs des feux de la St Jean.
1er mai 2003 : Inauguration de la nouvelle table d’orientation toujours réalisée par l’IILE de Puyloubier en remplacement de la précédente dégradée.


=> Présentation détaillée, historique de Saint Jean du Puy

Avril 2010
/ 4 Commentaires






Ce week end 25 mars 2018, les U15 de Laurent Robert ont écrasé le Pays d'Aix 18 à 2 et restent en tête de leur groupe . Une victoire importante pour le club dans cette catégorie qui vise, (comme pour les séniors) l'accession en niveau supérieur...

Entrevue exclusive du coach des U15 (1er de leur groupe) de l’US TRETS en passe d’accéder en Pré-excellence.
Rencontre avec Laurent ROBERT :

1/ Laurent, il reste 4 journées avant la fin du championnat et vous êtes en tête. C'est l'accession en Pré-excellence au bout?
C'est exactement cela. Nous sommes à 4 journées de la fin avec une avance de 2pts sur Puyricard et 4pts sur Mallemort. S'il n'y a pas d'incident, l'équipe accédera au niveau supérieur.

2/ Comment vivez-vous cette saison avec ce groupe ?
En début d’année et au vu de nos performances sur les matchs de préparation nous avions des incertitudes quant aux objectifs que nous nous étions fixés. Ensuite, les joueurs ont adhéré au projet de jeu et ont fait énormément d'efforts et de sacrifices à chaque séance d'entraînement. Nous avons créé une cohésion de groupe rapidement. Et il vit depuis bien. Cette équipe est devenue une famille. Les jeunes sont extraordinaires, et je suis fier d'avoir pu les entraîner tout au long de l’année. C’est une très belle génération.

3/ Revenons à vous… Parlez- nous de votre histoire avec l’USTRETS, vous, qui venez de Marseille…. ?
Alors sur ma dernière année au Burel ou j'étais en charge des u15 Dh, je souhaitais faire un break car la saison a été épuisante (Nous nous sommes sauvé à la dernière journée).
Mais ce moment-là, j'ai eu un contact avec Mr Belmonte Stéphane (directeur sportif des jeunes de l’UST) qui m'a demandé si nous pouvions nous rencontrer. Nous avons eu un entretien et discuté du plan sportif.
Un projet m'a été proposé et ce dernier m'a plu. Après réflexion d'un jour, j’ai décidé d'accepter le challenge proposé.
Un projet basé sur le plaisir et le progrès des petits dans un climat apaisé sans obligation de montée ou de résultats coûte que coûte.

4/ Laurent, comment vous sentez vous au sein de ce club ?
Bien. J’ai été accueilli comme si je faisais partie des meubles depuis des années. Ici, c'est un club familial avec des personnes extraordinaires et sympathiques, toujours là quand on en a besoin.
D'ailleurs, je tiens à remercier TOUS les éducateurs du club sans oublier TOUT le Comité Directeur qui a eu confiance en moi tout au long de ces années.

Entretien réalisé par V.COUVRET

Les U15 de l’USTRETS 2017/2018






Une nouvelle grande page s'est tournée au sein de la plus ancienne association de Trets et l'une des plus grosses : l'Union Sportive Tretsoise. Son président en poste depuis 2014 a en effet démissionné vendredi 30 Juin 2017, mettant fin à un mandat de trois ans, qui était dès le départ temporaire. Cyril Accola, qui fait parti du club de football depuis 15ans maintenant a en effet décidé de céder sa place, voulant se retirer peu à peu du club, une décision murement réfléchie, et qu'il souhaitait prendre depuis quelques temps déjà explique t'il.

C'est en 2002 qu'il est entré au sein de l'association, commençant par diriger une section avec Fabrice Antoni et Dominique Pouget, puis en tenant la buvette. Il a ensuite pris la Presidence de la commission des jeunes sous la présidence de M. Berti. Une commission des jeunes qui à l'époque servait pour tous les jeunes du club "on a organisé des soirées, tombola etc, on a payé à l'époque des tournois et des tenues aux jeunes" se rappelle t'il. Cyril Accola est devenu ensuite secrétaire général du club, poste qu'il a concervé quand Jean Yves Sagolj a repris les rennes du club au milieu des années 2000.

Puis en 2013, sous la présidence de Jean Michel Picci il est devenu trésorier , avant donc de prendre cette fois sa succession en devenant président en juillet 2014, lorsque ce dernier a démissionné : "afin que le club puisse continuer jusqu'à ce jour", puisqu'il tenait absolument à voir perdurer cette association qui a fêté son centenaire en 2012. Un président qui fut exceptionnel, respecté et dont tout le monde apprécie depuis 15ans sa grande gentillesse et son grand dévouement associatif; puisqu'en plus du football, dont il était présent quasiment chaque week end sur les tournois à l'extérieur ou au club quotidiennement, il est également membre de nombreuses associations tretsoises mais aussi conseiller municipal aux festivités et sports depuis 2014.

Le comité directeur qui était en place sous sa présidence reste en fonction et le club sera désormais dirigé par Stéphanie Belmonte, qui était jusque là secrétaire de l'association. C'est la première femme à prendre la direction du club dans ce monde du football si masculin. "Je fais encore parti du comité directeur afin d'aider la nouvelle présidente dans ses nouvelles fonctions" précise cependant Cyril Accola.

Une décision qu'il a murement réfléchi " Ma décision est simplement personnelle afin d'avoir plus de temps à consacrer à ma famille, et à mon travail où j'ai d'avantage de responsabilités, car quand je m'investis dans quelque chose je le fais toujours à fond ! J'ai été présent pratiquement tous les jours au stade, tous les mercredis après-midi et le week-end j'allais voir en fonction des matchs toutes les équipes. Cela a été une très belle expérience et une forte amitié autour de beaucoup de gens. C'est une famille qui a plus de 105 ans de vie". Il tient à remercier tous les membres du bureau, éducateurs, bénévoles les partenaires. Et de terminer enfin : " Je tiens aussi à remercier les anciens Presidents du club de leur confiance et de m'avoir intégré à l'époque au sein de l'UST.

Le bénévolat je connais car j'y baigne depuis l'âge de 14 ans mais là c'est vraiment une famille. On a accompli un beau travail tous ensemble, celui ci je n'en doute pas perdurera avec la nouvelle présidente Mme Belmonte Stephanie qui mettra tout son amour et son énergie pour faire continuer de vivre ce club. Le plus important à retenir c'est bien cet esprit de famille qui règne au sein de l'UST et le travail accompli, avec des éducateurs formés avec diplôme FFF, l'obtention du Label, la montée cette année de l'équipe séniors constituée que de jeunes Tretsois et un staff au top, mais aussi une réfection de la pelouse l'automne dernier pour nos joueurs ."


Le nouveau comité directeur a prévu de maintenir dans son calendrier le Tournoi Souvenir Robert Freddi mais aussi beaucoup de manifestations tout au long de l'année






Vendredi dernier 16 juin 2017, Trets Capitale de la culture était inaugurée en grande pompe avec une magnifique soirée d'ouverture. Voici deux nouveaux reportages parus ce 22 juin réalisés par les équipes du conseil départemental avec de nombreuses interviews de tretsois et un grand reportage de MPROVENCE avec plusieurs interviews (maire, Martine Vassal, artistes).

=> LE REPORTAGE COMPLET DU SITE
=> Les commerçants et habitants donnent leur avis sur France 3

=> L'article de LA PROVENCE


CONSEIL DEPARTEMENTAL 13
Nous avons voulu savoir ce qu'en pensaient les habitants
On notera que le couple qu'il y a à la fin de la vidéo, a piqué le jeu de mot de Laurent Gerra lors de son spectacle qu'il avait réalisé en 2010, à la gardi....


M PROVENCE
Grand reportage et interviews


MADE IN MARSEILLE
Quand @MartineVassal nous présente #Trets2017 capitale provençale de la culture du @departement13







Jean Claude Feraud, maire de Trets était invité samedi 3 Juin 2017 à Aix en Provence, sur le salon de l'immobilier; de la radio radio-immo.fr‏ , première web-radio immobilière en compagnie de Patrice Amate de la Société immobilière de Trets, où bizarrement tous deux seront interrogés par une présentatrice qui ne cessera de rire. Notre premier magistrat y parlera du développement de la zone de la Burlière, de la création de la Zac Cassin qui sera votée ce mardi en conseil municipal puis de Trets Capitale de la culture. Il évoquera aussi sa politique immobilière.

Mr Amate expliquera lui que le marché immobilier tretsois marche très très bien, était très attractif précisant qu'l y avait trois marchés : le centre ancien avec de la maison de village en dessous de 200 000€, la périphérie proche avec ses lotissements avec de la villa individuelle à partir de 300 000€ et enfin le diffus avec des grandes parcelles pour un budget atteignant 500 à 800 000€. Pour lui il y a 90% de résidences principales et 10% de demandes à but locatives ...
Voici l'interview dans son intégralité






Après près de 30ans d'existence, l'Union des commerçants et artisans tretsois disparaissait le jeudi 26 juin 2014. Crée par François Coquillat dans les années 80, puis gérée pendant de nombreuses années par Martine Lacroix, elle avait ensuite été reprise par José Gaset durant ses dernières années. 3 présidents qui avaient avec leurs équipes respectives beaucoup œuvré bénévolement pour aider les commerçants et animer la ville grace aux très nombreuses manifestations que l'association aura organisé durant toutes ces années : la puces brocante, des lotos, concours divers, les médiévales, les nuits de Trets, manifestations de toutes sortes à Noël etc.. Mais au fil des ans, les dirigeants ont du faire face à un manque cruel de bénévoles et une faible mobilisation ou soutien des commerçants.

Depuis cette disparition en 2014 la situation commercante n'est pas au mieux : les fermetures s'enchainent , le centre se vide de plus en plus et des tensions se sont créées entre mairie et commerçants avec un point culminant en septembre dernier avec la pose de banderoles sur le cours pour faire part aux habitants de leur colère sur le manque d'animations, lors du salon de la gastronomie suivi d'un article dans La Provence et une réponse assez ferme en conseil municipal du maire.


Alors que Trets compte aujourd'hui 156 commerces (artisans, professions libérales etc) et face à ce constat, la municipalité a contacté à l'automne dernier la Chambre de Commerce et d’Industrie avec qui elle était déjà en relation par convention au sujet du chateau de Trets, l'urbanisme commercial pour la nouvelle zone et la Burlière, afin d'essayer de remonter une association des commerçants. La mission est désormais réussie, la rumeur qui courrait dans Trets depuis janvier s'est confirmée. Plusieurs commerçants ont ainsi été contactés au fil des mois par la représentante de la CCI Madame Stéphane PERNET et un bureau a réussi à se constituer. Elle a ainsi notamment rencontré Mélanie Despatures nouvelle tretsoise, qui gère le magasin Mon opticienne, installé boulevard de la République depuis septembre 2016 et qui a fait preuve au fil des discusisons avec la représentante de la CCI de beaucoup de volontés et d'envies.


"J'ai rencontré depuis que je suis installé à Trets beaucoup de monde, de commerçants et je me suis rendu compte des difficultés qu'ils avaient, le manque de communication, puis il y a eu cette main tendue de la mairie, la rencontre avec Mme Pernet puis au fil des discussions l'envie est venue de remonter l'association. Beaucoup de commerçants avaient la motivation de remonter cette association, car on ne peut pas toujours tout attendre de la mairie, ceux sont nos commerces explique t'elle. A titre personnel on se doit de s'investir. Il y a beaucoup de motivation chez nous, car il y a beaucoup de coeur à vivre ici et la plupart des commerçants que l'on a rencontré étaient partants." poursuit Mélanie Despatures qui a été élue nouvelle présidente de l'association. Une présidente qui a craqué pour notre village et est vraiment pleine de motivation, de bonne volonté, d'envie et remplie d'écoute.

25 ont participé à l'assemblée générale de l'association qui a officialisé la naissance de l'association, le mardi 14 mars 2017 à 19h30 au foyer de l'olympe. D'autres n'avaient pu venir ce soir là, et tous les autres vont être démarchés au fur et à mesure. Le bureau a été constitué de façon à avoir des représentants dans chaque secteur d'activité de la commune : avec la présidente qui est sur le cours, une autre à la gare, un à la Burlière, de manière à ce que tous les commerçants travaillent ensemble. Le siège social est installé comme pour beaucoup d'associations en mairie. La cotisation est de 50€. Le bureau a été élu pour un mandat d'un an. Le nom officiel choisi pour l'association par 15 voix est : "Les vitrines de Trets", l'autre nom envisagé était "Les professionnels de Trets".

La CCI est là pour accompagner l'association sur la première année, les conseiller, guider comme par exemple pour monter une manifestation leur dire ce qui fonctionne bien ou moins bien tout en étant juste comme conseiller, toutes les décisions finales revenant aux membres de l'association.


Mais la nouvelle équipe des " Vitrines de Trets " sera t'elle soutenue, et suivie par les commerçants, ce qui avait fait défault par le passé et entrainé on s'en souvient la disparition de "L'union des commerçants" en juin 2014 ? " Je l'espère fortement." répond la présidente. " Je pars d'une démarche de qui ne tente rien n'a rien, à partir du moment où certaines personnes avaient baissé les bras, il n'y avait du coup plus d'échanges, plus rien, chacun restait dans son coin, notre but est désormais de se rassembler et en faire ressortir quelque chose de bien. Après il faut créer cette cohésion, si chacun reste dans son coin, ça ne marche pas, il faut donc aller vers les autres, informer, que les commerçants soient informés des choses qui vont se faire, il faut que les commerçants puissent se préparer aux grandes fêtes par exemple et puissent aussi y participer.

Après ceux qui ne sont pas partants pour le moment, s'ils voient qu'il y a un nouvel essort, que ça fonctionne, que ça redonne de l'ampleur au village, ils s'y rajouteront forcement car ça sera dans leur interet de le faire, pour l'instant on avance pas à pas comme si tout recommencait. On repart vraiment sur des bases nouvelles aujourd'hui, et également avec la mairie . Pour avoir discuté avec le maire, lui a la volonté que quelque chose rennaisse, que quelque chose de qualitatif se fasse. Il a l'air vraiment de vouloir s'investir, a des idées, ça a l'air je pense d'être un nouvel essort et là il faut vraiment le saisir. Si la démarche vient de la mairie il faut la prendre, on ne peut du coup qu'avancer dans le bon sens et les commerçants ont l'air de l'entendre. Après à nous d'apporter des idées, on ne peut pas aussi lui demander de tout accepter et si c'est refusé on repartira sur autre chose , j'ai conscience aussi que certaines choses seront refusées. "



Au sujet des tensions de ces derniers mois, le but est désormais d'aller de l'avant et repartir de zéro expliquent elles. "Le but est qu'il y ait un dialogue maintenant entre les commerçants et la mairie. Notre but est de créer avec l'association un collectif avec la chambre de commerce en médiateur. Pour la mairie c'est plus simple d'avoir un seul interlocuteur plutot qu'écouter les doléances de chacun. Si la mairie a fait cette démarche c'est qu'elle se rend bien compte qu'il y a un vrai problème , elle ne peut avoir toutes les solutions aux problèmes et il faut donc aussi que les commerçants l'entendent et se bougent. La communication est ce qu'il y a de plus important. Il y a quand même beaucoup de belles animations faites par la mairie et il faut donc voir comment les commerçants peuvent s'y greffer" précise Mme Pernet qui s'occupe depuis de nombreuses années maintenant de 28 communes dans le département et a donc de l'expérience dans le domaine. Elle veut aussi beaucoup travailler sur l'accueil des clients précise t'elle.

"On veut avancer désormais, laisser de coté les tensions qu'il y a eu l'automne dernier. Après avoir parlé aux commerçants ça a permis d'apaiser les choses. Cependant ils sont en attente maintenant de voir. C'est à dire qu'un pas a été franchi et maintenant tout le monde attend que ça aille dans le bon sens, car on a un village à fort potentiel. Mais il ne faut pas être qu'en attente, il faut savoir aussi quand on a un commerce s'investir personnellement et c'est la démarche que l'on va faire avec Stéphane Pernet en allant les voir . Par exemple vous avez un bar on va leur dire il faudrait faire telle et telle chose pour faire revenir du monde, vous avez un restaurant faire ci, tout n'est qu'une démarche de réorganisation, communication." poursuit la présidente.

Un bon courage donc à cette nouvelle association et souhaitons lui de vivre aussi longtemps que la précédente.


LES PROJETS
"On n'aura pas de grands budgets, on ne pourra avoir la première année de grosses subventions mais on va travailler pour faire des petites choses. On veut faire vraiment participer tout le monde aux manifestations. Tout ce que l'on va faire c'est du donnant donnant. On veut que les habitants reprennent confiance en leur village et qu'il y ait du relationnel entre les habitants et les commerçants, que les habitants prennent plaisir à venir chez les commerçants."

* Création d'une chasse aux oeufs pour Paques chez les commerçants en avril
* "On a des choses de prévues pour l'été avec des soirées par exemple"
* Animations pour Noël
* Pourquoi pas faire des manifestations à thème en plein air avec les associations comme des cours de yoga dans le jardin des remparts, cours de danse dans le centre ville en plein air
* Halloween en octobre, après une dynamique créée l'an passé ils comptent accentuer leurs efforts pour cette année
* Fête de l'iris
* Développer la communication en créant une page Facebook
* Adhérer à Terre de Commerce et Shopin’13
* Travailler avec la mairie
Et encore pleins de multiples petites idées et envies

LE BUREAU
Présidente : Mélanie Despatures (Mon Opticienne)
Vice Président : Alain Contensuzas (Lorenove)
Secrétaire : Anne-Marie Polin (Esthetic Evasion)
Trésorier : Brice Batifouillé (CIC)
Michël Sztern (Allianz), dont le rôle sera à déterminer






En ce début d'année 2017 une nouvelle association vient de voir le jour à Trets, ayant pour but la discussion et la rencontre sur un thème bien précis : notre commune, tout en ayant un objectif final : politique. Son nom "Trets Bougeons nous".

Fondée par un nouveau tretsois Olivier Finel, il explique avoir voulu monter cette association en constatant un manque de dynamisme sur notre commune "Moi je suis un nouvel habitant de la ville, depuis 8 mois maintenant, je me suis rapidement impliqué dans de nombreuses associations comme le tennis, le hand, et j'ai eu l'impression que ça ne bougeait pas trop. J'aime bien participer à la vie locale et j'ai donc essayé de contacter les gens qui avaient envie de faire bouger les choses. J'ai un peu eu le sentiment d'une inertie en arrivant cet été, qu'il y avait un manque de vie, de dynamisme, et beaucoup de personnes que j'ai rencontré ont eu le même sentiment. Je trouve que cette ville a un vrai potentiel car elle a beaucoup de choses des services, mais il y a des choses qui ne sont pas faites. J'ai trouvé en arrivant que l'ambiance était en réalité un peu morose. Les gens trouvent que c'est mort en centre ville alors qu'avant c'était vivant par exemple." explique t'il.

Il a alors cherché des gens pour la monter et au fil des rencontres a fait la connaissance des deux élues de l'opposition de gauche actuelle "J'ai rencontré Stéphanie Fayolle et Isabelle Graffagnino lors du salon de la gastronomie, en septembre dernier, je leur ai dit que j'étais motivé pour essayer de développer un projet ensemble, savoir si ça les intéresser. Elles ont adhéré à mon discours et on a essayé de voir un spectre large pour faire venir tous les horizons progressistes, républicains, écologistes qui voulaient travailler ensemble pour faire un nouveau projet et donc on a créé cette nouvelle association qu'on lancera le 21 janvier en assemblée générale."

L'association qui est Loi 1901 est pour le moment composée essentiellement d'anciens membres de la liste de Roger TASSY aux élections municipales à savoir les élus de l'opposition actuelle, ou précédente, d'anciens élus de la municipalité Tassy, des personnalités orientées à gauche donc : "On est majoritairement de gauche évidemment , mais en même temps on n'est pas figé. On partage les mêmes idées républicaines et laïques mais aux appartenances politiques de gauche extrêmement variées. On veut que ce soit un lieu qui réunisse les tretsois de diverses sensibilités et idées, les gens de droite sont aussi les bienvenus pour échanger et discuter ! Il faut qu'il y ait des avis divers ." précise Isabelle Graffagnino. "Au départ on était 3, on est désormais une dizaine et on espère une vingtaine au lancement. On se développe petit à petit." annonce Olivier Finel.
Le but de l'association est donc de faire rencontrer les tretsois, qu'ils échangent entre eux sur différents sujets qui concerne la vie communale. "On veut essayer de travailler sur plusieurs thématiques (comme les énergies renouvelables sur Trets, le stationnement, les associations, la culture, la gratuité et bien d'autres thèmes) lors de débats participatifs, mais aussi des repas citoyens, organiser aussi pourquoi pas des manifestations à thèmes etc. . On veut essayer de sentir ce que veulent vraiment les gens pour faire quelque chose de cohérent. On espère que les tretsois vont venir nous dire : Nous on a tel problème comme comme la circulation, le stationnement que peut on faire ? La politique avec des idées toutes faites ça ne marche plus ce qui compte c'est la concertation, à l'échelle d'une commune c'est surtout le ressenti humain qui est important" explique t'il.


"On veut que ce soit des lieux de débats avant de construire et pour construire il faut qu'il y ait des avis divers aussi, ce n'est pas fermé, surtout que les gens se rassemblent et parlent . Or on a l'impression que chacun reste dans leur coin , on souhaite que la parole se libère, car rien n'existe pour vraiment libérer la parole, on veut donc créer un lieu de parole , d'expression en dehors de Facebook, c'est vrai que ça y échange beaucoup dessus, mais pas dans le face à face . On veut quelque chose qui soit dans la convivialité , pour permettre de créer des liens." expliquent Isabelle Graffagnino et Stéphanie Fayolle. "On constate qu'il y a souvent du mécontentement sur les commentaires des réseaux sociaux, donc ce serait bien de prendre ces mécontentement, des les écouter, qu'ils viennent nous le dire et échanger. Et qu'on réfléchisse ensemble comment améliorer les choses. Il ne suffit pas de se plaindre et attendre des autres. " argumentent d'autres membres de l'association.

Et justement comment comptent ils se positionner face à la municipalité actuelle ? "Au niveau de la municipalité, on va essayer de pointer le doigt si c'est nécessaire sur certains sujets, mais si des choses ne vont pas on va jamais dire : «Ah ça c'est nul il faut changer ». Il ne suffit pas de toujours tout attendre de la mairie aussi, il faut que l'on bouge ensemble on veut donc rassembler tout ça. «Trets bougeons nous», c'est aussi prenez en main votre ville ! On veut mettre du dynamisme dans Trets." précisent ils. "Nous en conseil municipal on essayera de porter les avis des tretsois, comme on le fait déjà dans nos questions. On pourra poser ainsi des questions précises, pertinentes, quelque chose de travailler, l'important est de produire" annoncent les trois élus de l'opposition de gauche actuelle.

Evidemment, beaucoup de tretsois vont se demander si ce nouveau groupe n'a pas des ambitions pour les prochaines municipales, sachant que la gauche tretsoise n'est plus en grande forme après deux défaites aux municipales et le retrait de ses deux figures principales qu'étaient Nathalie Gastaud (qui s'est retirée de la vie politique depuis sa démission de l'opposition en avril 2014) et Roger Tassy qui en était à son dernier combat politique et qui est très rare en conseil municipal aujourd'hui.
Un parti qui n'a donc plus de véritable grand dirigeant sur Trets, comme c'était le cas depuis des décennies. La réponse est oui : " On souhaite quand même proposer pour plus tard, un projet pour Trets, mais je veux qu'on le prépare, que ça soit travailler. Un projet en partie pour les Municipales de 2020, quelque chose de concret pour les tretsois et tretsoise à leur présenter. On veut imaginer le Trets de nos enfants, se projeter dans l'avenir" avoue Olivier Finel, mais leur but principal avant tout et actuel reste en priorité la rencontre entre tretsois, les échanges d'idées entre habitants toutes appartenances politiques confondues.

Sur le plan politique, François Coquillat, ex adjoint de l'équipe Tassy expliquera en gros que la gauche tretsoise n'était pas morte, prenant exemple qu'au lendemain de leur défaite aux municipales, ils ont organisé une rencontre entre amis, soutiens, et étaient plus de 80 à se rassembler et parler essentiellement politique tretsoise, de Trets en général, et plus de 40 encore dernièrement lors d'un diner organisé chez un tretsois.

"Depuis quatre cinq mois maintenant on se réunit régulièrement, environ toutes les 3 semaines. On est motivé, on a envie de travailler. Le but est de faire des débats, rencontres publiques une fois tous les deux mois environ, le bureau élargi lui continuera à se réunir toutes les 2 3 semaines." concluent ils.
Afin de se faire connaitre ils ont ainsi commencé à distribuer des tracts sur le marché et réfléchissent à écrire aux associations pour se faire connaitre, mais ont aussi ouvert une page facebook "Trets bougeons nous".

Si vous souhaitez en savoir plus, ils organisent une grande réunion publique de présentation de leur association CE SAMEDI 21 JANVIER 2016 A 10H AU CAFE DE LA GARE, ouverte à tous !



Le Président de l'association est : Olivier Finel
Secrétaires : Stéphanie Fayolle, Dominique Grangier
Trésorière : Isabelle GUILLEN

Mail : tretsbougeonsnous@gmail.com








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...