Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois


Toute la programmation jusqu'a fin 2017

L'agenda tretsois

Dominique Castell en résidence à Trets
Du 9 au 21 OCTOBRE 2017
Quinzaine des artistes Tretsois
Du Vendredi 06 au samedi 21 octobre 2017
Bibli Automne
Du 14 octobre au 18 Novembre 2017
Exposition Robots – Sculptures Fer par Mineleta
Du samedi 14 octobre au samedi 18 novembre
HALLOWEEN A TRETS
Mardi 31 octobre 2017
Festival Jeune Public – « En ribambelle »
Mardi 31 octobre et mercredi 1er novembre
L'Opera de Marseille en concert à Trets
Samedi 18 Novembre 2017
Festival Tous-Courts
Mardi 21 novembre
THEATRE : De Marcel à Pagnol
Vendredi 24 novembre 2017
Téléthon
Samedi 9 et dimanche 10 décembre 2017
Défilé pastoralier
Samedi 9 décembre 2017
Marché de NOËL 2017
Samedi 16 et dimanche 17 décembre 2017
Concert des Chants de Noël
Samedi 16 décembre
›› Suite de l'agenda tretsois











  • Le Journal tretsois
  • Portrait


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Durant quasiment tout le mois de juillet l'humoriste tretsois ERIC FANINO s'est produit sur scène lors du célèbre festival d'Avignon. Le quotidien LA PROVENCE lui a consacré un article le 8 juillet dernier, le voici








Le lundi 28 novembre 2016 le quotidien VAR MATIN consacrait une page entière à une tretsoise TIFFANY BERTORELLO, alias Dita Van Candy qui a été élue l'an passé Miss Pin-up Paca. Voici son portrait.








Le quotidien LA PROVENCE du 31 janvier 2017 s'est interressé à EXPERA CONSEILS l'entreprise de l'ancien conseiller municipal aux finances lors du précédent mandat : AXEL GASET. Il a ainsi ouvert de nombreux cabinets d'experts comptables dans la région, dont à Trets, avenue Jean Jaurès. Il envisage d'ailleurs de s'agrandir dans la zone de la Burlière.








Depuis quatre ans Dita Van Candy (son nom de scène), une tretsoise voue une grande passion pour le monde des Pin-up ! Celui des divas des années quarante à soixante qui aiment l’élégance naturelle de l’Amérique du temps de Marylin Monroe. "cela fait 4 ans que j'ai cette passion, qui me vient de mon fiancé , on collectionne tous les deux les vieilles voitures de cette époque" explique t'elle, précisant " Pin-up c'est être sexy, mais surtout glamour, sans être vulgaire"

Agée de 25ans, elle porte donc régulièrement ces belles tenues d'époque et s'est lancée cette année dans un concours spécialisé. Et dans le domaine il en existe qu'un seul officiel "Miss Pin Up France", concours qui, depuis quelques années, récompense ces jeunes femmes passionnées. En février dernier elle s'est donc inscrite sur internet afin de décrocher le titre de plus belle Pin Up du pays. Les internautes ont alors voté pour leur photo préférée.

Un clique sur “j’aime” équivalait à une voix et ce sont donc les internautes et des juges qui ont fait leur choix en comparant les photos envoyées par mail par les candidates. Une fois les votes additionnés, le jury procédaient aux élections des miss régionales qui participeront ensuite au concours national qui aura lieu à la fin de l'année.

Et Dita Van Candy a alors terminé 4eme des votes du public tandis que le jury de 15 membres ont eux voté pour leurs préférées jusqu'au 30 juin. Avec 1991 points sur 27 filles pour la région, notre tretsoise a eu l'honneur d'être élue Miss pin-up Paca. Elle participera donc bientôt avec 15 autres filles de tout l’Hexagone à la finale nationale. Souhaitons lui bonne chance.






/ 1 Commentaires






Le magazine FRANCE DIMANCHE sorti en kiosque le 22 juillet 2016 a consacré un dossier aux reconstitutions historiques.

Pour l'occasion il a interrogé une famille tretsoise, avec Maryanick Tomas et ses enfants, qui de nombreux week-end dans l'année animent de nombreuses Médiévales de la région, avec sa "ferme du soleil". Une belle ferme que vous aviez pu admirer lors des différentes éditions de nos regrettées médiévales tretsoises mais qui est aussi présente lors de la foire de Printemps ou marché de Noël.









A l'occasion du Tournoi de football Souvenir ROBERT FREDDI qui a lieu ce samedi 7 mai 2016 à la Gardi, zoom sur une des figures marquantes de l'UST : DANIEL MICHEL. Le quotidien LA PROVENCE lui a consacré un portrait dans son édition du 4 mars dernier.

/ 2 Commentaires






Le mois passé, en décembre 2015, la tretsoise ISABELLE LITSCHIG a eu la chance d'exposer ses œuvres dans une galerie d'arts aux Etats Unis, à Miami plus précisément lors d'un grand rendez vous mondial de l'art contemporain. A cette occasion le quotidien LA PROVENCE, lui avait consacré une page entière le 28 juin 2015 que voici :



Isabelle Litschig will be at the Miami River Art Fair, Miami from the 4th till the 6th of December!

Posté par Isabelle Litschig sur mardi 1 décembre 2015




Miami river Art Fair

Posté par Isabelle Litschig sur jeudi 24 décembre 2015








Le mardi 29 décembre 2015, le quotidien LA PROVENCE a consacré un portrait au santonnier tretsois si connu sur la commune : Pierre Cadoret, qui hélas cesse son activité.










Dans quelques jours, le Jeudi 30 avril 2015, un tretsois va recevoir un grand honneur militaire. François Monarcha, 97ans en cette année 2015, doyen des Légionnaires de Puyloubier a en effet été choisi pour porter la main du Capitaine d'Anjou à Camerone. Il sera ce jour là accompagné de l'adjudant-chef Rowe du 2ème REI, sous-officier d'active le plus décoré de la Légion étrangère et du brigadier-chef (er) Termellil.


En effet depuis 1931, chaque année, le 30 avril, où qu’elles soient, les unités de Légion célèbrent Camerone : le général Rollet, 1er "père légion" au sens que revêt depuis cette appellation, décida de rehausser le centenaire de la création de la Légion en faisant coïncider les cérémonies du centenaire, l’anniversaire du combat de Camerone, et l’inauguration du célèbre monument aux morts ("la boule", entourée de ses 4 légionnaires en armes), ramené en 1962 de Sidi Bel Abbès à Aubagne lors du transfert du régiment. Au cours de la cérémonie qui se déroule à Aubagne, depuis 1962, la Légion honore l’un des siens en lui faisant porter, telle une relique, la main du capitaine Danjou, le long de la voie sacrée, qu’il remonte jusqu’au monument aux morts.

Selon les années, et peut-être la vaillance de son porteur, ce dernier est accompagné par un, deux, ou encore plusieurs compagnons. Le porteur comme ses accompagnateurs, peuvent être en activité ou à la retraite, général comme simple légionnaire ou aumônier, valide ou invalide, blessé en opérations (aveugle, mutilé)… Ce résumé serait incomplet si on omettait l’expression, devenue courante, "faire Camerone". Qui signifie : "combattre jusqu’au bout de ses possibilités, jusqu’à la mort si nécessaire, pour remplir la mission".





François Monarcha, a connu une carrière brillante et reçu de nombreuses décorations militaires, il a également rencontré dans sa vie le Père de la Légion : le général Rollet, c'est un des rares militaires encore en vie à l'avoir connu. Il est depuis sa retraite souvent mis en avant lors des cérémonies militaires, de commémoration et est membre de la section des Anciens combattants de Trets.




Son parcours...
Le 29 août prochain, il fêtera ses 98 ans. Né en Pologne, élevé en Allemagne puis en France. A cette époque la Pologne est occupée par l'Allemagne, en pleine guerre et son père est enrôlé en qualité de canonnier sur un Croiseur de la Kaiserliche Marine. A la fin de la guerre, sa mère rejoint son père, démobilisé, à Gelsenkirchen, en Allemagne, où il travaille dans une mine de charbon. C'est là qu'il sera élevé et fera la connaissance de son père qu'il n'avait jamais vu. La famille est très pauvre.

A l'age de 5 ans, en 1922, quand son père décide de quitter l'Allemagne pour la France. La famille s'installe à la Cité de Rouvrat, près de Montceau-les-Mines, où de nombreuses familles d'immigrés Polonais, Hongrois, Italiens les ont précédés pour travailler dans les mines. Il fera sa première communion à l'âge de 8 ans.
La situation familiale ne s'est guère arrangée avec cette venue en France. Dés qu'il sera en âge de pouvoir le faire, il aidera ses parents en distribuant des journaux pour quelques sous tout en continuant sa scolarité obligatoire. Il travaillera ensuite à l'usine dès 13ans, puis chez un charcutier polonais etc

François Monarcha s'engagea en 1936 à la Légion qu'il quittera vingt ans plus tard. Entre-temps, il aura croisé le général Rollet, figure tutélaire de l'institution puis à partir de 1943, participé aux combats de la France Libre. Il avait été nommé sergent en 1939, fera des séjours au Sénégal, Maroc , participe à la campagne de Tunisie en 43, puis débarquera en Provence, à Marseille le 16 septembre 1944 pour libérer la France. " J'appartiens désormais avec mon unité à la 1 ère Armée du Général de Lattre de Tassigny. C'est dans cette armée et au RMLE que je vais poursuivre une guerre devenue ma raison de vivre. Ce seront les campagnes de France et Allemagne. Le 16 novembre 1944, nous sommes à Arcey. J'y rencontre pour la première fois, en combattant, les soldats de l'armée allemande. " Il est alors nommé chef de section au feu en novembre 1944 (Doubs, bataille des Vosges et d'Alsace), il entre ainsi avec le RMLE (Régiment de marche de la Légion étrangère), à Colmar le 2 février 1945. Blessé en avril en Allemagne, il passera dix-neuf mois dans quatre hôpitaux français avant de rejoindre Bel-Abbes.


"Je conserve de cette blessure des séquelles qui ne m'empêcheront jamais de vivre normalement. Pour ces faits de guerre des campagnes de France et d'Allemagne, j'ai été cité deux fois à l'ordre de la Division et du Corps d'Armée. Après cette longue hospitalisation, je rejoins le 1 er REI à Bel Abbés.

Le 3 janvier 1948, il se mariera avec son infirmière de Lyon, et revient à Bel Abbés comme instructeur au DGRE. Nommé Adjudant-chef le 1 er mars 48, Muté au mois d'août au 3/4 ème REI formant Corps à Meknès, Bataillon en formation, avec le Commandant Bouchon, il remplit les fonctions d'Adjudant-chef de Bataillon. Fait remarquable, il est le plus jeune Adjudant-chef en âge et plus tard le plus ancien en grade. Il demandera et obtient la naturalisation française en 1948. Il quitte la Légion. le 16 février 1956 après 20 ans de service.

Après de nombreuses activités au Maroc il obtient le grade d'Adjudant-chef et en 1962 est nommé Lieutenant. Il a alors 3 enfants. En 1964, il donne sa démission et rentre en France pour être intégré dans la Police Nationale avec le grade de Sous-brigadier (ex officier) mais exerçant les fonctions de Brigadier jusqu'en 1973, date de sa retraite définitive.

"J'ai reçu beaucoup d'honneurs pour avoir beaucoup donné à la France qui sait reconnaître ceux qui la servent avec honneur et fidélité. La Légion d'honneur, la Médaille Militaire, la croix de guerre, des citations, la Croix du Combattant, la Médaille Coloniale, agrafe Tunisie 42/43, la Médaille de la reconnaissance Française, Médaille Commémorative de la Guerre 39/45, avec mention "Engagé volontaire" Afrique, Libération, Allemagne. La Médaille Commémorative, Maintien de l'Ordre en Algérie, Médaille des Blessés, Médaille d'honneur de la Police Nationale, La Distinguichet Unit Badge USA à titre personnel, le droit au port individuel de la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 39-45.


"Tout cela me comble et me fait oublier cette douloureuse blessure reçue par un français alors que je me battais pour les délivrer. [...] Je n'oublierai jamais ceux qui sont morts à mes côtés, en combattant pour la "France éternelle" telle que nous l'a définie le général de Gaulle au soir des périls. Je veux rester à la hauteur de leur sacrifice, de ceux qui n'ont pas eu la chance de vivre jusqu'à la fin l'épopée des héros que la Gloire à touchés." témoigne Mr Monarcha

Photos DR




Jeudi 30 avril 2015, dans le 19/20 France3 lui a consacré un reportage et l'a interrogé :

F MONARCHA - le doyen de la Légion honoré par trets








A l'occasion de l'élection des nouveaux conseillers départementaux qui a eu lieu dimanche 29 mars 2015, la rédaction aixoise du quotidien LA PROVENCE a brossé ce mardi 31 mars 2015 sur une page entière le portrait des grands vainqueurs en pays d'Aix, dont notre maire évidemment. Voici l'article

Jean-Claude Féraud, le marathonien
Un coureur de fond, Jean-Claude Féraud. Entré dans le bain politique dans l'enfance, quand il allait voir son père, Jean, dans son bureau de maire. À l'époque, la famille du médecin aixois passait les vacances dans la propriété de Trets, où l'arrière-grand-père était agriculteur. Le village, depuis, a vu sa population tripler, la maison de famille est désormais le domaine viticole L'Anticaille et Jean-Claude Féraud n'a jamais dévié, avec le fauteuil de maire dans le viseur depuis vingt ans, que la gauche avait arraché à son père du temps de Loïc Fauchon et qu'il a fini par emporter en 2008.

À 64 ans, désormais dégagé de son métier de radiologue dans une clinique aixoise, ironie de la politique, Jean-Claude Féraud a raflé le canton, historiquement à gauche, au sortant Roger Tassy après l'avoir déjà sorti de la majorité municipale. La boucle est bouclée.

Cet UMP peu bavard et tenace, pas vraiment rigolo mais qui a su se rendre incontournable dans la sphère de la Communauté du pays d'Aix, où il préside les destinées du Plan local de l'habitat, farouche opposant à la métropole, entre à l'assemblée départementale. Emportant dans son sillage la très discrète Patricia Saez, première adjointe à Venelles, veuve de l'ancien maire. Dans ce canton de 18 communes, on reste un peu en famille.
C.B., LA PROVENCE, 31 mars 2015






Depuis quelques années maintenant le site vous parle régulièrement d'une sportive tretsoise dans ses résultats sportifs. Louna DOZON jeune tretsoise 11ans à peine, multiplie en effet les excellentes performances en gymnastiques dans de nombreuses compétitions à travers toute la France. Son rêve les JO de 2020. Le quotidien LA PROVENCE lui a consacré un portrait le 4 novembre 2014, le voici







Le tretsois Sébastien TEISSIER, chercheur en biologie moléculaire, a sorti en janvier 2014 son premier roman "X", aux éditions du Nouveau Monde. Un livre polar, qui rencontre un beau succès en librairie et a reçu le "Prix 2014 des Bibliothèques et Médiathèques de Grand Cognac - Festival Polar de Cognac".
« J'étais en train de faire un séquençage. Je suis rentré et j'ai écrit. J'avais un thème qui me permettait de mettre en place tout ce que j'avais digéré ». Il décortique en permanence et destructure ses lectures. Son petit plaisir est donc de « jouer avec le lecteur, avec ce qu'il croit penser tout en faisant naître des questions. Je raconte l'histoire au-delà de l'histoire ». confiait il à des lecteurs en octobre dernier rapporte le quotidien SUD OUEST.

En juillet dernier le quotidien LA PROVENCE a rencontré son auteur, voici l'article paru le 1er juillet 2014



L'histoire : Banlieue parisienne, 23 h 15. Lucas Moriani, agent de la police scientifique, se rend sur une scène de crime. Arrivé sur place, il se retrouve seul et éprouve une gêne incompréhensible devant la victime égorgée.

Pourquoi aucun autre policier n'est-il sur les lieux ? Qui lui a demandé de se déplacer ?
Son téléphone conserve la trace d'un appel mais le numéro est masqué : il s'agit d'un certain Samuel Rogéro, archiviste de la police.

Quels liens les unissent ? Rapidement, Lucas Moriani cherche les raisons de son trouble : il ne sait plus qui il est, ni ce qui le pousse à agir, ses souvenirs ne sont plus les siens, et il semble ne plus s'appartenir. La démence est-elle la seule explication rationnelle ?

Il trouvera sur sa route l'inspecteur Félix Vizzini. Enquêteur génial et fou, doué d'une mémoire prodigieuse et d'un sens de la déduction logique hors du commun, lui seul comprendra qui est Lucas Moriani, ce qui le lie à la victime. Lui seul saura enrayer la folie, déjouer le piège, et le refermer à jamais.


=> Site officiel du livre et le premier chapitre à lire + d'autres infos

Article du quotidien LA PROVENCE du 22 octobre, suite à sa récompense au festival de Cognac
/ 1 Commentaires








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...