Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Les Goûters contés de la Médiathèque
Février, mars avril, mai et juin 2019
Puce brocante, vide grenier
Samedi 29 juin
La nuit des églises
Samedi 29 juin 21h00
Spectacle de danse des ENTRECHATS
Mercredi 3 juillet
Scènes de jeunes
Vendredi 12 juillet
Festivités de la St Eloi
13 Juillet 2019
FETE DE ROUSSET
du Samedi 24 au Mercredi 28 Aout 2019
9e salon de la gastronomie
Samedi 31 aout
Marché & festivités de NOËL
Samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Travaux


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Surprise de nouveaux travaux, non annoncés vont avoir lieu sur la commune cet automne, réalisés par le conseil départemental cette fois. Après avoir rénové les entrées via les routes de Peynier et Gardanne dans le passé via la CPA, l'institut départemental va lui se charger de refaire celle via la route de Puyloubier RD12.

Des travaux réalisés afin d’améliorer les conditions de circulation et sécurité dans le cadre de l'agrandissement de la ZA de la Burlière. La portion de voie concernée débute au rond point de l’Avenue de l’Europe jusqu’à 50m après l’entrée de la Résidence Victoria.
Le trafic routier, l’état de la chaussée existante, les réseaux, l’urbanisme ainsi que la géométrie des voies ont été analysés de façon à prévoir des aménagements adaptés pour une sécurisation de la zone sans aggraver les risques d’inondations explique la mairie


Les travaux prévus pour le mois de novembre 2018 et d’une durée de 2 mois vont donc perturber la circulation dans ce secteur.
Ils vont consister en :

* Le redimensionnement du carrefour d’accès avec la voie d’accès à la ZA de la Burlière
* La réfection de la chaussée actuelle
* La création d’un accotement revêtu en enrobé ocre utilisable par les usagers se déplaçant en mode doux, côté droit direction Puyloubier
* La création d’un trottoir assurant la continuité du trottoir existant jusqu’à la Résidence Victoria côté gauche direction Puyloubier
* Le remplacement de la signalisation horizontale et verticale de police
* L’éclairage sera conservé et déplacé derrière le trottoir qui sera de 1.40m de largeur au minimum, conforme aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
* Le fossé existant sera curé si nécessaire et bordé d’un garde-corps en bois afin d’éviter les chutes de piétons et/ou de cyclistes.

* Le tourne à gauche, en sortant de la zone, direction Puyloubier, sera supprimé. Il faudra donc désormaisfaire demi-tour au rond point du Boulevard de l’Europe pour reprendre la RD12 en direction de Puyloubier.
* Enfin, l’accès au Quartier Pragues par la RD12 sera mis en sens unique, car trop étroit pour permettre le passage de véhicules en double sens, et la sortie se fera par la ZA de la Burlière, au niveau du magasin de déstockage alimentaire “Affaires à Faire” qui a fermé en décembre 2018, libérant donc le parking transformé en sortie pour le parking d'Aldi.



Annoncés pour novembre 2018, les travaux gérés par le département, n'ont finalement démarré qu'en ce début du mois de juin 2019 après 8mois de retard.









En ce printemps 2019 la municipalité continue comme elle le fait depuis plusieurs années à réaliser de nombreux petits et gros travaux aux 4 coins de Trets…


ELAGAGE : Depuis début avril la ville procède à des travaux d'élagage des platanes de tout le centre ville . Un élagage sévère cette année mais qui est classique sur ce genre d'arbres. Après la place de la mairie, l'avenue Mirabeau , c'est désormais ceux du cours Esquiros. Une campagne qui devrait s'achever le 31 mai 2019, une période très tardive cette année cependant (elle a lieu habituellement entre février et avril) puisque les arbres commençaient à avoir leurs feuilles et à bien pousser. Espérons qu'ils n'attrapent pas des maladies par la suite du coup. Autant dire qu'il risque de ne pas y avoir d'ombre en centre ville cet été avec cette coupe. Les précédentes campagnes d'élagage avaient eu lieu en février 2015, février 2010, juin 2008.



Entre octobre 2018 et février 2019 le Chemin des Seignières avec son petit lotissement a vu se dérouler de lourds travaux avec création de réseaux sous terrain , mise en place d’un système faisant office de bassin de rétention sous voirie afin de gérer les eaux pluviales, de trottoirs, de la chaussée avec enrobé, éclairage public etc (plus de détails ici). Coût des travaux : 539 358 €, financés à 60% par le CD13 et 20% par la Métropole Aix-Marseille-Provence.




La place d'Enfer Rochereau, ex place de l'hopital, située à coté de l'église, s'est refait une beauté aussi bien en sous sol avec la rénovation des réseaux , enfouissement des réseaux aériens, qu'en surface avec caniveaux, plantation d'un arbre, goudron... ou rénovation de l'éclairage.





En mars les employés des services techniques ont rénové la fontaine de la gare créée en 1870.



Mauvaise nouvelle en cette mi mai, place Nelson Mandela, devant l'office du tourisme et centre médical les trois arbres plantés au printemps 2012 ont été rasés, eux qui avaient été élagués en mars. Pourquoi ? on ne sait pas, une maladie ou infection sans doute car ceux des alentours font grise mine, en espérant qu'ils ne subissent pas le même sort. A la place la mairie a installé ce 14 mai 2 énormes jolis pots rouges avec de grands arbustes fleuris à l'intérieur. Une idée sympathique mais hélas ces beaux pots ne se voient pas beaucoup dans cette forêt de panneaux, poteaux et mobiliers urbains plantés sur la place qui gachent tout. De la couleur c'est d'ailleurs ce qui manquait cruellement à cette place, où on regrette qu'une grosse jardinière n'ait pas été crée à la place de ses deux places de parkings ce qui aurait donné une très belle entrée de ville..



Une borne de recharge pour les voitures électriques a été installée en avril par la métropole place de la gare.








La place de la mairie, totalement refaites il y a 13ans, en 2006 s'est un peu réaménagée en ce printemps 2019. Début décembre 2018, la municipalité procédait ainsi à un nettoyage des pieds des platanes de la place et de ceux de l'avenue Mirabeau en cassant le béton désactivé qui avait été coulé il y a 13ans et qui s'était cassé et soulevé, ainsi que les pavés de la place, avec les racines des arbres.

Trois mois plus tard, les tretsois ont eu une jolie surprise puisque la mairie a eu la belle idée de créer autour des cinq platanes de la place, de grandes et larges jardinières avec des blocs de pierre taillées. De quoi donner un nouveau visage sympathique à la place mais aussi de faire du bien aux arbres. Des jardinières qui servent aussi de bancs (remplaçant ainsi ceux en bois) qui ont ensuite été remplies de terre , il ne manque désormais que des plantations.

Espérons que la mairie, poursuive alors sa très belle idée en y plantant à l'interieur de beaux parterres de fleurs colorées (et non juste des arbustes) afin de donner un superbe cachet à cette belle place avec toutes ces couleurs, comme c'était le cas jusqu'en 2010 dans les jardinières du bas de la place, où elles étaient alors remplies de fleurs, mais malheureusement depuis 2010 celles ci sont totalement à l'abandon. Espérons donc que ça ne soit pas le cas par la suite pour ces jardinières, car l'idée est excellente et on a hate de découvrir dans quelques semaines le résultat de ces plantations.
En attendant, la ville a démarré une campagne d'élagage des platanes du coin, la dernière remontait à l'hiver 2015 de mémoire.

Espérons que la mairie en profite aussi pour s'occuper des jardinières du Cours Esquiros, où comme on le craignait en 2016 lors de leur création, beaucoup sont désormais à l'abandon au grand dam des riverains, transformées en bac à déjections pour chiens, sans aucunes plantes à l'intérieur.







La place se verdit

La place et l'avenue élaguées, les travaux s'étant achevés ce mardi 7 mai, c'est en cette même journée qu'une entreprise a verdi la place en plantant de nombreuses plantations afin de donner un beau visage pour la cérémonie du 8 mai du lendemain. Arbustes, fleurs ont ainsi été plantés par les jardiniers dans les cinq jardinières de la place. Le tout donne désormais un beau cachet à la place, mais on regrette le manque de couleurs, de fleurs pour l'égayer encore plus. Les jardinières du bas de la place elles sont toujours vides hélas.
















Depuis un an quand on se promène à Aix en Provence sur le Cours Mirabeau on a un sentiment de tristesse voir colère quand on voit le massacre qui a été effectué, puisque la célèbre artère du Pays d'Aix a perdu tout son charme avec l'abatage de ses arbres, car quelques uns étaient malades et les services de l'Etat avaient alors obligé la ville à raser ceux situés à proximité. On n'avait qu'une crainte que cela n'arrive jamais chez nous à Trets. Hélas un an a passé et le pire est arrivé, une énorme catastrophe va se produire chez nous aussi. La municipalité a en effet annoncé ce 30 avril 2019 une bien triste nouvelle, elle aussi va être contrainte de faire la même chose sur notre plus belle place qui va être totalement défigurée à jamais.

En effet en décembre 2018 l’ONF a effectué un diagnostic de santé des 169 platanes que compte notre Commune et le verdict est juste catastrophique puisqu'il est apparu qu'un des majestueux platane de la place de la gare (situé apparemment au centre), appelée aussi la place de la libération, était semble t'il porteur du chancre coloré . Des analyses ont alors été effectuées en janvier dernier et celles ci ont confirmé la présence de ce champignon, qui décime des dizaines de milliers de platanes dans notre pays. Pour information, le chancre coloré du platane est dû à un champignon, le Ceratocystis platani qui, en pénétrant dans les vaisseaux du bois à l’occasion d’une blessure, entraîne la mort de l’arbre . En causant des blessures aux arbres, voies d’entrée du champignon, l’Homme est le principal vecteur de la maladie. L’arbre contaminé est une source d’inoculum pour ses voisins.

Hélas perdre un platane c'est déjà beaucoup, surtout que notre commune en a déjà perdu une bonne vingtaine en 15ans dans le centre ville, mais là depuis les arrêtés ministériel du 22 mai 2015 et préfectoral du 19 septembre 2018 c'est un abatage en série qui va avoir lieu car ces derniers imposent que tous les spécimens sur un rayon de 35 mètres autour de l’arbre contaminé soient abattus, soit 16 arbres supplémentaires. La mairie va donc être contrainte en ce mois de mai, d'abattre au total 17 PLATANES ce qui va totalement défigurée ce si beau lieu. Une mesure destinée à éviter toute propagation du chancre coloré et pour des mesures de sécurité puisque les arbres creux peuvent donc tomber. Profitez donc dès aujourd'hui pour la photographier sous toutes les coutures, de jouer aux boules sous l'ombre de ces beaux arbres car il n'y en aura plus un seul très bientôt.

Des platanes qui ont plus de cent ans, PUISQU'ILS ONT ETE PLANTES EN FEVRIER 1903, qui ont vu se dérouler sous leurs branches les moments les plus festifs et joyeux comme des festivités de toutes sortes (spectacles de vachettes, concerts de tous genres, repas, foire agricole ou puce brocante), journée annuelle des associations, mais aussi la journée la plus sombre de l'histoire de Trets quand les nazis avaient rassemblé le 17 juin 1944, pendant la seconde guerre mondiale toute la population de la ville à la recherche d'armes et d'un pilote.



En date du 19 mars 2019, les services de l’État ont notifié à la Municipalité que l’abattage et le dessouchage devra intervenir dans un délai de 2 mois. Celle ci a mandaté l’entreprise fuvelaine Dolza (agréée par le Service Régional de l’Alimentation de la DRAAF PACA) qui s'était déjà occupée du cours Mirabeau afin de procéder à l’extraction et à la mise en œuvre du protocole spécifique d’abattage et de dessouchage sur un foyer de platanes atteints par le chancre coloré. Le chantier se déroulera en deux phases distinctes : la première consistant à l’abattage et à la dévitalisation des platanes ; quant à la seconde, elle interviendra un mois plus tard et permettra de réaliser le dessouchage.

La première phase, qui débutera d’ici fin mai, nécessite le déploiement d’un important dispositif de confinement de la zone concernée explique la mairie, face au risque de propagation de la maladie:
Un périmètre sera balisé à l’aide de barrières HERAS, et seuls le personnel et le matériel habilités seront autorisés à y pénétrer, Un géotextile, traité préalablement, sera placé au sol de la zone de façonnage et de stockage.

Chaque convoi d’extraction des rémanents sera nettoyé et désinfecté avant de quitter le périmètre ;
À la fin de chaque journée de travaux, la zone sera nettoyée et les équipements mis en œuvre seront désinfectés avant de quitter l’emprise des travaux.

Après abattage de chaque platane, pour garantir la non-prolifération de la maladie par la partie aérienne de la souche durant le délai d’un mois avant le dessouchage, celle-ci sera rabotée et recouverte de grave concassée. Enfin, les rémanents seront triés en deux catégories : l’une valorisable pour la filière bois énergie, l’autre comme déchets ultimes alors incinérés.


La place n'aura donc plus jamais le même visage et même si la ville annonce que dès l’automne prochain, une réflexion sera menée sur l’ensemble de cet espace paysager, on n'est pas prêt de retrouver de l'ombre sur ce lieu si convivial, car les arbres mettront des décennies pour offrir un tel toit végétal et redonner au lieu son si beau cachet. Il suffit de voir le cours Mirabeau d'Aix où les nouveaux arbres replantés, n'ont quasiment pas poussé en un an.

Espérons vraiment que ce champignon ne se déclare pas sur l'autre place de Trets, celle de la mairie ou même sur le cours, où ce serait dramatique pour l'aspect du village.

La place dans le passé











/ 1 Commentaires






Depuis plus de 50ans les Amis de St Jean du Puy un groupe de bénévoles et passionnés travaillent tout au long de l'année pour protéger et réhabiliter l'ermitage de Saint Jean du Puy, lieu très fréquenté par les tretsois et randonneurs de toute la région. Petit recap saison par saison des travaux effectués par les bénévoles.

Durant l'année 2011 2012, les bénévoles n'ont pas chomé une fois encore, voici le bilan de tous les travaux éffectués et financés par l'association des Amis de St Jean :

- pose de grilles de protection en fer forgé aux portes de la Chapelle, réalisées par l'atelier de ferronerie Dho

- réfection du panneau à l'entrée de l'ermitage, au porche (collaboration ONF et Amis de St Jean)

- pose de la grille en fer forgé retrouvée (17éme siècle) à son emplacement originel dans le reliquaire

- pose de blancs en pierre devant la Chapelle

- pose d'une marche supplémentaire à l'entrée du Clocheton pour en faciliter l'accés

- étude en cours pour améliorer le lieu d'aisance

Et bien sur surveillance, gardiennage, entretien et refection tout le long de l'année


Durant cette saison 2012 2013 les bénévoles de l'association n'ont encore pas chomé, puisque outre les différents travaux habituels de maintenance ils ont créé ces derniers mois un nouveau local WC qui sera opérationnel pour le pèlerinage de ce 1er mai 2013.
Un WC complètement écologique. Pour l'emplacement de ce nouveau WC, une réfection des murs de soutènement en pierres sèches a ainsi été faites tandis que la dalle de pose a été effectuée par les services techniques (l'équipe maçons) de la ville de Trets.
Le local "Eco construction - Trets" et le système de WC sont fournis et financés par l'association des Amis de Saint Jean du Puy.


Pendant cette saison 2013 2014, plusieurs petits travaux ont de nouveau été effectués. Ainsi dans le cadre d'un chantier d'insertion, la ville de Trets a réalisée le débroussaillage de tous le site de St Jean.
Tandis que l'association des Amis de St Jean a effectué et financé :
- La Pose de barreaux à la fenêtre du refuge suite aux différentes effractions
- L'Etanchéité de la voute à "grillade", ainsi que les jointements des pierres.
- En prévision courant le mois de mai 2014 : réfection de cheminées et hotte, isolation mur de la salle, étanchéité toit de la Chapelle, finition porte sud de la Chapelle et différents petits travaux

Enfin les bénévoles ont également comme tout le temps effectué des petits travaux d'entretien.

Lors de la saison 2015 / 2016 les nombreux bénévoles qui entretiennent au quotidien le site ont procédé à de l'entretien courant de propreté et de petites opérations de rénovation. Quelques gros travaux ont néanmoins eu lieu cette année avec la réfection des toitures de la chapelle et de la buvette afin de réparer quelques fuites, réparation des gouttières bouchées... et reprise de l'évacuation des fumées des cheminées.

Enfin le carrelage de la salle derrière la buvette a été refait. Tous ces travaux représentent un investissement de 7000 euros, financé entièrement par l'association.


Pendant la saison 2016 / 2017 les travaux effectués à St Jean du Puy par les bénévoles ont été peu nombreux cette fois cette année, en dehors de l'entretien, la rénovation pratiquement hebdomadaire et en assurer les gardes le dimanche. L'association s'est cependant attelée à carreler et peindre la grande salle derriére la buvette, des travaux qu'elle a financé elle même.


L'hiver 2017 2018 aura été l'hiver des gros travaux à l'ermitage et les bénévoles qui ont tout fait eux même n'ont pas chômé pendant trois semaines entières pour tout faire.
Ils ont ainsi procédé à la réfection du plafond de la salle dites " cuisine ", c'est à dire de la salle située à coté de la chapelle, créé un drainage autour du bâtiment de la grande salle buvette, refait l'étanchéité de la grande cuve d'eau enterrée de 15 000litres, située dans la chapelle. Ils ont aussi totalement refait les escaliers en bas de la chapelle et derrière la grande salle.

Par ailleurs de toutes nouvelles rambardes en fer forgé ont été installées sur la petite esplanade donnant sur St Zacharie, sur les escaliers en bas de la chapelle et ceux accédant à la buvette. A noter que les tables de pique nique ont été saccagés mi avril et les bénévoles vont donc devoir les réparer.

D'autres travaux sont encore prévus. Tous ces travaux ont été financés entièrement par les amis de St Jean du Puy, les fonds légués lors de la dissolution des Amis du village, les dons des gens, la fondation du Crédit Agricole.

A noter que la mairie a eu l'excellente idée de procéder au goudronnage du parking qui devenait une grande marre en temps de pluie et de la grande montée qui était dans un sal état au fil du temps et la partie la plus abimée du chemin. Il reste encore à rénover le petit chemin qui mène à la placette qui s'est un peu effondré cet hiver. Enfin à l'automne dernier, elle a installé comme en centre ville un panneau d'information, dédié par l'historienne S CHABRE retraçant l'histoire des lieux.

Réfection du plafond de la "cuisine"

Rénovation de l'escalier sous la chapelle

Poses de nouvelles rambardes


Tables de pique nique vandalisées

Rénovation escalier derrière la grande salle

Nouveau panneau d'information, créé par l'historienne S Chabre

Goudronnage parking et chemin d'accès





Le printemps 2019 a vu un gros chantier se dérouler à St Jean puisque la municipalité a rénové entièrement le chemin d'accès au site qui s'était partiellement effondré il y a un an. Elle a ainsi réalisé la construction d'un grand mur de soutènement en béton qui a été coulé et ce dernier sera prochainement recouvert de pierres comme auparavant.
En haut, une très belle Cloche en bronze conçue et donnée par les frères Patrick et Christian Comino, sur laquelle ils ont fait graver "Les amis de St Jean" a été fixée au sommet de l'Hermitage et protégée du vol par une grosse grille en fer. Une plaque a été également posée et inaugurée.
Outre l'entretien courant et surveillance du site par les bénévoles, les amis de St Jean ont aussi procédé à l'achat et pose de trois tables bois de pique-nique, en remplacement de celles que des vandales avaient détruits l'an dernier.





Construction du nouveau mur sur le chemin d'accès


Nouvelles tables de pique nique


/ 3 Commentaires






Améliorer et sécuriser le rond point de Saint Maximin, et l'entrée de ville Nord semble être une habitude des fins de décennie à Trets visiblement. Le hasard des dates comme on peut le constater.
Ainsi en 1998 après des années et des années de réflexions, d'annonces, celle que l'on surnommait alors dans la presse d'époque l'arlésienne prenait fin avec la construction d'un grand rond point, appelé rond point de Provence, mettant fin à un carrefour très dangereux entre le quartier de la gare, le boulevard de l'Europe, la route de Pourrières, la route de St Maximin et la future avenue Frederic Mistral. (Voir Trets d'union de 1998). 10ans plus tard, en toute fin de mandat le maire Roger Tassy annonçait dans le Trets d'Union de début 2008 N°71, que cette fois ce serait l'entrée de cette route de St Maximin qui allait à son tour être aménagée et sécurisée et que le conseil général avait lancé les études, la CPA la retenant de son coté comme 3e priorité d'investissement. Le maire a ensuite été battu aux élections et ce projet n'avait jamais vu encore le jour.

Puis surprise 11ans ont passé et ce 29 avril 2019 le projet est revenu dans l'actualité, puisqu'en conseil municipal la municipalité a présenté une délibération supplémentaire pour demander une subvention au conseil départemental pour ces travaux. Un réaménagement qui est plus que le bienvenu, toute la population en conviendra, tant cette portion extrêmement fréquentée (et embouteillée régulièrement le soir au niveau du rond point) est assez dangereuse entre le rond point et le panneau de sortie au niveau de la station de lavage, pour se rendre dans les commerces du coin ou en sortir. Elle n'est aussi pas très jolie il faut bien le dire.

En quoi va consister le projet ? On ne le sait pas trop encore… Juste la première piste de réflexion qui consisterait apparemment à supprimer le rond point, chose très étonnante alors qu'il a été tant réclamé pendant une décennie et que celui ci est bien sécurisé pourtant et la solution la plus rapide pour circuler. La délibération présentée aux élus est peu claire dans sa formulation, comme l'ont à de nombreuses reprises souligné les élus d'opposition, mais on peut y lire notamment "Afin d'anticiper sur la construction du futur établissement scolaire qui devrait être situé Route de Saint Maximin, il est nécessaire de prévoir un aménagement viaire susceptible d'améliorer la sécurité des usagers lors de leur déplacement sur cet axe particulièrement fréquenté, avec notamment la création d'une piste cyclable. Le nouvel aménagement propose à terme une modification des circulations dans le but de supprimer le carrefour giratoire au vocabulaire routier et de le remplacer par des rues et boulevards aux vocabulaires urbains. […] Cet aménagement constitue la première phase d'un projet global qui, à terme, concernera également la Route de Pourrières et la création d'une voie reliant la Route de Saint Maximin à celle de Pourrières." Le réaménagement ira en gros jusqu'à la station de lavage.

Des travaux évalués à 1 380 000€ la ville demandant une subvention de 60% au département.
Le maire de préciser que rien n'était encore bien défini dans ce projet qui sera présenté aux élus dans quelques mois, mais qu'ils demandaient la subvention dès maintenant avant que celles ci ne disparaissent en 2020. Autant dire que le début des travaux ne verra pas le jour d'ici une bonne année au moins, on verra quel maire le mènera…
A SUIVRE !



Retour dans le passé 21ans en arrière via cet article de LA PROVENCE 11 OCTOBRE 1998 sur la présentation de création du rond point

Sources collections G VAN OOST






Jeudi 27 février 2019 le quotidien LA PROVENCE a consacré près d'une page et sa une aux très nombreuses malfaçons qui touchent les nouvelles installations du complexe LA GARDI, avec les réactions du maire et des architectes








Présents depuis plus d'un siècle à Trets, les gendarmes ont exercé leur travail à de nombreux endroits sur la commune. C'est en 1893 que la première caserne de Gendarmerie Nationale fut ouverte à Trets au château , dans la grande salle d'honneur actuelle, avant de déménager en 1968, dans un local à l'entrée ouest de la commune, quartier des 4 chemins (en face des garages autos actuels).

C'est à cette époque que la création d'une nouvelle caserne sera décidée. Dès son arrivée à la mairie en 1971, le maire Jean Feraud s'attèlera à cette difficile tache qui durera plus de dix ans, tant les financements furent difficiles à trouver pour les élus, qui seront alors obligés de retarder années après années le projet, dans une période où les réalisations et travaux furent aussi nombreux sur la commune. En 1977 au début de son second mandat, il rappela ce projet annonçant également la création d'un bloc de logements HLM avec elle, avenue Mirabeau.

En 1980, il expliquera que la construction avait été retardée car "le financement prévu pour les crédits HLM n'étaient plus autorisés par l'Etat"; les obligeant alors à reconsidérer le dossier. Un an plus tard il en disait un peu plus sur le financement qui serait assuré par la ville, alors que cette année là les gendarmes avaient enregistré 260 délits divers, 2 crimes, 169 contraventions graves au code de la route, 95 contraventions dans le domaine du droit commun.

En 1982 Jean Feraud expliquait : " Si la caserne de Gendarmerie n'a pas encore été réalisée alors que le projet est prêt et l'autorisation de construire accordée, c'est que nous n'avons pas voulu faire supporter aux finances locales une trop lourde charge; nous attendons que I'Etat ou le Département puisse davantage nous aider car il s'agit d'un Service Public et la charge ne doit pas être uniquement supportée par nos concitoyens." et c'est finalement quelques mois plus tard, que débuteront les travaux de construction des 28 logements sociaux de l'avenue Mirabeau, terminés et attribués à l'été 1983. Cette année là, la construction de la Gendarmerie démarrait enfin "mais nous n'avons jusqu'ici touché qu'une, partie du prêt que la Caisse d'Epargne devait nous attribuer pour réaliser cette opération" se plaignaient les élus alors.

Et c'est finalement au printemps 1984 que les 7 gendarmes prendront possession de leur belle caserne de deux niveaux et d'un 3e pour les logements de fonction, inaugurée par M. Alain Poher, président du Sénat mais aussi par le maire de Trets, le docteur Jean Féraud, entouré de Jean-Claude Gaudin, député ; Roland Blum, conseiller général ; Bruno Genzana, conseiller municipal d'Aix, Jean Chelini ainsi que du député des Bouches-du-Rhône L. Philibert, soulignait dans son mot de bienvenue, la pauvreté des effectifs de gendarmeries, face à des tâches et des missions toujours plus grandes et toujours plus risquées.

En évoquant ces nouveaux locaux, le premier magistrat précisait : "J'ai la satisfaction aujourd'hui, avec mes collègues du Conseil Municipal d'avoir fait œuvre utile et de donner à nos gendarmes la possibilité de continuer à exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles pour le plus grand bien de nos populations". Le président Poher, rappelait à son tour combien la présence du gendarme affirme un sentiment de sécurité.


35ans ont passé et leur bâtiment commence à se faire bien vieux , exigüe également, même si la municipalité y a réalisé plusieurs petits travaux de rénovation ces dernières années. Du coup on parle d'une nouvelle gendarmerie à Trets depuis quelques années maintenant et le désir des 19 militaires actuels va devenir réalité prochainement. C'est normalement cette année, dans ce premier semestre 2019 que la nouvelle caserne va voir le jour, avenue de Gardanne, à l'entrée Ouest de la commune, juste à coté du centre technique des routes. Elle sera financée non pas par la mairie cette fois, mais par le département des Bouches du Rhone pour un cout de 5 880 000 d'euros, sur un terrain de 14 421m² mis à la disposition par la mairie. D'une surface de plancher de 1959m² cette nouvelle caserne comptera également une quinzaine de logements . Elle devrait être livrée en 2020.

Concernant la caserne actuelle, le maire a expliqué dans LA PROVENCE de ce 23 février 2019 que les anciens bureaux de la caserne pourraient accueillir la Police municipale, mais ce n'est qu'une piste précise t'il car les locaux sont un peu plus excentrés que ceux actuels place de la gare. Le reste pourrait se transformer en logements sociaux. / 3 Commentaires







Dans un bien mauvais état depuis des mois, la petite rue des minimes qui a vu son trafic explosé avec la mise en sens unique du centre ville a enfin été rénovée. C'était la seule portion à ne pas l'avoir été dans le coin après l'avenue Mirabeau en 2006 et l'avenue Léo Lagrange en 2015.

Démarrés le lundi 10 septembre 2018 ils ont consisté à rénover les réseaux secs et humides en sous terrain mais aussi à reprendre évidemment la voirie et ses trottoirs. La circulation a été repensée, oublié les dos d'anes montagnes, place désormais à un zig zag pour limiter la vitesse des voitures avec des blocs de places de stationnement de part et d'autre de la rue . La circulation est plus facile désormais dans cette rue. Le goudron a été réalisé en décembre et les travaux définitivement achevé en cette mi février avec le marquage au sol.












Evènement ce mercredi 13 février 2019 à 14h30 avec l'inauguration du tout nouveau Pole d'échanges Multimodal de Trets appelée aussi Gare routière construite dans la zone cassin l'an passé et ouverte au public depuis le 28 janvier dernier, après moins d'un an de travaux. Depuis 15 jours les tretsois ont ainsi pris leurs marques dans ce bel équipement composé de 7quais avec un parking quotidiennement à moitié plein aujourd'hui et qui a donc encore de quoi absorber de nombreux utilisateurs. 5 lignes scolaires s'arrêtent ici ce qui représente environ 500 scolaires qui l'empruntent chaque jour, dont la grande majorité va à Aix.

Malgré un jour et un horaire peu favorable à attirer les foules il y a quand même eu une bonne centaine de personnes sont venues assister à cette manifestation protocolaire dirigée par Martine Vassal Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Département des Bouches-du-Rhône. Plusieurs maires du canton étaient présents comme les maires de Peynier, Puyloubier, St Marc Jaumegarde, St Antonin, mais aussi une bonne partie des élus du conseil municipal de Trets et coté opposition Mrs Chauvin, Accola, Louis Laurent pour la gauche, Mr Laget, plusieurs habitants, chefs des pompiers, gendarmerie, police municipale etc...

C'est à 14h40 que Martine Vassal et Jean Claude Feraud ont ainsi coupé le ruban tricolore avant de faire un tour à pied dans l'édifice, puis ont regagné le parvis de celui ci pour les allocutions. Le maire de rappeler qu'au départ l'emplacement d'origine était à la gare puis en 2014 ils ont changé d'avis afin de le faire à cet endroit dans la zone Cassin "un emplacement tres bien adapté car en pleine centre ville, à cheval sur la Burlière et c'est la 1ère réalisation du nouveau quartier que l'on appelle la zone Cassin. Un terrain de 7000m², financé à 50% par la métropole et le département pour un cout de 1.7M d'euros" précisera t'il avant de donner ses caractéristiques. "on se devait aussi de sécuriser les enfants et usagers puisque jusqu'à maintenant sur l'avenue c'était bien dangereux" dira t'il, avant de faire 4 propositions :

* La mise en place d’un trajet direct Trets / Marseille et Marseille / Trets (ligne 64), sans passage par Rousset ni Gardanne, ce qui ferait économiser 15 minutes de temps de trajet, afin d'améliorer ses fréquences car la ligne est souvent complète. Une ligne directe Trets / Aix-en-Provence serait aussi souhaitable. Selon le maire cela devrait se faire prochainement, qui précisera avoir reçu de nombreuses lettres d'habitants à ce sujet.

* La réduction des temps de trajet par le prolongement des voies Bus réservées entre la D6 et l’A51 à hauteur de Bouc-Bel-Air, réduisant le temps de trajet de 10 minutes. "à priori il y a assez d'espaces d'après ce que l'on m'a dit"

* La possibilité d’acheter ses titres de transports sur Trets par l’installation d’un automate au Pôle d’Échanges , car à l'heure actuelle les usagers sont obligés de valider leur titre de transport à Marseille

* Une liaison Trets – Gardanne en site propre en utilisant l’ancienne voie ferrée déclassée par RFF afin de faire rouler des bus dessus "la voie vient d'etre déclassée par RFF et ne serait plus une voie stratégique, faire circuler des bus dessus c'est une possibilité réaliste et moins couteuse en investissement."


Et de remercier la présidence pour cet investissement "qui est une très grosse amélioration pour la commune" et de rendre alors hommage à Albert Burle décédé la semaine dernière (dont la fille était présente) qui avait fondé les Cars Burle, ayant aussi une pensée au père de Frédéric Guinieri maire de Puyloubier lui aussi décédé récemment.

Martine VASSAL présente pour la première fois avec le titre de Présidente de la métropole reviendra sur sa politique de développement du réseau express métropolitain, accentuant ainsi sur la mobilité et le transport, un plan qui a 40ans de retard sur notre territoire. " Cette réalisation illustre une nouvelle fois ma volonté d'étendre le réseau de transport à l'échelle métropolitaine et de donner un nouvel élan à notre territoire en matière de déplacements qui seront synonymes de proximité, de sécurité et de performance." Elle a annoncé que le Conseil Départemental et la Métropole débloqueront prochainement un budget supplémentaire de plus de 200 millions d’euros qui s’ajouteront aux 300 millions afin de continuer la problématique du transport.

La cérémonie s'achèvera par une remise de composition florale du maire à la présidente tandis que celle ci offrira au maire un olivier à planter sur le site, comme le veut la tradition à chaque inauguration. Un verre sera ensuite offert au public.

=> Toutes les photos de la gare routière, le suivi des travaux à voir ici

=> Historique des transports à Trets, Infos pratiques, la gare routière en images






















Les déboires décidement s'enchainent sur le complexe de la Gardi au grand dam de la municipalité et ses élus depuis le début de sa rénovation en 2014....

Ces derniers avaient commencé on s'en souvient avec la construction du nouveau gymnase, lorsqu'un peu plus de six mois après sa mise en service la mairie se voyait dans l'obligation de fermer le mur d'escalade et l'interdire au printemps 2015. Elle avait en effet constaté qu'il était rempli de grosses malfaçons victime de grosses infiltrations d'eau, gymnase qui a aussi connu des problèmes électriques, et vu depuis l'apparition de fissures sur les murs porteurs, fissures dans les tribunes, les vestiaires, et un sol mal posé. Depuis les expertises judiciaires s'enchainent et ce sera à la justice de trancher dans cette affaire a fait savoir le maire à l'automne 2017.

2ans plus tard, la municipalité lançait la construction d'une nouvelle grande salle d'activité sportive au printemps 2016, pour un cout d'environ 1 500 000 €, afin de donner de meilleures conditions d'entrainement aux sportifs tretsois dans d'avantage d'espaces. Une belle enceinte composée de trois salles, achevée à l'automne 2016. Mais là encore patatra, la mairie a alors découvert là aussi de nombreuses petites malfaçons, "des détails" (portes, outils de secours, sol)" relatait le premier magistrat qui refusera de réceptionner les travaux . Il faudra attendre 10 mois pour que le batiment soit enfin ouvert aux sportifs le Lundi 4 septembre 2017, après la correction de ses nombreux défauts et l'inauguration aura lieu en décembre 2017, mais sans la présence des responsables des travaux. Le maire dans son discours fera alors part de sa colère vis à vis de l'architecte "qui a mal fait son travail ainsi que le bureau d'étude" dira t'il ce jour là... Un an et demi ont passé et tout se passait plutot bien, les sportifs tretsois profitant un maximum de ces trois nouvelles salles, même si un gros soucis d'aération et manque de fenêtres s'ouvrant sur l'extérieur, rend parfois l'air suffoquant à l'intérieur avec la chaleur.

Mais en ce mois de janvier, catastrophe les soucis ont repris ! Ils concernent cette fois les faux plafonds des vestiaires et sanitaires dont un bout s'est effondré, plus précisément un puits de lumière qui s'est décroché dans un des wc. La mairie a alors dans l'urgence condamné depuis dix jours, tous les vestiaires, douches, sanitaires mais aussi les trois quarts des couloirs du batiment, bref de partout où il y avait un faux plafond, pour raisons de sécurité évidentes, en attendant que les réparations soient faites. Du coup tous les sportifs doivent traverser le chemin dans le froid et se rendre dans le gymnase pour profiter des vestiaires et wc.

Mais les soucis ne s'arrêtent pas là et concernent également, la troisième nouvelle installation du site : les cours de tennis ! La construction de la salle terminés, la ville lançait à la mi octobre 2016, la construction de nouveaux courts de tennis pour un cout de 1 380 873 € : 2 juste à coté de la salle et 4 sur le terrain stabilisé plus bas, plus la construction d'un petit batiment club house. Des travaux interminables, qui ne seront achevés que deux ans plus tard et mis à la disposition des joueurs qu'en septembre 2018... Là aussi marqués par de nombreuses malfaçons sur l'éclairage, le batiment etc.... Sans oublier une tempête de vent historique le 28 février 2018 qui avait détruit en grande partie le terrain de padel, puis des actes de vandalisme sur le local en mai 2018. Un équipement jamais inauguré depuis, alors qu'elle aurait du avoir lieu à l'automne....

Ravis de bénéficier de ces équipements nouveaux, le Trets Tennis Club doté désormais de deux beaux terrains de padel a ainsi monté deux équipes dans cette discipline et les a inscrit en championnats régionaux qui ont débuté le 25 novembre dernier. Mais l'aventure fut de courte durée, puisque le 13 décembre 2018 la ville a pris un arrêté interdisant l'accès aux terrains de padel par mesure de sécurité "considérant que l'ancrage des parois des terrains des terrains de padel n'est pas conforme à la réglementation ; à compter de ce jour et pour une durée indéterminée l'accès aux terrains est interdit au public", est il ainsi écrit sur l'arrêté fixé sur les grillages qui barrent désormais l'entrée à ces derniers. On se rappelle que le dernier jour de février lorsque la tempête avait soufflé à 142km/h sur le site, une grande partie des parois s'étaient alors descellées du sol, les vitres avaient elles éclatées, les grillages arrachés par le vent. Une expertise avait alors été faites et les installations réparées. Le club a lui du arrêter la compétition.

Si la mairie ne s'est pas encore exprimée sur ces nouveaux soucis on imagine que la situation d'interdiction risque de durer longtemps et que l'affaire soit là encore désormais mise dans les mains des experts et justice. On comprend mieux pourquoi dans ses récents discours le maire parlait d'inauguration du nouveau parking et du parcours santé, à venir mais occultait à chaque fois celle du tennis.... Espérons que tous ces soucis soient vite réparés et que d'autres ne surviennent pas à l'avenir....


2 Photos ci dessus du 1er mars 2018
/ 1 Commentaires






Une gare routière à Trets, celui fait près de 15ans que l'on nous en parle mais nous n'avons toujours rien vu venir.... Chaque jour les voyageurs doivent prendre le bus à la sortie du dépot des cars Burles avec un parking de la ferme vite plein pour se garer, les collégiens eux doivent depuis 15ans prendre le car le matin avenue René Cassin sans grand aménagement pour. Si un projet avait bien été évoqué il y a dix ans par la municipalité Tassy en fin de mandat, avec une gare routière sur l'esplanade RFF, la municipalité Feraud arrivé au pouvoir en 2008 avait annulé le projet n'étant pas convaincu de la pertinence du lieu.

Après plusieurs études elle vient de mettre sur pied un nouveau projet qui va voir le jour d'ici quelques semaines. Un grand pole d'échanges multimodal va ainsi voir le jour Avenue René Cassin, sur le terrain Rullier l'entreprise qui avait brulé il y a quelques années. Les travaux vont démarrer très prochainement par la métropole Aix Marseille et devrait s'achever fin 2018.

Elle comportera une aire de transit pour les bus avec 7 quais, ainsi qu'un grand parking de 113 places pour les voitures. Une aire billeterie, information y sera aussi installé. Un espace a aussi été réservé pour batir une éventuelle gare SNCF au bord de la ligne de chemin de fer si la ligne Gardanne Carnoules venait à réouvrir.
Ces espaces seront liaisonnés par des trottoirs, des murs de soutènement et des murets. Le mur de pierres existant à l'ouest sera conservé dans la quasi-totalité du linéaire. Le parking aura à ses entrées et sorties des portiques afin de limiter la taille des véhicules entrant sur site. L'accès à l'aire de bus sera limité par des barrières, gérées par des boucles magnétiques spécifiques au poids lourds.

Le projet prévoit aussi la mise en place d'un abri sécurisé pour les vélos, la mise à disposition d'un espace pour les chauffeurs, des abris-bus d'attente pour chacun des quais, une sécurisation du site par vidéosurveillance et éclairage renforcé.
Ce projet est intégré dans le cadre de l'aménagement de la ZAC René Cassin, en cours de conception. Une intégration paysagère est prévue avec l'environnement du site, préservant les arbres existants et en ajoutera un certain nombre d'autres, d'essences méditerranéennes.
COÛT du projet : 1, 7 M d'€ ht.

Voici le plan présenté en janvier lors de la cérémonie des voeux





LE SUIVI DES TRAVAUX

Démarrés le 15 mai 2018 (avec près d'un an de retard), les travaux d’aménagement du nouveau Pôle d’Échange Multimodal de Trets se poursuivent et en beaucoup avancé durant l'été, en ce mois de septembre 2018.

Les arbres présents sur le terrain ont été coupés pour la plupart mais trois ont néanmoins été conservés, les batiments qui restaient, l’enrobé du site détruits et le terrassement a eu lieu avec la création également des réseaux sous terrain d'eau pluvial.

Des murs en pierre de cloture et de soutènement pour aller avec celui existant coté Ouest sont en création coté Sud et Nord, mais la voie d'accès rapide de l'avenue Cassin vers le carrefour de la Burlière a été supprimée pour étendre la gare routière.














En cette fin octobre 2018, les travaux avancent bien, le parking est en cours d'aménagement avec ses places de parkings en graviers, ses voix de circulation et de l'autre coté ceux sont les quais pour les bus qui sont en construction. Les murs d'enceinte eux sont terminés, les premiers candélabres commencent à être installés. Les travaux doivent être terminés fin décembre.





Mi décembre 2018






LA GARE ROUTIERE TERMINEE
Après 7 mois de travaux, la métropole a achevé la réalisation du pole multimodal de Trets ce vendredi 18 janvier 2019 avec la pose des toiles pour l'abris des voyageurs.
Oubliée la petite gare routière historique avenue Cassin à la sortie des cars Burles ou depuis 20ans, l'arrêt des scolaires, devant la Poste sur Cassin, depuis 2001.

Une gare bien conçue, claire, moderne qui va bien changer la vie des voyageurs tretsois, même s'ils devront marcher un peu plus pour y aller. Mais pour les automobilistes, ils n'auront plus à galérer pour trouver une place pour se garer à la Ferme, même chose pour les parents pour attendre leurs enfants lycéens le soir, qui auront une place dispo, puisqu'un grand parking et une aire de dépose rapide ont été créés. Le parking compte 113 places dont 3 places PMR et 2 bornes électriques permettant de rechargement de 4 véhicules. Le parking de la ferme devrait par conséquent avoir plus de places libres.

Pour attendre le bus, plus besoin d'attendre sous la pluie comme avant, puisqu'en plus des abris bus classiques devant chacun des 7 quais numérotés, dont 3 réservés aux bus scolaires, un immense auvent permettra aussi d'attendre leur bus.

Un bungalow a été installé avec une petite pièce de repos pour les chauffeurs mais aussi un local à vélo fermé et sécurisé, équipé de bornes de recharge pour vélo électrique (accès réservé au détenteur d’un abonnement spécial de 10€/an à prendre en gare routière d’Aix). L'espace billeterie qui était prévu lui est absent.
Tout le pole multimodal est surveillé par trois caméras.

L'entrée au site se fera pour tous les véhicules : voitures ou bus en face de la centrale à béton, la sortie obligatoire sur l'avenue Cassin, meme si on imagine que beaucoup de parents pour gagner du temps les déposeront sur Cassin.

MISE EN SERVICE LUNDI 28 JANVIER 2019



Coté parking






Entrée de la gare routière pour les bus et voitures


Coté bus
Entrée des bus avec barrière et de l'allée pour le dépose-minute


L'espace bus avec ses 7 quais












Local de repos pour les chauffeur et local à vélo


Bornes de recharges électrique et caméras de surveillance



Carrefour avec l'avenue Cassin requalibré et plus étroit


/ 3 Commentaires








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...