Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Récital Chopin "Piano Romantique"
vendredi 25 janvier
Pasage du GRAND PRIX CYCLISTE LA MARSEILLAISE
Dimanche 3 février 2018
AG de la confrérie St Eloi
Vendredi 8 février 2018
ENSEMBLE L'ART CONTEMPORAIN 10 ème Edition
Dès le 15 février 2018
7e édition de la fête des chandelles
Dimanche 3 février 2018
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Travaux


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités



Ouvert depuis 38ans, le collège Les Hauts de l'Arc de Trets, construit en 1981, après des années de structures en préfabriqué , est aujourd'hui bien fatigué et a un sérieux besoin de rénovation, lui qui a vu passer une bonne partie de la population de Trets et accueille cette année 493 élèves, dans ses 4 800 m² de batiment, pour une surface de terrain de 10 400 m².

Face à cet état vieillissant , celui ci a été sélectionné en 2016 par le Plan Charlemagne du Conseil Départemental , qui est un projet d’investissement de 2,5 milliards d’euros sur la période d’ici à 2027 pour améliorer la situation des 97 000 collégiens. Trets bénéficiera ainsi d'une Restructuration complète mais aussi d'une extension. Il faut dire que depuis son inauguration le 8 mars 1982, exceptés la construction du préau dans les années 90, la construction d'une extension du logement de la gestionnaire (2009) et une rénovation de la ½ pension (2006-2007), la destruction de la salle de classe dans la cour ces dernières années, le collège n’a jamais fait l’objet de travaux de rénovation. Seules des interventions d’entretien courant ou de réparation ont été réalisées.

L'état actuel du collège
L’étude de faisabilité réalisée en 2012 et révisée en 2016 suite à une évolution des besoins a alors fait apparaître des dysfonctionnements et pathologies.

Elle mettait ainsi en évidence la mauvaise qualité des fenêtres et des volets roulants (châssis aluminium coulissants avec simple vitrage et volets roulants métalliques d’origine en mauvais état, peu étanches à l’air), l’absence d’isolation et un système de chauffage non performant (convecteurs électriques ancienne génération) entrainant des consommations excessives et une sensation d’inconfort. La majorité de l’ensemble de l’éclairage du collège est réalisé par des équipements ancienne génération peu économes en énergie.
Les revêtements de murs, sols et plafonds sont vétustes et il a été repéré de l’amiante dans les dalles de sol et colle (2 900 m²), les meneaux des menuiseries et certains conduits et gaines. Des murs qui sont dans les salles de cours que de simples murs en agglos peints.


L'an passé par exemple (2018), le quotidien des élèves et professeurs a été marqué par des sinistres dus à de très fortes précipitations avec des salles de classes et des professeurs inondées et condamnées, la salle informatique a du être fermée plusieurs mois.

Sur le plan de l’organisation et de la configuration des locaux, le pôle scientifique (salles de SVT et de sciences physiques) et le pôle d’enseignement artistique sont déficitaires en surface. L’administration, la vie scolaire, l’infirmerie et les locaux des agents présentent quelques dysfonctionnements mettait ainsi en exergue cette étude départementale. La complexité des circulations des étages gêne le cheminement et le contrôle des élèves. Le diagnostic accessibilité pour les personnes handicapées faisait aussi état d’un certain nombre de difficultés au sein de l’établissement.

Enfin, le collège ne comporte pas de salle polyvalente permettant d’accueillir des groupes pour des réunions exceptionnelles, des conférences et pratiquer des activités artistiques et sportives. Les élèves ne disposent pas d’un foyer à part entière, mais seulement d’une salle de ping-pong en sous-sol. Le collège ne dispose pas de vestiaires EPS.


La rénovation et agrandissement : Ce qui POURRAIT avoir lieu
Au regard de l’ensemble de tous ces éléments, le conseil départemental a alors décidé de réaliser une restructuration globale de l’établissement, mais aussi de l'agrandir avec une construction neuve. Celle devrait ainsi permettre, si cela n'a pas changé depuis ces études départementales, la création d’une salle polyvalente (qui accueillera également les activités du foyer), du pôle d’enseignement artistique et des locaux EPS (vestiaires, espace rangement). Celle ci devrait ainsi être construite au niveau de l’entrée principale du collège avec reconstruction de tout ou partie de la loge, des 3 logements et des garages. Cet ensemble de bâtiments neufs participera à la requalification et une meilleure identification de l’entrée du collège et de sa limite avec l’espace public. Reste à voir si tout cela sera toujours prévu dans les nouvelles études et projets...

Dans la recherche de l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments existants, la rénovation devrait porter sur les systèmes de chauffage, de ventilation et d’éclairage ; les parois, planchers et toitures seront isolés et les menuiseries extérieures seront remplacées. La rénovation globale des aménagements intérieurs devrait voir aussi la réfection de tous les sols (y compris retrait d’amiante), des enduits muraux, des peintures, des protections murales et des faux plafonds, remplacement de toutes les portes

Plusieurs secteurs du collège pourraient de plus être reconfigurés et restructurés.

Des travaux qui devaient démarrer en septembre 2019; après des appels d'offres réalisés en 2017, mais on a finalement appris cet automne que tout était encore reculé de plusieurs années, la principale du collège Madame Cassar et le maire de Trets, conseiller départemental Jean Claude Feraud ont annoncé qu'un appel a projet a été fait par le CD13 concernant les cabinets d'architectes. 32 ayant participé, 5 ont été retenus. Le programme de réhabilitation élaboré par le Département servira de feuille de route aux architectes. Le lauréat sera choisit ce printemps, puis en 2020 se tiendra le processus de conception avec dépot de permis de construire, les appels d'offres… ; pour un début des travaux qui n'aura lieu finalement qu'en 2021 pour 18mois environ, avec une livraison estimée en 2022

Montant de ces gros travaux : 8 millions d’euros financés par le Département.






Depuis le début du printemps, Trets est de nouveau en pleine rénovation comme depuis plusieurs années maintenant, la municipalité aidée par le conseil départemental en profite en effet pour refaire la plupart des chemins de la commune, dont certains étaient en très mauvais état. Elle a ainsi procédé à la rénovation d'une partie de l'avenue Marius Jolly avec aménagement de trottoirs à certains endroits, du lotissement cabassude (qui fait suite à Maou Brustiade et Grisole réalisés l'an dernier), au chemin de la Porte Rouge qui était dans un état catastrophique (avec création de gouttières pour la pluie sur le coté), du chemin de la Marseillaise etc. Mais les plus gros travaux ont été réalisés entre mai et juin avec la rénovation de l'avenue Jules Ferry qui avait pas mal de trous, en refaisant ainsi tous les réseaux sous terrain et aménageant le dessus.
La rue des Minimes devrait suivre bientôt tandis que les travaux au complexe de la gardi ont également débuté cet été.

En centre ancien de nombreux travaux ont aussi lieu avec la rénovation des rues Paul Bert et Grande Pujade avec le pavage en pierre naturelle, la pose d'enrobé, elle refait aussi en ce mois de juillet la place Garibaldi derrière la mairie et d'autres vont suivre.

Le monument aux morts place de la mairie, qui n'avait pas été rénové depuis 12ans lorsque la place avait été refaite se refait une beauté en ce mois de juillet , pour chasser les traces de la polution, de même que les monuments du cimetière, à l'occasion du centenaire de la Guerre de 14 18. Enfin la salle du casino cinéma à la déco extrêmement vieillotte, qui n'avait pas été rénovée depuis des décennies, prend enfin une cure de rajeunissement cet été puisque les murs, le plafond, l'éclairage etc vont être refaits (sauf les fauteuils), il en est de même pour la salle des colombes qui va être repeinte et les fenêtres changées, l'éclairage a lui été remplacé cet hiver. La fibre optique qui sera disponible en 2019 2020 commence à être installée avec la pose des armoires et des cables.

Avenue Marius Joly : Juin 2018


Chemin de la Porte Rouge : Juin 2018







Avenue Jules Ferry : réfection des réseaux sous terrain, de la chaussée, création d'un carrefour surélevé qui remplace le dos d'ane, création d'un dépose minute : Mai Juin 2018






Lotissement Cabassude, Juillet 2018


Pose des armoires pour la fibre optique et des cables depuis ce printemps



Centre ancien : rue grand Pujade et Paul Bert : Depuis mai les rues ont été totalement et joliment rénovées, pavées ou goudronnées, donnant désormais un beau cachet au centre ancien et une nouvelle placette a été crée devant la maison seigneuriale, éclairant ce lieu autrefois lugubre avec ces ruines, même chose rue Grande Pujade devant les nouveaux logements.










Novembre 2018 : La place de la mairie et avenue Mirabeau est en réparation , autour des platanes où les racines avaient soulevé les dalles et le goudron depuis 12ans, date de sa rénovation



Place Garibaldi : La place située derrière la mairie s'est totalement rénovée entre le 9 juillet 2018 et novembre. Ils ont consisté en la réhabilitation de la voirie et des réseaux secs et humides de cette place. La fontaine a été démontée et légèrement déplacée ensuite, les petits pavés de la rue ont été supprimés et remplacés par du béton désactivé tandis que la placette elle a été pavée. Mais gros défault au coin de la rue Borde on retrouve bizarrement du goudron et non du béton désactivé qu'il y a pourtant jusqu'à l'avenue Mirabeau. L'éclairage a été remplacée avec la pose de candélabres sur la placette et la pose de gros blocs de pierre servant de bancs pour protéger la placette des escaliers ont aussi été créés coté Ouest.












Depuis fin septembre de gros et lourds travaux ont démarré Carraire des Seignières à Trets à coté de la maison Alzheimer qui va permettre de réhabiliter la voirie, les trottoirs, l’éclairage et le réseau pluvial de ce quartier assez récent.
Ces travaux, très attendus par les riverains, vont consister en :
la mise en place d’un système faisant office de bassin de rétention sous voirie afin de gérer les eaux pluviales
la finition des enrobées sur les voies de circulation
un dispositif de limitation de la vitesse (sollicité par les riverains)
la création de trottoirs et d’un éclairage public

Des travaux importants qui battent leur plein avec des tranchées très grandes et très profondes, barrant du coup totalement la route aux habitants du quartier, du coup une déviation sur un tout petit chemin de campagne, sous et le long de la voie ferrée a été créé, mais aussi le long d'un champ de l'autre coté du quartier.


Voici la présentation par LA PROVENCE du 25 septembre 2018



LE SUIVI DES TRAVAUX EN NOVEMBRE 2018










Le dossier était évoqué depuis 2014 et a connu plusieurs projets différents : un nouveau boulodrome à Trets. Voici les étapes de ces travaux

DECEMBRE 2016 : Un premier projet avorté !
Cela fait deux ans que les élus de la municipalité en parlent souvent, le projet vient d'être dévoilé en ce début du mois de décembre 2016. Comme vous le savez la ville a décidé de créer un nouveau boulodrome à Trets, en remplacement de celui situé chemin du Loup qui sera transformé en mairie annexe. Au départ prévu pour être à la Gardi, ce nouveau complexe des boulistes sera finalement situé derrière la salle des colombes, en bordure de la ligne de chemin de fer, sur le grand champ enclavé de nombreuses maisons.

Sa construction aura lieu en 2016 pour un cout qui devrait avoisiner les 500 000€ permettant aux boulistes de jouer à la pétanque dans de belles conditions avec également des cours couverts et un club house avec terrasse. La mairie précise sur son site qu'il comportera :

•32 pistes de pétanques de 4 m sur 15 m, entourées de traverses en bois et réparties autour d’une allée centrale d’1,50 m, dont 8 terrains couverts.

•1 club house de 100 m² de surface avec une architecture très cubique, en un seul volume qui comportera un espace buvette, une réserve et des sanitaires/douches homme et femme.

•1 terrasse qui surplombera les terrains.

•1 espace gradins en béton.

•1 parking de 7 voitures aménagé en bordure du chemin à l’entrée du boulodrome, comprenant une place de stationnement handicapé.












Photos : VILLE DE TRETS








MARS 2016 : UN PROJET QUI TOMBE A L'EAU... Mais...
Rebondissement surprise en ce mois de mars 2016. Si l'info courrait depuis mi février, le maire a officialisé la nouvelle ce 22 mars 2016. Le beau projet de ce boulodrome tout neuf, présenté en décembre tombe finalement à l'eau, remplacé par un simple agrandissement de celui existant. On notera que ce projet n'avait pas été très très bien acceuilli par les tretsois, beaucoup ne comprenaient pas l'utilité de créer un tel boulodrome tout neuf, alors qu'il en existe déjà deux (chemin du loup et place de la gare) et surtout en cette période.

C'est l'élu d'opposition Christophe Sanna qui a posé la question en conseil municipal : "Le nouveau boulodrome présenté en décembre est tombé à l'eau ? " "Oui" répondra JC Feraud.
Mr Chauvin de demander alors des précisions : "si le boulodrome ne déménage pas, la mairie annexe viendra donc à la place derrière les colombes. Je tiens compte des membres du bureau de l'association des boulistes. Ils m'ont dit qu'ils ne souhaitaient pas forcément déménager , qu'ils ne souhaitaient pas forcément si, forcément ça et j'ai donc pris en considération leurs remarques. Puisque l'on dépense de l'argent public j'ai pris en considération leurs remarques pour apporter satisfaction aux membres de l'association.
C'est une réflexion murie en concertation et ça permet de considérer que le terrain actuel n'est pas si désagréable que ça, d'éviter d'apporter des nuisances sonores aux riverains du terrain derrière les colombes, de profiter aussi d'un lieu avec des platanes, on va faire ensemble un nouveau projet de modernisation du boulodrome actuel !"
répondra JC Feraud.

"Mais pourquoi lancées des études qui sont certainement couteuses, avant la concertation que vous avez eu avec les boulistes ?" demandera Mr Chauvin . "Car si vous ne partez pas d'un projet la discussion va dans tous les sens, donc il faut partir forcément d'un projet fait par des professionnels, conscient des enjeux, connaisseurs de leur matière et après partir dans la concertation, c'est ma façon de voir" lui répondra le premier magistrat, Pascal Chauvin de poursuivre : "moi je serais plus parti des attentes et besoins et ensuite élaborer le projet avec les professionnels, architectes et le sortir.", le maire d'enchainer alors : "il y avait un avis positif à l'époque pour changer de lieu, puis à la réflexion ils sont venus me voir et me dire c'est un peu dommage de partir, voilà les choses évoluent à la réflexion, on est là pour dépenser l'argent public et apporter une amélioration, et non pas dépenser de l'argent et que les gens ne soient pas contents après. C'est comme la GST je vais les réunir pour les concerter et voir s'il y a des améliorations à apporter aux projets à la salle.

La mairie annexe qui regroupera tous les services de la mairie comme CCAS sera donc sur le terrain derrière, et je pense que géographiquement c'est un bon emplacement on fera un parking, améliorera la voix de desserte
"

La mairie de son coté en a dit un peu sur son site, concernant ce réaménagement : "Le Boulodrome de Trets sera réaménagé sur le site actuel (Chemin du Loup) suivant les normes de la Fédération Nationale, après démolition de la Salle des 3 Collines. Ainsi, les pistes seront retracées aux dimensions officielles, une couverture partielle sera aménagée et la buvette sera conservée. Le projet détaillé sera communiqué prochainement." Un nouveau boulodrome qui ne verra donc pas le jour avant un an minimum puisqu'il faut d'abord que la nouvelle salle de sport soit construite à la Gardi, pour que la Salle des 3 Collines soit démolie.







JANVIER 2018 : PRESENTATION DU PROJET DEFINITIF

En fin d'année 2017, la municipalité a présenté le second projet du boulodrome celui qui sera définitif et dont les travaux devraient démarrer en cette fin d'hiver . La salle des 3 collines a été détruite fin novembre 2017 (voir la destruction et le passé du batiment).

Ce nouveau boulodrome répondra aux normes dimensionnelles édictées par la Fédération Française de Pétanque et Jeu Provençal avec une circulation centrale sur le terrain.
Cet espace, agrémenté de bancs, sera un espace libre permettant à tout un chacun de pouvoir s’approcher des joueurs en toute sécurité sans avoir à entrer sur les aires de jeux.

21 terrains de jeux de pétanque dont 10 couverts vont être aménagés, dont certains seront modulables au moyen de traverses amovibles afin de pouvoir organiser 8 jeux Provençaux dont 4 couverts.
Afin de protéger au mieux les grands platanes, source d’ombrage, les murets maçonnés longeant le Chemin du Loup vont être remplacés par une série de murets en gabions, laissant également de multiples accès piétons.

Le muret et la clôture en grillage coté supermarché casino seront remplacés par un muret en gabions plus long qui permettra d’interdire aux piétons, cherchant un raccourci entre le magasin et le parking public, de traverser les jeux de boules. Ces murets seront équipés de bancs. Ils seront systématiquement doublés par des zones plantées.

Des terrains qui seront protégés du soleil et de la pluie par un grand toit métallique, permettant l'installation d’éclairage permettant de supprimer les mats. Sa hauteur répond aux minimas demandés par la fédération et a été étudiée en fonction de celle des toitures de la cave coopérative voisine. Sa forme a été imaginée de façon à être perçue comme un élément remarquable et à la fois très intégré dans son environnement précise la mairie.
Les sols des jeux de boules seront identique à l'actuel.

Cout de l'investissement : 1.1M d'euros "ça devrait être beau, on le fait pour 20 30 40ans, mais oui effectivement c'est une dépense élevée." a précisé le maire dernièrement.

Photos & sources : VILLE DE TRETS








MARS 2018 : LANCEMENT ET SUIVI DES TRAVAUX
Novembre 2017


Mars / Mai 2018
Depuis mars la structure commence à être montée, les bancs et les murs en gabions ont eux déjà été posés.









JUIN 2018








SEPTEMBRE 2018



NOVEMBRE 2018


En ce mois de Novembre 2018, après 7mois de travaux, le boulodrome en est à ses finitions et les boulistes l'ont réinvesti au mois de juillet dernier , étant juste mis de coté lorsque les travaux de toitures avaient lieu. Les terrains sont délimités, les bancs posés, de grands espaces verts ont été aménagés coté Casino, des enceintes et projecteurs ont été fixés au toit et les plaques de fer ont fini d'être posées en octobre.

Mais depuis que la structure est terminée celle ci fait beaucoup parler dans Trets et divise. Ce que l'ont peut qualifier "d'œuvre d'art contemporain" divise les habitants. Il y a ceux qui trouvent cet édifice joli, d'autres détestent. Son prix très élevé fait aussi beaucoup parler, d'autant plus que la structure montre déjà ses limites depuis cet été, puisque celle ci censée protéger les boulistes en temps de pluie est quasiment inondée à chaque orage, transformant les pistes en piscine…

Des débats qui ont roulé jusqu'en conseil municipal, le 18 octobre dernier, lorsque Stéphanie Fayolle élue d'opposition du groupe de gauche a pointé le sujet en question orale : "Monsieur le Maire, Je voulais revenir sur les réelles nécessités et utilités d’avoir fait couvrir l’actuel Boulodrome. Le montant de cette opération architecturale a couté 1,3 millions d’Euro à la commune et par voie de conséquence au contribuable.
Je ne reviendrai pas sur l’esthétique de cette construction qui peut selon les goûts de chacun convenir ou déplaire mais je m’interroge sur sa réelle pertinence. D’ailleurs, les évènements pluvieux viennent conforter cette question puisque les pistes délimitées par du bois ressemblent plus à des mini-bassin de rétention et aucun bouliste ne pourra prétendre avoir pu exercer son activité par temps de pluie.
Monsieur Féraud, quand vous engagez une telle conception sur la commune, ne faudrait-il pas au préalable concerter vos administrés en mettant en place un vote participatif et décisionnel. Pensez-vous réellement que la mise en application de ce projet de couverture du boulodrome est doté de bon sens sous un climat méditerranéen ? Pour nous élus de l’opposition, il relève plus de la Gabegie. "





Le maire JC Feraud, de répondre alors que non il ne fera pas de vote consultatif, "c'est un choix politique personnel de la majorité que j'assume, je ne discute pas boules avec l'ensemble des tretsois , ou boules avec les footballers ou tennismen, je discute boules avec les boulistes, football avec les footballers. Le projet vous l'approuvez ou non , mais je l'ai négocié avec les boulistes. Sur un plan architectural ça peut vous déplaire mais elle est belle cette structure, je conçois que ça peut vous déplaire, je l'assume. Ca fera une belle entrée de ville, ce boulodrome est magnifique, on a pas le droit en entrée de ville de faire un simple hangar. Cependant je ne suis pas certain d'avoir fait le meilleur choix du monde" dira t'il avant de revenir sur le sujet qui fache : l'inondation des lieux à chaque pluie quasiment. "Quand il y a eu ces inondations dernièrement (début octobre à l'époque) j'ai téléphoné à l'architecte et lui ai dit vous vous foutez de nous c'est une véritable piscine, il y a eu un incident météorologique phénoménal, mais cependant le lendemain il n'y avait quasiment plus rien, ce qui prouve que le terrain est bien drainé. " expliquera t'il.

Hélas les éléments l'ont contredit, puisque ce 2 novembre par exemple, alors qu'il n'y avait eu qu'une petite pluie de deux heures en milieu de nuit, donnant juste 6mm d'eau selon la station de météo France de la commune, les pistes intérieures étaient toujours totalement transformées en lac en milieu de matinée, comme en témoignent ces deux photos envoyées par un habitant, rendant les lieux totalement impraticables. Preuve en est qu'il y a bien un soucis de drainage et de nivellement du sol. Une structure qui est au passage tellement haute, et si étroite en largeur, qu'elle laisse du coup naturellement entrer la pluie à l'intérieur quand celle ci tombe penchée ou poussée par le vent très fréquent en pareil temps. Si une semaine plus tot, samedi 27 octobre, alors qu'il pleuvait doucement en après midi, les boulistes étaient nombreux à jouer sous son toit, cela n'est plus possible quand la pluie s'accentue, ce qui arrive souvent dans notre région où elle se transforme en orage.
La mairie va t'elle demander des aménagements à l'entrepreneur, avant la réception des travaux, on ne le sait pas encore…







/ 13 Commentaires






Surprise de nouveaux travaux, non annoncés vont avoir lieu sur la commune cet automne, réalisés par le conseil départemental cette fois. Après avoir rénové les entrées via les routes de Peynier et Gardanne dans le passé via la CPA, l'institut départemental va lui se charger de refaire celle via la route de Puyloubier RD12.

Des travaux réalisés afin d’améliorer les conditions de circulation et sécurité dans le cadre de l'agrandissement de la ZA de la Burlière. La portion de voie concernée débute au rond point de l’Avenue de l’Europe jusqu’à 50m après l’entrée de la Résidence Victoria.
Le trafic routier, l’état de la chaussée existante, les réseaux, l’urbanisme ainsi que la géométrie des voies ont été analysés de façon à prévoir des aménagements adaptés pour une sécurisation de la zone sans aggraver les risques d’inondations explique la mairie


Les travaux prévus pour le mois de novembre 2018 et d’une durée de 2 mois vont donc perturber la circulation dans ce secteur.
Ils vont consister en :

* Le redimensionnement du carrefour d’accès avec la voie d’accès à la ZA de la Burlière
* La réfection de la chaussée actuelle
* La création d’un accotement revêtu en enrobé ocre utilisable par les usagers se déplaçant en mode doux, côté droit direction Puyloubier
* La création d’un trottoir assurant la continuité du trottoir existant jusqu’à la Résidence Victoria côté gauche direction Puyloubier
* Le remplacement de la signalisation horizontale et verticale de police
* L’éclairage sera conservé et déplacé derrière le trottoir qui sera de 1.40m de largeur au minimum, conforme aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
* Le fossé existant sera curé si nécessaire et bordé d’un garde-corps en bois afin d’éviter les chutes de piétons et/ou de cyclistes.

* Le tourne à gauche, en sortant de la zone, direction Puyloubier, sera supprimé. Il faudra donc désormaisfaire demi-tour au rond point du Boulevard de l’Europe pour reprendre la RD12 en direction de Puyloubier.
* Enfin, l’accès au Quartier Pragues par la RD12 sera mis en sens unique, car trop étroit pour permettre le passage de véhicules en double sens, et la sortie se fera par la ZA de la Burlière, au niveau du magasin de déstockage alimentaire “Affaires à Faire” qui fermerait apparemment ses portes, libérant donc le parking transformé en sortie pour le parking d'Aldi.







Une gare routière à Trets, celui fait près de 15ans que l'on nous en parle mais nous n'avons toujours rien vu venir.... Chaque jour les voyageurs doivent prendre le bus à la sortie du dépot des cars Burles avec un parking de la ferme vite plein pour se garer, les collégiens eux doivent depuis 15ans prendre le car le matin avenue René Cassin sans grand aménagement pour. Si un projet avait bien été évoqué il y a dix ans par la municipalité Tassy en fin de mandat, avec une gare routière sur l'esplanade RFF, la municipalité Feraud arrivé au pouvoir en 2008 avait annulé le projet n'étant pas convaincu de la pertinence du lieu.

Après plusieurs études elle vient de mettre sur pied un nouveau projet qui va voir le jour d'ici quelques semaines. Un grand pole d'échanges multimodal va ainsi voir le jour Avenue René Cassin, sur le terrain Rullier l'entreprise qui avait brulé il y a quelques années. Les travaux vont démarrer très prochainement par la métropole Aix Marseille et devrait s'achever fin 2018.

Elle comportera une aire de transit pour les bus avec 7 quais, ainsi qu'un grand parking de 113 places pour les voitures. Une aire billeterie, information y sera aussi installé. Un espace a aussi été réservé pour batir une éventuelle gare SNCF au bord de la ligne de chemin de fer si la ligne Gardanne Carnoules venait à réouvrir.
Ces espaces seront liaisonnés par des trottoirs, des murs de soutènement et des murets. Le mur de pierres existant à l'ouest sera conservé dans la quasi-totalité du linéaire. Le parking aura à ses entrées et sorties des portiques afin de limiter la taille des véhicules entrant sur site. L'accès à l'aire de bus sera limité par des barrières, gérées par des boucles magnétiques spécifiques au poids lourds.

Le projet prévoit aussi la mise en place d'un abri sécurisé pour les vélos, la mise à disposition d'un espace pour les chauffeurs, des abris-bus d'attente pour chacun des quais, une sécurisation du site par vidéosurveillance et éclairage renforcé.
Ce projet est intégré dans le cadre de l'aménagement de la ZAC René Cassin, en cours de conception. Une intégration paysagère est prévue avec l'environnement du site, préservant les arbres existants et en ajoutera un certain nombre d'autres, d'essences méditerranéennes.
COÛT du projet : 1, 7 M d'€ ht.

Voici le plan présenté en janvier lors de la cérémonie des voeux





LE SUIVI DES TRAVAUX
Démarrés le 15 mai 2018 (avec près d'un an de retard), les travaux d’aménagement du nouveau Pôle d’Échange Multimodal de Trets se poursuivent et en beaucoup avancé durant l'été, en ce mois de septembre 2018.

Les arbres présents sur le terrain ont été coupés pour la plupart mais trois ont néanmoins été conservés, les batiments qui restaient, l’enrobé du site détruits et le terrassement a eu lieu avec la création également des réseaux sous terrain d'eau pluvial.

Des murs en pierre de cloture et de soutènement pour aller avec celui existant coté Ouest sont en création coté Sud et Nord, mais la voie d'accès rapide de l'avenue Cassin vers le carrefour de la Burlière a été supprimée pour étendre la gare routière.














En cette fin octobre 2018, les travaux avancent bien, le parking est en cours d'aménagement avec ses places de parkings en graviers, ses voix de circulation et de l'autre coté ceux sont les quais pour les bus qui sont en construction. Les murs d'enceinte eux sont terminés, les premiers candélabres commencent à être installés. Les travaux doivent être terminés fin décembre.





/ 1 Commentaires







Un nouveau grand tretsois centenaire vient de nous quitter ce jeudi 25 octobre 2018. Ce jeudi , la municipalité a en effet abattu un immense et beau platane centenaire, le premier du boulevard de la République en venant de la mairie, celui qui était situé devant la nouvelle agence immobilière Nestenn.

Les tretsois dépités, ont assisté toute la journée à son abatage par la société tretsoise Gérard Tom Elagage, avec les services techniques de la mairie. Un travail de longue haleine qui a pris plusieurs heures, vu la très haute hauteur de l'arbre et les bâtiments et poteaux qui l'entouraient.

Un arbre, qui pendant plus de cent ans, avait pu assister à l'évolution commerciale du cours tretsois qui fut très vivant il y a des dizaines d'années, pu épier les clients de l'hôtel dans leur chambre, qu'il y avait dans l'immeuble juste à coté, écouter les conversations des clients du restaurant Chez Sissi / Les Beaufs… , voir les produits proposés par la droguerie, assister à de nombreux évènements festifs et populaires sur le cours, voir l'évolution automobile pendant des dizaines d'années etc. Bref une véritable mémoire tretsoise. C'est le second à être coupé cette année; après celui situé en bas du cours Esquiros le 23 avril dernier, pour la même raison : la maladie. Un champignon avait en effet envahi son tronc et sa partie supérieure, et on peut se rendre compte là aussi que le tronc était totalement creux.

L'arbre a été coupé par morceaux descendus un par un par le camion grue de la ville, puis évacués. La circulation a ainsi été interrompue sur le cours toute la journée, en plus du stationnement qui était interdit sur de nombreuses places du coin. Espérons que la ville en replante vite un à la place pour combler ce vide, ce qui n'a pas encore été fait sur Esquiros.

Ce n'est malheureusement pas le premier arbre à avoir été abattu en centre ville et surtout sur cette artère où près de 6 ont déjà disparus depuis une quinzaine d'années , enlevant au fur et à mesure toute l'ombre des lieux. Les derniers remontent aux travaux de rénovation du cours en 2010.


Début XXe siècle / Seconde partie du XXe siècle dans les années 70 surement




Vidéo : P. Olympie








AVANT / APRES

Participation photos : P. Olympie






Lors du conseil municipal du jeudi 18 octobre dernier on a pu apprendre les travaux et projets que compte réaliser la municipalité en 2019, la dernière année avant les élections et qui permettra d'obtenir les derniers financements du contrat passé avec le département.
Un programme ambitieux pluriannuel d’investissements a été mis en place depuis 2014 et a conduit la commune à initier de gros chantiers de voirie, de construction et de rénovation. La majorité des investissements prévus ayant déjà été accomplis, les grands projets d’investissements réalisés ou lancés en 2019 seront les suivants :

- Travaux de voirie : Villemus, Boucharde, Peynier, Joly, Marseille, Porte Rouge, Hirondelle, Audrics, Ferry, Bonnafoux, Arnaves, Minimes, Saint Michel, Cabassude, Pierre Grosse, Cambon, Denfert Rochereau, Garibaldi, Liberte, Bonnets branche D, Petit Courtout, centre medical route de Pourrieres, St Martin, Regagnas, Ermitage St Jean, A.Briand- Route de Saint-Zacharie, Saint Michel, Genets, Seignieres, ainsi que la sécurisation nécessaire de diverses voies. Certains chemins ont déjà été rénovés mais seront améliorés ont précisé les élus. Il y aura aussi le Lotissement Pierre Grosse, Route de Pourrières, Chemin des Bonnets, Ancien chemin de Marseille (partie basse), Carraire St Martin, Chemin du Regagnas, PVR la Gardi (partie basse), Clos Siméon

- Extension de l’hôtel de ville (aménagement en bureaux de l’immeuble jouxtant la mairie, dans l'ancienne banque acquis cette année)

- Extension du Stade la Gardi (mise aux normes de la pelouse avec agrandissement de quelques mètres de part et d'autre, des vestiaires et du club house du fait du changement de division du club de football)

- Rénovation du patrimoine : mur du Château côté place des Audrics, mur de l’Ermitage St Jean lotissement cambois, façades de l’Eglise et de son autel.

- Eclairage des tennis, du BMX et de la voie centrale
- Rénovation des virages du BMX

- Création d’une salle de spectacles chemin des Vertus dans l'ancienne caserne des pompiers (le projet avait été évoqué oralement l'an dernier il semble se concrétiser. Cela fait désormais 10ans que le maire promet une salle de spectacles à Trets !)

- Etudes pour une nouvelle école derrière la salle des colombes

- Rénovation du sol du gymnase du collège et du stade Burles (il a pourtant été refait il y a à peine 10ans). Il se dit à ce sujet en ce moment (ce n'est pas encore confirmé) que la ville pourrait le transformer en synthétique, ce qui serait une catastrophe pour les festivités tretsoises puisque c'est le dernier grand lieu à Trets pour en organiser et faire les feux de la st Jean, feu d'artifice, spectacles de tous genres, grandes manifestations. C'est aussi le seul lieu sportif ouvert aux habitants librement avec le citystade et boulodrome , stade qui est aussi très fréquenté chaque jour par les tretsois pour s'y détendre et s'amuser, or s'il est synthétique il sera désormais fermé.


Les actions de proximité sont également prévues :
- Entretien récurrent de voirie.
- PAVE : La commune continuera ses efforts de mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
- Entretien et aménagement des écoles : les travaux de rénovation nécessaires continueront.

Le financement de ces travaux sera essentiellement assuré par la participation du Conseil Départemental auquel un effort particulier a été demandé pour la période 2014-2018. Un doute plane sur la participation de la Métropole Aix-Marseille Provence
/ 2 Commentaires







Aprèsprès de 10ans d'attente, de diverses réunions de présentation, de retard divers, l'agrandissement de la zone d'activité de la Burlière est enfin rentré dans du concret depuis mai 2016 avec le démarrage des travaux sur une surface de 23 hectares par la Communauté du Pays d'Aix (devenue Territoire du Pays d'Aix dans la Métropole Aix-Marseille-Provence), répondant ainsi à la demande de la Ville de Trets. C'est à la société publique locale d'aménagement Pays d'Aix Territoires qu'est revenu le soin de réaliser cette future Zone d'Aménagement Concerté (ZAC).

Un agrandissement qui se situe derrière la zone déjà existante et qui sera en deux parties sur une quarantaine de lots : une partie commerciale et une autre industrielle. L'interet est de pouvoir transférer les activités installées sur l'avenue René Cassin sur cette zone. "Cela permettra au bassin de Trets de rester très performant en terme d'emploi" explique la SPLA.

Après les autorisations administratives, acquisitions foncières puis une très grosse phase de fouilles archéologiques préventives qui avait été réalisée au printemps 2015 sur une zone de 7 hectares, le gros des travaux a démarré en mai 2016 avec le terrassement, puis l'aménagement avec les réseaux d'eau, le pluvial, l'électricité, la voirie etc... Tous les réseaux étant enterrés. 3 accès seront ainsi créés à partir du chemin de la Burlière qui sera l'accès principal, aménagé avec des voies très larges facilitant la circulation de camions et poids lourds qui devront accéder à la zone artisanale au fond . Ce chemin débouchera sur le carrefour à feu rouge aménagé sur le RD6 boulevard de l'Europe en novembre décembre 2016. Un autre accès a lieu à partir de la zone existante sur l'avenue principale et un autre sur la route de Puyloubier. Au total ceux sont près de 4 millions d'euros de travaux qui ont été réalisés. Des travaux dont la fin était prévue en Aout 2017 et qui se sont finalement achevés 5 mois plus tard en JANVIER 2018. 2 bassins d'eaux pluviales paysagers ont aussi été créés.
Par ailleurs, entre mars et juillet 2017, une seconde phase de fouilles sur deux zones a eu lieu.

Alors que des habitants critiquent cet agrandissement pensant qu'il va entrainer la mort du centre ville, à l'inverse beaucoup l'attendent avec impatience espérant y trouver pleins de grands magasins très connus comme ceux que l'on trouvent à St Maximin, mais au fil des mois et des informations données ils risquent de beaucoup déchanter... On constate en effet que la majorité des lots dit commerciaux seront en fait des transferts de magasins ou entreprises existants : Carrefour, des garages automobiles et qu'il reste très peu de places pour de nouveaux magasins (5 , 6 lots apparemment).
Alors que St Maximin va voir l'arrivée dans l'année 2018 d'un magasin DARTY et que l'on parle d'un grand LIDL mais aussi d'un Decathlon ou Burger King, aucune nouvelle marque connue ne semble vouloir s'installer chez nous afin de rendre la zone attractive. Le seul nouveau magasin connu qui s'implantera est GIFI (sur deux lots).



Parmi ces 44 lots, une douzaine devraient en effet être occupés par un grand supermarché Carrefour, parking compris. Ce grand magasin comptera 6 petites boutiques ont précisé élus et SPLA, les mêmes qui existent actuellement dans Carrefour market de façon à ne pas concurrencer le petit commerce local. On parle d'un magasin de 5000m² environ (à titre d'info celui des Milles fait près de 15 000m²). Le batiment du Carrefour Market actuel restera propriétaire de Carrefour et ne devrait pas être détruit, même si on ne sait pas véritablement ce qu'il y aura à la place. Des rumeurs courent (un Décathlon par ex, (mais un est confirmé à St Maximin) sans qu'elles ne soient confirmées.

Un pôle automobile en entrée de zone réunissant les activités de mécaniques et les garages de la commune sera aussi créé avec Iaquinta (le transfert du garage lave auto de la route de St Maximin), Renault, Ganci. Et une nouveauté : NORAUTO.

De son coté le maire Jean Claude Feraud a précisé : "On veut faire en sorte que les tretsois trouvent tous ce dont ils ont besoin de manière à éviter qu'ils aillent à St Maximin ou ailleurs" ce qui semble hélas mal parti vu l'occupation des lots et de préciser en mai 2017 en réunion publique "on veut aussi à la fois protéger le petit commerce du centre ville. La voirie, la répartition logique des lots a été étudiée de manière très précise. On a étendue cette zone sur 23 hectares soit 44 lots."
L'attribution de lot est réalisé par un comité de pilotage composé de Monsieur le Maire, d’Élus Municipaux et de représentants de la CPA Métropole.

Dans la zone industrielle on retrouvera en très très grande majorité que des entreprises déjà implantées à Trets : Euromair (Fabricant de machines à projeter et pulvériser), Ganci (un garage), SPM (entreprise de maçonnerie) qui a ouvert ses portes fin décembre 2017 et a été la première à construire, LDMS (entreprise locale de levage), PROPLAST (entreprise de menuiserie déjà implantée à Trets), UNIBETON (le transfert de la Centrale à béton), NEDEL (Constructeurs de maisons en bois), PACE ( Entreprise de Maçonnerie Générale; déjà implantée à TRETS), Ambiance médicale (Grossiste en produits pharmaceutiques , déjà existant à Trets), AGUERO - TRETS TRANSPORT SARL (société de transports déjà existante à Trets), EGR Locations (Transport routier), AUTOMATISME THERMIQUE ELECTRIQUE (ATE) déjà implanté à Trets, Les Maisons de Manon (Constructeur maison , déjà implanté à Trets), ROSSI (chenil).
Surprise, à ce stade d'après ce qui a été communiqué, quasi aucune en réalité du secteur Cassin (comme Autocar Burles, Point P, Brouquier) ne figurent dans les annonces d'installation, alors que la mairie souhaite transformer l'espace en zone urbaine.

Coté magasin il n'y aura donc que GIFI , "La maison de la glace" (à moins que ce ne soit qu'un espace de fabrication vu qu'il est situé en fond de zone) et un picciniste (KAP).
Une énorme déception pour la majorité des tretsois donc et elle ne permettra pas de plus la création d'emplois, ou quasiment pas puisque les employés sont déjà en poste depuis des années, on peut juste compter sur quelques renforts !

En MARS 2018 alors que la zone est terminée, plusieurs permis de construire ont été apposés dans la zone, mais seule une est déjà construite et en activité SPM. En aout 2018 rien n'a bougé depuis !

Plan des attributions au 30 Janvier 2018
Ne pas tenir compte désormais des couleurs, tous quasiment sont passés au rouge soit signés, les lots vides n'étaient toujours pas attribués




Ce 23 octobre 2018, on a appris en conseil municipal qu'il y aurait aussi également : une société de jouets Perybaby apparemment implanté actuellement route de St Max, on parlerait aussi de Jouet Club, une micro crèche, une société de décoration pour la maison (magasin ?), la société PEINT'OR, un magasin / restaurant bio.
Sont en discussion aussi : l'enseigne (implantée sur la cote d'Azur) : UBALDI pour un magasin tourné vers la maison, literie, salon, ameublement (ils font aussi électroménager, informatique, high tech dans certaines formes de magasins) mais aussi INTERSPORT mais en format de magasin découpé (c'est à dire qu'ils n'occuperont qu'une partie du batiment).

Il ne reste que 4 lots de disponibles dont 2 en commerces et 2 en artisanal



LE SUIVI DES TRAVAUX
ETE 2016




DEBUT 2017




Aménagement du carrefour sur le RD6






Nouvelle phase de fouille mai 2017



JUIN 2017

 

AUTOMNE 2017

<= Première entreprise en construction : SPM

 


FEVRIER 2018


Entrée par la zone actuelle

Aire de parking à l'entrée

Bassin de rétention

Aire de parking au fond de la zone

Terrain de CARREFOUR
 

Chemin de la Burlière

 

Chose étrange entre la zone et le chemin de la Burlière le goudron n'a pas été refait !!!!






On en sait plus sur le CARREFOUR

Le 11 juillet 2018, la commission départementale d'aménagement des Bouches du Rhône (CDAC) a émis un avis favorable à la création d'un ensemble commercial de 7540m² et d'un point permanent de retrait à l'enseigne « CARREFOUR DRIVE » de 4 pistes de ravitaillement et 66 m2 d'emprise au sol à Trets.
Ce nouveau carrefour sera un hypermarché de 6000 m2 (soit le triple du précédent qui ferait apparemment d'après les chiffres qui circulent 2412m²).
Cet avis favorable l'est aussi pour la création d'une galerie marchande comprenant 6 boutiques totalisant 900m2 (252 m². 108 m², 112.5 m², 112.5m², 135 m², 180 m²) dans la galerie marchande et d'une moyenne surface non alimentaire de 640m² (équipement de la personne, de la maison et culture-loisirs) sur son parking. A titre d'exemple pour comparer ALDI fait 380m², Bricomarché 2785m².
Une enseigne s'est positionnée pour la reprise de la totalité du site libéré.
Un projet qui est cependant contesté par une association de commerçants EN TOUTE FRANCHISE (qui a dévoilé deux vues de l'hypermarché) qui distribue un tract aux commerçants de Trets actuellement et annonce qu'elle a déposé un recours à la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) contre ce projet qui va nuire selon eux aux petits commerçants.

=> PRESENTATION DETAILLEE DE CARREFOUR AVEC TOUTES LES INFOS ET PHOTOS





/ 6 Commentaires







Après près deux mois de travaux le casino cinéma a montré son nouveau visage au public ce vendredi 14 septembre 2018 lors de sa réouverture. La salle qui sert de lieu de spectacles , de cinéma depuis de très nombreuses décennies et qui a une bonne centaine d'années au moins a bénéficié enfin durant cet été 2018 de grands travaux de rénovation qui étaient attendus et annoncés depuis des années. Il faut dire qu'elle en avait grandement besoin puisque les derniers travaux de rénovation dans ses lieux dataient de 1993. En 2012 c'est sa technologie qui avait été rénovée avec le passage au numérique, de nouvelles enceintes et un nouvel écran, il restait donc le batiment à rénover. Le plafond, le sol, l'éclairage tout était véritablement à refaire tellement ils étaient vieillots et en mauvais état sans parler de la tapisserie horrible qui la décorait...

La ville grace au conseil départemental a donc tout refait et la salle a véritablement un nouveau visage désormais, bien plus moderne, agréable et réussi pour un cout de 100 829 €.

Ces travaux ont ainsi permis de remplacer le sol, le faux plafond, l'isolation totale de la salle, les murs, repeindre le hall d’entrée tandis que les portes entre le hall et la salle ont été changées. Coté éclairage celui ci est désormais bien meilleur qu'avant donnant une salle claire, avec des interrupteurs installés pour commander l’éclairage dans la salle. Seuls les sièges ont été conservés tout en réservant des emplacements PMR au niveau du couloir central (parallèle à la scène).

Enfin, oubliés la tapisserie datant apparemment des années 70, place à des plaques au mur pour une meilleure isolation des lieux puisqu'un faux mur isolant de près de 10cm d'épaisseur a ainsi été posé sur tous ses murs et c'est malheureusement le point noir de ces travaux.

Le mur est ainsi constitué de plaques posées (comme celles au plafond) mais le soucis c'est que celles ci s'enfoncent si on les touche ou si on s'appuie au mur, résultat quelques jours à peine après la fin des travaux une bonne dizaine est déjà enfoncée un peu partout, on peut prendre les paris que d'ici un bon mois le double sera dans le même état. Or dans cette salle les gens s'appuient régulièrement au mur quand ils sont dans le couloir pour prendre des photos ou notamment quand il n'y a plus de places assises, les enfants eux aussi prendront surement un malin plaisir à jouer avec et on risque ainsi de voir la salle dans un bien mauvais état au bout de quelques mois avec ce genre de mur... On se demande comment les services de la ville vont gérer le problème avec le temps....


Bref si visuellement ce choix est pas mal, d'un point de vue solidité on peut être très étonné du choix. Dommage… On regrettera enfin que l'éclairage sur la scène lui n'ait pas été amélioré et sophistiqué. On notera au passage sur ce sujet, que les portes éclairages qui étaient au mur dans la salle ont été supprimés.
Il manque par contre toujours sur place un panneau indiquant le nom du bâtiment et " cinéma " au dessus de son entrée.


AVANT


APRES





En fond de salle, et le sol








Une inauguration, avec une surprise & qui corrige enfin un oubli historique

Ce samedi 6 octobre 2018 à 18h30 la municipalité avait convié les tretsois à venir inaugurer un lieu d'importance dans TRETS : La rénovation du casino cinéma. Une centaine de personnes sont ainsi venues assister à ce moment convivial dont une quinzaine d'élus : une douzaine de la majorité et dans l'opposition Mme Fayolle et Mrs Chauvin & Accola.

Le maire dans son discours rappellera l'histoire de ce lieu culturel de Trets : "Lors de cette belle restauration, je souhaiterai rendre un hommage à un de ses batisseurs dans les années 83 : Mr Bourelly , qui avait contribué à l'époque à une première réhabilitation et je regrette que votre fils n'est pas réussi à avoir l'appel d'offre pour qu'il participe à son tour à cette nouvelle rénovation. Je veux aussi rendre hommage à la famille Vaudano , qui depuis 1932 était en charge de faire fonctionner le casino cinéma. En 1932 le cinéma était muet mais c'est le grand père de la mère de Suzanne Vaudano qui a lancé le cinéma parlant et en couleur à Trets et elle se souvient que le premier film projeté en couleur et parlant ici
était ''Ramona''. Il était temps que ce casino se modernise, il fait réellement parti du patrimoine tretsois et culturel , un lieu aussi historique puisque tout le monde sait que pendant la seconde guerre mondiale, la cache d'armes du maquis de St Jean du Puy était cachée sous la scène. Tout le monde avait fait semblant de ne pas le savoir le jour où les allemands l'ont demandé et heureusement ils ne l'ont pas découvert, il n'y a pas eu de drame ce jour là. Un fait divers à rappeler pour montrer l'importance qu'a joué ce casino à Trets.
Les travaux ont couté environ 100 000€ financés à 60% par le CD13, 20% métropole , la ville a payé 20% . On a refait le sol, peinture murale, plafond, insonorisation, éclairage avec commande centralisée; mis de nouvelles portes...."




Puis évoquera le point faible de cette restauration, le défaut : les murs avec les plaques qui s'enfoncent !!! "Sachez que ce qui a été fait est fragile c'est la meilleure insonorisation possible pour les salles de cinéma aujourd'hui, on a pris exemple sur le chateau de la Buzine, qui a refait l'an dernier sa salle de cinéma. C'est fragile et il ne faut pas y mettre les mains dessus ni les toucher, c'est une salle de cinéma, pas forcément une salle des fêtes". Espérons cependant qu'elle trouve un système pour réparer cela, comme en apposant des appuis derrière les plaques murales pour empecher qu'elles s'enfoncent.

Puis coupera le ruban tricolore et dévoilera ce qui n'avait jamais été fait pendant une centaine d'années, totalement oublié par les nombreux maires successifs : une belle plaque pour indiquer le lieu, chose qui manquait cruellement. On notera qu'elle ne porte pas son véritable nom "Casino cinéma", mais juste "cinéma". Une autre petite a elle été apposée sur l'avenue Marius Jatteaux pour indiquer où se trouvait le chemin d'accès.

Un apéritif sera ensuite offert à la foule, avec notamment des choses pour les enfants puis belle surprise, les gens apprendront à la toute dernière minute que le film projeté ensuite, était comme en 2012 lors de l'inauguration du casino cinéma en mode numérique, gratuit, offert par la ville. Cela n'avait été annoncé nul part, pas même dans le discours. 110 personnes dont près de la moitié étaient des enfants ont ainsi beaucoup rigolé dès 19h35, pendant une heure et demie, en regardant le dernier film de Kev Adams et Jamel Debouzze (qui était venu à Trets jouer son spectacle en 2011) : ALAD'2 , sorti trois jours plus tot en salle.



















Le CITY STADE refait surface dans l'actualité en ce début d'année 2017 et les jeunes vont être contents. Cet équipement sportif moderne, annoncé pendant la campagne des municipales avait ouvert ses portes on s'en souvient le 18 Juillet 2014 , avant d'être réduit à un amas de pièces le 22 Octobre 2015.... Sur 15 mois d'existence il n'aura alors été ouvert que 6.
L'établissement mal installé géographiquement et mal protégé au niveau des grillages, avait pour rappel était le théatre de querelles avec le voisinage avant que le couperet final ne tombe à l'automne 2015 quand la municipalité avait constaté de nombreux actes de vandalisme sur ce bel équipement, le rendant alors dangereux. Le maire demandant dans la foulée aux services techniques de le démonter, décision qui avait alors été très commentée sur la commune évidemment. (Relire tout son historique en détails ici)

Un an et demi a passé et les choses ont bougé. Le maire a en effet annoncé mi janvier dans son discours des vœux que celui ci allait enfin renaitre. Il a pris la décision de le remonter (après réparation des pièces abimées ou détruites), non plus à coté du stade Burles, mais à la gare dans un lieu isolé des habitations cette fois ce qui ne devrait pas entrainer de conflits. La mairie va en effet abattre la grande butte de terre qui se trouve sur l'esplanade SNCF et l'installer à la place, au printemps. Elle en profitera également pour agrandir le parking qui devrait ainsi gagner 93 places de stationnement supplémentaires (dont 4 zones de stationnement PMR, un emplacement pour les motos et des racks à vélos) annonce la mairie, ce qui est une excellente chose. Une caméra devrait aussi être installée pour surveiller le terrain. Les travaux d'agrandissement démarreront le 15 mai 2017 et prendront fin début juin, ceux de réinstallation du city stade n'ont pas encore été communiqués.

On espère cependant que la mairie prendra cette fois toutes les mesures nécessaires pour qu'il n'y ait plus de soucis en l'entourant notamment de grillages tout autour, mais aussi en hauteur, afin que les ballons n'aillent pas sur la route en contrebas. On ne connait pas encore le cout de l'opération.
Une chose est sur cette nouvelle fera plaisir aux jeunes tretsois qui n'avaient plus de lieux pour se retrouver et s'amuser librement en faisant du sport quand ils le désiraient.



=> JUIN 2017 : Réalisation de l'agrandissement du parking : suivi à voir ici



=> LE CITY STADE RENAIT
La promesse a été tenue ! Depuis lundi 28 aout les employés des services techniques se sont lancés dans ce mécano géant de reconstruction, après avoir réparé les pièces détériorées. Les trous ont ainsi déjà été creusés et les cages installées. Il est implanté tout au fond du parking de la gare, avant le virage du parking, dans un endroit où il n'y a pas d'habitation autour. Les travaux devraient être achevés mi septembre !






L'INAUGURATION
C'est une petite cérémonie qui avait un léger air de déjà vu ce jeudi 21 septembre 2017 à 18h.... En effet le maire entouré de plusieurs de ses élus et de jeunes de l'espace jeunes inaugurait comme il y a trois ans et deux mois, le city stade de la commune, pour la seconde fois donc... Une inauguration annoncée en milieu de journée et qui du coup n'a réuni aucun habitant.

Après près de trois semaines de re-montage par les services techniques, ce bel équipement a donc repris vie à Trets sur l'esplanade RFF, dans un lieu bien éloigné des habitations cette fois et les leçons du fiasco de la première mouture ont été retenues. Plus de voisinage donc, plus de bois pour les murs, mais des grilles en fer bien solides, des filets installés sur les quatre faces mais aussi au plafond, une grille en fer bien épaisse en guise d'entrée et plus de gazon synthétique au sol, juste du goudron. Le résultat esthétique est donc moins joli qu'auparavant, mais la solidité privilégiée. Au final la ville n'aura gardé de l'ancien édifice que les deux murs des cages et les poteaux.
Cout des travaux de cette 2e version : 15 000€ environ. Des poubelles, quelques bancs doivent encore être installés tandis que l'entrée de l'édifice doit être améliorée avec un tourniquet, ou un autre système de portail d'après les élus qui en discutaient ce jeudi soir.

Il n'y a pas eu de discours, ni de ruban coupé pour cette inauguration, mais le maire a eu une franche discussion avec les jeunes, en les prévenant que ce serait la dernière fois qu'il remontait l'édifice, leur rappelant que les incivilités coutaient très chères à la collectivité et que la ville n'avait plus d'argent avec les réductions des dotations et dernières mesures de l'Etat. Il leur a donc demandé de prendre soin de l'édifice et de faire passer le mot à leurs camarades, les jeunes présents eux ont assuré qu'eux étaient ravis de cette réalisation, qu'ils en prendraient soin mais que ce n'était pas forcément évident de sensibiliser tous les jeunes. Y aura t'il un éclairage pour le terrain ? Les jeunes l'ont demandé, le maire a répondu qu'il était prêt à l'installer, mais qu'avant il allait observer comment se passe les premiers mois de mise en service, s'il n'y avait pas de dégradations, avant de prendre sa décision. Aucune caméra n'a pour le moment été installée.

Si des horaires d'ouvertures devaient au départ être mis en place , ce ne sera finalement pas le cas apparemment, l'édifice sera librement ouvert à toutes heures. Un petit apéritif a conclu l'inauguration, où il n'y avait pas de ballon cette fois donc pas de petits matchs pour tester l'édifice.
Espérons que ce city stade ait une très longue durée de vie désormais (et non pas juste les 6 petits mois d'ouverture de la première mouture), que les jeunes en profitent bien, eux qui réclamaient depuis longtemps un lieu pour se défouler... Ils peuvent désormais jouer au foot, basket, hand etc dessus en toute liberté...









Le city stade s'améliore pour son anniversaire

Voici pile un an que le city stade version 2 est entré en service et tout s'est bien passé cette fois, si ce n'est quelques soucis de propreté. L'infrastructure n'a pas été dégradée et est bien fréquentée par des jeunes de tous âges qui viennent là se défouler.
Ce bilan positif tiré, comme s'y était engagée la mairie l'an passé, elle a décidé en cette rentrée de septembre 2018 d'améliorer l'édifice. Elle a ainsi posé un nouveau revetement au sol plus agréable pour jouer (ce qui n'avait pas été fait l'an dernier), une sorte de moquette en résine rouge, mais a surtout installé un éclairage aux 4 coins avec des projecteurs comme le demandaient les jeunes, ce qui permettra lors des soirées d'hiver de venir y jouer, ce dernier devrait s'éteindre à heure fixe la nuit.
Enfin depuis son ouverture, deux bancs, une poubelle et un récolteur de cigarettes ont été installés aux abords tandis qu'une caméra surveille les lieux.



/ 3 Commentaires






Le 28 aout 2018 le quotidien LA PROVENCE a dressé le bilan des nombreux travaux effectués aux quatre coins de la commune durant l'été, voici l'article








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...