Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

ENSEMBLE L'ART CONTEMPORAIN 10 ème Edition
Du 15/02/2019 au 23/03/2019
Les Goûters contés de la Médiathèque
Février, mars avril, mai et juin 2019
Ateliers Soutien à la Parentalité
Mardi 7 , 21 mars et 4 avril 2019
Fête foraine
du 8 au 17 mars 2019
Championnats régionaux de gymnastique
Samedi 23 et dimanche 24 mars
CARNAVAL de Trets
Samedi 30 mars 2019
6e sentier vigneron gourmand
Samedi 18 et dimanche 19 mai
Festivités de la St Eloi
Du mercredi 10 au dimanche 14 Juillet 2019
9e salon de la gastronomie
Samedi 31 aout
Marché & festivités de NOËL
Samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Travaux


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Jeudi 27 février 2019 le quotidien LA PROVENCE a consacré près d'une page et sa une aux très nombreuses malfaçons qui touchent les nouvelles installations du complexe LA GARDI, avec les réactions du maire et des architectes








Présents depuis plus d'un siècle à Trets, les gendarmes ont exercé leur travail à de nombreux endroits sur la commune. C'est en 1893 que la première caserne de Gendarmerie Nationale fut ouverte à Trets au château , dans la grande salle d'honneur actuelle, avant de déménager en 1968, dans un local à l'entrée ouest de la commune, quartier des 4 chemins (en face des garages autos actuels).

C'est à cette époque que la création d'une nouvelle caserne sera décidée. Dès son arrivée à la mairie en 1971, le maire Jean Feraud s'attèlera à cette difficile tache qui durera plus de dix ans, tant les financements furent difficiles à trouver pour les élus, qui seront alors obligés de retarder années après années le projet, dans une période où les réalisations et travaux furent aussi nombreux sur la commune. En 1977 au début de son second mandat, il rappela ce projet annonçant également la création d'un bloc de logements HLM avec elle, avenue Mirabeau.

En 1980, il expliquera que la construction avait été retardée car "le financement prévu pour les crédits HLM n'étaient plus autorisés par l'Etat"; les obligeant alors à reconsidérer le dossier. Un an plus tard il en disait un peu plus sur le financement qui serait assuré par la ville, alors que cette année là les gendarmes avaient enregistré 260 délits divers, 2 crimes, 169 contraventions graves au code de la route, 95 contraventions dans le domaine du droit commun.

En 1982 Jean Feraud expliquait : " Si la caserne de Gendarmerie n'a pas encore été réalisée alors que le projet est prêt et l'autorisation de construire accordée, c'est que nous n'avons pas voulu faire supporter aux finances locales une trop lourde charge; nous attendons que I'Etat ou le Département puisse davantage nous aider car il s'agit d'un Service Public et la charge ne doit pas être uniquement supportée par nos concitoyens." et c'est finalement quelques mois plus tard, que débuteront les travaux de construction des 28 logements sociaux de l'avenue Mirabeau, terminés et attribués à l'été 1983. Cette année là, la construction de la Gendarmerie démarrait enfin "mais nous n'avons jusqu'ici touché qu'une, partie du prêt que la Caisse d'Epargne devait nous attribuer pour réaliser cette opération" se plaignaient les élus alors.

Et c'est finalement au printemps 1984 que les 7 gendarmes prendront possession de leur belle caserne de deux niveaux et d'un 3e pour les logements de fonction, inaugurée par M. Alain Poher, président du Sénat mais aussi par le maire de Trets, le docteur Jean Féraud, entouré de Jean-Claude Gaudin, député ; Roland Blum, conseiller général ; Bruno Genzana, conseiller municipal d'Aix, Jean Chelini ainsi que du député des Bouches-du-Rhône L. Philibert, soulignait dans son mot de bienvenue, la pauvreté des effectifs de gendarmeries, face à des tâches et des missions toujours plus grandes et toujours plus risquées.

En évoquant ces nouveaux locaux, le premier magistrat précisait : "J'ai la satisfaction aujourd'hui, avec mes collègues du Conseil Municipal d'avoir fait œuvre utile et de donner à nos gendarmes la possibilité de continuer à exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles pour le plus grand bien de nos populations". Le président Poher, rappelait à son tour combien la présence du gendarme affirme un sentiment de sécurité.


35ans ont passé et leur bâtiment commence à se faire bien vieux , exigüe également, même si la municipalité y a réalisé plusieurs petits travaux de rénovation ces dernières années. Du coup on parle d'une nouvelle gendarmerie à Trets depuis quelques années maintenant et le désir des 19 militaires actuels va devenir réalité prochainement. C'est normalement cette année, dans ce premier semestre 2019 que la nouvelle caserne va voir le jour, avenue de Gardanne, à l'entrée Ouest de la commune, juste à coté du centre technique des routes. Elle sera financée non pas par la mairie cette fois, mais par le département des Bouches du Rhone pour un cout de 5 880 000 d'euros, sur un terrain de 14 421m² mis à la disposition par la mairie. D'une surface de plancher de 1959m² cette nouvelle caserne comptera également une quinzaine de logements . Elle devrait être livrée en 2020.

Concernant la caserne actuelle, le maire a expliqué dans LA PROVENCE de ce 23 février 2019 que les anciens bureaux de la caserne pourraient accueillir la Police municipale, mais ce n'est qu'une piste précise t'il car les locaux sont un peu plus excentrés que ceux actuels place de la gare. Le reste pourrait se transformer en logements sociaux. / 3 Commentaires







Dans un bien mauvais état depuis des mois, la petite rue des minimes qui a vu son trafic explosé avec la mise en sens unique du centre ville a enfin été rénovée. C'était la seule portion à ne pas l'avoir été dans le coin après l'avenue Mirabeau en 2006 et l'avenue Léo Lagrange en 2015.

Démarrés le lundi 10 septembre 2018 ils ont consisté à rénover les réseaux secs et humides en sous terrain mais aussi à reprendre évidemment la voirie et ses trottoirs. La circulation a été repensée, oublié les dos d'anes montagnes, place désormais à un zig zag pour limiter la vitesse des voitures avec des blocs de places de stationnement de part et d'autre de la rue . La circulation est plus facile désormais dans cette rue. Le goudron a été réalisé en décembre et les travaux définitivement achevé en cette mi février avec le marquage au sol.












Evènement ce mercredi 13 février 2019 à 14h30 avec l'inauguration du tout nouveau Pole d'échanges Multimodal de Trets appelée aussi Gare routière construite dans la zone cassin l'an passé et ouverte au public depuis le 28 janvier dernier, après moins d'un an de travaux. Depuis 15 jours les tretsois ont ainsi pris leurs marques dans ce bel équipement composé de 7quais avec un parking quotidiennement à moitié plein aujourd'hui et qui a donc encore de quoi absorber de nombreux utilisateurs. 5 lignes scolaires s'arrêtent ici ce qui représente environ 500 scolaires qui l'empruntent chaque jour, dont la grande majorité va à Aix.

Malgré un jour et un horaire peu favorable à attirer les foules il y a quand même eu une bonne centaine de personnes sont venues assister à cette manifestation protocolaire dirigée par Martine Vassal Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Département des Bouches-du-Rhône. Plusieurs maires du canton étaient présents comme les maires de Peynier, Puyloubier, St Marc Jaumegarde, St Antonin, mais aussi une bonne partie des élus du conseil municipal de Trets et coté opposition Mrs Chauvin, Accola, Louis Laurent pour la gauche, Mr Laget, plusieurs habitants, chefs des pompiers, gendarmerie, police municipale etc...

C'est à 14h40 que Martine Vassal et Jean Claude Feraud ont ainsi coupé le ruban tricolore avant de faire un tour à pied dans l'édifice, puis ont regagné le parvis de celui ci pour les allocutions. Le maire de rappeler qu'au départ l'emplacement d'origine était à la gare puis en 2014 ils ont changé d'avis afin de le faire à cet endroit dans la zone Cassin "un emplacement tres bien adapté car en pleine centre ville, à cheval sur la Burlière et c'est la 1ère réalisation du nouveau quartier que l'on appelle la zone Cassin. Un terrain de 7000m², financé à 50% par la métropole et le département pour un cout de 1.7M d'euros" précisera t'il avant de donner ses caractéristiques. "on se devait aussi de sécuriser les enfants et usagers puisque jusqu'à maintenant sur l'avenue c'était bien dangereux" dira t'il, avant de faire 4 propositions :

* La mise en place d’un trajet direct Trets / Marseille et Marseille / Trets (ligne 64), sans passage par Rousset ni Gardanne, ce qui ferait économiser 15 minutes de temps de trajet, afin d'améliorer ses fréquences car la ligne est souvent complète. Une ligne directe Trets / Aix-en-Provence serait aussi souhaitable. Selon le maire cela devrait se faire prochainement, qui précisera avoir reçu de nombreuses lettres d'habitants à ce sujet.

* La réduction des temps de trajet par le prolongement des voies Bus réservées entre la D6 et l’A51 à hauteur de Bouc-Bel-Air, réduisant le temps de trajet de 10 minutes. "à priori il y a assez d'espaces d'après ce que l'on m'a dit"

* La possibilité d’acheter ses titres de transports sur Trets par l’installation d’un automate au Pôle d’Échanges , car à l'heure actuelle les usagers sont obligés de valider leur titre de transport à Marseille

* Une liaison Trets – Gardanne en site propre en utilisant l’ancienne voie ferrée déclassée par RFF afin de faire rouler des bus dessus "la voie vient d'etre déclassée par RFF et ne serait plus une voie stratégique, faire circuler des bus dessus c'est une possibilité réaliste et moins couteuse en investissement."


Et de remercier la présidence pour cet investissement "qui est une très grosse amélioration pour la commune" et de rendre alors hommage à Albert Burle décédé la semaine dernière (dont la fille était présente) qui avait fondé les Cars Burle, ayant aussi une pensée au père de Frédéric Guinieri maire de Puyloubier lui aussi décédé récemment.

Martine VASSAL présente pour la première fois avec le titre de Présidente de la métropole reviendra sur sa politique de développement du réseau express métropolitain, accentuant ainsi sur la mobilité et le transport, un plan qui a 40ans de retard sur notre territoire. " Cette réalisation illustre une nouvelle fois ma volonté d'étendre le réseau de transport à l'échelle métropolitaine et de donner un nouvel élan à notre territoire en matière de déplacements qui seront synonymes de proximité, de sécurité et de performance." Elle a annoncé que le Conseil Départemental et la Métropole débloqueront prochainement un budget supplémentaire de plus de 200 millions d’euros qui s’ajouteront aux 300 millions afin de continuer la problématique du transport.

La cérémonie s'achèvera par une remise de composition florale du maire à la présidente tandis que celle ci offrira au maire un olivier à planter sur le site, comme le veut la tradition à chaque inauguration. Un verre sera ensuite offert au public.

=> Toutes les photos de la gare routière, le suivi des travaux à voir ici

=> Historique des transports à Trets, Infos pratiques, la gare routière en images






















Les déboires décidement s'enchainent sur le complexe de la Gardi au grand dam de la municipalité et ses élus depuis le début de sa rénovation en 2014....

Ces derniers avaient commencé on s'en souvient avec la construction du nouveau gymnase, lorsqu'un peu plus de six mois après sa mise en service la mairie se voyait dans l'obligation de fermer le mur d'escalade et l'interdire au printemps 2015. Elle avait en effet constaté qu'il était rempli de grosses malfaçons victime de grosses infiltrations d'eau, gymnase qui a aussi connu des problèmes électriques, et vu depuis l'apparition de fissures sur les murs porteurs, fissures dans les tribunes, les vestiaires, et un sol mal posé. Depuis les expertises judiciaires s'enchainent et ce sera à la justice de trancher dans cette affaire a fait savoir le maire à l'automne 2017.

2ans plus tard, la municipalité lançait la construction d'une nouvelle grande salle d'activité sportive au printemps 2016, pour un cout d'environ 1 500 000 €, afin de donner de meilleures conditions d'entrainement aux sportifs tretsois dans d'avantage d'espaces. Une belle enceinte composée de trois salles, achevée à l'automne 2016. Mais là encore patatra, la mairie a alors découvert là aussi de nombreuses petites malfaçons, "des détails" (portes, outils de secours, sol)" relatait le premier magistrat qui refusera de réceptionner les travaux . Il faudra attendre 10 mois pour que le batiment soit enfin ouvert aux sportifs le Lundi 4 septembre 2017, après la correction de ses nombreux défauts et l'inauguration aura lieu en décembre 2017, mais sans la présence des responsables des travaux. Le maire dans son discours fera alors part de sa colère vis à vis de l'architecte "qui a mal fait son travail ainsi que le bureau d'étude" dira t'il ce jour là... Un an et demi ont passé et tout se passait plutot bien, les sportifs tretsois profitant un maximum de ces trois nouvelles salles, même si un gros soucis d'aération et manque de fenêtres s'ouvrant sur l'extérieur, rend parfois l'air suffoquant à l'intérieur avec la chaleur.

Mais en ce mois de janvier, catastrophe les soucis ont repris ! Ils concernent cette fois les faux plafonds des vestiaires et sanitaires dont un bout s'est effondré, plus précisément un puits de lumière qui s'est décroché dans un des wc. La mairie a alors dans l'urgence condamné depuis dix jours, tous les vestiaires, douches, sanitaires mais aussi les trois quarts des couloirs du batiment, bref de partout où il y avait un faux plafond, pour raisons de sécurité évidentes, en attendant que les réparations soient faites. Du coup tous les sportifs doivent traverser le chemin dans le froid et se rendre dans le gymnase pour profiter des vestiaires et wc.

Mais les soucis ne s'arrêtent pas là et concernent également, la troisième nouvelle installation du site : les cours de tennis ! La construction de la salle terminés, la ville lançait à la mi octobre 2016, la construction de nouveaux courts de tennis pour un cout de 1 380 873 € : 2 juste à coté de la salle et 4 sur le terrain stabilisé plus bas, plus la construction d'un petit batiment club house. Des travaux interminables, qui ne seront achevés que deux ans plus tard et mis à la disposition des joueurs qu'en septembre 2018... Là aussi marqués par de nombreuses malfaçons sur l'éclairage, le batiment etc.... Sans oublier une tempête de vent historique le 28 février 2018 qui avait détruit en grande partie le terrain de padel, puis des actes de vandalisme sur le local en mai 2018. Un équipement jamais inauguré depuis, alors qu'elle aurait du avoir lieu à l'automne....

Ravis de bénéficier de ces équipements nouveaux, le Trets Tennis Club doté désormais de deux beaux terrains de padel a ainsi monté deux équipes dans cette discipline et les a inscrit en championnats régionaux qui ont débuté le 25 novembre dernier. Mais l'aventure fut de courte durée, puisque le 13 décembre 2018 la ville a pris un arrêté interdisant l'accès aux terrains de padel par mesure de sécurité "considérant que l'ancrage des parois des terrains des terrains de padel n'est pas conforme à la réglementation ; à compter de ce jour et pour une durée indéterminée l'accès aux terrains est interdit au public", est il ainsi écrit sur l'arrêté fixé sur les grillages qui barrent désormais l'entrée à ces derniers. On se rappelle que le dernier jour de février lorsque la tempête avait soufflé à 142km/h sur le site, une grande partie des parois s'étaient alors descellées du sol, les vitres avaient elles éclatées, les grillages arrachés par le vent. Une expertise avait alors été faites et les installations réparées. Le club a lui du arrêter la compétition.

Si la mairie ne s'est pas encore exprimée sur ces nouveaux soucis on imagine que la situation d'interdiction risque de durer longtemps et que l'affaire soit là encore désormais mise dans les mains des experts et justice. On comprend mieux pourquoi dans ses récents discours le maire parlait d'inauguration du nouveau parking et du parcours santé, à venir mais occultait à chaque fois celle du tennis.... Espérons que tous ces soucis soient vite réparés et que d'autres ne surviennent pas à l'avenir....


2 Photos ci dessus du 1er mars 2018
/ 1 Commentaires






Une gare routière à Trets, celui fait près de 15ans que l'on nous en parle mais nous n'avons toujours rien vu venir.... Chaque jour les voyageurs doivent prendre le bus à la sortie du dépot des cars Burles avec un parking de la ferme vite plein pour se garer, les collégiens eux doivent depuis 15ans prendre le car le matin avenue René Cassin sans grand aménagement pour. Si un projet avait bien été évoqué il y a dix ans par la municipalité Tassy en fin de mandat, avec une gare routière sur l'esplanade RFF, la municipalité Feraud arrivé au pouvoir en 2008 avait annulé le projet n'étant pas convaincu de la pertinence du lieu.

Après plusieurs études elle vient de mettre sur pied un nouveau projet qui va voir le jour d'ici quelques semaines. Un grand pole d'échanges multimodal va ainsi voir le jour Avenue René Cassin, sur le terrain Rullier l'entreprise qui avait brulé il y a quelques années. Les travaux vont démarrer très prochainement par la métropole Aix Marseille et devrait s'achever fin 2018.

Elle comportera une aire de transit pour les bus avec 7 quais, ainsi qu'un grand parking de 113 places pour les voitures. Une aire billeterie, information y sera aussi installé. Un espace a aussi été réservé pour batir une éventuelle gare SNCF au bord de la ligne de chemin de fer si la ligne Gardanne Carnoules venait à réouvrir.
Ces espaces seront liaisonnés par des trottoirs, des murs de soutènement et des murets. Le mur de pierres existant à l'ouest sera conservé dans la quasi-totalité du linéaire. Le parking aura à ses entrées et sorties des portiques afin de limiter la taille des véhicules entrant sur site. L'accès à l'aire de bus sera limité par des barrières, gérées par des boucles magnétiques spécifiques au poids lourds.

Le projet prévoit aussi la mise en place d'un abri sécurisé pour les vélos, la mise à disposition d'un espace pour les chauffeurs, des abris-bus d'attente pour chacun des quais, une sécurisation du site par vidéosurveillance et éclairage renforcé.
Ce projet est intégré dans le cadre de l'aménagement de la ZAC René Cassin, en cours de conception. Une intégration paysagère est prévue avec l'environnement du site, préservant les arbres existants et en ajoutera un certain nombre d'autres, d'essences méditerranéennes.
COÛT du projet : 1, 7 M d'€ ht.

Voici le plan présenté en janvier lors de la cérémonie des voeux





LE SUIVI DES TRAVAUX

Démarrés le 15 mai 2018 (avec près d'un an de retard), les travaux d’aménagement du nouveau Pôle d’Échange Multimodal de Trets se poursuivent et en beaucoup avancé durant l'été, en ce mois de septembre 2018.

Les arbres présents sur le terrain ont été coupés pour la plupart mais trois ont néanmoins été conservés, les batiments qui restaient, l’enrobé du site détruits et le terrassement a eu lieu avec la création également des réseaux sous terrain d'eau pluvial.

Des murs en pierre de cloture et de soutènement pour aller avec celui existant coté Ouest sont en création coté Sud et Nord, mais la voie d'accès rapide de l'avenue Cassin vers le carrefour de la Burlière a été supprimée pour étendre la gare routière.














En cette fin octobre 2018, les travaux avancent bien, le parking est en cours d'aménagement avec ses places de parkings en graviers, ses voix de circulation et de l'autre coté ceux sont les quais pour les bus qui sont en construction. Les murs d'enceinte eux sont terminés, les premiers candélabres commencent à être installés. Les travaux doivent être terminés fin décembre.





Mi décembre 2018






LA GARE ROUTIERE TERMINEE
Après 7 mois de travaux, la métropole a achevé la réalisation du pole multimodal de Trets ce vendredi 18 janvier 2019 avec la pose des toiles pour l'abris des voyageurs.
Oubliée la petite gare routière historique avenue Cassin à la sortie des cars Burles ou depuis 20ans, l'arrêt des scolaires, devant la Poste sur Cassin, depuis 2001.

Une gare bien conçue, claire, moderne qui va bien changer la vie des voyageurs tretsois, même s'ils devront marcher un peu plus pour y aller. Mais pour les automobilistes, ils n'auront plus à galérer pour trouver une place pour se garer à la Ferme, même chose pour les parents pour attendre leurs enfants lycéens le soir, qui auront une place dispo, puisqu'un grand parking et une aire de dépose rapide ont été créés. Le parking compte 113 places dont 3 places PMR et 2 bornes électriques permettant de rechargement de 4 véhicules. Le parking de la ferme devrait par conséquent avoir plus de places libres.

Pour attendre le bus, plus besoin d'attendre sous la pluie comme avant, puisqu'en plus des abris bus classiques devant chacun des 7 quais numérotés, dont 3 réservés aux bus scolaires, un immense auvent permettra aussi d'attendre leur bus.

Un bungalow a été installé avec une petite pièce de repos pour les chauffeurs mais aussi un local à vélo fermé et sécurisé, équipé de bornes de recharge pour vélo électrique (accès réservé au détenteur d’un abonnement spécial de 10€/an à prendre en gare routière d’Aix). L'espace billeterie qui était prévu lui est absent.
Tout le pole multimodal est surveillé par trois caméras.

L'entrée au site se fera pour tous les véhicules : voitures ou bus en face de la centrale à béton, la sortie obligatoire sur l'avenue Cassin, meme si on imagine que beaucoup de parents pour gagner du temps les déposeront sur Cassin.

MISE EN SERVICE LUNDI 28 JANVIER 2019



Coté parking






Entrée de la gare routière pour les bus et voitures


Coté bus
Entrée des bus avec barrière et de l'allée pour le dépose-minute


L'espace bus avec ses 7 quais












Local de repos pour les chauffeur et local à vélo


Bornes de recharges électrique et caméras de surveillance



Carrefour avec l'avenue Cassin requalibré et plus étroit


/ 3 Commentaires







Ouvert depuis 38ans, le collège Les Hauts de l'Arc de Trets, construit en 1981, après des années de structures en préfabriqué , est aujourd'hui bien fatigué et a un sérieux besoin de rénovation, lui qui a vu passer une bonne partie de la population de Trets et accueille cette année 493 élèves, dans ses 4 800 m² de batiment, pour une surface de terrain de 10 400 m².

Face à cet état vieillissant , celui ci a été sélectionné en 2016 par le Plan Charlemagne du Conseil Départemental , qui est un projet d’investissement de 2,5 milliards d’euros sur la période d’ici à 2027 pour améliorer la situation des 97 000 collégiens. Trets bénéficiera ainsi d'une Restructuration complète mais aussi d'une extension. Il faut dire que depuis son inauguration le 8 mars 1982, exceptés la construction du préau dans les années 90, la construction d'une extension du logement de la gestionnaire (2009) et une rénovation de la ½ pension (2006-2007), la destruction de la salle de classe dans la cour ces dernières années, le collège n’a jamais fait l’objet de travaux de rénovation. Seules des interventions d’entretien courant ou de réparation ont été réalisées.

L'état actuel du collège
L’étude de faisabilité réalisée en 2012 et révisée en 2016 suite à une évolution des besoins a alors fait apparaître des dysfonctionnements et pathologies.

Elle mettait ainsi en évidence la mauvaise qualité des fenêtres et des volets roulants (châssis aluminium coulissants avec simple vitrage et volets roulants métalliques d’origine en mauvais état, peu étanches à l’air), l’absence d’isolation et un système de chauffage non performant (convecteurs électriques ancienne génération) entrainant des consommations excessives et une sensation d’inconfort. La majorité de l’ensemble de l’éclairage du collège est réalisé par des équipements ancienne génération peu économes en énergie.
Les revêtements de murs, sols et plafonds sont vétustes et il a été repéré de l’amiante dans les dalles de sol et colle (2 900 m²), les meneaux des menuiseries et certains conduits et gaines. Des murs qui sont dans les salles de cours que de simples murs en agglos peints.


L'an passé par exemple (2018), le quotidien des élèves et professeurs a été marqué par des sinistres dus à de très fortes précipitations avec des salles de classes et des professeurs inondées et condamnées, la salle informatique a du être fermée plusieurs mois.

Sur le plan de l’organisation et de la configuration des locaux, le pôle scientifique (salles de SVT et de sciences physiques) et le pôle d’enseignement artistique sont déficitaires en surface. L’administration, la vie scolaire, l’infirmerie et les locaux des agents présentent quelques dysfonctionnements mettait ainsi en exergue cette étude départementale. La complexité des circulations des étages gêne le cheminement et le contrôle des élèves. Le diagnostic accessibilité pour les personnes handicapées faisait aussi état d’un certain nombre de difficultés au sein de l’établissement.

Enfin, le collège ne comporte pas de salle polyvalente permettant d’accueillir des groupes pour des réunions exceptionnelles, des conférences et pratiquer des activités artistiques et sportives. Les élèves ne disposent pas d’un foyer à part entière, mais seulement d’une salle de ping-pong en sous-sol. Le collège ne dispose pas de vestiaires EPS.


La rénovation et agrandissement : Ce qui POURRAIT avoir lieu
Au regard de l’ensemble de tous ces éléments, le conseil départemental a alors décidé de réaliser une restructuration globale de l’établissement, mais aussi de l'agrandir avec une construction neuve. Celle devrait ainsi permettre, si cela n'a pas changé depuis ces études départementales, la création d’une salle polyvalente (qui accueillera également les activités du foyer), du pôle d’enseignement artistique et des locaux EPS (vestiaires, espace rangement). Celle ci devrait ainsi être construite au niveau de l’entrée principale du collège avec reconstruction de tout ou partie de la loge, des 3 logements et des garages. Cet ensemble de bâtiments neufs participera à la requalification et une meilleure identification de l’entrée du collège et de sa limite avec l’espace public. Reste à voir si tout cela sera toujours prévu dans les nouvelles études et projets...

Dans la recherche de l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments existants, la rénovation devrait porter sur les systèmes de chauffage, de ventilation et d’éclairage ; les parois, planchers et toitures seront isolés et les menuiseries extérieures seront remplacées. La rénovation globale des aménagements intérieurs devrait voir aussi la réfection de tous les sols (y compris retrait d’amiante), des enduits muraux, des peintures, des protections murales et des faux plafonds, remplacement de toutes les portes

Plusieurs secteurs du collège pourraient de plus être reconfigurés et restructurés.

Des travaux qui devaient démarrer en septembre 2019; après des appels d'offres réalisés en 2017, mais on a finalement appris cet automne que tout était encore reculé de plusieurs années, la principale du collège Madame Cassar et le maire de Trets, conseiller départemental Jean Claude Feraud ont annoncé qu'un appel a projet a été fait par le CD13 concernant les cabinets d'architectes. 32 ayant participé, 5 ont été retenus. Le programme de réhabilitation élaboré par le Département servira de feuille de route aux architectes. Le lauréat sera choisit ce printemps, puis en 2020 se tiendra le processus de conception avec dépot de permis de construire, les appels d'offres… ; pour un début des travaux qui n'aura lieu finalement qu'en 2021 pour 18mois environ, avec une livraison estimée en 2022

Montant de ces gros travaux : 8 millions d’euros financés par le Département.






Depuis le début du printemps, Trets est de nouveau en pleine rénovation comme depuis plusieurs années maintenant, la municipalité aidée par le conseil départemental en profite en effet pour refaire la plupart des chemins de la commune, dont certains étaient en très mauvais état. Elle a ainsi procédé à la rénovation d'une partie de l'avenue Marius Jolly avec aménagement de trottoirs à certains endroits, du lotissement cabassude (qui fait suite à Maou Brustiade et Grisole réalisés l'an dernier), au chemin de la Porte Rouge qui était dans un état catastrophique (avec création de gouttières pour la pluie sur le coté), du chemin de la Marseillaise etc. Mais les plus gros travaux ont été réalisés entre mai et juin avec la rénovation de l'avenue Jules Ferry qui avait pas mal de trous, en refaisant ainsi tous les réseaux sous terrain et aménageant le dessus.
La rue des Minimes devrait suivre bientôt tandis que les travaux au complexe de la gardi ont également débuté cet été.

En centre ancien de nombreux travaux ont aussi lieu avec la rénovation des rues Paul Bert et Grande Pujade avec le pavage en pierre naturelle, la pose d'enrobé, elle refait aussi en ce mois de juillet la place Garibaldi derrière la mairie et d'autres vont suivre.

Le monument aux morts place de la mairie, qui n'avait pas été rénové depuis 12ans lorsque la place avait été refaite se refait une beauté en ce mois de juillet , pour chasser les traces de la polution, de même que les monuments du cimetière, à l'occasion du centenaire de la Guerre de 14 18. Enfin la salle du casino cinéma à la déco extrêmement vieillotte, qui n'avait pas été rénovée depuis des décennies, prend enfin une cure de rajeunissement cet été puisque les murs, le plafond, l'éclairage etc vont être refaits (sauf les fauteuils), il en est de même pour la salle des colombes qui va être repeinte et les fenêtres changées, l'éclairage a lui été remplacé cet hiver. La fibre optique qui sera disponible en 2019 2020 commence à être installée avec la pose des armoires et des cables.

Avenue Marius Joly : Juin 2018


Chemin de la Porte Rouge : Juin 2018







Avenue Jules Ferry : réfection des réseaux sous terrain, de la chaussée, création d'un carrefour surélevé qui remplace le dos d'ane, création d'un dépose minute : Mai Juin 2018






Lotissement Cabassude, Juillet 2018


Pose des armoires pour la fibre optique et des cables depuis ce printemps



Centre ancien : rue grand Pujade et Paul Bert : Depuis mai les rues ont été totalement et joliment rénovées, pavées ou goudronnées, donnant désormais un beau cachet au centre ancien et une nouvelle placette a été crée devant la maison seigneuriale, éclairant ce lieu autrefois lugubre avec ces ruines, même chose rue Grande Pujade devant les nouveaux logements.










Novembre 2018 : La place de la mairie et avenue Mirabeau est en réparation , autour des platanes où les racines avaient soulevé les dalles et le goudron depuis 12ans, date de sa rénovation



Place Garibaldi : La place située derrière la mairie s'est totalement rénovée entre le 9 juillet 2018 et novembre. Ils ont consisté en la réhabilitation de la voirie et des réseaux secs et humides de cette place. La fontaine a été démontée et légèrement déplacée ensuite, les petits pavés de la rue ont été supprimés et remplacés par du béton désactivé tandis que la placette elle a été pavée. Mais gros défault au coin de la rue Borde on retrouve bizarrement du goudron et non du béton désactivé qu'il y a pourtant jusqu'à l'avenue Mirabeau. L'éclairage a été remplacée avec la pose de candélabres sur la placette et la pose de gros blocs de pierre servant de bancs pour protéger la placette des escaliers ont aussi été créés coté Ouest.












Depuis fin septembre de gros et lourds travaux ont démarré Carraire des Seignières à Trets à coté de la maison Alzheimer qui va permettre de réhabiliter la voirie, les trottoirs, l’éclairage et le réseau pluvial de ce quartier assez récent.
Ces travaux, très attendus par les riverains, vont consister en :
la mise en place d’un système faisant office de bassin de rétention sous voirie afin de gérer les eaux pluviales
la finition des enrobées sur les voies de circulation
un dispositif de limitation de la vitesse (sollicité par les riverains)
la création de trottoirs et d’un éclairage public

Des travaux importants qui battent leur plein avec des tranchées très grandes et très profondes, barrant du coup totalement la route aux habitants du quartier, du coup une déviation sur un tout petit chemin de campagne, sous et le long de la voie ferrée a été créé, mais aussi le long d'un champ de l'autre coté du quartier.


Voici la présentation par LA PROVENCE du 25 septembre 2018



LE SUIVI DES TRAVAUX EN NOVEMBRE 2018










Le dossier était évoqué depuis 2014 et a connu plusieurs projets différents : un nouveau boulodrome à Trets. Voici les étapes de ces travaux

DECEMBRE 2016 : Un premier projet avorté !
Cela fait deux ans que les élus de la municipalité en parlent souvent, le projet vient d'être dévoilé en ce début du mois de décembre 2016. Comme vous le savez la ville a décidé de créer un nouveau boulodrome à Trets, en remplacement de celui situé chemin du Loup qui sera transformé en mairie annexe. Au départ prévu pour être à la Gardi, ce nouveau complexe des boulistes sera finalement situé derrière la salle des colombes, en bordure de la ligne de chemin de fer, sur le grand champ enclavé de nombreuses maisons.

Sa construction aura lieu en 2016 pour un cout qui devrait avoisiner les 500 000€ permettant aux boulistes de jouer à la pétanque dans de belles conditions avec également des cours couverts et un club house avec terrasse. La mairie précise sur son site qu'il comportera :

•32 pistes de pétanques de 4 m sur 15 m, entourées de traverses en bois et réparties autour d’une allée centrale d’1,50 m, dont 8 terrains couverts.

•1 club house de 100 m² de surface avec une architecture très cubique, en un seul volume qui comportera un espace buvette, une réserve et des sanitaires/douches homme et femme.

•1 terrasse qui surplombera les terrains.

•1 espace gradins en béton.

•1 parking de 7 voitures aménagé en bordure du chemin à l’entrée du boulodrome, comprenant une place de stationnement handicapé.












Photos : VILLE DE TRETS








MARS 2016 : UN PROJET QUI TOMBE A L'EAU... Mais...
Rebondissement surprise en ce mois de mars 2016. Si l'info courrait depuis mi février, le maire a officialisé la nouvelle ce 22 mars 2016. Le beau projet de ce boulodrome tout neuf, présenté en décembre tombe finalement à l'eau, remplacé par un simple agrandissement de celui existant. On notera que ce projet n'avait pas été très très bien acceuilli par les tretsois, beaucoup ne comprenaient pas l'utilité de créer un tel boulodrome tout neuf, alors qu'il en existe déjà deux (chemin du loup et place de la gare) et surtout en cette période.

C'est l'élu d'opposition Christophe Sanna qui a posé la question en conseil municipal : "Le nouveau boulodrome présenté en décembre est tombé à l'eau ? " "Oui" répondra JC Feraud.
Mr Chauvin de demander alors des précisions : "si le boulodrome ne déménage pas, la mairie annexe viendra donc à la place derrière les colombes. Je tiens compte des membres du bureau de l'association des boulistes. Ils m'ont dit qu'ils ne souhaitaient pas forcément déménager , qu'ils ne souhaitaient pas forcément si, forcément ça et j'ai donc pris en considération leurs remarques. Puisque l'on dépense de l'argent public j'ai pris en considération leurs remarques pour apporter satisfaction aux membres de l'association.
C'est une réflexion murie en concertation et ça permet de considérer que le terrain actuel n'est pas si désagréable que ça, d'éviter d'apporter des nuisances sonores aux riverains du terrain derrière les colombes, de profiter aussi d'un lieu avec des platanes, on va faire ensemble un nouveau projet de modernisation du boulodrome actuel !"
répondra JC Feraud.

"Mais pourquoi lancées des études qui sont certainement couteuses, avant la concertation que vous avez eu avec les boulistes ?" demandera Mr Chauvin . "Car si vous ne partez pas d'un projet la discussion va dans tous les sens, donc il faut partir forcément d'un projet fait par des professionnels, conscient des enjeux, connaisseurs de leur matière et après partir dans la concertation, c'est ma façon de voir" lui répondra le premier magistrat, Pascal Chauvin de poursuivre : "moi je serais plus parti des attentes et besoins et ensuite élaborer le projet avec les professionnels, architectes et le sortir.", le maire d'enchainer alors : "il y avait un avis positif à l'époque pour changer de lieu, puis à la réflexion ils sont venus me voir et me dire c'est un peu dommage de partir, voilà les choses évoluent à la réflexion, on est là pour dépenser l'argent public et apporter une amélioration, et non pas dépenser de l'argent et que les gens ne soient pas contents après. C'est comme la GST je vais les réunir pour les concerter et voir s'il y a des améliorations à apporter aux projets à la salle.

La mairie annexe qui regroupera tous les services de la mairie comme CCAS sera donc sur le terrain derrière, et je pense que géographiquement c'est un bon emplacement on fera un parking, améliorera la voix de desserte
"

La mairie de son coté en a dit un peu sur son site, concernant ce réaménagement : "Le Boulodrome de Trets sera réaménagé sur le site actuel (Chemin du Loup) suivant les normes de la Fédération Nationale, après démolition de la Salle des 3 Collines. Ainsi, les pistes seront retracées aux dimensions officielles, une couverture partielle sera aménagée et la buvette sera conservée. Le projet détaillé sera communiqué prochainement." Un nouveau boulodrome qui ne verra donc pas le jour avant un an minimum puisqu'il faut d'abord que la nouvelle salle de sport soit construite à la Gardi, pour que la Salle des 3 Collines soit démolie.







JANVIER 2018 : PRESENTATION DU PROJET DEFINITIF

En fin d'année 2017, la municipalité a présenté le second projet du boulodrome celui qui sera définitif et dont les travaux devraient démarrer en cette fin d'hiver . La salle des 3 collines a été détruite fin novembre 2017 (voir la destruction et le passé du batiment).

Ce nouveau boulodrome répondra aux normes dimensionnelles édictées par la Fédération Française de Pétanque et Jeu Provençal avec une circulation centrale sur le terrain.
Cet espace, agrémenté de bancs, sera un espace libre permettant à tout un chacun de pouvoir s’approcher des joueurs en toute sécurité sans avoir à entrer sur les aires de jeux.

21 terrains de jeux de pétanque dont 10 couverts vont être aménagés, dont certains seront modulables au moyen de traverses amovibles afin de pouvoir organiser 8 jeux Provençaux dont 4 couverts.
Afin de protéger au mieux les grands platanes, source d’ombrage, les murets maçonnés longeant le Chemin du Loup vont être remplacés par une série de murets en gabions, laissant également de multiples accès piétons.

Le muret et la clôture en grillage coté supermarché casino seront remplacés par un muret en gabions plus long qui permettra d’interdire aux piétons, cherchant un raccourci entre le magasin et le parking public, de traverser les jeux de boules. Ces murets seront équipés de bancs. Ils seront systématiquement doublés par des zones plantées.

Des terrains qui seront protégés du soleil et de la pluie par un grand toit métallique, permettant l'installation d’éclairage permettant de supprimer les mats. Sa hauteur répond aux minimas demandés par la fédération et a été étudiée en fonction de celle des toitures de la cave coopérative voisine. Sa forme a été imaginée de façon à être perçue comme un élément remarquable et à la fois très intégré dans son environnement précise la mairie.
Les sols des jeux de boules seront identique à l'actuel.

Cout de l'investissement : 1.1M d'euros "ça devrait être beau, on le fait pour 20 30 40ans, mais oui effectivement c'est une dépense élevée." a précisé le maire dernièrement.

Photos & sources : VILLE DE TRETS








MARS 2018 : LANCEMENT ET SUIVI DES TRAVAUX
Novembre 2017


Mars / Mai 2018
Depuis mars la structure commence à être montée, les bancs et les murs en gabions ont eux déjà été posés.









JUIN 2018








SEPTEMBRE 2018



NOVEMBRE 2018


En ce mois de Novembre 2018, après 7mois de travaux, le boulodrome en est à ses finitions et les boulistes l'ont réinvesti au mois de juillet dernier , étant juste mis de coté lorsque les travaux de toitures avaient lieu. Les terrains sont délimités, les bancs posés, de grands espaces verts ont été aménagés coté Casino, des enceintes et projecteurs ont été fixés au toit et les plaques de fer ont fini d'être posées en octobre.

Mais depuis que la structure est terminée celle ci fait beaucoup parler dans Trets et divise. Ce que l'ont peut qualifier "d'œuvre d'art contemporain" divise les habitants. Il y a ceux qui trouvent cet édifice joli, d'autres détestent. Son prix très élevé fait aussi beaucoup parler, d'autant plus que la structure montre déjà ses limites depuis cet été, puisque celle ci censée protéger les boulistes en temps de pluie est quasiment inondée à chaque orage, transformant les pistes en piscine…

Des débats qui ont roulé jusqu'en conseil municipal, le 18 octobre dernier, lorsque Stéphanie Fayolle élue d'opposition du groupe de gauche a pointé le sujet en question orale : "Monsieur le Maire, Je voulais revenir sur les réelles nécessités et utilités d’avoir fait couvrir l’actuel Boulodrome. Le montant de cette opération architecturale a couté 1,3 millions d’Euro à la commune et par voie de conséquence au contribuable.
Je ne reviendrai pas sur l’esthétique de cette construction qui peut selon les goûts de chacun convenir ou déplaire mais je m’interroge sur sa réelle pertinence. D’ailleurs, les évènements pluvieux viennent conforter cette question puisque les pistes délimitées par du bois ressemblent plus à des mini-bassin de rétention et aucun bouliste ne pourra prétendre avoir pu exercer son activité par temps de pluie.
Monsieur Féraud, quand vous engagez une telle conception sur la commune, ne faudrait-il pas au préalable concerter vos administrés en mettant en place un vote participatif et décisionnel. Pensez-vous réellement que la mise en application de ce projet de couverture du boulodrome est doté de bon sens sous un climat méditerranéen ? Pour nous élus de l’opposition, il relève plus de la Gabegie. "





Le maire JC Feraud, de répondre alors que non il ne fera pas de vote consultatif, "c'est un choix politique personnel de la majorité que j'assume, je ne discute pas boules avec l'ensemble des tretsois , ou boules avec les footballers ou tennismen, je discute boules avec les boulistes, football avec les footballers. Le projet vous l'approuvez ou non , mais je l'ai négocié avec les boulistes. Sur un plan architectural ça peut vous déplaire mais elle est belle cette structure, je conçois que ça peut vous déplaire, je l'assume. Ca fera une belle entrée de ville, ce boulodrome est magnifique, on a pas le droit en entrée de ville de faire un simple hangar. Cependant je ne suis pas certain d'avoir fait le meilleur choix du monde" dira t'il avant de revenir sur le sujet qui fache : l'inondation des lieux à chaque pluie quasiment. "Quand il y a eu ces inondations dernièrement (début octobre à l'époque) j'ai téléphoné à l'architecte et lui ai dit vous vous foutez de nous c'est une véritable piscine, il y a eu un incident météorologique phénoménal, mais cependant le lendemain il n'y avait quasiment plus rien, ce qui prouve que le terrain est bien drainé. " expliquera t'il.

Hélas les éléments l'ont contredit, puisque ce 2 novembre par exemple, alors qu'il n'y avait eu qu'une petite pluie de deux heures en milieu de nuit, donnant juste 6mm d'eau selon la station de météo France de la commune, les pistes intérieures étaient toujours totalement transformées en lac en milieu de matinée, comme en témoignent ces deux photos envoyées par un habitant, rendant les lieux totalement impraticables. Preuve en est qu'il y a bien un soucis de drainage et de nivellement du sol. Une structure qui est au passage tellement haute, et si étroite en largeur, qu'elle laisse du coup naturellement entrer la pluie à l'intérieur quand celle ci tombe penchée ou poussée par le vent très fréquent en pareil temps. Si une semaine plus tot, samedi 27 octobre, alors qu'il pleuvait doucement en après midi, les boulistes étaient nombreux à jouer sous son toit, cela n'est plus possible quand la pluie s'accentue, ce qui arrive souvent dans notre région où elle se transforme en orage.
La mairie va t'elle demander des aménagements à l'entrepreneur, avant la réception des travaux, on ne le sait pas encore…







/ 13 Commentaires






Surprise de nouveaux travaux, non annoncés vont avoir lieu sur la commune cet automne, réalisés par le conseil départemental cette fois. Après avoir rénové les entrées via les routes de Peynier et Gardanne dans le passé via la CPA, l'institut départemental va lui se charger de refaire celle via la route de Puyloubier RD12.

Des travaux réalisés afin d’améliorer les conditions de circulation et sécurité dans le cadre de l'agrandissement de la ZA de la Burlière. La portion de voie concernée débute au rond point de l’Avenue de l’Europe jusqu’à 50m après l’entrée de la Résidence Victoria.
Le trafic routier, l’état de la chaussée existante, les réseaux, l’urbanisme ainsi que la géométrie des voies ont été analysés de façon à prévoir des aménagements adaptés pour une sécurisation de la zone sans aggraver les risques d’inondations explique la mairie


Les travaux prévus pour le mois de novembre 2018 et d’une durée de 2 mois vont donc perturber la circulation dans ce secteur.
Ils vont consister en :

* Le redimensionnement du carrefour d’accès avec la voie d’accès à la ZA de la Burlière
* La réfection de la chaussée actuelle
* La création d’un accotement revêtu en enrobé ocre utilisable par les usagers se déplaçant en mode doux, côté droit direction Puyloubier
* La création d’un trottoir assurant la continuité du trottoir existant jusqu’à la Résidence Victoria côté gauche direction Puyloubier
* Le remplacement de la signalisation horizontale et verticale de police
* L’éclairage sera conservé et déplacé derrière le trottoir qui sera de 1.40m de largeur au minimum, conforme aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
* Le fossé existant sera curé si nécessaire et bordé d’un garde-corps en bois afin d’éviter les chutes de piétons et/ou de cyclistes.

* Le tourne à gauche, en sortant de la zone, direction Puyloubier, sera supprimé. Il faudra donc désormaisfaire demi-tour au rond point du Boulevard de l’Europe pour reprendre la RD12 en direction de Puyloubier.
* Enfin, l’accès au Quartier Pragues par la RD12 sera mis en sens unique, car trop étroit pour permettre le passage de véhicules en double sens, et la sortie se fera par la ZA de la Burlière, au niveau du magasin de déstockage alimentaire “Affaires à Faire” qui fermerait apparemment ses portes, libérant donc le parking transformé en sortie pour le parking d'Aldi.








Un nouveau grand tretsois centenaire vient de nous quitter ce jeudi 25 octobre 2018. Ce jeudi , la municipalité a en effet abattu un immense et beau platane centenaire, le premier du boulevard de la République en venant de la mairie, celui qui était situé devant la nouvelle agence immobilière Nestenn.

Les tretsois dépités, ont assisté toute la journée à son abatage par la société tretsoise Gérard Tom Elagage, avec les services techniques de la mairie. Un travail de longue haleine qui a pris plusieurs heures, vu la très haute hauteur de l'arbre et les bâtiments et poteaux qui l'entouraient.

Un arbre, qui pendant plus de cent ans, avait pu assister à l'évolution commerciale du cours tretsois qui fut très vivant il y a des dizaines d'années, pu épier les clients de l'hôtel dans leur chambre, qu'il y avait dans l'immeuble juste à coté, écouter les conversations des clients du restaurant Chez Sissi / Les Beaufs… , voir les produits proposés par la droguerie, assister à de nombreux évènements festifs et populaires sur le cours, voir l'évolution automobile pendant des dizaines d'années etc. Bref une véritable mémoire tretsoise. C'est le second à être coupé cette année; après celui situé en bas du cours Esquiros le 23 avril dernier, pour la même raison : la maladie. Un champignon avait en effet envahi son tronc et sa partie supérieure, et on peut se rendre compte là aussi que le tronc était totalement creux.

L'arbre a été coupé par morceaux descendus un par un par le camion grue de la ville, puis évacués. La circulation a ainsi été interrompue sur le cours toute la journée, en plus du stationnement qui était interdit sur de nombreuses places du coin. Espérons que la ville en replante vite un à la place pour combler ce vide, ce qui n'a pas encore été fait sur Esquiros.

Ce n'est malheureusement pas le premier arbre à avoir été abattu en centre ville et surtout sur cette artère où près de 6 ont déjà disparus depuis une quinzaine d'années , enlevant au fur et à mesure toute l'ombre des lieux. Les derniers remontent aux travaux de rénovation du cours en 2010.


Début XXe siècle / Seconde partie du XXe siècle dans les années 70 surement




Vidéo : P. Olympie








AVANT / APRES

Participation photos : P. Olympie








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...