Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Travaux


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


C'était LA polémique de la rentrée et elle s'amplifiait de jours en jours, tout naturellement car la décision était incompréhensible. La mairie avait en effet décidé en cette rentrée de laisser le complexe sportif de la gardi fermé à la circulation des voitures en permanence, avec le nouveau portail d'accès fermé, ce que le maire avait d'ailleurs régulièrement répété aussi bien en conseil municipal ou discours, à de nombreuses reprises ces derniers mois en présentant les travaux ! La ville l'avait encore confirmé la semaine dernière qu'il resterait fermer dorénavant.

Tout le monde se demandait alors à quoi servaient les deux parkings construits en haut du site soit une bonne centaine de places environ au total, et la colère des parents d'élèves ne cessait du coup d'augmenter ainsi que des associations qui avaient des difficultés pour acheminer librement leur matériel sur les sites sportifs. Une pétition était même envisagée pour faire changer d'avis la municipalité car tous mettaient en évidence le besoin d'accompagner leurs enfants à leurs activités (certaines étant de nuit...) sur chacun des sites; ne voulant pas les laisser seuls la nuit parcourir ce très long chemin de plusieurs centaines de mètres, pour de ci jeunes enfants. Sans compter qu'avec l'hiver qui arrive , avec la pluie et le froid ils seraient arrivés trempés sur les sites ou gelés, mettant aussi en avant une nécessité de sécurité et le fait que le tout nouveau petit parking à l'entrée est très petit et souvent complet.
De plus les personnes à mobilité réduite et les poussettes ne pouvaient plus passer par les portiques. La demande de réouverture du portail était donc unanime !

Une excellente nouvelle est finalement tombée ce mardi 10 septembre 2019, (journée pluvieuse) la Municipalité a changé d'avis et pris une décision pleine de bon sens en revenant sur cette fermeture ! Elle a ainsi écouté les tretsois et explique finalement "qu'elle avait décidé de maintenir le Complexe Sportif de La Gardi fermé à la circulation jusqu’à la fin des travaux d’aménagement qui ont été réalisés cet été. Ceux-ci étant désormais achevés et réceptionnés, l’enceinte du complexe sera à nouveau ouverte à la circulation des véhicules à partir du lundi 16 septembre, par l’accès Est (au niveau du nouveau parking) :
Du lundi au samedi de 8h30 à 22h30 et le dimanche de 8h30 à 18h00.
"


Concernant le portique elle précise qu'il va être remplacé car le prestataire s'était trompé et que le nouveau respectera la règlementation PMR. Le complexe restera aussi accessible aux piétons 7/7j et 24/24h par les portiques.

Une très bonne nouvelle donc qui fera plaisir aux parents…
Photos DR






L'été 2019 a été de nouveau très riche en travaux entre juin et aout principalement; aux 4 coins de la commune. Que ce soit sur l'avenue Cassin jsuqu'en décembre, qui va etre intégralement réaménagée dans le cadre du futur quartier immobilier, ceux route de Puyloubier, des travaux dans les écoles en vue de la rentrée scolaire, ceux du complexe de la gardi; ils ont aussi principalement consisté à des travaux de voiries, dans les lotissements ou sur de grandes artères... Des travaux qui ont vu apparaitre deux grosses erreurs mais qui ont vite été corrigées dans l'été. Zoom sur la majorité d'entre eux....

Lotissement Rue du Regagnas, à coté de l'école Ste Anne, les trottoirs et la chaussée ont été repris


La sortie du parking de l'école maternelle Ste Anne a été réaménagée, tandis qu'en bas de l'avenue de la Ste Victoire, face à la gendarmerie un grand caniveau pour récupérer l'eau de pluie a été créé


La première partie du Chemin de Marseille (à partir de la gendarmerie) a été refaite jusqu'au croisement avec la rue du Mont Aurélien


Lotissement Cambois, voirie et trottoirs ont été entièrement repris depuis le printemps et achevés en ce mois de septembre avec le goudronnage des trottoirs. L'accès à chaque maison a elle été faites en béton désactivé. Mais le plus gros des travaux a consisté à créer un mur de soutènement dans une propriété privée car la route s'affaissait au fur et à mesure dangereusement.





Les travaux de réhabilitation de l’avenue Aristide Briand ont débuté début juin et se sont achevés en aout, les trottoirs ont été refaits ainsi que la rigole centrale et la chaussée. Mais stupeur fin juillet une grosse aberration était apparue avec la grande mode de la mairie de mettre des obstacles sur les routes (qui n'ont aucune utilité réelle et sont même bien dangereux comme sur l'ancien chemin de Marseille ou Lot Cabassude) . Là 4 ilots en béton avaient été installés en plein milieu dans la voie montante à l'inutilité totale, puisque les véhicules qui arrivaient venaient d'un Stop situé 100m plus bas face à la porte St Jean et donc leur vitesse était assez faible. De plus il suffisait de rester en plein milieu de la route (le trafic n'est pas énorme sur cette rue) pour conserver sa vitesse. La mairie s'est heureusement rendue compte de son inutilité et a corrigé son erreur fin aout en supprimant les 4 ilots, remettant la rue à double voie comme avant.




Juste en haut de l'avenue, la ville a procédé à un réaménagement complet du carrefour devant Sport et Musique et le début de l'avenue Graffine. Un grand plateau central surélevé a ainsi été créé pour réduire la vitesse, les trottoirs ont été réaménagés avec la création de plusieurs places de stationnement le long de la route de part et d'autres. On ne comprend cependant pas que le goudronnage de la chaussée n'ait pas été poursuivi 10m de plus car la route y est totalement défoncée ensuite (suite à ces mêmes travaux surement au passage).







Même réaménagement ensuite avenue de St Zacharie, jusqu'au croisement avec le chemin de la Bagasse où les trottoirs ont été repris voir créés, le stationnement aménagé correctement puisqu'il ne l'était pas auparavant





A l'opposé, le lotissement Clos Simeon a aussi été rénové là aussi niveau chaussée et trottoirs, un caniveau central créé, mais les travaux ne sont pas encore finis en cette mi septembre





Autre lotissement à bénéficier de ces travaux de réhabilitation de voirie, celui de l’impasse Pierre Grosse qui avaient débuté le 22 mai 2019 avec réfection de la voirie en enrobés, aménagement des entrées des riverains dans le domaine public et reprise des trottoirs. Durant l'été ils se sont retrouvés avec un contraste énorme sur les trottoirs, avec un coup du tout-venant, un coup du goudron et un coup du sable blanc stabilisé en fonction des endroits. La mairie avait d'ailleurs annoncé que les trottoirs seraient tous en sable stabilisé, mais elle s'est heureusement ravisée, car cela aurait été génant pour les riverains et peu durable dans le temps, elle a finalement décidé de faire ces trottoirs en goudron comme partout début septembre.




/ 1 Commentaires







Depuis un an quand on se promène à Aix en Provence sur le Cours Mirabeau on a un sentiment de tristesse voir colère quand on voit le massacre qui a été effectué, puisque la célèbre artère du Pays d'Aix a perdu tout son charme avec l'abatage de ses arbres, car quelques uns étaient malades et les services de l'Etat avaient alors obligé la ville à raser ceux situés à proximité. On n'avait qu'une crainte que cela n'arrive jamais chez nous à Trets. Hélas un an a passé et le pire est arrivé, une énorme catastrophe va se produire chez nous aussi. La municipalité a en effet annoncé ce 30 avril 2019 une bien triste nouvelle, elle aussi va être contrainte de faire la même chose sur notre plus belle place qui va être totalement défigurée à jamais.

En effet en décembre 2018 l’ONF a effectué un diagnostic de santé des 169 platanes que compte notre Commune et le verdict est juste catastrophique puisqu'il est apparu qu'un des majestueux platane de la place de la gare (situé apparemment au centre), appelée aussi la place de la libération, était semble t'il porteur du chancre coloré . Des analyses ont alors été effectuées en janvier dernier et celles ci ont confirmé la présence de ce champignon, qui décime des dizaines de milliers de platanes dans notre pays. Pour information, le chancre coloré du platane est dû à un champignon, le Ceratocystis platani qui, en pénétrant dans les vaisseaux du bois à l’occasion d’une blessure, entraîne la mort de l’arbre . En causant des blessures aux arbres, voies d’entrée du champignon, l’Homme est le principal vecteur de la maladie. L’arbre contaminé est une source d’inoculum pour ses voisins.

Hélas perdre un platane c'est déjà beaucoup, surtout que notre commune en a déjà perdu une bonne vingtaine en 15ans dans le centre ville, mais là depuis les arrêtés ministériel du 22 mai 2015 et préfectoral du 19 septembre 2018 c'est un abatage en série qui va avoir lieu car ces derniers imposent que tous les spécimens sur un rayon de 35 mètres autour de l’arbre contaminé soient abattus, soit 16 arbres supplémentaires. La mairie va donc être contrainte en ce mois de mai, d'abattre au total 17 PLATANES ce qui va totalement défigurée ce si beau lieu. Une mesure destinée à éviter toute propagation du chancre coloré et pour des mesures de sécurité puisque les arbres creux peuvent donc tomber. Profitez donc dès aujourd'hui pour la photographier sous toutes les coutures, de jouer aux boules sous l'ombre de ces beaux arbres car il n'y en aura plus un seul très bientôt.

Des platanes qui ont plus de cent ans, PUISQU'ILS ONT ETE PLANTES EN FEVRIER 1903, qui ont vu se dérouler sous leurs branches les moments les plus festifs et joyeux comme des festivités de toutes sortes (spectacles de vachettes, concerts de tous genres, repas, foire agricole ou puce brocante), journée annuelle des associations, mais aussi la journée la plus sombre de l'histoire de Trets quand les nazis avaient rassemblé le 17 juin 1944, pendant la seconde guerre mondiale toute la population de la ville à la recherche d'armes et d'un pilote.



En date du 19 mars 2019, les services de l’État ont notifié à la Municipalité que l’abattage et le dessouchage devra intervenir dans un délai de 2 mois. Celle ci a mandaté l’entreprise fuvelaine Dolza (agréée par le Service Régional de l’Alimentation de la DRAAF PACA) qui s'était déjà occupée du cours Mirabeau afin de procéder à l’extraction et à la mise en œuvre du protocole spécifique d’abattage et de dessouchage sur un foyer de platanes atteints par le chancre coloré. Le chantier se déroulera en deux phases distinctes : la première consistant à l’abattage et à la dévitalisation des platanes ; quant à la seconde, elle interviendra un mois plus tard et permettra de réaliser le dessouchage.

La première phase, qui débutera d’ici fin mai, nécessite le déploiement d’un important dispositif de confinement de la zone concernée explique la mairie, face au risque de propagation de la maladie:
Un périmètre sera balisé à l’aide de barrières HERAS, et seuls le personnel et le matériel habilités seront autorisés à y pénétrer, Un géotextile, traité préalablement, sera placé au sol de la zone de façonnage et de stockage.

Chaque convoi d’extraction des rémanents sera nettoyé et désinfecté avant de quitter le périmètre ;
À la fin de chaque journée de travaux, la zone sera nettoyée et les équipements mis en œuvre seront désinfectés avant de quitter l’emprise des travaux.

Après abattage de chaque platane, pour garantir la non-prolifération de la maladie par la partie aérienne de la souche durant le délai d’un mois avant le dessouchage, celle-ci sera rabotée et recouverte de grave concassée. Enfin, les rémanents seront triés en deux catégories : l’une valorisable pour la filière bois énergie, l’autre comme déchets ultimes alors incinérés.


La place n'aura donc plus jamais le même visage et même si la ville annonce que dès l’automne prochain, une réflexion sera menée sur l’ensemble de cet espace paysager, on n'est pas prêt de retrouver de l'ombre sur ce lieu si convivial, car les arbres mettront des décennies pour offrir un tel toit végétal et redonner au lieu son si beau cachet. Il suffit de voir le cours Mirabeau d'Aix où les nouveaux arbres replantés, n'ont quasiment pas poussé en un an.

Espérons vraiment que ce champignon ne se déclare pas sur l'autre place de Trets, celle de la mairie ou même sur le cours, où ce serait dramatique pour l'aspect du village.

La place dans le passé




Un léger répis de quelques mois...
Alors qu'ils auraient du être coupés ce printemps, les beaux platanes de la place ont bénéficié d'un léger sursis de quelques mois, l'occasion d'offrir encore un joli visage à ce lieu si important dans Trets, même si le fameux arbre malade et qui est le responsable de cet abattage massif est lui bien mal en point.
Un abattage provisoirement suspendu jusqu'en septembre/octobre afin de permettre un inventaire des nids et des espèces d'oiseaux nichant dans ces arbres a indiqué la mairie depuis.
En effet, la destruction de nids et des oeufs est interdite par le Code de l'Environnement et son article L 424-10 : "Il est interdit de détruire, d'enlever ou d'endommager intentionnellement les nids et les oeufs, de ramasser les œufs dans la nature et de les détenir. Il est interdit de détruire, d'enlever, de vendre, d'acheter et de transporter les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée, sous réserve des dispositions relatives aux animaux susceptibles d'occasionner des dégâts".

Alertée par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) de la présence d'espèces protégées comme le Petit-Duc Scop, le Choucas des Tours ou le Corbeau Freux, la Mairie a demandé une dérogation pour l'abattage des arbres à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM). En effet, le printemps et l'été sont des périodes de nidification et de ponte, et un inventaire exhaustif de la faune présente est nécessaire. Celui ci devrait être achevé à la fin de l'été, ce qui permettra aux oisillons d'achever leur croissance.








/ 1 Commentaires






Ce lundi 2 septembre 2019 1 118 écoliers dont 430 en maternelle et 688 en élémentaire ont fait leur grande grande scolaire, et près de 500 au collège les Hauts de l'Arc.
Cela représente ainsi 15 classes de maternelle réparties dans 3 écoles et 27 classes d’élémentaire (dont 1 classe ULIS à Saint Jean) réparties dans 4 écoles. Pas moins de 11 nouveaux instituteurs ont aussi intégré les écoles tretsoises cette année.

Comme tous les ans, la Municipalité a effectué de nombreux petits travaux durant l'été, pour un montant total de plus de 120 000 € ; dont notamment pour réparer la casse des vandales en aout dernier à l'école St Jean (mais la ville n'a pas énuméré les travaux effectués suite à ce fait divers).

Concernant les travaux effectués, outre des divers travaux de peinture comme chaque année, des remplacements de serrures, on retiendra la pose de parquet dans l'école Victor Hugo, Remise aux normes de la cuisine (carrelage, faux plafond, revêtement mural, pose hotte, douchette et tables hygiène).

Maternelle des colombes, la haie entière de cyprès qui prenait énormément de places a été supprimée, 6 jardinières en bois installées pour le potager de l’école, Remplacement de la clôture; Installation d'un jeu dans la cour.

A EDMOND BRUN c'est le remplacement des rideaux dans les classes et Pose des cimaises qui a été faites
A JEAN MOULIN : Pose de film occultant sur les vitres des classes, Nettoyage des auvents dans la cour, Réfection de l’étanchéité de la toiture côté classes et coté informatique, Remplacement des dalles de faux-plafond de la salle informatique, Enduit et peinture du mur de clôture extérieur, Pose des cimaises.

Maternelle SAINTE ANNE : Reprise du crépi des piliers extérieurs, Réparation de la fuite de la toiture, Nettoyage de l’auvent de la cour.

Et enfin à SAINT JEAN : Réfection de l’étanchéité de la toiture au-dessus de la tisanerie, Enlèvement de l’ancien poteau du terre-plein entre le portillon et le grand portail, Fixation d’un meuble et d’étagères.
Par ailleurs, plusieurs réfections de revêtements de cour sont actuellement à l’étude.

Enfin, 6 nouveaux Tableaux Blancs Interactifs (4 à Jean Moulin, 1 à Saint Jean et 1 Edmond Brun) ont été installés pour un montant de 17 000 €, portant ainsi à 25 le nombre total de TBI équipant les écoles élémentaires de la commune.

Article de LA PROVENCE du 3 septembre 2019







Ouvert depuis 38ans, le collège Les Hauts de l'Arc de Trets, construit en 1981, après des années de structures en préfabriqué , est aujourd'hui bien fatigué et a un sérieux besoin de rénovation, lui qui a vu passer une bonne partie de la population de Trets et accueille cette année 493 élèves, dans ses 4 800 m² de batiment, pour une surface de terrain de 10 400 m².

Face à cet état vieillissant , celui ci a été sélectionné en 2016 par le Plan Charlemagne du Conseil Départemental , qui est un projet d’investissement de 2,5 milliards d’euros sur la période d’ici à 2027 pour améliorer la situation des 97 000 collégiens. Trets bénéficiera ainsi d'une Restructuration complète mais aussi d'une extension. Il faut dire que depuis son inauguration le 8 mars 1982, exceptés la construction du préau dans les années 90, la construction d'une extension du logement de la gestionnaire (2009) et une rénovation de la ½ pension (2006-2007), la destruction de la salle de classe dans la cour ces dernières années, le collège n’a jamais fait l’objet de travaux de rénovation. Seules des interventions d’entretien courant ou de réparation ont été réalisées.

L'état actuel du collège
L’étude de faisabilité réalisée en 2012 et révisée en 2016 suite à une évolution des besoins a alors fait apparaître des dysfonctionnements et pathologies.

Elle mettait ainsi en évidence la mauvaise qualité des fenêtres et des volets roulants (châssis aluminium coulissants avec simple vitrage et volets roulants métalliques d’origine en mauvais état, peu étanches à l’air), l’absence d’isolation et un système de chauffage non performant (convecteurs électriques ancienne génération) entrainant des consommations excessives et une sensation d’inconfort. La majorité de l’ensemble de l’éclairage du collège est réalisé par des équipements ancienne génération peu économes en énergie.
Les revêtements de murs, sols et plafonds sont vétustes et il a été repéré de l’amiante dans les dalles de sol et colle (2 900 m²), les meneaux des menuiseries et certains conduits et gaines. Des murs qui sont dans les salles de cours que de simples murs en agglos peints.


L'an passé par exemple (2018), le quotidien des élèves et professeurs a été marqué par des sinistres dus à de très fortes précipitations avec des salles de classes et des professeurs inondées et condamnées, la salle informatique a du être fermée plusieurs mois.

Sur le plan de l’organisation et de la configuration des locaux, le pôle scientifique (salles de SVT et de sciences physiques) et le pôle d’enseignement artistique sont déficitaires en surface. L’administration, la vie scolaire, l’infirmerie et les locaux des agents présentent quelques dysfonctionnements mettait ainsi en exergue cette étude départementale. La complexité des circulations des étages gêne le cheminement et le contrôle des élèves. Le diagnostic accessibilité pour les personnes handicapées faisait aussi état d’un certain nombre de difficultés au sein de l’établissement.

Enfin, le collège ne comporte pas de salle polyvalente permettant d’accueillir des groupes pour des réunions exceptionnelles, des conférences et pratiquer des activités artistiques et sportives. Les élèves ne disposent pas d’un foyer à part entière, mais seulement d’une salle de ping-pong en sous-sol. Le collège ne dispose pas de vestiaires EPS.


La rénovation et agrandissement : Ce qui POURRAIT avoir lieu
Au regard de l’ensemble de tous ces éléments, le conseil départemental avait alors décidé de réaliser une restructuration globale de l’établissement, mais aussi de l'agrandir avec une construction neuve. Celle ci devrait ainsi permettre, si cela n'a pas changé depuis ces études départementales, la création d’une salle polyvalente (qui accueillera également les activités du foyer), du pôle d’enseignement artistique et des locaux EPS (vestiaires, espace rangement). Celle ci devrait ainsi être construite au niveau de l’entrée principale du collège avec reconstruction de tout ou partie de la loge, des 3 logements et des garages. Cet ensemble de bâtiments neufs participera à la requalification et une meilleure identification de l’entrée du collège et de sa limite avec l’espace public. Reste à voir si tout cela sera toujours prévu dans les nouvelles études et projets...

Dans la recherche de l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments existants, la rénovation devrait porter sur les systèmes de chauffage, de ventilation et d’éclairage ; les parois, planchers et toitures seront isolés et les menuiseries extérieures seront remplacées. La rénovation globale des aménagements intérieurs devrait voir aussi la réfection de tous les sols (y compris retrait d’amiante), des enduits muraux, des peintures, des protections murales et des faux plafonds, remplacement de toutes les portes

Plusieurs secteurs du collège pourraient de plus être reconfigurés et restructurés.

Des travaux qui devaient démarrer en septembre 2019; après des appels d'offres réalisés en 2017, mais on a finalement appris cet automne que tout était encore reculé de plusieurs années, la principale du collège Madame Cassar et le maire de Trets, conseiller départemental Jean Claude Feraud ont annoncé qu'un appel a projet a été fait par le CD13 concernant les cabinets d'architectes. 32 ayant participé, 5 ont été retenus. Le programme de réhabilitation élaboré par le Département servira de feuille de route aux architectes. Le lauréat sera choisit ce printemps, puis en 2020 se tiendra le processus de conception avec dépot de permis de construire, les appels d'offres… ; pour un début des travaux qui n'aura lieu finalement qu'en 2021 pour 18mois environ, avec une livraison estimée en 2022

Montant de ces gros travaux : 8 millions d’euros financés par le Département.



A la fin de l'année scolaire 2018 2019 lors du conseil d'administration du collège on a pu apprendre que le 11 avril 2019 s'est tenu le jury du concours de la maîtrise d'ouvrage pour la réhabilitation du collège de Trets. Cinq projets avaient été retenus, seuls 3 ont pu concourir, 2 ayant été écartés pour vice déforme.

Le projet retenu à l'unanimité (-1) dégage une volonté de changer l'établissement en profondeur tant dans son aspect architectural que dans sa circulation et dans l'investissement quotidien des usagers. Le parti pris de la lumière et de l'ouverture (nombreuses terrasses) est saillant. Aux autorisations diverses (permis de construire), aux appels d'offre, aux conformités de marchés succédera le chantier en lui-même évalué à 18 mois. Le département investit 8 millions d'auras pour une livraison a prévue à la rentrée 2022.

Les travaux s'échelonneront par tranches successives, l'établissement continuant de fonctionner ainsi que la demi-pension. L'entrée des élèves se fera par le portail vert dès le début des travaux !
La restructuration de l'établissement permettra d'accueillir le même nombre d'élèves. Les arbres devraient être conservés. Un désamiantage de l'établissement est prévu lors de ces travaux.







Ce vendredi 30 aout 2019 s'est déroulée la toute dernière inauguration du second mandat du maire Jean Claude Feraud, puisque dès dimanche nous rentrons dans la période officielle de campagne électorale. Une inauguration qui a bien failli ne pas avoir lieu car dès le milieu d'après midi le tonnerre grondait fort et les éclairs entouraient Trets, mais la chance a été avec la municipalité puisque l'orage n'est tombée qu'à la fin de l'inauguration vers la fin de l'apéro peu avant 20h.

Le conseil municipal inaugurait à 18h30 les nouvelles installations du complexe sportif La Gardi, avec le parking, les cours de tennis (ouverts en septembre 2018), de padel, mais aussi le parcours de santé dont les travaux avaient débuté il y a un an, ses aires de pique nique et surtout le nouvel aménagement paysager du site. Le public nombreux composé de présidents d'associations sportives, de sportifs, de simples habitants mais aussi d'élus de la majorité, d'une grande partie des élus d'opposition et en présence de Bruno Genzana vice-président du Conseil Départemental délégué aux sports a en effet pu découvrir que le site avait été métamorphosé durant l'été , offrant un tout nouveau look bien agréable et réussi. La grande majorité du site avait en effet été totalement gazonnée la semaine précédente par des rouleaux de pelouse, une autre partie avait été semée il y a quelques mois. Le complexe a donc abandonné ses dunes de terre, ses bosses façon terrain vague pour offrir de la belle verdure de partout ce qui est bien joli. Le mur de pierres entre le gymnase et les tennis s'est lui transformé en pente gazonnée. Espérons que le site garde ce beau visage en permanence et que le gazon résiste dans cette terre et qu'il soit régulièrement arrosé.

Ce parcours sportif est équipé de 9 agrès, disposés tout au long du cheminement, qui part près du nouveau parking et fait une boucle en passant derrière les terrains de tennis qui jouxtent la salle multi-activités.
Il est agrémenté de tables, chaises et poubelles, offrant ainsi la possibilité de s’y installer pour manger ou se reposer. Coût : 158 662 €

Une fois coupé le ruban au niveau de l'entrée piétonne (A noter que le site va être visiblement désormais régulièrement fermé aux voitures, et il faudra se garer au nouveau parking du bas, on se demande alors à quoi servent les 2 grands parkings du haut qui sont pourtant bien pratique) le maire et les habitants feront alors tout le tour du parcours de santé, longeront les tennis et arriveront sur le parvis du gymnase où auront lieu les discours.
Le maire remerciera alors le département mais aussi Maryse Joissains qui du temps de la CPA a financé ses installations, précisant que l'ensemble des réalisations sur le complexe depuis le début de son premier mandat représentent près de 8 millions d'euros (dont 1 380 873 € pour les nouveaux courts de tennis).


Il expliquera que dès son arrivée à la mairie il souhaitait développer ce complexe sportif car "on a la chance à Trets d'avoir la chance un tissus sportif très riche et en grande partie sportive" mettant alors en avant les différents champions tretsois . "on se devait de réaliser des infrastructures à la hauteur de vos attentes. On inaugure ce soir la finalisation du complexe, ses aménagements, car quand on arrivait avant c'était un peu Beyrout là tout a changé avec ces pelouses, mais ce n'est pas encore totalement terminé. Le terrain de football est en train d'être agrandi à la demande du président de la Ligue, c'est en cours , on va aussi éclairé la pelouse d'ici un mois, idem pour le terrain de BMX, où on va aussi réhabiliter les virages de la piste. Les sangliers ont hélas un peu ravagé les pelouses la nuit dernière, mais j'espère que ces installations ne seront pas vandalisées."

Et de parler des nombreuses malfaçons apparues sur les nouvelles installations du site : "C'était en fait que de petites malfaçons résolues facilement et quasi toutes terminées. Il ne reste que le terrain de padel car le constructeur ne transmet pas les éléments pour savoir si on peut certifier les installations ou non, donc on a transmis le dossier aux avocats. Les malfaçons de la salle sportive seront résolues, une entreprise interviendra la semaine prochaine, le mur d'escalade du gymnase (fermé depuis des années) réouvrira très prochainement". Il remerciera enfin les entreprises qui ont résolu les travaux comme Eurovia pour l'aménagement, voirie, éclairage, parcours, une entreprise tretsoise pour les pelouses….

Puis cédera la parole à Bruno Genzana conseiller départemental aux Sports, qui se remémorera qu'il avait démarré sa carrière politique à Trets aux législatives avec Jean Feraud, puis parlera de l'aide aux communes du département "car pendant longtemps Trets n'a pas eu l'aide du département à laquelle elle avait droit, ça a changé avec Martine Vassal et ce pour tous les maires du département quelqu'il soit et ce même pour les maires qui ne sont pas de notre bord."
Un apéritif sera ensuite offert avant que la pluie ne débarque à 19h50.





































Surprise de nouveaux travaux, non annoncés vont avoir lieu sur la commune cet automne, réalisés par le conseil départemental cette fois. Après avoir rénové les entrées via les routes de Peynier et Gardanne dans le passé via la CPA, l'institut départemental va lui se charger de refaire celle via la route de Puyloubier RD12.

Des travaux réalisés afin d’améliorer les conditions de circulation et sécurité dans le cadre de l'agrandissement de la ZA de la Burlière. La portion de voie concernée débute au rond point de l’Avenue de l’Europe jusqu’à 50m après l’entrée de la Résidence Victoria.
Le trafic routier, l’état de la chaussée existante, les réseaux, l’urbanisme ainsi que la géométrie des voies ont été analysés de façon à prévoir des aménagements adaptés pour une sécurisation de la zone sans aggraver les risques d’inondations explique la mairie


Les travaux prévus pour le mois de novembre 2018 et d’une durée de 2 mois vont donc perturber la circulation dans ce secteur.
Ils vont consister en :

* Le redimensionnement du carrefour d’accès avec la voie d’accès à la ZA de la Burlière
* La réfection de la chaussée actuelle
* La création d’un accotement revêtu en enrobé ocre utilisable par les usagers se déplaçant en mode doux, côté droit direction Puyloubier
* La création d’un trottoir assurant la continuité du trottoir existant jusqu’à la Résidence Victoria côté gauche direction Puyloubier
* Le remplacement de la signalisation horizontale et verticale de police
* L’éclairage sera conservé et déplacé derrière le trottoir qui sera de 1.40m de largeur au minimum, conforme aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
* Le fossé existant sera curé si nécessaire et bordé d’un garde-corps en bois afin d’éviter les chutes de piétons et/ou de cyclistes.

* Le tourne à gauche, en sortant de la zone, direction Puyloubier, sera supprimé. Il faudra donc désormais faire demi-tour au rond point du Boulevard de l’Europe pour reprendre la RD12 en direction de Puyloubier.
* Enfin, l’accès au Quartier Pragues par la RD12 sera mis en sens unique, car trop étroit pour permettre le passage de véhicules en double sens, et la sortie se fera par la ZA de la Burlière, au niveau du magasin de déstockage alimentaire “Affaires à Faire” qui a fermé en décembre 2018, libérant donc le parking transformé en sortie pour le parking d'Aldi.



Annoncés pour novembre 2018, les travaux gérés par le département, n'ont finalement démarré qu'en ce début du mois de juin 2019 après 8mois de retard.






Des travaux terminés qui font beaucoup parler….

Après deux mois de travaux, ces derniers se sont achevés fin juillet 2019 et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils font beaucoup parler dans Trets, peu de monde ne les comprennent….

En effet une large piste cyclable de deux voies a été créée coté droit, séparée par un terre plein en béton avec garde corps en bois au dessus. Une piste qui ne fait à peine que 300m au total, qui est en deux parties la première allant jusqu'à l'entrée de la zone puis un grand espace vide et elle reprend ensuite pour aller jusqu'à la résidence Victoria et rien d'autre, plus rien sur la route de Puyloubier qui mène jusqu'à la N7, du coup personne ne comprend son utilité, et même les cyclistes visiblement puisque lors de ce reportage photo un des très rares cyclistes qui emprunte cette route a préféré rouler sur la route, plutôt que la piste… De plus avec la création de cette piste la chaussée a été fortement réduite et les gens ont du coup peur de se prendre le muret, surtout en croisant un poids lourd en face.

L'accès à la Zone de la Burlière lui n'est plus protégé en voiture, il n'y a plus de voie d'accès pour le tourne à gauche, il faut donc attendre et bloquer la circulation si on veut tourner, lorsqu'une voiture arrive en face.
De l'autre coté, chose positive, le trottoir a été refait et meme prolongé jusqu'à la résidence Victoria ce qui sécurise ainsi les piétons.
On notera enfin que la sortie de la zone du Quartier Pragues (ALDI) sur la zone de la Burlière par le parking de l'ancien magasin Affaire à faire n'a pas été réalisée comme prévu !
Bref des travaux qui interrogent beaucoup, ne correspondent pas beaucoup au plan dévoilé au départ et qui ne reçoivent guère des commentaires positifs…






/ 2 Commentaires






En ce printemps 2019 la municipalité continue comme elle le fait depuis plusieurs années à réaliser de nombreux petits et gros travaux aux 4 coins de Trets…


ELAGAGE : Depuis début avril la ville procède à des travaux d'élagage des platanes de tout le centre ville . Un élagage sévère cette année mais qui est classique sur ce genre d'arbres. Après la place de la mairie, l'avenue Mirabeau , c'est désormais ceux du cours Esquiros. Une campagne qui devrait s'achever le 31 mai 2019, une période très tardive cette année cependant (elle a lieu habituellement entre février et avril) puisque les arbres commençaient à avoir leurs feuilles et à bien pousser. Espérons qu'ils n'attrapent pas des maladies par la suite du coup. Autant dire qu'il risque de ne pas y avoir d'ombre en centre ville cet été avec cette coupe. Les précédentes campagnes d'élagage avaient eu lieu en février 2015, février 2010, juin 2008.



Entre octobre 2018 et février 2019 le Chemin des Seignières avec son petit lotissement a vu se dérouler de lourds travaux avec création de réseaux sous terrain , mise en place d’un système faisant office de bassin de rétention sous voirie afin de gérer les eaux pluviales, de trottoirs, de la chaussée avec enrobé, éclairage public etc (plus de détails ici). Coût des travaux : 539 358 €, financés à 60% par le CD13 et 20% par la Métropole Aix-Marseille-Provence.




La place d'Enfer Rochereau, ex place de l'hopital, située à coté de l'église, s'est refait une beauté aussi bien en sous sol avec la rénovation des réseaux , enfouissement des réseaux aériens, qu'en surface avec caniveaux, plantation d'un arbre, goudron... ou rénovation de l'éclairage.





En mars les employés des services techniques ont rénové la fontaine de la gare créée en 1870.



Mauvaise nouvelle en cette mi mai, place Nelson Mandela, devant l'office du tourisme et centre médical les trois arbres plantés au printemps 2012 ont été rasés, eux qui avaient été élagués en mars. Pourquoi ? on ne sait pas, une maladie ou infection sans doute car ceux des alentours font grise mine, en espérant qu'ils ne subissent pas le même sort. A la place la mairie a installé ce 14 mai 2 énormes jolis pots rouges avec de grands arbustes fleuris à l'intérieur. Une idée sympathique mais hélas ces beaux pots ne se voient pas beaucoup dans cette forêt de panneaux, poteaux et mobiliers urbains plantés sur la place qui gachent tout. De la couleur c'est d'ailleurs ce qui manquait cruellement à cette place, où on regrette qu'une grosse jardinière n'ait pas été crée à la place de ses deux places de parkings ce qui aurait donné une très belle entrée de ville..



Une borne de recharge pour les voitures électriques a été installée en avril par la métropole place de la gare.








La place de la mairie, totalement refaites il y a 13ans, en 2006 s'est un peu réaménagée en ce printemps 2019. Début décembre 2018, la municipalité procédait ainsi à un nettoyage des pieds des platanes de la place et de ceux de l'avenue Mirabeau en cassant le béton désactivé qui avait été coulé il y a 13ans et qui s'était cassé et soulevé, ainsi que les pavés de la place, avec les racines des arbres.

Trois mois plus tard, les tretsois ont eu une jolie surprise puisque la mairie a eu la belle idée de créer autour des cinq platanes de la place, de grandes et larges jardinières avec des blocs de pierre taillées. De quoi donner un nouveau visage sympathique à la place mais aussi de faire du bien aux arbres. Des jardinières qui servent aussi de bancs (remplaçant ainsi ceux en bois) qui ont ensuite été remplies de terre , il ne manque désormais que des plantations.

Espérons que la mairie, poursuive alors sa très belle idée en y plantant à l'interieur de beaux parterres de fleurs colorées (et non juste des arbustes) afin de donner un superbe cachet à cette belle place avec toutes ces couleurs, comme c'était le cas jusqu'en 2010 dans les jardinières du bas de la place, où elles étaient alors remplies de fleurs, mais malheureusement depuis 2010 celles ci sont totalement à l'abandon. Espérons donc que ça ne soit pas le cas par la suite pour ces jardinières, car l'idée est excellente et on a hate de découvrir dans quelques semaines le résultat de ces plantations.
En attendant, la ville a démarré une campagne d'élagage des platanes du coin, la dernière remontait à l'hiver 2015 de mémoire.

Espérons que la mairie en profite aussi pour s'occuper des jardinières du Cours Esquiros, où comme on le craignait en 2016 lors de leur création, beaucoup sont désormais à l'abandon au grand dam des riverains, transformées en bac à déjections pour chiens, sans aucunes plantes à l'intérieur.







La place se verdit

La place et l'avenue élaguées, les travaux s'étant achevés ce mardi 7 mai, c'est en cette même journée qu'une entreprise a verdi la place en plantant de nombreuses plantations afin de donner un beau visage pour la cérémonie du 8 mai du lendemain. Arbustes, fleurs ont ainsi été plantés par les jardiniers dans les cinq jardinières de la place. Le tout donne désormais un beau cachet à la place, mais on regrette le manque de couleurs, de fleurs pour l'égayer encore plus. Les jardinières du bas de la place elles sont toujours vides hélas.















Depuis plus de 50ans les Amis de St Jean du Puy un groupe de bénévoles et passionnés travaillent tout au long de l'année pour protéger et réhabiliter l'ermitage de Saint Jean du Puy, lieu très fréquenté par les tretsois et randonneurs de toute la région. Petit recap saison par saison des travaux effectués par les bénévoles.

Durant l'année 2011 2012, les bénévoles n'ont pas chomé une fois encore, voici le bilan de tous les travaux éffectués et financés par l'association des Amis de St Jean :

- pose de grilles de protection en fer forgé aux portes de la Chapelle, réalisées par l'atelier de ferronerie Dho

- réfection du panneau à l'entrée de l'ermitage, au porche (collaboration ONF et Amis de St Jean)

- pose de la grille en fer forgé retrouvée (17éme siècle) à son emplacement originel dans le reliquaire

- pose de blancs en pierre devant la Chapelle

- pose d'une marche supplémentaire à l'entrée du Clocheton pour en faciliter l'accés

- étude en cours pour améliorer le lieu d'aisance

Et bien sur surveillance, gardiennage, entretien et refection tout le long de l'année


Durant cette saison 2012 2013 les bénévoles de l'association n'ont encore pas chomé, puisque outre les différents travaux habituels de maintenance ils ont créé ces derniers mois un nouveau local WC qui sera opérationnel pour le pèlerinage de ce 1er mai 2013.
Un WC complètement écologique. Pour l'emplacement de ce nouveau WC, une réfection des murs de soutènement en pierres sèches a ainsi été faites tandis que la dalle de pose a été effectuée par les services techniques (l'équipe maçons) de la ville de Trets.
Le local "Eco construction - Trets" et le système de WC sont fournis et financés par l'association des Amis de Saint Jean du Puy.


Pendant cette saison 2013 2014, plusieurs petits travaux ont de nouveau été effectués. Ainsi dans le cadre d'un chantier d'insertion, la ville de Trets a réalisée le débroussaillage de tous le site de St Jean.
Tandis que l'association des Amis de St Jean a effectué et financé :
- La Pose de barreaux à la fenêtre du refuge suite aux différentes effractions
- L'Etanchéité de la voute à "grillade", ainsi que les jointements des pierres.
- En prévision courant le mois de mai 2014 : réfection de cheminées et hotte, isolation mur de la salle, étanchéité toit de la Chapelle, finition porte sud de la Chapelle et différents petits travaux

Enfin les bénévoles ont également comme tout le temps effectué des petits travaux d'entretien.

Lors de la saison 2015 / 2016 les nombreux bénévoles qui entretiennent au quotidien le site ont procédé à de l'entretien courant de propreté et de petites opérations de rénovation. Quelques gros travaux ont néanmoins eu lieu cette année avec la réfection des toitures de la chapelle et de la buvette afin de réparer quelques fuites, réparation des gouttières bouchées... et reprise de l'évacuation des fumées des cheminées.

Enfin le carrelage de la salle derrière la buvette a été refait. Tous ces travaux représentent un investissement de 7000 euros, financé entièrement par l'association.


Pendant la saison 2016 / 2017 les travaux effectués à St Jean du Puy par les bénévoles ont été peu nombreux cette fois cette année, en dehors de l'entretien, la rénovation pratiquement hebdomadaire et en assurer les gardes le dimanche. L'association s'est cependant attelée à carreler et peindre la grande salle derriére la buvette, des travaux qu'elle a financé elle même.


L'hiver 2017 2018 aura été l'hiver des gros travaux à l'ermitage et les bénévoles qui ont tout fait eux même n'ont pas chômé pendant trois semaines entières pour tout faire.
Ils ont ainsi procédé à la réfection du plafond de la salle dites " cuisine ", c'est à dire de la salle située à coté de la chapelle, créé un drainage autour du bâtiment de la grande salle buvette, refait l'étanchéité de la grande cuve d'eau enterrée de 15 000litres, située dans la chapelle. Ils ont aussi totalement refait les escaliers en bas de la chapelle et derrière la grande salle.

Par ailleurs de toutes nouvelles rambardes en fer forgé ont été installées sur la petite esplanade donnant sur St Zacharie, sur les escaliers en bas de la chapelle et ceux accédant à la buvette. A noter que les tables de pique nique ont été saccagés mi avril et les bénévoles vont donc devoir les réparer.

D'autres travaux sont encore prévus. Tous ces travaux ont été financés entièrement par les amis de St Jean du Puy, les fonds légués lors de la dissolution des Amis du village, les dons des gens, la fondation du Crédit Agricole.

A noter que la mairie a eu l'excellente idée de procéder au goudronnage du parking qui devenait une grande marre en temps de pluie et de la grande montée qui était dans un sal état au fil du temps et la partie la plus abimée du chemin. Il reste encore à rénover le petit chemin qui mène à la placette qui s'est un peu effondré cet hiver. Enfin à l'automne dernier, elle a installé comme en centre ville un panneau d'information, dédié par l'historienne S CHABRE retraçant l'histoire des lieux.

Réfection du plafond de la "cuisine"

Rénovation de l'escalier sous la chapelle

Poses de nouvelles rambardes


Tables de pique nique vandalisées

Rénovation escalier derrière la grande salle

Nouveau panneau d'information, créé par l'historienne S Chabre

Goudronnage parking et chemin d'accès





Le printemps 2019 a vu un gros chantier se dérouler à St Jean puisque la municipalité a rénové entièrement le chemin d'accès au site qui s'était partiellement effondré il y a un an. Elle a ainsi réalisé la construction d'un grand mur de soutènement en béton qui a été coulé et ce dernier sera prochainement recouvert de pierres comme auparavant.
En haut, une très belle Cloche en bronze conçue et donnée par les frères Patrick et Christian Comino, sur laquelle ils ont fait graver "Les amis de St Jean" a été fixée au sommet de l'Hermitage et protégée du vol par une grosse grille en fer. Une plaque a été également posée et inaugurée.
Outre l'entretien courant et surveillance du site par les bénévoles, les amis de St Jean ont aussi procédé à l'achat et pose de trois tables bois de pique-nique, en remplacement de celles que des vandales avaient détruits l'an dernier.





Construction du nouveau mur sur le chemin d'accès


Nouvelles tables de pique nique


/ 3 Commentaires






Améliorer et sécuriser le rond point de Saint Maximin, et l'entrée de ville Nord semble être une habitude des fins de décennie à Trets visiblement. Le hasard des dates comme on peut le constater.
Ainsi en 1998 après des années et des années de réflexions, d'annonces, celle que l'on surnommait alors dans la presse d'époque l'arlésienne prenait fin avec la construction d'un grand rond point, appelé rond point de Provence, mettant fin à un carrefour très dangereux entre le quartier de la gare, le boulevard de l'Europe, la route de Pourrières, la route de St Maximin et la future avenue Frederic Mistral. (Voir Trets d'union de 1998). 10ans plus tard, en toute fin de mandat le maire Roger Tassy annonçait dans le Trets d'Union de début 2008 N°71, que cette fois ce serait l'entrée de cette route de St Maximin qui allait à son tour être aménagée et sécurisée et que le conseil général avait lancé les études, la CPA la retenant de son coté comme 3e priorité d'investissement. Le maire a ensuite été battu aux élections et ce projet n'avait jamais vu encore le jour.

Puis surprise 11ans ont passé et ce 29 avril 2019 le projet est revenu dans l'actualité, puisqu'en conseil municipal la municipalité a présenté une délibération supplémentaire pour demander une subvention au conseil départemental pour ces travaux. Un réaménagement qui est plus que le bienvenu, toute la population en conviendra, tant cette portion extrêmement fréquentée (et embouteillée régulièrement le soir au niveau du rond point) est assez dangereuse entre le rond point et le panneau de sortie au niveau de la station de lavage, pour se rendre dans les commerces du coin ou en sortir. Elle n'est aussi pas très jolie il faut bien le dire.

En quoi va consister le projet ? On ne le sait pas trop encore… Juste la première piste de réflexion qui consisterait apparemment à supprimer le rond point, chose très étonnante alors qu'il a été tant réclamé pendant une décennie et que celui ci est bien sécurisé pourtant et la solution la plus rapide pour circuler. La délibération présentée aux élus est peu claire dans sa formulation, comme l'ont à de nombreuses reprises souligné les élus d'opposition, mais on peut y lire notamment "Afin d'anticiper sur la construction du futur établissement scolaire qui devrait être situé Route de Saint Maximin, il est nécessaire de prévoir un aménagement viaire susceptible d'améliorer la sécurité des usagers lors de leur déplacement sur cet axe particulièrement fréquenté, avec notamment la création d'une piste cyclable. Le nouvel aménagement propose à terme une modification des circulations dans le but de supprimer le carrefour giratoire au vocabulaire routier et de le remplacer par des rues et boulevards aux vocabulaires urbains. […] Cet aménagement constitue la première phase d'un projet global qui, à terme, concernera également la Route de Pourrières et la création d'une voie reliant la Route de Saint Maximin à celle de Pourrières." Le réaménagement ira en gros jusqu'à la station de lavage.

Des travaux évalués à 1 380 000€ la ville demandant une subvention de 60% au département.
Le maire de préciser que rien n'était encore bien défini dans ce projet qui sera présenté aux élus dans quelques mois, mais qu'ils demandaient la subvention dès maintenant avant que celles ci ne disparaissent en 2020. Autant dire que le début des travaux ne verra pas le jour d'ici une bonne année au moins, on verra quel maire le mènera…
A SUIVRE !



Retour dans le passé 21ans en arrière via cet article de LA PROVENCE 11 OCTOBRE 1998 sur la présentation de création du rond point

Sources collections G VAN OOST






Jeudi 27 février 2019 le quotidien LA PROVENCE a consacré près d'une page et sa une aux très nombreuses malfaçons qui touchent les nouvelles installations du complexe LA GARDI, avec les réactions du maire et des architectes









=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...