Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Les Goûters contés de la Médiathèque
Février, mars avril, mai et juin 2019
Puce brocante, vide grenier
Samedi 29 juin
La nuit des églises
Samedi 29 juin 21h00
Spectacle de danse des ENTRECHATS
Mercredi 3 juillet
Scènes de jeunes
Vendredi 12 juillet
Festivités de la St Eloi
13 Juillet 2019
FETE DE ROUSSET
du Samedi 24 au Mercredi 28 Aout 2019
9e salon de la gastronomie
Samedi 31 aout
Marché & festivités de NOËL
Samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • alentours


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Comme le site vous l'avez révélé à l'automne (période à laquelle a été tournée une grande partie de l'émission, notamment des plans aériens en ULM de la Ste Victoire) le magazine de FRANCE 3 « Des Racines & des Ailes » va s'interresser à Aix en Provence et la Sainte Victoire. La date de diffusion est connue ce sera CE Mercredi 11 mai à 20h35. Le magazine, présenté par Louis Laforge, installera son plateau à Aix-en-Provence, au sommet de la Cathédrale, sur la place de l’Archevêché, ainsi qu’au Pavillon de Vendôme…
Des lieux emblématiques de la passionnante histoire de cette ville, riche de deux cents hôtels particuliers, et qui connut son âge d’or au XVIIème et XVIIIème siècle. Des plateaux tournés la première semaine de mai en soirée.

De l’Hôtel Châteaurenard où séjourna Louis XIV au célèbre quartier Mazarin, le programme fera découvrir les trésors cachés de celle que l’on surnomme la « Florence provençale » ! Autre facette de son patrimoine : les bastides, ces résidences de campagne où les parlementaires aixois aimaient se retrouver.
Le magazine ira aussi à la découverte du « monument » qui domine Aix : la montagne Sainte-Victoire, rendue mondialement célèbre par le peintre Cézanne. Enfin,il prendra la direction du littoral provençal… La Provence côté mer s’étire sur plus de 300 kilomètres : de petits paradis, parfois méconnus, comme les calanques de la « Côte Bleue »...

La bande annonce :


Voici le programme de la soirée avec ses différents reportages et les photos de ces derniers :

Aix-en-Provence, l’âge d’or
Un matin de février. C’est l’effervescence dans la cour du Palais Archiépiscopal. Aux commandes des opérations, Emmanuel CHAMPEAU, le directeur technique du Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence. Il dirige l’installation du décor de la pièce La Clémence de Titus qui sera jouée en juillet prochain.
Un décor conçu par Alain ABITBOL qui, cette année encore, a fait des merveilles, même si « le fond de scène est toujours le même : cette magnifique façade datant du XVIIIème siècle et sa fontaine, dans la plus grande tradition des hôtels particuliers de la ville ».
En effet, la ville ne compte pas moins de deux cents hôtels particuliers. Héritage parfois intact d’une époque où Aix-en-Provence rivalise d’élégance avec Paris.
Daniel CHOL est amoureux de sa ville. Il la connaît par cœur pour l’arpenter depuis l’enfance. Expert en art, il nous donne accès aux plus beaux hôtels particuliers d’Aix et décrypte leurs somptueux décors, dont les escaliers de vanité : cette spécialité aixoise servait à éblouir le visiteur dès son entrée dans l’hôtel !
Le plus bel escalier se situe dans l’hôtel de Chateaurenard, en plein cœur du vieil Aix. C’est ici que Louis XIV a séjourné lors de son voyage en 1660. Actuellement en restauration, il est l’œuvre du peintre aixois Jean DARET : un modèle de trompe l’œil qui s’apprête à retrouver une deuxième jeunesse…

Depuis le XVème siècle, Aix-en-Provence s’est développée autour de son parlement : ce sont les parlementaires qui l’ont enrichie. Aujourd’hui encore, Aix possède la deuxième Cour d’Appel de France, après Paris. Elle a aussi l’une des plus anciennes facultés de droit du pays : une institution qui a fêté ses 600 ans en 2009 ! Caroline REGAD termine sa thèse sur l’histoire judicaire de la ville. Elle nous sert de guide et évoque pour nous ses illustres prédécesseurs. Jean-Etienne-Marie PORTALIS, l’un des rédacteurs du Code Civil, Emile ZOLA ou encore Honoré-Gabriel RIQUETTI, comte de Mirabeau. Mirabeau, qui donnera son nom au célèbre cours. Un lieu de rendez-vous incontournable pour tous les étudiants aixois. Ils sont 40 000 !
Dernière étape : le quartier Mazarin. Du nom de l’Archevêque Michel MAZARIN, le frère du Cardinal. Il recèle certains des plus beaux hôtels particuliers de la ville. Didier GAUTHIER est architecte et dirige la restauration de l’hôtel Villeneuve d’Ansouis : 400 m² en plein cœur de celle qui aime se faire appeler « la Florence de Provence », et qui n’en finit pas de dévoiler ses charmes…























Le goût des bastides
Elles sont le pendant des hôtels particuliers d’Aix-en-Provence, l’autre facette de la panoplie du parlementaire aixois au XVIIIème siècle. Il paradait en ville et prenait le bon air à la campagne, où il aimait aussi s’amuser.
Aujourd’hui, les bastides font partie du décor. Des propriétés souvent maintenues à flot par la passion et l’investissement de leurs héritiers.
Sabine SECCHIARI et son mari habitent à la Mignarde, l’une des plus belles bastides de la campagne aixoise. « Nous vivons dans, par et pour la Mignarde ! Elle fait partie de notre histoire. Au-delà du fait qu’elle a accueilli les amours illégitimes de Pauline Borghèse, la sœur de Napoléon, c’est la démonstration du savoir-vivre de l’époque ». La preuve ? Récemment restaurée, la tapisserie du salon chinois est une pièce unique !

Nous découvrons enfin le Château d’Arnajon, propriété de la famille Pascal depuis 1833. Du haut de ses 80 ans, Albert, le patriarche, espère que le domaine lui survivra. Arnajon est un lieu de villégiature hors du commun. L’habitation principale est encore intacte. Les jardins s’étendent à perte de vue. On y accède par un escalier à l’italienne. L’une des fiertés d’Albert PASCAL : « Cette grotte de fraicheur délicatement décorée est un petit bijou. Elle est équipée d’un bassin. A ma connaissance, c’est la seule dans la région… ».
Une aubaine pour le visiteur estival… Un petit paradis aux portes d’Aix-en-Provence…








La Provence, côté mer
La Provence vue sous un autre angle : celui de la mer ! Le long de ces 300 kilomètres de littoral, il y a des paradis connus, comme les calanques de Cassis, et d’autres à découvrir… Il y a des lieux, mais aussi des hommes, amoureux d’un exceptionnel patrimoine à préserver…
Dans un marais de Camargue, André Calba, aux commandes de sa moissonneuse, récolte les roseaux. Une fois triés et assemblés, ils deviendront des canisses protégeant du soleil les terrasses de Provence ! Comme son père et son grand-père, André a toujours vécu de cette plante… Les Calba sont « sagneurs » (du provençal sagne, roseau) de générations en générations.
Un peu plus loin vers l’est, c’est la Côte Bleue… Cette partie du littoral méditerranéen située entre Martigues et Marseille est à découvrir en train : un voyage insolite que Catherine Macary fait tous les jours ! Cette employée SNCF à la Gare St Charles de Marseille habite dans la petite gare de Niolon : 80 m2 avec vue imprenable sur la mer, les îles du Frioul et surtout la calanque de Niolon. Un lieu magique comme la Provence littorale en connaît beaucoup…

C’est le cas de l’Eden, construit à la Ciotat : la plus vieille salle de cinéma du monde, en cours de restauration ! Il y a aussi le château de Cassis, bâti sur un éperon rocheux, qui assura la protection des Cassidens jusqu’au XVIème siècle. Laissé à l’abandon pendant des années, il est depuis dix ans la propriété de Jean-Louis Caussin. Ce Marseillais est passionné d’histoire et du patrimoine de sa région…
Des lieux et des hommes… comme Michel Pacha, capitaine au long cours et homme d’affaires avisé. En 1855, il obtient du sultan Abdulmecit Ier la construction de tous les phares de l’Empire ottoman et des concessions sur les ports de la Grande Porte ! Il devient ainsi l’un des Français les plus riches de l’époque. Avec sa fortune, ce natif de Sanary-sur-Mer réalise son rêve : construire une station balnéaire sur les rives de la baie de Toulon. En vingt ans, il édifie quatre-vingt-treize maisons de villégiature de grand luxe et de style oriental, en souvenir de ses années passées à Istanbul… Aujourd’hui, beaucoup de ces maisons sont encore là, et le charme de la baie est inchangé…





Sainte-Victoire : une montagne de légende
A quelques kilomètres d’Aix, la montagne Sainte-Victoire dresse son profil longiligne au-dessus de la Provence. Elle culmine à 1000 mètres d’altitude, et s’étire sur vingt kilomètres. Elle est aujourd’hui l’emblème de toute une région, et le territoire privilégié de nombreux amoureux de cette montagne au cœur de la garrigue !
La montagne Sainte-Victoire est une base idéale pour décoller, et pouvoir survoler la Provence. Loïc DUPERIER, professeur d’éducation physique, est un parapentiste expérimenté et passionné... Avec lui, nous nous envolons pour découvrir un paysage étonnant, de la Méditerranée jusqu’aux Alpes !
En 1989, un terrible incendie a ravagé une grande partie de la montagne Sainte-Victoire. Depuis cette date, une politique de prévention et de surveillance est activement menée sur le site. Yannick FORNO est responsable des vigies incendies dans les Bouches-du-Rhône. Il nous guide jusqu’au sommet de la montagne. Une occasion d’observer la beauté de la faune et de la flore…
La montagne Sainte-Victoire a été rendue célèbre par le génie d’un seul homme : Cézanne. Avec Michel FRAISSET, responsable de l’atelier Cézanne, nous nous immisçons dans la vie du peintre aixois. Totalement fasciné, Cézanne a peint la montagne sous tous les angles. Plus de 80 tableaux et dessins. Nous pénétrons dans l’atelier du maître, puis dans les carrières de Bibémus, où l’artiste a découvert une nouvelle façon de peindre : une technique qui inspirera les cubistes…
Nous accompagnons également Gilles CHEYLAN, directeur du muséum d’histoire naturelle d’Aix-en-Provence, sur ses chantiers de fouilles, aux alentours de la montagne. En effet, « Sainte-Victoire » est un véritable sanctuaire préhistorique. Dans la réserve classée de Roques Hautes, des centaines d’œufs et d’ossements de dinosaures sont découverts chaque année. C’est l’un des sites les plus riches au monde !

=> PHOTOS ET VIDEO


Photo : Pavillon Vendôme ©Sonia Lefebvre-France 3






Laurent Bayle, 28 ans, est le nouvel interlocuteur des usagers forestiers au niveau du secteur du Regagnas (Peynier, Trets, Auriol, Belcodène, La Bouilladisse), soit 2 500 hectares de forêts et bois soumis au régime forestier. Il remplace ainsi l'ancien élu tretsois Michel Matty qui avait quitté ses fonction sil y a un an rapporte le quotidien LA PROVENCE dans son édition du 16 janvier 2011.







Après avoir proposé pendant deux mois la première radio locale de la Vallée de l'Arc : Joy Radio, qui devrait revenir peut être au cour de l'année, si le CSA leur donne une nouvelle autorisation d'émettre, l'association Joy Médias a décidé de se lancer un nouveau défi en créant un nouveau magazine gratuit de la Vallée de l'Arc, intitulé tout simplement : Joy Le Mag !

Un magazine qui sera distribué gratuitement chaque mois à 2500 exemplaires et qui traitera de toute l'actualité des communes de la Vallée de l'Arc, mais contiendra aussi des enquêtes, des reportages photos, des astuces vie pratique et des bons plans ...
Le premier Joy Le Mag ! sortira le 1er mars 2011, et distribué à Gardanne, Saint-Maximin, Trets, La Bouilladisse, Fuveau, Rousset, Peynier, Pourrières, Puyloubier, Châteauneuf-Le-Rouge, Meyreuil, Gréasque, Belcodène et Pourcieux ... soit un bassin de plus de 84 500 habitants !

Par ailleurs si l'association obtient une nouvelle diffusion d'émettre sur la vallée, elle compte proposer dans ses prochaines émissions ,de nombreux services aux habitants de Trets et de la Vallée de l'Arc main dans la main avec la municipalité de Trets annonce t'elle, tels que des conférences et des initiations aux métiers de la radio avec les jeunes.

Enfin, si vous êtes Artisants et commerçants, et que vous désirez faire votre publicité dans le nouveau magazine , vous pouvez contactez l'association qui vous propose des tarifs très accessibles et plusieurs formules disponibles selon votre budget; à partir de 49 euros pour un mois (2 500 exemplaires) Devis gratuit sur demande

Contact : 04.34.33.43.41 – 06.62.31.45.07 Mail : contact@joyradio.fr






Le mardi 18 janvier dernier, la chaine de la TNT DIRECT8 diffusait un documentaire très interressant dans le cadre de l'émission ''100% immersion'' présentée par Cécile de Ménibus.

Son thème : "Les sapeurs pompiers des Bouches-du-Rhône ", un reportage de 90minutes, tourné à la fin du mois de juillet 2010, tout près de chez nous du coté de Mimet près de Gardanne, mais aussi Aix etc.

L'occasion de suivre la vie des sapeurs pompiers du département dans leurs multiples taches au quotidien de surveillance des forêts de la vallée et notamment du massif Sainte Victoire où ce jour là un départ de feu était observé près du plateau du Cengle. Le documentaire permet aussi de voir la Sainte Victoire sur simulateur...










Excellente nouvelle pour les tretsois, les habitants de la vallée et ses travailleurs, le Conseil général a procédé à la restructuration de la ligne 64 "Trets / Marseille" pour améliorer la desserte de Marseille en transports collectifs via Gardanne depuis le chef lieu de canton qu'est notre commune, mais aussi pour la desserte de la ZI de Rousset depuis Marseille. Un projet attendu depuis longtemps tant les villages du canton étaient tres mals desservis auparavant, avec à peine 6 allers retours par jour jusqu'à maintenant.

Pour présenter cette grande nouveauté, une conférence de presse était ainsi organisée ce Mercredi 28 Avril 2010 par le conseil général 13 et son conseiller général du canton de Trets Roger Tassy initiateur du projet, en présence du Vice président du CG13 André Guinde, Conseiller Général délégué aux transports départementaux, Jean Louis Canal maire de Rousset et Vice Président du conseil régional, le directeur aux transports du CG13, des représentants du Réseau Car13 et de l'association le GIHVA, qui regroupe les industriels de la zone de Rousset.

Ce projet qui a été défini en concertation avec les usagers actuels (hélas peu nombreux dans la formule actuelle avec 133 passagers/jours en moyenne) et l'association le GIHVA était important pour le conseiller général Roger Tassy qui explique avoir demandé à André Guinde et ses services de revoir les transports sur le canton, en direction de Marseille, car d'après les enquêtes effectuées il en est ressorti qu'il manquait cruellement des créneaux horaires. Un long travail a ainsi été établi entre le conseil général, régional, une collaboration qui était une volonté affichée expliqueront t'il.


"Dans le cadre de la rénovation de la ligne de TER Aix Marseille qui a été effectuée ses dernières années, il a alors été décidé d'amplifier les horaires de bus sur la capitale régionale. La nouveauté consiste désormais dans le fait que les bus s'arrêteront à Gardanne pour que les usagers poursuivent le trajet en TER sur Marseille. La cadence des cars a vraiment été effectuée et pour cela je remercie vraiment tous les acteurs du dossier, puisque l'on est passé de 6 allers retours à 15 ! On ne dit pas que tout est parfait, mais dans le temps on s'améliorera car on souhaite qu'il y ait plus de passagers puisque l'on est en plein développement durable" expliquera ainsi Roger Tassy qui souhaite également la réouverture de la ligne SNCF Gardanne Carnoules.

"Notre premier objectif était de renforcer la ligne entre Trets, Gardanne et Marseille mais il y avait aussi un second objectif puisque cela fait deux ans que nous travaillons avec le GIHVA l'association des entreprises de la Haute Vallée de l'Arc pour améliorer la desserte depuis Marseille de la zone de Rousset; qui était quasi inexistante. Le projet a donc pris en compte cette demande assez forte des travailleurs de la zone et le projet de grille a ainsi permis d'étendre cette zone horaire. Le Conseil Général nous a donné les moyens avec un car supplémentaire, il y en a donc trois maintenant et la création de liaison avec les trains , a permis que tous les kilomètres économisés en s'arrêtant à Gardanne, on les remet maintenant pour faire du Trets Gardanne avec des navettes rapides. Le train est maintenant satisfaisant en fiabilité avec de moins en moins de retard, notre pari est donc que cette correspondance fonctionne." expliquera le directeur CAR13.

Le Conseiller régional JL Canal expliquera que le développement des transports était une volonté du conseil régional , que cela a été un des enjeux des élections de mars dernier et que les usagers demandaient une amélioration. Il se dira satisfait de cette offre et remerciera les différents acteurs du dossier.
Le GIHVA se dit également très heureux de cette nouvelle desserte. Sa représentante expliquera qu'ils mettent tout en place pour informer les salariés.

André Guinde Conseiller Général délégué aux transports départementaux dira de son coté : "les choses sont en train de bouger, c'est le président du CG Jean Noel Guerrini qui a voulu faire des transports une priorité, d'où la naissance du syndicat mixte des transports à laquelle ont adhéré l'ensemble des autorités du département. Nous faisons le pari de la normalité des choses avec un service digne de ce nom, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. A partir de là on arrivera à monter des opérations de ce type là qui seront fiables. Nous mettons les moyens à disposition pour développer les transports car on croit que l'on va avancer, c'est une demande arbitraire de faire travailler les gens ensemble. C'est un beau challenge"

COTE PRATIQUE :

Un bilan sera mis en place d'ici l'été, mais le conseiller général Roger Tassy et Régional JL Canal demanderont à ce que cela soit repoussé à la rentrée pour que les usagers puissent bien s'y habituer et qu'il n'y ait pas de décisions sanctions. Les usagers pourront donner leurs opinions pour que les institutions s'améliorent.

● Mise en service Lundi 3 Mai 2010
● La ligne a environ 120 abonnés actuellement.

● On va ainsi passer de 6 allers retours quotidiens à 15 soit 19 courses supplémentaires du lundi au vendredi.

● Des horaires valables toute l’année étendus de 6h30 pour le premier départ à 20h30 pour le dernier départ; une augmentation des allers retours notamment le midi également et qui sont en correspondance également avec les horaires des salariés. Les horaires ont été calés sur le train mais néanmoins le car n'attendra les voyageurs dans la limite des choses avec un temps de 5 10min en cas de retard du train, les chauffeurs seront cependant sensibilisés à cela; en particulier pour le soir où l'attente du car sera plus longue en cas de retard. Au total le trajet Trets Marseille sera d'environ 55min à 1h10.

● Les lignes de TER sont ainsi privilégiées puisqu'il ne restera que deux liaisons directes en bus Marseille Trets, concernent les directs (- de 25min) mais aussi celles qui desservent toutes les gares (35min). Une extension sera envisagée par la suite vers St Maximin qui est très demandeur, un partenariat devrait se monter. Car 23% des salariés de Rousset sont du Var.

● En cas de grève, des cars de substitutions seront mis en place il n'y aura néanmoins plus 15 allers retours mais 9 de manière à ne pas pénaliser les gens et tous iront à Marseille.

● Des abonnements combinés vont être mis en place CAR / TRAIN / METRO (RTM) et abonnements pris en charge par les employeurs à hauteur de 50%. Un abonnement hebdo est aussi instauré.

● Les responsables du projet à la direction des transports insistent sur le fait que l'usager est gagnant dans cette ligne et que cela lui coutera 10 fois moins cher que la voiture, car le cout moyen sera de 40€ par mois pour l'usager.

 Abonnement hebdo (1)Abonnement mensuelAbonnement Mensuel
(Car + train + RTM)
Trets / Marseille (Car + Train)18€63€82€
Rousset / Marseille (Car + Train)17€58€77€

(1) : En Vente aux guichets et distributeurs automatiques SNCF.
Attention ! Vente des abonnements "Pour tous" au départ ou à destination de Marseille aux guichets SNCF. Plus d'informations : AllôCartreize au 0.811.880.113



● Le budget annuel du conseil général pour cette ligne est de 500 000€ environ, 100 000€ seront ainsi été injectés en plus chaque année pour cette nouveauté.

● La communication sera importante : presse, site internet www.Lepilote.com, chez les salariés, distribution dans les marchés, en mairie, dans les offices du tourisme, Allocar13.

Plaquette à télécharger ici
Anciens horaires : http://trets.free.fr/actu/horairesbus.TRETS.MARSEILLE.jpg


2011 => TER SUPPRIMES RETOUR AU BUS

Suite à de nombreuses réclamations d'habitants de la vallée mais aussi de Gardanne qui n'avaient plus de bus pour se rendre à Marseille, le conseil général comme il l'avait annoncé lors de la conférence de presse de mai dernier a procédé à des réajustements sur la ligne Trets Marseille. Plus de bus et d'horaires ont ainsi été rajoutés, permettant aussi d'éviter le TER Gardanne Marseille qui est d'après la Provence, un transport où l'insécurité est de plus en plus grande.
A compter du 31 janvier 2011, la ligne 64 reliera sans correspondance TER les communes de Trets, Rousset, Gardanne et Marseille. Les abonnements doivent être désormais retirés auprès des points de vente du réseau Cartreize (Gare routière ST Charles).

Roger Tassy conseiller général, qui a demandé ces rectifications a ainsi expliqué vendredi 21 janvier lors de sa cérémonie des voeux les raisons de ce changements : "nous venons aussi de tirer les enseignements en matière de transports en commun : l’expérimentation d’un transport multimodal car/train vers Marseille n’a pas donné les résultats escomptés. Je le regrette sincèrement.
Mais je ne vous apprends rien en vous disant que la SNCF n’offre pas une qualité de service capable de fidéliser les usagers qui vont chaque jour travailler à Marseille.
J’ai donc demandé à mon collègue André Guinde, Vice-Président délégué aux transports, de rétablir un service de cars rapide et fiable jusqu’à Marseille. Ce sera chose faite au 1er février, AVEC cette nouvelle grille c'est : plus de fréquences, des temps de trajet raccourcis et une addition plus salée pour le département qui investit 150.000 € supplémentaires pour cette ligne de transports en commun.
Je tiens à saluer l’implication des entreprises de la zone de Rousset, ST Micro et El Foundry ainsi que l’association des industriels de la vallée (le GIHVA) qui ont collaborés efficacement avec les services départementaux pour définir des grilles horaires compatibles avec les horaires postés de la microélectronique.
J’espère que cette offre nouvelle séduira les salariés de la zone de Rousset : baisser le coût des trajets domicile travail, c’est un coup de pouce au pouvoir d’achat et à la qualité de l’air que nous respirons."



Voici donc les nouveaux horaires et tarifs







Comme vous le savez un drame s'est produit jeudi 4 novembre (relire l'article ici) dans la montagne Sainte Victoire, où un avion a heurté une de ses parois et s'est ensuite crashé faisant deux morts. Un crash qui pourrait être du à une panne mécanique d'après les premiers éléments rapportés par le quotidien La provence qui a recceuilli ce témoignage d'un promeneur témoin de l'accident "L'avion a calé, tourné en vrille. Le pilote a essayé de le redémarrer trois fois et il y a eu une fumée noire". Et d'évoquer ensuite une boule de feu. Puis "l'avion est descendu en flammes et s'est écrasé" contre la paroi du massif. "Au départ, j'ai cru qu'il s'entraînait à faire des vrilles puis j'ai compris".

Mais ce drame n'est pas le premier , de nombreux autres avions se sont malheureusement écrasés contre la montagne de Cézanne depuis près d'un siècle, rapporte le journal qui précise que les historiens et férus d'aviation ne compteraient plus les crashes survenus sur le massif. Mais c'est durant la seconde guerre mondiale, que les accidents aériens furent les plus nombreux.

En 1943, après le village de Vauvenargues, un avion italien, le Potez 63 qui vient de Cuers, se crashe au lieu-dit "Le Puits d'Auzon".

En 1944, un Bristol Beaufighter va subir le même sort quasiment au même endroit.
Mais le plus célèbre avion de Sainte-Victoire, demeure sans conteste le C-47 serial 42-92879. Le samedi 2 février 1946, il pleut et le brouillard est épais. L'appareil piloté par le First Lt Malcome S. Johnson, décolle à 8h30 de Munich pour assurer la liaison vers Istres. Mais à 12h30, cette unité du 303rd Troop Carrier Squadron (442nd TC Group) percute de plein fouet la montagne près du Pic des Mouches, sur la face sud, en dessous du Garagaï.

Depuis les années 50, "les avions et les ULM sont nombreux à s'etre cassés la figure dans le massif" confie un ancien pilote d'avion, et un autre spécialiste de préciser que cet endroit est très survolé en raison de sa beauté, comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci dessous diffusée lors du tour de France 2007.



Source : LA PROVENCE : 6 novembre et 27 juillet 2010






Comme le site vous l'annonçait en décembre 2009, de gros travaux ont démarré au mois de janvier 2010, à quelques kilomètres de Trets, sur la commune de Puyloubier, au pied de la montagne Sainte Victoire. C'est en effet à cet endroit dans ces grandes carrières d'argile qui ont cessé leur activité qu'est en train d'être implanté un grand parc photovoltaïque de 19 hectares clôturés. 86 600 panneaux, soit au total 6.2 hectares de panneaux, vont être ainsi répartis dans cet endroit sur plusieurs zones pour optimiser l'intégration paysagères.
Un belvédère permettra de le faire découvrir au public. Notamment aux scolaires dans le cadre de visites pédagogiques.

En 2008, une phase de concertation avait été lancée par Frédéric Guiniéri maire de cette petite commune de 1700 habitants : "L'idée a été bien reçue par les habitants, le Grand Site Sainte-Victoire et les assos comme Les Excursionnistes provençaux." Le préfet Michel Sappin la jugera "utile et sans inconvénient pour l'agriculture ou l'environnement", lors d'une visite en septembre.


Mais La direction régionale de l'Environnement, a de son coté émis une réserve elle, puisqu'elle va y trouver un lézard ocellé dans le projet initial. Elle impose alors d'optimiser l'intégration paysagère, de maintenir un plan d'eau récent et de laisser plus de place aux ébats du lézard en question. D'une centrale de 9MW crête, "EDF Énergie Nouvelle" (choisi par le conseil municipal de Puyloubier parmi neuf opérateurs) la productivité passera finalement à 6,5MW (soit 9.6 millions de KWh (la consommation d'environ 4200 personnes)).
Le raccord de la centrale au transformateur de Rousset, distant de 6km sera enterré en même temps qu'une ligne moyenne tension.

Le permis pour cet aménagement a été délivré fin novembre et le chantier du premier grand parc photovoltaïque des Bouches-du-Rhône a donc débuté en janvier et devrait être achevé fin 2010. Le coût total serait de 20 à 25M€

Durant les travaux, EDF payera déjà son loyer d'environ 140 000€ par an à la commune de Puyloubier, soit l'équivalent de 14% de son budget annuel de fonctionnement. Le maire a déjà ciblé leur utilisation: "Cela va permettre de stabiliser les taux d'imposition locaux jusqu'à la fin de ce mandat. Nous serons aussi moins dépendants des dotations de solidarité de la CPA. J'ai également envie d'en faire profiter ceux qui font vivre la commune: notamment le tissu associatif, les projets pédagogiques scolaires et la programmation des spectacles."
 

En cet automne 2010, le planning prévu au départ semble être tenu, le chantier n’ayant connu aucun de problème majeur. Plus de la moitié des structures sont donc en place, plus du tiers des modules sont posés et les directives de la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement sont dûment respectées. Le plan d’eau alimenté par les eaux de pluie a bien été préservé et servira à l’arrosage des grands arbres qui vont être plantés - et le maintien de zones et de corridors écologiques clôturés en faveur des lézards ocellés et de la biodiversité.

La superficie de ces zones représente 14 000 m² tandis que le plan d’eau et les berges maintenus sans structures constituent une surface de 27 000 m². Le maire de Puyloubier a lui fait étudier des conséquences éventuelles de l’aménagement du parc photovoltaïque sur l’environnement. Que ce soit de la Route de Trets, de l’A8, de la chapelle de Saint-Ser ou de la RD57b, "seule une petite tache paysagère de couleur noire se détache", assure l’élu.

L’inauguration du parc est prévue au printemps 2011 en même temps que la sortie d’une cuvée spéciale de rosé par la cave des Vignerons de Sainte-Victoire.


SOURCE : LA PROVENCE / M. Gros et N Esposito
 

Voici un reportage sur ce parc, qui n'est pas visible aux alentours proches, caché par des talus, arbres, où pour pouvoir apercevoir les panneaux il faut crapahuter sur des talus tout autour pour voir à travers les grillages, ou alors prendre un tout petit chemin de campagne pour le voir du coté Nord.

Un aménagement qui est néanmoins bien visible des alentours lointains, dont de Trets, comme vous pouvez le voir sur cette photo, et qui n'est donc pas très esthétique visuellement...
Une vraie fourmilière y travaille chaque jour aux quatre coins.

 






C'est un fait divers rare (mais pas inédit pour le lieu) qui s'est produit ce Jeudi 4 Novembre 2010, puisqu'un avion de tourisme s'est écrasé contre la paroi sud de la Montagne Sainte Victoire a-t-on appris par la presse.
L'avion, un Beechcraft 90, un bimoteur s'est écrasé vers 16h30, en plein milieu de la forêt de pin d'alep sur la paroi de la montagne Sainte-Victoire, sur la commune de Saint-Antonin-sur-Bayon. Le bimoteur avait décollé à 16 h 20 de la base d'Aix-les-Milles pour un vol d'entraînement et avait à son bord un pilote confirmé et un élève pilote qui sont décédés sur le coup. Ils ont été retrouvées carbonisées dans la carcasse de l'avion. En effet des témoins auraient entendu un moteur s'arrêter et relaté avoir vu l'avion décrocher avant de s'écraser quasiment à la verticale, avant de prendre feu. La gendarmerie de Rousset a été chargée des premières investigations.

Les pompiers ont déployé d'importants moyens : un PC installé près de la Maison de la Sainte Victoire avait été placé sous les ordres du lieutenant colonel Dumas. C'était ainsi près de 50 sapeurs-pompiers spécialisés dans la lutte contre les feux urbains et ruraux venus des casernes de Trets, Aix, Gardanne, Fuveau, et Vauvenargues, et du GRIMP spécialisé dans les interventions en milieu périlleux qui sont intervenus sur le sinistre et effectivement une fumée était visible de Trets au niveau du plateau du Cengle. Un travail qui a été difficile pour les pompiers tant le lieu de l'accident était difficile à atteindre dans une pente brupte et escarpée. Durant plusieurs heures, jusqu'au milieu de la nuit, ils se sont ainsi attachés à noyer le foyer , afin d'éviter tout risque de propagation dans les colinnes, et à dégager les corps des deux victimes.

Les causes de l'accident sont indéterminées, a précisé le parquet, ajoutant que l'enquête avait été ensuite confiée à la brigade de gendarmerie des transports aériens de Marignane (Bouches-du-Rhône).

Les chaines de télé régionales n'ont pas fait de reportages dessus jeudi soir...

Sources : Nouvel obs et LA PROVENCE du 5/11 dont voici la Une en illustration
Article mis à jour intégralement Vendredi 12h


=> Autre précisions et historique des crashs sur Ste Victore ici







Le journal de 13 heures de TF1 a consacré une partie de son édition du Dimanche 24 octobre 2010 à la ville d'Aix en Provence et à la montagne Sainte Victoire à travers trois longs reportages, présentant la ville et ses alentours d'une bien belle façon.. Voici la vidéo pour les visionner en intégralité.








Depuis la mi septembre 2010, le quotidien LA PROVENCE relaie des tensions qui régneraient au sein de la communauté d'agglomération du Pays d'Aix entre les maires membres et la présidente Maryse Joissains . Le journal faisant part de nombreuses réunions de maires entre eux régulièrement, depuis la rentrée, qui ont fini par aboutir sur une déclaration commune rendue publique ce mercredi 29 septembre 2010.

32 maires (sur 34) de la CPA, dont celui de Trets, ont en effet rédigé et signé une lettre qui réclament à Maryse Joissains une inflexion de sa gouvernance jugée trop aixoise, précisant néanmoins qu'il ne s'agit pas "d'une fronde". Une des raisons selon La Provence : "le renvoi par la présidente du directeur général des services -le chef d'orchestre de l'administration communautaire- pour y mettre en place une direction tricéphale. "

Dans ce courrier ils font part de leurs critiques sur la gouvernance Joissains et leurs exigences pour l'avenir. Les élus, toutes étiquettes politiques confondues, pointent donc des "dérives de fonctionnement" : "Nous constatons malheureusement des dérives de fonctionnement qui nous conduisent à vous proposer de revenir à une gestion concertée et équitable de nos 34 territoires." écrivent ils ainsi et de rajouter : "Bien que la bonne santé et la renommée de la ville centre, locomotive du groupement, soient d'une impérieuse nécessité, les 33 communes membres estiment aujourd'hui que la Ville d'Aix se sert de la coopération intercommunale pour justifier des charges de centralité excessives." , le journal de traduire alors : "Maryse Joissains et son premier cercle décident, l'administration communautaire sert en premier Aix et les 33 autres communes passent ensuite."

Les maires réclament la place qui leur est due au sein de la collectivité et des délégations à des élus non-aixois et ainsi de "ne plus concentrer exclusivement les pouvoirs et les discussions internes à la ville centre. [....] Les 142 élus de proximité doivent pouvoir exprimer leur point de vue sur leur mission commune". est il écrit dans la lettre et le quotidien de préciser : "Notamment au bureau: ce conseil restreint où se prennent des décisions majeures et où des élus aixois auraient obtenu un siège faute de délégation ou mission au sein de l'exécutif municipal." Ainsi les maires réclament : "une recomposition du bureau communautaire, lieu de débat et de décision, en traitant les 34 communes avec la même considération, pour renforcer la cohésion et augmenter la performance de la communauté."

La maire d'Aix présidente de la CPA leur aurait déjà répondu en leur donnant un rendez vous le 7 octobre prochain.


La suite , via ce nouvel article du journal LA PROVENCE du 13 Octobre 2010, qui explique que la situation ne s'est pas arrangée... Le maire de Trets lui pour rappel s'était brièvement expliqué sur le sujet lors du conseil municipal du 6 octobre dernier (lire ici)
À la CPA, les maires ne lâchent rien
Calme de façade au dernier conseil communautaire pour une fronde qui se poursuit en coulisses. Maryse Joissains n'a semble-t-il pas encore éteint les fumerolles qui sortent de la tête des maires de la Communauté du pays d'Aix. Ils avaient réclamé une rencontre collective pour discuter de cette gouvernante qu'ils jugent "aixe-aixoise". Elle a proposé en préambule une réunion de la majorité, à laquelle seul un éventuel candidat aux cantonales se serait rendu. Dans la foulée, elle a fait annuler la rencontre collective qui était prévue et accélérer le départ du directeur général des services. C'est cette décision qui avait mis les maires au bord de la crise de nerfs. Ces derniers auraient exigé par écrit une nouvelle rencontre. Et menacé de boycotter le prochain bureau du 22 octobre. "Elle joue le pourrissement, elle croit qu'elle va finir par nous diviser", analyse un des maires.






Comme vous le savez, la ligne de chemin de fer Gardannes Carnoules, inaugurée le 29 novembre 1880, fête en ce moment l'anniversaire des 130 ans de son ouverture. Pour l'occasion un très beau train touristique a donc circulé deux fois la semaine dernière Jeudi 31 septembre et samedi 2 octobre en passant par Trets. Deux passages que le site vous a relayé dans un reportage photo et vidéo (le revoir ici).

Lundi midi, 4 octobre 2010, France 3 Méditerrannée a également consacré un beau reportage à ce voyage, que le 12/13 a suivi tout du long et que voici :
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo






Comme vous le savez une terrible catastrophe écologique se déroule en ce mois d'octobre en Hongrie avec des inondations de boues rouges toxiques, suite à la rupture du réservoir d’une usine de production de bauxite-aluminium située à Ajka, à 160 kilomètres de Budapest. Un million de mètres cube de boue toxique s’est ainsi répandu dans un rayon de 40 km2 et dans sept villages alentours.

Une catastrophe qui ce jeudi 7 octobre 2010 a mis involontairement la ville de Gardanne sous les feux des projecteurs d'une grande partie des chaînes de télé et de la presse écrite nationale car elle compte sur son territoire la seule usine de ce type en France.

En effet cette usine de production de « boues rouges » servant à fabriquer de l’alumine, et depuis mercredi sous haute surveillance. La société Rio Tinto, qui dépendait auparavant du groupe Pechiney, est implantée sur la commune de Gardanne (Bouches-du-Rhône). Au ministère de l’Ecologie, chez Jean-Louis Borloo, Jérôme Goellner, le chef du service technologie et risques industriels, indique à Aujourd'hui en France, que « le ministère a vérifié hier auprès de la Direction régionale de l’environnement et de l’aménagement que la réglementation était bien respectée sur ce site ».

Ces déchets, sous forme solide, qui contiennent des métaux lourds, parmi lesquels du plomb, du cadmium ou du titane, ainsi que de la soude sont stockés dans un bassin situé non loin de l'usine. Celui-ci est bouché par un barrage, pour éviter qu’elles ne se répandent et provoquent des pollutions dans l’environnement, un barrage dont la stabilité «est contrôlée deux fois par an par un organisme indépendant pour s’assurer de la solidité. Le dernier date de juillet 2010», explique Gilbert Sandon au Figaro.
En Hongrie, c’est justement l’effondrement d’une digue qui a provoqué le déversement des boues rouges dans un fleuve.

Cela dit, il existe sur ce site un problème. Une petite partie des boues rouges, sous forme liquide, est reversée en pleine mer par le biais d'un pipe-line qui plonge dans la mer à 7,7 km au large de Cassis, à 300 mètres de profondeur, au-dessus d'une fosse de 2400 mètres dans laquelle tombent la plupart de ces boues. « Cette situation de rejets des boues rouges en pleine mer nous pose souci. A l’horizon 2015, cela devrait s’arrêter. Ce n’est pas illégal, mais la situation n’est pas satisfaisante », ajoute Jérôme Goellner.
Ces résidus-ci sont en revanche plus dangereux pour la santé, car alcalins. «Il faut donc éviter le contact avec la peau et les yeux», reconnaît la société Alcan-Rio Tinto. L'usine est considérée comme une Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE), ce qui signifie qu'elle présente des risques écologiques, mais ce n'est pas un site Seveso car elle ne rentre pas dans cette catégorie de sites industriels « à hauts risques ».
Sources : Le Figaro / Aujourd'hui en France (dont le scan de la photo aérienne)

Le reportage de TF1 au 20H :
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...