Manifestation dans Trets, "Non à la fermeture d'une classe"

 

Pour la première fois depuis Juin 2003, où plus de deux cent personnes avaient alors manifesté à l'époque contre un projet de réforme du gouvernement sur les retraites et la décentralisation, une grande manifestation était organisée dans Trets ce Mardi 23 Mars 2010 au départ de la place de la mairie. (il y a deux ans l'ATPE avait également occupée les écoles pour protester contre une autre réforme)

Organisée à l'initiative des associations de Parents d'élèves ATPE et FCPE (la PEEP avait décidé de ne pas y prendre part), lors du jour de mobilisation nationale pour la défense du service public et des droits des salariés, ce rassemblement était destiné à protester contre la fermeture d'une classe élémentaire annoncée pour notre commune à la rentrée prochaine pour l’année scolaire 2010-2011.

Bien que la plupart des écoles de la commune étaient fermées ou en service minimum ce jour là, beaucoup de personnes qui auraient sans doute voulu prendre part à ce combat n'ont pu venir car ils travaillaient. Du coup seules 120 personnes parmi lesquelles de nombreux parents d'élèves avec leurs enfants, quelques enseignants, habitants mais également beaucoup d'élus ont pris part à ce rassemblement qui a démarré sur la place de la mairie dès 10h.

Une grosse partie du conseil municipal tous partis politiques confondus se sont également mobilisés parmi lesquels le maire de Trets Jean Claude Feraud en tête mais aussi son premier adjoint G Robiglio et autres élus : l'élue à l'éducation évidemment Mme Lurcin ainsi que Mmes Musso, Clerc, Cuiffardi, Gastaud, Lavabres ainsi que Mrs Mauret, Pansier, Dho et Lescoche tout comme le conseiller général Roger Tassy.

A 10h30 le cortège se formera avec de nombreuses pancartes et banderoles mais aussi sifflets pour prendre l’avenue Mirabeau puis l'avenue Jean Jaurès . Une halte sera alors effectuée devant l'école Victor Hugo puis une autre quelques minutes plus tard devant l'école concernée par cette fermeture l’école Edmond Brun. La foule ira ensuite en passant devant le chateau, au bureau de l'inspection académique de la circonscription installée dans l'annexe de l'école Jean Moulin depuis septembre dernier. La police municipale a elle encadré la manifestation.

L'ATPE et la FCPE organisaient cette manifestation principalement pour mobiliser la population pour dire non aux fermetures de classes dans notre ville. "À la rentrée prochaine, les suppressions de postes seront très nombreuses dans l'Éducation Nationale : 16 000 postes supprimés en septembre et 40 000 postes supprimés en trois ans. C'est énorme. C'est une attaque contre le service public d’éducation. Pour notre département, l’Inspection Académique des Bouches-du-Rhône a prononcé 99 fermetures de classes. La ville de Trets sera touchée avec une classe d’école élémentaire en moins pour l’année scolaire 2010-2011.
Dans l’école concernée, cette fermeture aura des conséquences importantes sur l’organisation de la rentrée scolaire et sur toute l’année : création de cours doubles, augmentation des effectifs par classes. Les élèves et l’équipe pédagogique seront otages de cette décision.
Cette fermeture aura aussi des conséquences dans les autres écoles élémentaires où les effectifs par classe vont naturellement augmenter. Il faut arrêter avec la logique de réduction de dépenses publiques car l’éducation de nos enfants est un domaine sensible où l’on ne peut pas continuer de dépenser moins sans détériorer la qualité des enseignements reçus. Voilà pourquoi nous avons organisé cette manifestation symbolique, qui est notre première de ce type en ce jour de mobilisation nationale " explique ainsi l'ATPE.

En préambule de la manifestation, le maire de Trets Jean Claude Feraud a donné son point de vue sur ce sujet lors d'une déclaration : "Nous sommes là pour témoigner notre soutien à tous les parents d'élèves et enfants de Trets, je pense que la défense de l'éducation de nos enfants est prioritaire, je sais que nous sommes dans une période certes difficile, durant laquelle il y a des économies, mais moi aussi je n'ai pas un budget très large et je n'ai jamais concédé la moindre économie sur le dos de nos enfants.  Il est bien clair qu'aujourd'hui nous sommes dans une époque particulièrement difficile, où seuls les enfants qui auront fait des études ont un peu plus de chance que ceux qui n'en ont pas fait, donc je pense que l'on a tout intérêt à soutenir un maximum cette éducation sans faire d'économie comptable sur leur dos. Nous voulons éviter de faire fermer cette classe et la défense des intérêts des enfants de Trets n'a pas de couleur politique" expliquera t'il.

Arrivés devant le bureau de l'inspecteur d'académie vers 11h, une petite délégation composée de parents d'élèves, des présidents de parents d'élèves et du maire a été reçue par l'inspecteur Pierre Blache.

Après une trentaine de minutes de discussion que le maire qualifiera de très courtoise, le premier magistrat fera un petit résumé de l'entretien à l'assemblée (Vidéo intégrale ci dessous) : "J'ai défendu au nom de la municipalité mes positions.  L'inspecteur nous a expliqué qu'il prenait en compte ce qu'on lui disait mais que malheureusement la classe qui va être supprimée était déjà un sursis en cours depuis 4 ou 5 ans et qu'il faut savoir que nous avons perdu 60 enfants en quatre ans sur Trets, soit 15 enfants par an en gros, ce qui fait une grosse demie classe et que par conséquent cette fermeture devient inéluctable".

Le maire dira ensuite qu'ils l'avaient averti qu'ils continueront de se battre, et qu'il faut se mobiliser pour que la situation n'empire pas dans les années à venir, ce à quoi l'inspecteur les a prévenu que le combat serait difficile à gagner et que le choix de ce dernier se porterait plus sur une fermeture à Edmond Brun plutôt qu'à Jean Moulin. Le maire prônera alors l'analyse et l'anticipation  : "il faut je crois anticiper en amont avec les parents, la municipalité... toute aggravation de la situation, en gros il faut que les jeunes couples restent sur Trets et un conseil faire des petits...". Le président de l'ATPE S Lecomte a lui demandé à ce que des parents d'élèves participent aux réunions d'informations académiques "la classe est donc fermée il y a très très peu d'espoir, car il faut en réalité une moyenne sur les établissements du secteur centre ville (Edmond Brun, Jean Moulin, Victor Hugo) de 27.5 enfants par classe pour qu'elle soit ré ouverte."  dira t'il.

La manifestation prendra fin à 11h45...

 

 

LA MANIF EN VIDEO

Reportage sur la manifestation et discours à la sortie de la réunion


Mardi 23 Mars 2010

Reportage de : 5.22 minutes

 

 
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

 


mesure d'audience

TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

Reportage : ND

SOMMAIRE Le Journal d'actu tretsois au quotidien L'actu éducation Dossier Education