1+-o++²-

La Municipalité 2017
 Les conseils municipaux en résumés

1er Conseil d'investiture LES CONSEILS DE 2014 1ere partie
LES CONSEILS DE 2014 2e partie LES CONSEILS DE 2015 1ere partie
LES CONSEILS DE 2015 2e partie LES CONSEILS DE 2016 1ere partie
LES CONSEILS DE 2016 2e partie Conseil du 15 Février 2017
Conseil du 12 Avril 2017  

 

   

Un 26ème Conseil calme centré sur l'eau, le gymnase, les ordures ménagères
et autres sujets admnistratifs


Les points abordés : Approbation du principe de la mise en délégation du service public de l’assainissement de la Commune de Trets ; Présentation du rapport annuel pour l’année 2015 – Déchets Ménagers ; Avis de la Commune sur la fusion du Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) Relai d’Assistance Maternelle (RAM) Territorial et du SIVU RAM les Collines ; Acquisition d’une bande de terrain en vue de l’aménagement de la Carraire des Seignières ; Institution de la déclaration préalable à l’édification de clôture dans toutes les zones de la Commune ; Approbation d’une convention de servitudes à la Société Canal de Provence ; Attribution d’une subvention façade , Participation aux travaux relatifs à la transformation du garage Mège avenue Mirabeau en Office du Tourisme et permanence médicale – annule et remplace la délibération n°59/2015 du 04/11/2015 ; Renouvellement de la taxe de séjour, fixation des tarifs de location et instauration de la taxe de séjour additionnelle ; Approbation du programme d’action avec l’ONF en forêt communale ; Renouvellement de la convention de partenariat pour la période 2016-2017 entre le Département des Bouches du Rhône et la ville de Trets dans le cadre du dispositif « Saison 13 » ; les décisions du maire, le gymnase de la gardi, le photovoltaique

C'est un conseil municipal bien calme et court (1h) qui s'est déroulé mercredi 15 février 2017 à 18h pour le premier de l'année et le 26e de la mandature. L'ordre du jour comportait 12 points mais rien de bien intéressant ni polémique avec juste de l'administratif les débats ont d'ailleurs été peu nombreux et dans les élus de l'opposition seul Christophe Sanna a surtout pris la parole. Une réunion qui comptait de nombreux absents , vacances obligent, avec 4 dans l'opposition : Mr Chauvin, 3 à gauche (Mr Laurent, Mme Graffagnino et Mr Tassy (son 8e consécutif)). Mr Laget lui était présent. 3 absents dans les rangs de la majorité. Seuls 12 personnes étaient dans le public.

Les élus commenceront par parler de l'eau public avec deux points adoptés à l'unanimité

L'eau

* Approbation du principe de la mise en délégation du service public de l’assainissement de la Commune de Trets
* Approbation du principe de la mise en délégation du service public de l’eau de la Commune de Trets

Le contrat d’affermage du service d’assainissement collectif arrive à expiration le 8 juin 2017 à minuit et il importe donc dès à présent d’organiser la gestion de ce service au-delà de cette date. Les collectivités ont, pour l’exploitation de leurs services publics à caractère industriel et commercial, le choix entre la gestion directe et la gestion déléguée.

Mr Sanna de l'opposition parlera des choix qui se présentent aux élus dont celui de le faire en régie municipale ou alors avec un délégataire , et posera de nombreuses questions aux élus pour savoir s'ils pensaient changer de délégataires et s'ils ont envoyé les dossiers aux candidats. Le maire de lui répondre qu'ils ont démarré une démarche dans ce sens et pris un cabinet de conseil jusqu'à la fin du mandat, ils étudieront les candidatures qui arriveront au fur et à mesure pour prendre la meilleure.

 

URBANISME

* Acquisition d’une bande de terrain à détacher de la parcelle BH 415 en vue de l’aménagement de la Carraire des Seignières (à coté de la maison Alzheimer)
Dans le cadre des travaux d’aménagement et d’élargissement de la Carraire des Seignières, la Commune doit désormais acquérir une bande de terrain d’une surface de 35 m2 à détacher de la parcelle BH 415. Un prix de 6317.15 euros a été défini et proposé au propriétaire de la parcelle cadastrée BH 415 ; le propriétaire a donné son accord au prix de 6317.15 euros .

Le maire de préciser qu'ils avaient décidé de retarder les travaux de voirie à 2017 2018 une fois que les travaux de construction de la maison Alzheimer seront terminés afin de ne pas endommager la route lors du chantier. Les élus voteront pour

 

* Institution de la déclaration préalable à l’édification de clôture dans toutes les zones de la Commune

En date du 23 octobre 2007, le conseil municipal a institué le principe du dépôt d’une déclaration préalable à l’édification de clôture dans les zones urbaines de la Commune (UA, UB, UC, UD, UE). En date du 7 septembre 2013, le conseil municipal a institué le principe du dépôt d’une déclaration préalable à l’édification d’une clôture en zone agricole ;
Au regard des prescriptions détaillées et propres à chaque zone du Plan local d’urbanisme intégrées dans le règlement du PLU approuvé en date du 6 avril 2013, il est nécessaire de permettre à la collectivité d’exercer un contrôle du respect de ces règles en instituant le dépôt de déclaration préalable à toute installation de clôture sur tout le territoire de la Commune,
L’instauration de la déclaration de clôture permettra à Monsieur le Maire de faire opposition à l’édification d’une clôture lorsque celle-ci ne respecte pas les prescriptions du PLU et notamment les prescriptions hydrauliques permettant de ne pas aggraver le risque inondation ;
De la même manière, un refus pourra être opposé à tout projet qui serait contraire à une servitude d’utilité publique ou situé dans l’emprise d’un emplacement réservé prévu au PLU ; Le but de ce contrôle en amont est également d’éviter le développement éventuel de contentieux et de permettre un meilleur conseil des administrés ; Pour ces motifs, il est donc proposé au conseil municipal d’instituer la déclaration préalable à l’édification de clôture sur tout le territoire de la Commune et en toutes zones de la Commune.

Les élus voteront pour

 

* Attribution d’une subvention façade pour le bâtiment situé parcelle AB 475 ; 8 rue Bouisson ;
La subvention attribuée représentera 50% maximum du montant des dépenses éligibles engagées et plafonnées à 76€ par m2 de façade, selon les règles de calculs du règlement d’octroi, d’un montant de 1 444 €.

* Il est demandé au Conseil Municipal d’annuler et remplacer la délibération n°59/2015 en date du 04 novembre 2015, d’accorder à la SPLA une participation aux travaux et honoraires relatifs à la transformation du Garage Mège avenue Mirabeau en Office de tourisme et Permanence médicale, pour un montant de 219.018 € HT, soit 262.821,60 € TTC. Les élus seront pour.

* Renouvellement de la taxe de séjour, fixation des tarifs de location et instauration de la taxe de séjour additionnelle ;
L’Office du Tourisme est chargé de promouvoir le tourisme et d’assurer la coordination des divers organismes et entreprises participant au développement de la Commune. Afin de le soutenir dans ses différentes actions, la Commune peut demander aux vacanciers séjournant sur leur territoire de payer une taxe de séjour.
Sont redevables les vacanciers demeurant dans les hôtels de tourisme, les résidences de tourisme, les meublés de tourisme, les chambres d’hôtes, les villages de vacances, les hébergements de plein air, les auberges de jeunesse. En sont exonérées les personnes âgées de moins de 18 ans, les personnes titulaires d’un contrat de travail saisonnier employés dans la Commune, les personnes bénéficiant d’un hébergement d’urgence ou d’un relogement temporaire, les personnes qui occupent des locaux gérés par des associations dont le loyer est inférieur à un montant déterminé par le Conseil Municipal. Cette taxe est réglée au logeur, qui la reverse à la Commune, la Municipalité affectant à l’Office du Tourisme l’intégralité de la recette de la taxe de séjour, émanant des établissements recevant les touristes. Les tarifs varient par nuit et par personne, en fonction du type d’hébergement.

Par ailleurs, le Conseil Départemental des Bouches du Rhône a institué au 1er janvier 2017 une taxe additionnelle de 10 % à la taxe de séjour perçue dans le département par les communes, le produit de cette taxe étant affecté aux dépenses destinées à promouvoir le développement touristique (article L. 3333-1 du CGCT), et reversée directement par les établissements.

Si les chiffres de la taxe municipale ne changeront pas , ceux du conseil départemental viendront s'y greffer.

Type d’hébergement Nombre
d’étoiles
 
Tarif par nuitée et
par personne
 
Hôtel de tourisme, résidence de tourisme, meublé de
tourisme, village de vacances, terrain de camping ou de caravanage
1 0,88 €
2 0,99 €
3 1,65 €
4 2,53 €
Non classé  0,88 €
Chambres d'hôte Non classé 0,88 €

Mme Fayolle et Mr Sanna demanderont combien cela avait rapporté l'an passé et les chiffres touristiques mais les élus ne les avaient pas

 

* Approbation d’une convention de servitudes à la Société Canal de Provence :
Dans le cadre de la rénovation du réseau d’eau brute sur la commune, la Société du Canal de Provence sollicite pour la réalisation des travaux :
- une convention de servitudes de passage et d’aqueduc souterrain sur la parcelle communale cadastrée section CH numéro 20 PIERRE – LONGUE 38. La réfection de la canalisation part du Quartier Bresson, traverse la route de Puyloubier et passe devant la station d’épuration.

 

* Présentation du rapport annuel 2015 – Déchets Ménagers ;
Le rapport annuel 2015 sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets de la Communauté du pays d’Aix a été présenté en Conseil.

André Isirdi adjoint aux travaux présentera alors ce rapport oralement, expliquant que la collecte des déchets ménagers était de 3067 tonnes soit 340kgs par habitant. 523 tonnes de collectes sélectives.

Il expliquera au passage que chaque jour la ville doit mettre en place un camion avec 3 personnes qui fait une tournée de 3h, pour ramasser tous les déchets liés aux incivilités, ce qui représente 85€ par jour pour un cout annuel de 25 à 30 000€. "C'est payé par le contribuable tretsois, si on pouvait réduire l'incivilité ce serait pas mal !!!" et le maire de rajouter que si les gens se comportait mieux cela couterait moins cher à la ville !

 

* Approbation du programme d’action avec l’ONF en forêt communale

* Renouvellement de la convention de partenariat pour la période 2016-2017 entre le Département des Bouches du Rhône et la ville de Trets dans le cadre du dispositif « Saison 13 »

Avis de la Commune sur la fusion du Syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) Relai d’Assistance Maternelle (RAM) Territorial et du SIVU RAM les Collines :
"
Un nouveau projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale des Bouches-du-Rhône (SDCI) a été présenté aux membres de la commission départementale de la coopération intercommunale (CDCI) le 29 novembre 2016.  Ce projet a reçu un accueil favorable de la part des participants, compte tenu du travail préparatoire réalisé, en particulier avec Madame le rapporteur général et les deux assesseurs de la CDCI. L’article L5210-1-1 IV du code général des collectivités territoriales (CGCT) prévoit une consultation, pour avis, des Communes et des EPCI concernés par les propositions de modifications de la situation existante en matière de coopération intercommunale.
Aussi par courrier en date du 8 décembre 2016, le Préfet des Bouches-du-Rhône a transmis à la Commune de FUVEAU son projet de schéma et la liste des Communes et EPCI concernés par des propositions de dissolutions ou de fusions de syndicats. Le Syndicat Intercommunal à Vocation Unique de gestion du Relais d’Assistantes Maternelles territorial est concerné par ce nouveau schéma. En effet, le Préfet propose la fusion de notre S.I.V.U. avec celui « des collines » à échéance du 1er janvier 2018.

A priori, la fusion des deux syndicats, qui travaillent sur la même compétence, peut paraitre cohérente, il s’avère que sur le terrain cette fusion ne présente que des inconvénients.
En effet, le syndicat du R.A.M. territorial regroupe aujourd’hui 6 communes et gère 173 assistantes maternelles (données CD13) sur un territoire très étendu.
Il a prouvé son efficacité dans sa mission de base, à savoir concourir à la professionnalisation et au développement d’assistantes maternelles agréées puisque, depuis sa création et son ouverture en septembre 2007, le nombre d’assistantes maternelles agréées, coordonnées par ce syndicat, est passé de 69 à 173 aujourd’hui si l’on se réfère aux statistiques produites par le Conseil Départemental des Bouches du Rhône en décembre 2016. C’est un véritable service de proximité aussi bien pour les familles que pour les assistantes maternelles. D’ailleurs, au vu de son efficience, deux communes sont venues le rejoindre en 2008, à savoir les communes de Saint Savournin et de Trets, outre les communes de Belcodène, Fuveau, Gréasque, Peynier. Ce sont donc aujourd’hui 6 communes qui travaillent en étroite coopération dans une confiance totale et qui ont réussi le pari de créer un relais itinérant où l’animatrice se partage entre renseigner des parents, les informer sur toutes les places disponibles en terme de gardes d’enfants et en parallèle propose des activités, des ateliers d’animation de professionnalisation dans le seul but d’accompagner et d’étendre le réseau d’assistantes maternelles agréées.
L’animatrice responsable du relais produit également très régulièrement un certain nombre de statistiques (données sociales et financières) pour la Caisse d’Allocations Familiales, travail qui nécessite une parfaite connaissance de son territoire. Cette même mission sur 11 communes
(avec la Bouilladisse, la Destrousse, Peypin, Cadolive et Roquevaire) sera un obstacle à cette maîtrise du terrain. Les communes de notre syndicat ne veulent pas perdre en qualité de service et le passage à 11 communes sur un territoire aussi étendu ne peut se faire qu’au détriment de ce service au public. [...] Par ailleurs, la Caisse d’Allocations Familiales, qui est le principal financeur de notre structure et qui délivre les agréments nous permettant de fonctionner, prône une politique à l’inverse de celle proposée par le SDCI à travers son schéma départemental des services aux familles des Bouches du Rhône. Il est rappelé que l’agrément délivré par les services de la CAF et de la PMI est obligatoire. Jusqu’à présent, notre structure, pionnière dans les RAM itinérants des Bouches du Rhône a toujours su concilier qualité de service reconnue par les familles utilisatrices et les professionnels de la Caisse d’Allocations Familiales et souci de bonne gestion."

 

Une longue discussion aura lieu entre Mr Sanna et l'élue en charge de la petite enfance Mme Rimedi . Mr Sanna était en effet pour une fusion "car elle minimise les couts et la commune s'enrichira" expliquera t'il. Mais les élus de la majorité et Mme Fayolle pour la gauche voteront contre la fusion du Relais d’Assistantes Maternelles territorial et du Relais d’Assistantes Maternelles des « Collines ». "De toute façon c'est un avis que l'on donne, mais ce n'est pas nous qui déciderons" précisera le maire.

 

A 18h40 l'ordre du jour sera déjà écoulé !

 

Les décisions du maire

* Le défilé pastoralier animalier par le « Cercle St Michel »(45 personnes et 25 animaux) organisé le dimanche 4 décembre dans le cadre des festivités de Noël dans le centre ancien a couté  996€ ;

* Contrat avec l’artiste Philippe LITOU pour l’organisation et la prestation Atelier au Chateau du 01/02 au 18/03 » pour une prestation de 4500€ TTC
* Contrat avec l’association Franco-Russe Perspectives pour la prestation soirée Noël russe le 07/01 à la salle des Colombes pour un montant de 4790€ TTC ;
* Convention avec Etienne Kippelen pour la représentation d’un concert de Piano de musique classique « Chopin une vie en musique » le 09/12 à 20h30 au Château pour une prestation de 800€ TTC
* Contrat avec la librairie le Bateau Blanc de Brignoles pour sa prestation lors de la Journées des Ecrivains le dimanche 12/03/17 dans la salle des Colombes pour un montant de 650 €

* MAPA concernant la mise en place de 143 luminaires –boules – avec la SARL Brouquier – Trets – pour un montant de 52 195 € HT.

 

Mme Fayolle interrogera le maire sur une des nombreuses décisions judiciaires, dont une concernant l’injonction d’une nouvelle évaluation des 5 agents pour de honoraires

Christophe Sanna demandera lui pourquoi le point sur l'attribution des subventions qui avait été annoncé pour ce conseil a été reporté, Mr Feraud de répondre  que c'était reporté au prochain conseil car ils ont laissé la possibilité aux associations de fournir de nouveaux dossiers suite à l'instauration de nouveaux critères d'attribution.

Le maire annoncera aussi que suite aux malfaçons constatées sur la station d'épuration au niveau d'une canalisation, le constructeur a été condamné à payer des indemnités.

 

Les questions de l'opposition

Christophe Sanna posera une question sur le photovoltaique : "Ma question portera ce soir sur la transition énergétique afin de répondre aux objectifs de la COP 21. Le réchauffement climatique est une réalité. Monsieur le maire, la majeure partie des émissions de gaz à effet de serre est due à la consommation énergétique. (70%) Le système solaire photovoltaïque est économiquement rentable, puisque la consommation est destinée à être essentiellement autoconsommée sur site, de ce fait la collectivité devient elle même productrice d’électricité verte. Je propose l’augmentation de production d’énergies renouvelables, véritable levier d’action à prendre en compte. Utilisons notre potentiel solaire, montrons l’exemple en produisant notre électricité Or, je constate dans les futurs investissements annoncés et notamment sur les bâtiments communaux, que vous ne prenez pas en compte cette mesure écologique et économique. Monsieur le maire, quelles sont vos propositions ou projets en matière de photovoltaïque. "

Le maire de lui répondre qu'ils avaient plusieurs fois demandé des études pour la pose de panneaux photovoltaïques comme sur le toit du bâtiment des services techniques, mais cela aurait eu un cout de 160 000€ et au final ce n'était pas assez rentable. Le maire expliquera être peu favorable au photovoltaïque car le bilan carbone n'est pas très qualitatif vu que les panneaux viennent la majeur partie du temps de Chine et que le cout d'investissement mais aussi d'entretien ne donne au final pas un bilan financier très favorable. Expliquant également que cela avait une incidence visuelle. Mais proposera que pour les prochains bâtiments communaux de demander sur les plans une étude pour la pose de panneaux. Mr Sanna lui répondra ensuite que désormais la France fabriquait des panneaux et était un pays précurseur. Le maire parlera ensuite de la politique énergétique et environnementale de la commune.

 

Stéphanie Fayolle interrogera le maire sur le gymnase de la Gardi "Monsieur le Maire, Lors du conseil municipal du 15/02/17, ma question portera sur les malfaçons du mur d’Escalade du Gymnase de la Gardi. Depuis plusieurs mois, le nouveau mur d’Escalade du Gymnase est impraticable suite à des infiltrations d’eau provenant de l’extérieur. Comment expliquez-vous que ces malfaçons n’aient pas été détectées dès la livraison du gymnase? Pourquoi aucun revêtement ne sépare le mur extérieur des « prises » qu’utilisent le grimpeur pour progresser en s’y appuyant ou s’y agrippant. Comment comptez-vous résorber ce dysfonctionnement afin que ce mur redevienne fonctionnel par les différents utilisateurs"

Jean Claude Feraud a alors exprimé sa colère vis à vis des entreprises qui l'ont réalisé "Je le déplore autant que vous, j'en suis navré de voir le manque de conscience professionnelle des entreprises qui travaillent pour nous. Et hélas c'est partout pareil. Je me bas en permanence avec les directeurs des services techniques qui se sont succédés car je refuse chaque fois qu'on me le dit de recevoir les travaux quand ce n'est pas nickel. Par le passé on a fait recevoir ces travaux je les ai reçu, il y a des malfaçons malheureusement, on en subit les conséquences , j'en suis vraiment navré. On a que la justice désormais vers qui se tourner pour qu'une décision soit prise sur le fond." Si la construction bénéficie bien d'une sorte de "garantie" la municipalité préfère s'adresser à la justice afin de demander une expertise judiciaire, qui soit totalement neutre et impartiale. Celle ci a été demandée au tribunal en septembre 2016 et le tribunal ne l'a pas encore fixé.

C'est la même raison qui explique la non ouverture de la nouvelle grande salle d'activité sportive construite depuis le printemps 2016 juste à coté et dont les travaux ont été achevés cet automne. Elle aurait du être réceptionnée le 15 septembre. La mairie a découvert là aussi de nombreuses petites malfaçons "des détails" a annoncé le premier magistrat qui a refusé de réceptionner les travaux, tant que ces dernières ne sont pas corrigées. Il expliquera que désormais il sera très exigeant sur toutes les constructions que réalisera la mairie, afin de protéger la commune de ces réserves. Les sportifs vont donc devoir s'armer de patience.

 

Le conseil prendra fin à 19h


Un 27ème Conseil bien long & animé basé sur les finances, associations, comité des foires, réglementation de la publicité


Les points abordés :» Approbation des Comptes de Gestion 2016 , Approbation des Comptes Administratifs 2016 , Affectation des résultats 2016 , Vote des Budgets Supplémentaires 2017 , Vote des Autorisations de Programme et Crédits de Paiement (AP/CP) , Revalorisation des indemnités des élus ; Modification du tableau des effectifs , Mise en place de l’indemnité forfaitaire complémentaire pour élections , Actualisation du tableau des effectifs, Attribution de subventions aux associations , Demandes de subventions auprès du Conseil Départemental 13 dans le cadre du fonctionnement du pôle enfance-jeunesse – crèches municipale , Approbation du Règlement Local de Publicité (RLP) , Autorisation de signature de deux conventions de financement de travaux – mise en technique discrète et/ou en souterrain des réseaux de distribution publique d’énergie électrique - avec le SMED 13, subventions façades ; les décisions du maire, les produits pour désherber, les travaux sur Vauban et Esquiros, le comité des foires...

Après 2 mois sans réunion les élus se sont retrouvés Mercredi 12 avril 2017 pour un 27e conseil municipal à l'ordre du jour très riche puisqu'il comportait pas moins de 17 points et plusieurs questions de l'opposition alors que les sujets d'actualité sont aussi venus sur la table. Une réunion qui fut la plus longue du mandat, durant ainsi plus de 3h de 18h à 21h05 avec en points principaux les subventions aux associations, les finances communales , le comité des foires et bien d'autres points qui furent eux rapidement expédiés. L'ambiance fut assez animée parfois avec un gros clash à un moment. Plus d'une vingtaine de personnes y ont assisté dans le public dont beaucoup de membres associatifs alors que dans les élus il en manquait 5 cette fois : 4 dans la majorité et toujours Mr Tassy à gauche pour la 9e fois consécutive !!!

 

LES FINANCES COMMUNALES

Approbation des Comptes de Gestion 2016 : Commune, services annexes de l’eau, de l’Assainissement, du Cimetière

Le conseil doit délibérer sur les comptes de gestion des budgets Commune, services annexes de l’eau, de l’Assainissement et du Cimetière pour l’exercice 2016.

Le maire JC FERAUD se félicitera alors de ses résultats avec un résultat de 1,7 million d’euros (différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement) pour l’année 2016, portant ainsi sur le résultat cumulé avec les années précédentes à 3,4 millions d’euros ce qui permettra d'autofinancer en grande parties les projets 2017 "Des résultats qui sont très bons et tout à fait exceptionnels qui est le fruit d'une gestion exemplaire. Ils sont exceptionnellement bons" dira t'il précisant qu'il n'a pas augmenté et ne compte pas augmenter pas les impôts d'ici la fin du mandat et qu'il doit ces résultats "grâce à une discipline financière stricte due à une rigueur stricte" et qu'il compte grâce à ces résultats limiter le recours à l'emprunt : "on améliore le cadre de vie sans pénaliser les générations futures car nous n'avons pas recours à l'emprunt"

Après avoir rappelé le programme d'investissement important mis en place ces derniers mois il présentera les travaux à venir pour 2017: rénovation des avenues Jaurès et Jatteaux, Grisolles, agrandissement du parking RFF avec 92 places supplémentaires à la Gare ainsi qu’un city stade , installation de 2 self-services dans les écoles Victor Hugo & Edmond Brun, le nouveau boulodrome, études de la future Mairie Annexe, l'église avec rénovation de l'autel et ses murs, la voire, l'éclairage public….

"Je remercie les tretsois pour les efforts quotidiens face aux nombreux travaux que nous avons engagé et je remercie aussi tous les élus pour leur tache quotidienne ainsi que l'ensemble des services municipaux. Si on réalise tous ces travaux en 2017 2018 c'est pour les réaliser car ils étaient nécessaires et ce avant que la métropole ne prenne le dessus sur nous. En 2018 2020 on va perdre beaucoup de compétences essentielles comme la voirie, l'eau et l'assainissement. On ne connait par contre pas encore les règles de calculs des transferts de charge. Permettez moi de vous dire que les finances de la commune ne se sont jamais aussi bien portées"

Mmes FAYOLLE-SANNA ; GRAFFAGNINO et Mrs LAURENT et TASSY (procuration à Mme FAYOLLE-SANNA) s'abstiendront pour les comptes de Gestion 2016 : Commune, services annexes de l’eau, de l’assainissement et du cimetière.

Christophe Sanna "vous avez oublié de dire "voter voter pour moi". N'oubliez pas que vous avez été le roi de la taxation du domaine public, à la CPA vous avez été le 1er à voter les postes de taxations indirectes : piscine , transports... vous avez augmenté sur la commune les TAP, la hausse des impôts indirectes." notant les charges du personnel en hausse constante : en hausse de 700 000€ depuis 2014 et ne comprenant pas qu'ils fassent appel en permanence à des prestataires extérieurs, notera aussi les dépenses de fonctionnement "en hausse constante et vous dites après aux tretsois faites des efforts et vous ne les appliquez même pas à vous", pour Mme Fabre élue aux finances : "c'est le problème de l'ifac. Pour les hausses de personnel il y a aussi eu des augmentations des cotisations, les recettes de fonctionnement ont aussi augmenté à l'ifac". Le maire lui conseillera d'aller discuter avec Mme Fabre pour comprendre le fonctionnement de l'ifac, chose acceptée par l'opposant "oui je veux avoir des informations sur l'ifac et je prendrai rendez vous"

Mme Fayolle "après le beau discours d'autocongratulation, vous avez aussi été le champion des impôts indirects et le roi de la baisse des subventions aux associations en moyenne 60% depuis 2ans. Sur le plan administratif ne peut on pas faire des économies sur les imprimés , le Trets Mag est pour moi une gabegie mais un fichier PDF et un tirage plus faible suffirait et couterait moins cher. 900 000€ de frais de télécommunication ça me semble très élevé" l'élue aux finances dira que cela représente toute la commune de tous les services téléphone et internet  et qu'ils les avaient déjà renégocié et baissé.

JC Feraud de répondre ensuite : "pour la taxation du domaine public cela fait parti de mon sens de la rigueur d'appliquer la loi, même quand elle ne me plaise pas, mais en tant qu'élu je me dois de les appliquer. Il faut se mettre en conformité"

Mme Fayolle soulignera aussi les parkings payants "c'est un choix politique que j'ai fait volontiers à la majorité de notre majorité et qui correspond à la réalité, car ceux sont les commerçants qui se mettent devant leurs boutiques et il n'y en a plus pour les clients, Le turn over est une bonne chose, depuis qu'on a mis la gratuité pendant les travaux il y a les mêmes problèmes de stationnement avec les véhicules qui restent à la semaine. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise décision. P

our les transports on les a beaucoup amélioré sur Trets grâce à la CPA notamment le transport à la demande dont on fera bientôt un nouvel arrêt . Pour les autres impôts indirect oui c'est un choix, il est normal que ce soit l'usager qui paye une prestation plutôt que le contribuable. Comme la médiathèque, c'est aussi un choix politique, je respecte votre vision des choses,  notre politique je la trouve plutôt bien. Pour les TAP ça nous a couté très cher, on a mis en place une cotisation modérée pour continuer à proposer des TAP de qualité en partenariat avec les associations et pas une garderie. Concernant les charges de personnels, elles ne sont pas énormes et on a des ratios pas énormes . Elles sont beaucoup moins lourdes qu'à Rousset par exemple où mon voisin collègue et ami a 4 fois plus d'employés aux Services techniques, nous 42 employés. On est dans des normes parfaitement respectables à Trets."

Mr Sanna regrettera que la commune de Trets ne soit pas capable de travailler en régie municipale. L'opposition questionnera aussi sur le parking RFF et on apprendra que le loyer versé par la mairie est de 15 000€ par an environ.

Approbations des Comptes Administratifs 2016 : Commune, services annexes de l’eau, de l’assainissement et du cimetière :

Considérant que le conseil municipal doit se prononcer avant le 30 juin sur l’exécution budgétaire tenue par Monsieur le Maire, il y a lieu de procéder à l’adoption des comptes administratifs de la Commune, des services annexes de l’eau de l’assainissement et du cimetière pour l’exercice 2016. Considérant que pour ce faire, Mr le Maire doit quitter la séance ; il est remplacé par Mme Fabre, Adjointe aux Finances,

Considérant que le compte de gestion transmis par le Receveur Municipal fait ressortir une identité d’exécution d’écritures avec le compte administratif présenté,

Commune :  Les élus d'opposition sauf Mr Laget s'abstiendront

ADOPTE le compte administratif de l’exercice 2016 du budget principal de la commune, lequel peut se présenter comme suit : SECTION DE FONCTIONNEMENT PREVU REALISE

DEPENSES

13.229.424,00 €

10.912.044,47 €

RECETTES

13.229.424,00 €

12.654.519,10 €

Service annexe de l’eau + service annexe de l’assainissement  :  Les élus d'opposition de gauche s'abstiendront

Service annexe du cimetière : Le Conseil Municipal votera à l’unanimité

 

Affectation des résultats 2016 : Commune, services annexes de l’eau, de l’assainissement et du cimetière : Après avoir procédé au vote du compte administratif 2016 et du compte de gestion produit par le Receveur du Trésor Public, de statuer sur l’affectation du résultat de fonctionnement au titre de l’exercice 2016. Le compte administratif du budget Commune présente un excédent en section de fonctionnement de 3.381.281,57€.

Commune + Service annexe de l’eau. : Tous les élus d'opposition sauf Mr Laget s'abstiendront mais tous voteront les résultats 2016 du service annexe du cimetière.

 

* Vote des budgets supplémentaires 2017 –Commune, services annexes de l’eau, de l’assainissement et du cimetière : Les 4 élus du groupe de gauche s'abstiendront

* Vote des Autorisations de Programme et Crédits de Paiement (AP/CP) – Budget commune : Commune :  Les élus d'opposition sauf Mr Laget s'abstiendront

 

ADMINISTRATIF

* Revalorisation des indemnités des élus

Depuis le 1er janvier 2017, le montant maximal des indemnités de fonction a évolué du fait de deux facteurs

- L’augmentation de l’indice brut terminal de la fonction publique servant de base au calcul des indemnités de fonction, de 1015 à 1022. Ceci résulte de la réforme initiée par le Gouvernement dans le cadre du protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR), applicable à la fonction publique territoriale,
-La majoration de la valeur du point d’indice de la fonction publique de 0,6 % au 1er février 2017.

Par conséquent, il convient de prendre une nouvelle délibération visant l’indice brut terminal de la fonction publique, sans autre précision puisqu’une nouvelle modification de cet indice est prévue en janvier 2018.

Le maire de préciser que c'est une modification officielle , mais l'opposant Christophe Sanna lui répondra qu'il parlait de la hausse de l'indice mais lui rappellera dans le même temps que les indemnités de fonction peuvent être également baisser par le conseil municipal "Quand vous passez des heures à être élu c'est que vous avez bien voulu le faire. Je pense que vous pourriez voter une baisse significative qui serait la bienvenue par les tretsois". mais le maire lui répondra qu'en milieu du précédent mandat il les avait baissé de 10%. "et je vous en aurais félicité" répondra Mr Sanna "je pense que vous devriez quitter l'opposition et nous rejoindre car vous êtes le seul à nous dire ça et je vous en remercie car à l'époque on m'avait encore critiqué car vos camarades avaient dit que si vous les baissiez de 10% vous auriez pu les baisser encore plus. Personne n'avait relevé cette baisse , leurs propos étaient ridicules et déplacés donc je ne le ferais plus" ; Mr Sanna "donc vous pouvez les baisser", le maire de répondre "au prochain mandat" "vous n'êtes donc plus solidaire avec la population tretsoise" déclarera Mme Fayolle, "ne soyez pas ridicule" répliquera Mr Feraud rappelant les nombreuses heures passées à la mairie et les responsabilités qu'il a, Mr Sanna lui précisera que "cette hausse représente entre 14 et 22% par mois soyons précis et non 38cts comme vous dites"

Les élus d'opposition sauf Mr Laget voteront contre.

Les élus voteront aussi pour :  

* Modification du tableau des effectifs : transformations et créations d’emplois  : Il s'agit de promotion interne concernant 8 postes.

* Mise en place de l’indemnité forfaitaire complémentaire pour élections pour les agents territoriaux

* Actualisation du tableau des effectifs à la date du 1er janvier 2017 suite à la mise en œuvre du PPCR (Parcours Professionnel des Carrières et Rémunérations)

 

LES ASSOCIATIONS

Le vote des subventions 2017

Puis les élus passeront au vote des subventions municipales 2017. Une attribution dont le mode sera inédit pour cette année puisque la municipalité a établit pour la première fois des critères bien précis désormais, pour celles qui permettent de rendre accessibles à tous des activités sportives, culturelles et de loisirs mais aussi d'animer la commune tout au long de l'année. Le montant total de cette année est de 103 740 euros. Un débat qui durera pas moins d'une heure 20, où seront abordés la polémique sur le comité des foires, mais aussi la vie festive et culturelle. "Cependant, il convient, afin d’assurer une parfaite compréhension des montants de subvention attribués, de déterminer des critères objectifs, permettant une meilleure lisibilité." a t'il ainsi été précisé.

Au final certaines associations ont eu la chance de voir leur subvention fortement augmentée sur un an (le BMX 3040€ (+1040€), la Foulée aurélienne 3520€, le Tennis (3170€), Détente et bien être 2000€ (500€ en 2016), la GST 4580€ , le Phénix Muaythai 4000€ (+3000), Alpha 3790€ (+2790€) , Le foyer rural 2470€ (650 l'an passé), Point de chute qui double avec 700€, les chasseurs 2000€ etc.

Une a vu la sienne à un niveau record grâce au nombre d'adhérents : La pêche qui est passée de 1300€ en 2015 à 700€ l'an dernier et 4660€ cette année.
Beaucoup ont par contre vu la leur diminuer une fois encore comme c'est le cas pour la confrérie St Eloi 6620€ (-380€), l'UST qui passe de 11000 à 6400€, le Judo 790€ (-1210€), Les Modestes 2170€, le badminton 1950€, le handball 2780€, Le paradisier rouge (divisée par 2 à 750€) etc.

L'Amicale du personnel elle touchera 20 500 et 15 400€ : "cela ne se discute pas, elle a toujours reçu une subvention généreuse et je ne suis jamais revenu dessus. On remercie le personnel municipal, elle organise des voyages, séjour au ski, arbre de Noël des enfants , du social" répondra le maire et l'élue aux finances suite à une question de Mr Chauvin.

La nouvelle association des commerçants a touché elle 100€. Les subventions aux associations caritatives n'ont pas été détaillées dans le conseil et font parti d'un autre budget.


Les nouveaux critères étant :
•  1ère demande / 100€ "tant que l'on ne sait pas comment fonctionne l'association"
•  20 €/adhérent

•  En fonction de l’attractivité et de la fréquentation de la population à la manifestation :
De 1 à 100 personnes : 50€
De 101 à 500 personnes : 500 €
Supérieures à 500 personnes : 2000 €
Les subventions seront versées en une seule fois, au mois de mai 2017.

 

L'élu d'opposition indépendant Christophe Sanna prendra la parole lors du débat soulignant que certaines ont eu la chance de voir leur subvention en hausse et d'autres "en majorité " ont lourdement baissé soulignant " Les associations de Mme Leroux, Mr Coche qui sont élus et en même temps président d'association ont vu leur subvention pour Mme Leroux multipliée par 4 et Mr Coche par 2.5. En 2016 il y avait 18 associations culturelles qui avaient été subventionnées, 4 cette année. La culture ne fait plus partie des projets à Trets et que dire du sport 27 en 2016 plus que 18. Alors moi j'ai plusieurs questions car je ne comprend pas les attributions aux critères donnés." Prenant les exemples de plusieurs associations comme le badminton club tretsois "ils sont 150 adhérents et touchent 1950 or ils auraient du toucher 3000€", Mme Fayolle renchérira "Prenez le Boxing club ben daou qui touche 890€ ce qui veut dire qu'il a 44.5 adhérents ?" demandera t'elle !

Mrs Sanna, Chauvin, Mmes Fayolle et Graffagnino tenteront à plusieurs reprises de comprendre ces critères et différences .


Mme Musso adjointe aux associations précisera qu'il n'y a pas que le critère d'adhérents qui rentre en compte :" il y a les adhérents + l'attractivité. Et quand il n'y a pas de manifestation il ne peut y avoir de subvention pour l'attractivité. On a envoyé un mail aux associations pour qu'ils nous fassent des demandes. On a même fait deux relances successives . Les attributions se passent selon les demandes dans les dossiers. On a honoré toutes les demandes sur la base de nos critères, on n'a rejeté aucune demande, toutes les associations qui sont là sont celles qui avaient présenté un dossier complet. On est à l'écoute de toutes les associations, on leur donne les créneaux qu'ils demandent dans la mesure de nos possibilités, on les reçoit souvent" et de préciser avec l'élue aux finances que la mairie fait beaucoup dans le domaine de la culture toute l'année.


Le maire de compléter "lors d'une manifestation sportive par exemple qui entraine beaucoup de spectateurs comme les boules qui attirent 100 personnes, à l'UST il y en a 1000, c'est en fonction de l'attractivité des manifestations organisées par les associations que l'on donne une subvention variable" soulignant qu'ils avaient demandé aux associations de valoriser leurs projets.

Au sujet de l'ATPE ils n'ont pas demandé de subventions dira Mme Musso, Mme Fayolle qui avait posé la question s'étonnera car elle n'a pas eu cette version de l'association. L'association "Trets évènementiel" n'a pas fait de demandes également car "ils sont en train de monter leur budget pour le salon de la gastronomie" répondra le maire suite à une question de Pascal Chauvin. Le maire précisera ensuite concernant la pèche que la hausse est due au nombre d'adhérents.

Mr Chauvin lui demandera pourquoi ils n'avaient pas donné plus que 20€ par adhérents. "Les associations sont là pour proposer des activités à leurs adhérents ainsi qu'à la population de Trets, en fonction de la taille des associations, on donne en fonction du nombre d'adhérents une subvention plus ou moins importante en fonction du nombre d'adhérents, je pense que ce critère est logique. Car une petite association recevra moins qu'une grosse association, car son nombre d'adhérents est inférieur donc ses besoins sont inférieurs. Par le passé il n'y avait aucun critère on essayait de rendre service à tout le monde mais aujourd'hui l'argent est plus rare et on se doit de contrôler la dépense de l'argent public, notre argent à tous. On n'a pas le droit de gaspiller l'argent du contribuable." et JC Feraud rappellera qu'il avait fait des réunions avec les associations pour leur expliquer cela "il fallait que les associations fassent des économies de fonctionnement et nous proposent des projets intéressants pour les associations. Il y a eu cette année moins de demandes que par le passé"


Les associations pourront toujours dans l'année faire une demande de subventions exceptionnelles comme dans le passé au cours de l'année préciseront les élus. Mr Sanna s'étonnera que le comité des foires ne touche rien cette année

Mme Fayolle sera étonnée à très juste titre de ce critère d'attractivité à seulement 2000€ pour la St Eloi ou le comité des foires "alors que leurs projets coutent plus chers", "on leur donne 2000€ supplémentaire à la St Eloi par rapport à ce qu'ils demandent, on prend le nombre d'adhérents donné par le président X 20€ et tant pour l'attractivité de leurs manifestations. Et les activités de la St Eloi c'est quoi ? Le repas d'hiver de la St Eloi, la cavalcade et la course de caisse à savon" lui répondra le maire, qui oubliera les jeux pour enfants, spectacles de vachettes, ou encore l'Intervillages.. Mme Graffagnino répliquera que ces associations s'occupent des festivités pour la ville et pas pour ses adhérents.

Au final tous les élus d'opposition sauf Mr Laget s'abstiendront.  A noter que Mrs ACCOLLA et COCHE ainsi que Mme LE ROUX ne prendront pas part au vote et sortiront de la salle pendant les débats.

 

Quel avenir pour les festivités ?

Pour rester dans ce domaine le maire décidera de répondre à la question écrite de Mr Louis Laurent  qui demandera franchement et sans détour au maire Jean Claude Feraud si les festivités avaient un avenir à Trets ? "Suite aux soucis du comité des foires, je voulais savoir sur la totalité des festivités de Trets, si la commune est toujours preneuse de festivités, oui ou non ? car il y a beaucoup de gens qui viennent me voir , il faut savoir si la mairie est toujours preneuse pour les habitants. Car il y a la moitié des habitants qui se posent la question" demandera t'il.
"Les festivités plus il y en a et plus il y en aura à Trets, plus nous serons satisfaits au conseil municipal et plus nous seront heureux de voir et la vitalité du tissus associatif et la vitalité de la commune qui profite à tous les tretsois et aux commerçants donc plus il y en aura mieux ce sera." dira t'il parlant alors des grosses contraintes auquel il est soumis avec l'Etat d'urgence "Toutes les manifestations publiques sont activement contrôlées par les services de l'Etat. J'ai en moyenne une réunion par mois avec les services de la police municipale et de la gendarmerie à ce sujet. J'ai fait une réunion spéciale pour la cavalcade du 14 juillet. On est soumis à des règles d'encadrement et de surveillance nombreuses. Pour la cavalcade j'ai réussi à obtenir l'accord des services de gendarmerie pour que la collaboration Police municipale, gendarmerie, mairie permette d'organiser la cavalcade car elle dure deux heures. Mais ça entraine une organisation très importante avec à tous les accès de rues : 1 chauffeur 1 voiture. Et si on le fait quand même sans l'accord de la police il y a qu'un responsable c'est moi s'il y a un problème.

Pour la soirée mousse là il n'y a même pas eu à discuter cette année, c'était niet direct, la gendarmerie s'y est formellement opposée, d'autant plus que l'an dernier il a failli y avoir un problème grave avec l'envoi d'un pétard agricole, près du bac à mousse.
Je souhaite donc que les festivités marchent bien, rencontrent l'adhésion de la population et soient reconduites. On fait tout pour les conserver et améliorer.
A Trets les festivités sont organisées à 100% par la mairie et il y aussi les autres organisées par les associations.

Par la mairie, depuis que j'ai été élu je crois que j'ai beaucoup relancé les festivités avec les nuits de Trets, médiévales, la gastronomie, on a quand même fait des festivités de bon niveaux qui ont animé le village. En 2017 il y en aura beaucoup plus; tellement qu'à ce jour il n'y a quasiment plus de créneaux disponibles pour organiser des manifestations, jusqu'à novembre tout ça grâce au département qui va venir nous aider dans toutes les festivités. Une présentation de la saison culturelle 2017 aura lieu cette année le 17 Mai à 19h au château , car j'en ai marre des rumeurs et que l'on dise n'importe quoi. Un programme d'une richesse qui n'a jamais été faites sur la commune de Trets , un programme où il y aura de tout et pour tous les publics, on essayera de trouver un créneau si vous nous proposer quelque chose. Quand je vois pour les années précédentes que l'on dit ''la pauvreté des activités culturelles à Trets'', ''au mois d'aout il ne se passe rien à Trets'', ceux ne sont que des mensonges, et ces rumeurs prennent racines, je vous invite donc tous le 17 mai pour découvrir la saison culturelle 2017.


La soirée russe en janvier a été une superbe soirée on fera bientôt la semaine Brésil en juin avec un spectacle au château, diner brésilien spécial, cours de salsa, j'ai essayé de trouver des thèmes différents, nouveaux , qui coutent moins chers que les Nuits de Trets et qui soient valorisants pour la commune. On aura ainsi bientôt toute une série de théâtre, jazz, de l'opéra, du cinéma, de la danse, donc que l'on soit plus honnête dans les propos et qu'il y ait moins de rumeurs et donc que les observateurs viennent découvrir le programme.

Pour les autres festivités organisées par toutes les associations, elles sont libres de leur projet et réalisation. La municipalité contribue aussi à aider les associations par la mise à disposition de matériels, salles ou personnels si besoin et des associations travaillent aussi avec la mairie comme la St Eloi, comité des foires et Trets évènementiel. "



Mme Graffagnino trouvera dommage que ça ne soit pas populaire tout ce qu'il annonce comme l'opéra, jazz, conférence, que ça manque de "festivités populaires" , le maire de répondre "oui peut être" parlant alors de la conférence russe ou du festival cinéma en mars "Nouveau monde" , mais l'élue d'opposition à juste titre lui répondra : "c'est un autre domaine ce n'est pas festif ce n'est pas la même chose", JC Feraud de poursuivre " il n'y aura donc pas la soirée mousse pour raison de sécurité, mais la cavalcade, les médiévales ce ne sera plus organisable dans le contexte actuel car c'est pire que la soirée mousse", ne disant rien de plus sur les festivités de cet été.

La polémique sur le comité des foires...

Christophe Sanna aura donc demandé des renseignements sur la non attribution de subvention au comité des foires "vous vous êtes disputés, c'est une querelle entre vous deux or si vous aviez été présents à leur assemblée générale vous auriez vu qu'ils étaient déjà en déficit. Aujourd'hui avec tous les efforts que font ces bénévoles vous leur enlevez en plus la recette de leurs manifestations (NDLR : les droits de places) mais je ne veux pas non plus que ça vire au règlement de compte" , il en sera de même pour les élues d'opposition de gauche

 Le maire aura reporté la discussion sur le comité après la discussion sur les subventions et festivités et s'expliquera alors longuement sur le sujet

 

" Un grand sujet que j'ai étudié longuement depuis de nombreuses semaines. Le Comité des foires a toujours posé problème , pour les vieux tretsois qui sont là ils s'en souviennent, il a toujours eu de difficultés essentiellement financières et on peut se poser des questions. Est ce que le comité des foires nécessitait un budget de fonctionnement aussi conséquent ? Est ce qu'il nécessitait une secrétaire à plein temps on peut se poser la question ? Est ce qu'il nécessitait de bénéficier d'un local à temps plein toute l'année car cela a un cout de location , de fonctionnement ? Est ce que le comité nécessitait la présence d'un photocopieur qui coute le prix d'une Ferrari, que l'on continue à payer depuis des années à hauteur de 550€ par mois, est ce que ça s'imposait ? Nous à la mairie on a un contrat pour tous les photocopieurs des services à un prix qui est très loin de ce chiffre là. Il y a donc des questions à se poser sur la gestion de ce comité des foires par le passé, je n'accuse personne, je reviens sur rien, je dis simplement on a été habitué à fonctionner comme ça depuis des années et années. Tant que l'on a pu fonctionner comme ça tant mieux, mais on ne peut plus fonctionner ainsi car l'argent est rare. L'argent du contribuable est précieux.

Il y a encore un truc qui est étonnant dans ce comité, il y a quelques années dans mon premier mandat il y avait un président sortant qui est venu me voir à la mairie pour me dire "c'est catastrophique on a un bilan déficitaire, avec tout l'investissement avec tout ce que j'ai pu donner dans cette association je voudrais sortir la tète haute de cette présidence association et ne pas partir sur un budget déficitaire." Comme j'ai entendu le discours, comme le président qui me l'a demandé est quelqu'un de très respectable , quelqu'un qui a beaucoup donné de sa personne pendant des années, pour organiser avec ses bénévoles de nombreuses manifestations et festivités sur Trets on avait voté en conseil municipal une subvention exceptionnelle de 4000€ pour le comité des foires pour faire en sorte que le solde ne soit pas négatif au départ de son président.
Ca c'est ce qui m'a été présenté, car si on regarde de plus près, même sans les 4000€ le solde n'était pas négatif donc on a été particulièrement généreux, puisque je ne voulais surtout pas que le président de l'époque ait quelque chose à se reprocher avec tout ce qu'il avait fait, pour ne pas le citer c'est Mr F Doudon. Cette subvention permettait d'embellir les comptes de l'association mais n'était pas une nécessité.


Depuis 2014 on a exhorté l'association à serrer ses frais de fonctionnement, tout en continuant à la soutenir par des subventions souvent importantes. Le nouveau président qui est dans la salle, a été parfaitement informé qu'il n'était plus possible de fonctionner comme ce qui avait été fait pendant des années. On en a même convenu ensemble, on est reparti à chaque fois en bon terme en considérant qu'il fallait inventer une nouvelle faon de fonctionner pour que le comité continue à fonctionner pour le plaisir de ses adhérents bénévoles et de la population. Et comme ça on a décidé d'appliquer des critères d'intérêt généraux, désormais ces critères sont appliqués et on demande aux associations de présenter des projets d'intérêt généraux au service et plaisir de la population, ni couvrir des frais de fonctionnement, ni là pour payer des erreurs de gestion comme un photocopieur qui coute plus de 100 000€ .


Depuis, avec le nouveau président je n'ai à ce jour aucun justificatif qui me permette d'attribuer une subvention au comité des foires"
dira t'il , lisant des échanges de mails depuis lundi où il lui demandait un rendez vous avec des documents comptables et justificatifs de bonnes utilisations des subventions communales. Le président lui a répondu mais n'a pu se libérer, lui fournissant un seul document bancaire pour le moment "avec un solde de 4000€ et je lui ai donc dit qu'il m'était impossible de traiter sa demande de subvention lors de ce conseil municipal car j'avais besoin du reste.

La situation actuelle je me permets de dire que cette foire de mars a été malheureusement organisée de façon déplorable, très mal organisée pour de nombreuses raisons et j'ai à témoin un rapport de la police municipale et des plaintes des gens"
lisant alors la lettre reçue en mairie du président du syndicat des marchés de Provence qui se plaint de la "méthode employée qui est scandaleuse quant à l'augmentation des tarifs" évoquant la part d'organisation de 3€ au mètre linéaire encaissé par le comité, auquel se rajoutait le droit de place habituel de 5€ le mètre linéaire encaissé par la mairie. Pour ce président cette tarification met en péril la survie de cette foire a t'il écrit dans cette lettre. Le maire expliquant alors qu'il n'avait pas été au courant de cette tarification supplémentaire.


JC Feraud parlant alors des nombreux problèmes de sécurité qu'il y a eu selon lui lors de cette foire "En tant que maire je suis responsable de tout ce qui peut se passer sur la commune et notamment des accidents, comment la foire qui est organisée depuis des années, comment peut on organiser une foire en me faisant courir à titre personnel et à titre de représentant de maire autant de risques ?" citant alors les voitures garées place de la mairie, des commerçants mal installés, des passages non respectés, les services de secours qui ne pouvaient pas passer sur Jean Jaurès à cause d'un marchand, des étalages qui empêchaient aux gens d'accéder à la terrasse de l'hôtel...

"Je dis que cette foire était mal organisé depuis le départ avec des conditions de sécurité qui n'étaient pas bonnes. Cet encaissement de 3€ aussi n'est pas très légal [...] et c'est pour ça que le président des commerçants est furieux ! C'est pour vous dire que je n'ai pas été satisfait à titre personnel , je ne jette la pierre à personne et je ne souhaite pas qu'une telle organisation défectueuse se reproduise. Il n'y a pas eu d'incidents heureusement .


Mr Louis Laurent "excusez moi mais vous êtes en train de faire le procès du président du comité des foires, je vous ai demandé juste s'il y aura des festivités encore", le maire de lui dire qu'il lui avait répondu et qu'il répond à la question des autres élus.

"Ensuite au sujet des projets je peux en parler ! Le président que j'avais rencontré à plusieurs reprises, m'a présenté 5 projets, déficitaires à hauteur chacun de 5 à 6000€ et on me demande une subvention qui couvre les déficits à hauteur de 32 000€. Moi je n'ai pas le droit de subventionner 5 manifestations toutes déficitaires qui sont mal réfléchies et mal pensées.

* La foire : je peux l'entendre qu'ils veulent une subvention car ils ne touchent plus de recettes comme ils ne touchent pas de recette il y a quand même le repas des bénévoles à payer ce qui est normal , j'aurais pu le comprendre et donner une subvention vu le travail qu'ils font.

* Le sentier vigneron qui marche très bien, l'an passé on la fait et on a félicité les organisateurs car c'est remarquable, tout est bien organisé et pensé, mais si c'est payant, si le cout de revient est de 26€ par personnes et ont 5000€ de déficit c'est que c'est mal pensé et réfléchit or il suffit de demander un peu plus pour arriver au point 0. Permettez moi de qualifier cela de mauvaise organisation et donc l'argent des tretsois n'est pas là pour payer le déficit d'une manifestation mal pensée et payante, ils n'ont qu'à adapter le prix c'est ce qu'ils ont fait je crois cette année.

* la fête des célibataires : Excusez moi mais sur le plan éthique, philosophique et moral ça ne me satisfait pas ! Ca veut rien dire. Budget prévisionnel déficit 6000€ pour payer l'apéritif et l'orchestre. Ben si c'est la mairie qui paye tout je peux le faire tout seul surtout que ça ne me plait pas.

* Concert au château : budget prévisionnel déficit 5 ou 6000€ car gratuit, donc la subvention était pour payer l'orchestre, ça tient pas la route, donc autant faire un concert nous au château.

* Le marché de Noël là encore déficitaire, un gros partenariat avec la mairie où on fat plein de choses, s'il n'y a que ça ne vous inquiétez pas on peut l'organiser tout seul comme on fait le marché du mercredi.


La foire est le seul déficit acceptable ! Or 32 000€ pour couvrir uniquement du déficit d'un programme mal réfléchi par le bureau , je dis donc que je ne peux pas donner, mais je suis prêt à discuter avec son président et plusieurs personnes, mais de grâce ne dites pas que je veux tuer le comité des foires. Je remercie les bénévoles qui sont là mais ils ne doivent pas être coculs d'une mauvaise organisation. Les bénévoles sont tous les bienvenus à la mairie et on peut faire des projets magnifiques ensembles. Je souhaite que le comité trouve un nouvel essor, que l'on trouve un terrain d'entente et qu'il ait une activité au service de la population. Si le comité n'existe plus on organisera la foire et le marché de Noël."



Puis le maire de s'énerver une fois encore contre Pascal Chauvin à qui il reproche d'avoir dit que "le maire voulait tuer le comité des foires" "vous n'avez rien compris au fonctionnement des associations depuis que vous êtes là et ça fait plusieurs fois que je vous dit que vous feriez mieux de bénéficier des formations disponibles, je n'accepterai pas que vous disiez en public que le maire tue les festivités ou : le maire veut tuer le comité des foires." Pascal Chauvin s'énervera alors fortement et haussera le ton : "Je n'ai jamais rien dit sur le comité des foires ça suffit maintenant ....." (se mettant à crier en même temps que le maire devenant inaudibles tous les deux) "je vous reprends car ce n'est pas normal tout ce que vous dites par derrière" répondra JC Feraud, "je ne dis rien par derrière, je n'ai pas de leçon à recevoir de vous car le monde associatif de Tets je le connais et ce depuis très longtemps , j'ai donné du temps, de l'argent, en attendant vous vous étiez où, vous faisiez quoi pour le monde associatif ? Vous avez déjà été acteur pour votre ville ? Vous n'avez pas à me prendre à partie"

JC Feraud de répondre "Absolument, quand vous étiez en train de sucer votre biberon j'étais au comité des foires à participer aux aubades. Je ne cherche pas du tout à vous agresser, je n'accepterai pas que vous disiez que je veux tuer les festivités ou le comité des foires et je vous invite à assister à la présentation culturelle 2017. Ces rumeurs et ragots c'est pénible. Nos familles Mr Chauvin sommes amies depuis plusieurs générations, je vous aime bien", Mr Chauvin de répliquer "depuis trois ans permettez moi d'en douter...."

Mr Feraud : " je n'aime pas les rumeurs, mensonges, je regrette votre comportement qui consiste à dire des contrevérités pour exister, vous c'est de l'opposition systématique et ça me fait de la peine.", Mr Chauvin de lui demander de le laisser exprimer son opinion correctement.

Jean Luc Avena conseiller municipal de la majorité lui dira qu'il espère qu'une solution soit trouvée pour que le comité et les foires continuent sachant qu'il s'est créé en 1952 et soulignera le problème de local pour le comité des foires et la St Eloi car ces deux associations en recherchent un.

 

Le règlement local de la publicité

Approbation du Règlement Local de Publicité (RLP) :

L’élaboration d’un règlement local de publicité vise à :
- maitriser l’affichage publicitaire,
- rendre compatible la signalisation des activités économiques avec la volonté de préservation du cadre de vie naturel et bâti,

Par délibération en date du 3 février 2016, le Conseil Municipal a lancé la procédure d’élaboration d’un Règlement Local de Publicité (RLP) sur le territoire de Trets, motivée par :
- la volonté de préserver la qualité et le cadre de vie des tretsois sur l’ensemble du territoire communal ;
- la volonté de préserver l’image du centre historique et du centre-ville ;
- l’amélioration de la qualité visuelle des axes structurants du territoire notamment le long des RD6, RD6E, RD12 et RD908, ce afin de préserver les entrées de ville,
- l’amélioration de la qualité des zones commerciales et notamment la zone commerciale de la Burlière

L’enquête publique s’est déroulée du 21 novembre 2016 au 21 décembre 2016 et le commissaire enquêteur a émis un avis favorable le 19 janvier 2017.

Lors de l’enquête, certaines sociétés (UPE, JC DECAUX et CLEAR CHANNEL) ont émis des observations sur le projet de règlement local de publicité, auxquels il a été répondu le 20 janvier 2017. Les personnes publiques concernées ont dûment été associées à la procédure d’élaboration du règlement local de publicité et ont émis certaines remarques, notamment la chambre d’agriculture des Bouches du Rhône, par courrier du 30 août 2016 et la chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence, par courrier du 17 octobre 2016,  La commission départementale de la nature, des sites et des paysages (CDNPS) a, quant à elle, émit un avis favorable du 29 septembre 2016.

Les élus approuveront le règlement

Modification des modalités d’application de la taxe locale sur la publicité extérieure.

Décide de compléter la délibération n°46/2016 en date du 30 juin 2016 sur l’instauration et les modalités d’application de la TLPE en précisant le tarif des pré-enseignes et publicités d’une taille inférieure à 1m²50 à 15,40€ pour les dispositifs non numériques et à 46,20€ pour les dispositifs numériques :

Confirme que le tarif de référence pour la détermination des différents tarifs fixés à l’article L. 2333-9 du CGCT s’élèvera en 2017 à 15,40 € (par m², par an et par face), ce qui définit les tarifs pour les catégories ci-après : 14

Tarifs applicables/m²

Publicité et pré-enseignes non numériques < 1.50 m²

15,40 €

Publicité et pré-enseignes non numériques < = 50 m²

15,40€

Publicité et pré-enseignes non numériques > 50 m²

30,80€

Publicité et pré-enseignes numériques <1.50m²

46,20 €

Publicité et pré-enseignes numériques <= 50 m²

46,20€

Publicité et pré-enseignes numériques > 50 m²

92,40€

Enseignes <= 7 m²

EXONEREES

7m²< Enseignes <= 12 m²

15,40€

12m²< Enseignes <= 20 m²

30,80€

20m²< Enseignes <= 50 m²

30,80€

Enseignes > 50 m²

61,60€

Les élus voteront Pour.

 

URBANISME

Attributions de plusieurs subventions façades

Considérant que les subventions attribuées représenteront 50% maximum du montant des dépenses éligibles engagées et plafonnées à 76€ par m2 de façade, selon les règles de calculs du règlement d’octroi,

1) Subvention façade pour son bâtiment AB 230, 15 place Garibaldi.  d’un montant de 2 143,20 €.

2) Bâtiment AB 489, 9 impasse Gasquet d’un montant de 7 600 €.

3) Bâtiment AB 211, 7 rue Borde d’un montant de 2 090 €.

4) Bâtiment AB 133, 10 rue Grande Pujade d’un montant de 1 938 €.

5) Bâtiment AB 314, 19 Place Denfert Rochereau d’un montant de 456 €.

Tous voteront pour

 

Autorisation de signature de deux conventions de financement de travaux – mise en technique discrète et/ou en souterrain des réseaux de distribution publique d’énergie électrique - avec le SMED 13. -

1) Cette opération retenue dans le cadre du programme 2017 est située avenue de Grisole, le coût de l’opération est estimé à 85 009 € HT.

2) Cette opération retenue dans le cadre du programme 2017 est située avenue Marius Jatteaux, le coût de l’opération est estimé à 118 080 € HT

Les élus voteront pour

 

Autorisation de signature de la convention de financement entre le SMED 13 et la commune « Effacement des réseaux téléphoniques», travaux en coordination avec les travaux d’intégration dans l’environnement des réseaux de distribution électrique Avenue Marius Jatteaux. Montant 32 797 €  Les élus voteront tous pour

Autorisation de signature de la convention de servitude entre ENEDIS et la commune « alimentation électrique » (haute tension) de la ZAC la Burlière.
Considérant que la convention proposée a pour objet de définir les modalités administratives entre ENEDIS et la Commune relatives à l’implantation de deux câbles Haute Tension souterrains sur 25 m (sous la piste cyclable) sur la parcelle cadastrée n°212 vieux Chemin d’Aix – Section CD, pour l’alimentation électrique de la ZAC la Burlière.  Les élus voteront tous pour

 

Demandes de subventions auprès du Conseil Départemental 13 dans le cadre du fonctionnement du pôle enfance-jeunesse – crèches municipales.

Considérant que dans le cadre des différents dispositifs contractuels existants entre le pôle Enfance Jeunesse de la ville de Trets et les organismes institutionnels, la Commune peut solliciter des subventions de fonctionnement auprès du Conseil Départemental 13.
SOLLICITE
les subventions de fonctionnement relatives aux 2 crèches municipales :
- du MAC la Coccinelle (48 places x 220 € = 10 560€)
- du MAC la Libellule (50 places x 220 € = 11 000 €)
Les élus voteront tous pour

 

Les décisions du maire

* Contrat avec les films du Delta pour l’organisation et la prestation d’une journée de projections dans le cadre du festival Nouv.O.Monde comprenant 3 séances scolaires et une séance tout public le 03 mars 2017 au Casino Cinéma pour un montant global de 2 000 € TTC

* MAPA pour « l’acquisition d’un matériel roulant électrique pour les besoins de la ville » avec la SNC Grands Garage de Provence – Aix en Provence- pour un montant HT de 22 437 € (hors montant bonus écologique à déduire de 6 000€ ) ;

* Renouvellement de la convention avec Météo–France concernant l’implantation d’une station automatique du réseau feux de forêts sur un terrain de 60m² BH 336 lieu dit « complexe sportif de la Gardi » pour une durée de 3 ans à titre gratuit ;

* Convention avec « Prestige Evénements » pour la mise en place du carnaval organisé le 25/03 avec animation musicale et parade pour un montant de 1000€ TTC ;

 

Les questions de l'opposition

Christophe Sanna qui porte sur l’accessibilité de la voirie communale. "La loi du 11 Février 2005, pose deux principes novateurs. La prise en compte de tous les handicaps, ainsi que le traitement de la chaine du déplacement dans sa continuité, lors de la rénovation des voiries communales.

C’est un enjeu fort pour notre commune, puisque 1 personne sur 5 est concernée (personnes handicapées, enfants en bas âges, personne accidentée, mère de familles avec poussettes). A ce propos, vous avez engagé des travaux de réhabilitations et de réaménagements des voies, et nous sommes concernés par la règlementation sur l’accessibilité. C’est une obligation pour la commune. De plus, la loi impose pour les communes de plus de 5000 habitants, une commission pour l’accessibilité aux personnes handicapées. Il s’avère que je constate différents problèmes sur le réaménagement des voies. Notamment, le boulevard Vauban qui ne dispose d’aucun cheminement piéton pour les personnes à mobilité réduite. Elles sont obligées d’emprunter la voie de circulation routière. Le cours Esquiros, n’est pas sécurisé lorsque les véhicules se garent. Il n’y a aucune butée de retenue entre les places de stationnement et le cheminement des piétons. Monsieur le Maire, pourquoi n’avez vous pas crée comme la loi nous l’impose, une commission communale pour l’accessibilité afin d’éviter ce genre de problème. D’autre part, que comptez vous faire pour remédier aux problèmes énoncés."

Le premier magistrat lui répondra qu'il n'y aura pas commission municipale car c'est une compétence du pays d'Aix. Au sujet de la voirie il expliquera qu'ils avaient fait sur Vauban le choix d'une voie de circulation qui donnait la priorité aux piétons avec des chicanes pour les voitures et une circulation à 20km/h ainsi qu'un cheminement piéton amélioré avec du mobilier urbain qui sera bientôt posé. Pour le cours Esquiros il reconnaitra le problème , étant allé voir le soucis avec l'architecte mettant en avant aussi l'incivisme des gens qui se garent n'importe où même sur les nouveaux trottoirs. Une campagne de communication sera bientôt réalisée.

 

Stéphanie FAYOLLE-SANNA portera sur l’épandage des pesticides et des produits écocides. "La loi sur la transition énergétique adoptée en juillet 2015, stipule qu’au 1er janvier 2017, les collectivités auront interdiction de pulvériser des produits chimiques, pesticides, insecticides, fongicides et herbicides, dans l’espace public car ses polluants chimiques constituent un risque sanitaire majeur pour l’homme de par leur nocivité reconnue. Pourriez-vous, M. le maire, confirmer aux citoyens tretsois que la municipalité s’est conformée à cette loi et a proscrit l’utilisation de phytosanitaires sur notre commune ? Quelles alternatives pour une gestion différenciée envisagez-vous de mettre en place pour le traitement antiparasitaire des platanes par exemple ? Faut-il se satisfaire d’informer les riverains via le site de la mairie « de fermer les fenêtres et de retirer leur linge » pour éviter les pulvérisations toxiques ? Est-ce que notre collectivité utilise des substances néonicotinoïdes "tueurs d’abeilles" (Imidaclopride, clothianidine, thiaméthoxame) qui font l’objet d’une interdiction dans l’article 51 de la loi sur la biodiversité qui doit être mis en pratique dès septembre 2018 dans les collectivités locales?"

Le maire de répondre que depuis le 1er janvier la commune s'est conformée au phyto sauf sur les terrains de sport et le cimetière. Les platanes ne sont pas traités par des produits chimiques.

 

Enfin Pascal Chauvin interrogera le maire sur la métropole : "Au 1er janvier 2018,de nouvelles compétences seront transférées à la METROPOLE, Pouvez vous nous recenser les infrastructures ou équipements de notre commune susceptibles d’être incorporés par cette collectivité dans le cadre de la CLECT. Avez vous des informations sur les attributions de compensation, en particulier pour les infrastructures communales les plus récentes ou en cours de construction?"

JC Feraud de lui répondre qu'ils n'ont pas encore les moyens de lui répondre à ce jour car les rencontres se poursuivent avec la métropole. Il pourra peut être le faire au prochain conseil, et que la municipalité s'efforçait de conserver ses équipements.

 

En conclusion de la réunion vers 21h05 JC Feraud reparlera de son énervement envers Pascal Chauvin " ce fut un conseil animé riche en explications je pense et surtout je voudrais dire à Mr Chauvin que surtout j'ai beaucoup d'amitiés pour votre famille, et que tous les deux on change de comportements et attitudes, parce que c'est ridicule ! Je le dis de façon le"

 

=> LES RESUMES DES AUTRES CONSEILS MUNICIPAUX DE 2016 A LIRE ICI

 

 

Vous pouvez commenter aussi les résumés des Conseils municipaux, mais Cet espace de discussion n'est pas destiné à créér des polémiques, s'en prendre aux gens, associations, les insulter, régler vos comptes, mais juste échanger et commenter calmement sur la vie tretsoise de manière courtoise et respectueuse de l’autre... MERCI ! S'il y a encore des dérapages, comme par le passé, il sera supprimé, ce qui serait dommage que les autres payent par le comportement de quelques uns !

 

TOUS LES RESUMES DES CONSEILS MUNICIPAUX DE TRETS

Les Résumés de Janvier à Juillet 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Les Résumés de Septembre à Décembre 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016

 

 

Le Journal tretsois en direct

" Sommaire du site
Trets au cœur de la Provence"

Municipales 2014 Le site spécial

1ERE PARTIE DES CONSEILS MUNICIPAUX DE 2015


mesure d'audience