Trets : 71ans d'histoire des Sapeurs Pompiers et centre de secours de Trets
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois











  • Le Journal tretsois
  • Vie tretsoise souvenirs Presse


Une page de l'histoire s'est tournée dans la vie des sapeurs pompiers tretsois ce dimanche 18 Juin 2017 puisque la quinzaine de sapeurs-pompiers professionnels, la soixantaine de pompiers volontaires et le personnel administratif ont passé leur toute dernière soirée dans la caserne des pompiers de 750m², située chemin des Vertus.

Une caserne de 750m² dans laquelle ils s'étaient installés en mai 1995 mais qui aujourd'hui, après 22ans d'utilisation ne répondait plus aux besoins des personnels, ni à la nature et la fréquence des interventions qui couvrent un large secteur en premier appel. Ce lundi 19 juin 2017 à 7h du matin ils prendront donc leur service dans leur tout nouveau centre de secours qui était en construction à l'entrée Ouest de Trets, route de Gardanne depuis février 2016. Un établissement flambant neuf, moderne, immense avec ses 770m2 de locaux de vie, 8OOm² de remises et réserves. Le centre de secours intervient pour rappel dans un secteur s'étendant sur 5 communes : Trets, Peynier, Rousset, Puyloubier et Saint Antonin sur Bayon. Ce territoire représente une population défendue de 23 000 habitants.
 

Autrefois, en cas d'incendie, les habitants sonnaient le tocsin. Les villageois disponibles devaient se munir de seaux et venir faire la chaîne. Éventuellement, les gendarmes se chargeaient de réquisitionner des hommes valides. Dans les forêts, on ne pouvait lutter contre les incendies qu'en pratiquant la technique du "contre-feu" interdite aujourd'hui. En 1868, la commune se dote d'une pompe à incendie et crée une compagnie de sapeurs pompiers composée d'un capitaine, de deux lieutenants, de deux sergents et d'un clairon. Mais la compagnie connaît de longues périodes de sommeil et la nécessité d'un corps de sapeurs pompiers revient dans les préoccupations des élus.

Ce n'est qu'en 1946 au lendemain de la seconde guerre mondiale, que la municipalité décide de (re)former un corps de sapeurs pompiers volontaires composé de douze hommes. Le centre de secours devient très vite départemental et, dès lors, il est doté d'une pompe, d'une camionnette Citroën, d'un camion GMC muni d'un réservoir de 3 000 litres et d'une jeep provenant des surplus de l'armée américaine. Parallèlement, sept bouches à incendie sont installées dans le village. Mais en réalité la première caserne ne verra le jour qu'en 1957, lorsqu'elle sera inaugurée le 22 décembre avec son premier garage réservé au matériel d'incendie, qu'elle construira pour 3 millions de francs à l'époque. Il était situé route de Saint-Zacharie (le batiment Sport et musique actuel) et sera sous la direction de Gaston Duplat.



En 1965, 27 hommes sont commandés par le lieutenant Rosia Montanard ; en 1975, l'effectif est de 34 pompiers (1 lieutenant. 1 Sous-Lieutenant, Adjudant, 1 Sergent, 9 Caporaux, 21 Sapeurs) dirigés par le lieutenant Michel Ballester. Le local sera réaménagé dans les années 70 avec un garage chauffé de 187m² ainsi que d'une salle foyer.
Pour couvrir le Canton de TRETS il disposait comme matériel d'un CCFM 2000 litres, 1 CCF Léger, 1 voiture Radio, 1 camionette, 1 MPR 60m³, 1 MPP30m3 —et pour le transport des blessés 1 V. S.A.B.
Le Corps a effectué en 1976, 176 sorties diverses dont : 22 feux de forêts, 24 de broussailles et herbes, 6 feux de cheminées et chaudières, 6 d'appartements. 3 de voitures, 12 inondation, 12 autres sorties 31 secours routiers, 27 transport de personnes.

En septembre 1979 un comité communal feu de forêt sera créé par le maire Jean feraud suite aux incendies violents qui ont touché la commune durant l'été, il comptera 10 hommes.
En 1981, un pompier professionnel, le lieutenant Pierre Guibert, est nommé chef de corps. Richard Maurel lui succèdera en 1984.
 


En 1985, le maire Jean Feraud estimera que les pompiers devaient bénéficier d'un nouveau lieu de travail. Suite à sa proposition, le Conseil municipal décidera alors dans sa majorité, de louer le hangar appartenant à Mme Manzanares situé sur la route de Pourrières. Ce hangar de 750 m² abritera alors le Centre de secours et le garage et l'atelier municipal. Les pompiers bénéficiant alors d'un espace beaucoup plus vaste pour abriter tous les véhicules mis à disposition par le Service départemental d'incendie ou la mairie. La situation de cet emplacement était alors jugé très favorable, à proximité des grands axes de communication. Le deuxième hangar abritait lui tous les véhicules municipaux et l'atelier, libérant ainsi l'ancien bâtiment pour d'autres activités municipales . S'il avait pensé au départ y installer la bibliothèque, trop à l'étroit dans ses locaux de l'époque, le lieu sera finalement transformé en école de musique et lieu sportif pour le judo notamment. Un batiment qui devrait aujourd'hui être détruit dans un futur proche , pour y construire à la place des logements.

Le corps composé de 50 volontaires et de 6 professionnels: 4 sapeurs et 2 officiers, le Sous-Lieutenant Crescioni, chef de corps et son adjoint le Sous-Lieutenant Bertani s'y installeront en décembre 1985 avec une inauguration pour leur Ste Barbe le 8 décembre. "Il y a toujours du monde ici. Dès qu'ils ont un moment de libre, de nombreux volontaires viennent travailler. C'est du bénévolat à 100%. Tout, ou presque est réalisé par les pompiers.- menuiserie, électricité, aménagements. "Mais ces pompiers n'œuvrent pas seulement pour leur "confort". Ils ont aussi transformé une ambulance déclassée en un fonctionnel Véhicule de Secours Routier pour la désincarcération" expliquait un pompier dans la presse à l'époque.

Le 18 aout 1989 le corps des sapeurs pompiers perd deux de ses hommes en intervention sur le feu de la décharge de Kirbon : Magid Chabbi et Gérard Dimartino, sous un largage de canadair (tout le dossier sur ce drame ici). Depuis chaque 18 aout les sapeurs pompiers du département se retrouvent pour leur rendre hommage sur la stèle construite quelques années plus tard.


Mais de nouveau, avec l'évolution démographique, l'augmentation des effectifs, au fil du temps ce hangar ne répondait plus à leur besoin et necessitait des aménagements coûteux et même une extension, irréalisable, vu l'exiguïté du terrain. De plus le loyer que déboursait la commune 175 000 francs par an dans les années 90 devenait trop lourd pour la ville. Le maire Loïc Fauchon avec son équipe a alors eu l'opportunité d'acquérir en 1994, une propriété qui réunissait toutes les conditions pour y loger le centre de secours et services techniques, chemin des vertus, juste à côté de la coopérative agricole. Un lieu où à l'époque devait passer juste devant la future déviation départementale , une déviation qui 22ans plus tard n'a toujours pas vu le jour. Après travaux et aménagement c'est une caserne de 750m² que les 65 pompiers ont investi en mai 1995. Leur 3e caserne.


En 1996, le Capitaine Gilbert Esteve prendra la tête du centre de secours de Trets qu'il dirigera pendant 10ans et huit mois, qu'il quittera le 31 aout 2016 laissant sa place le mardi 11 octobre 2016 au Lieutenant Arnaud Delcorde. Le 16e chef de centre depuis la création du centre de Trets en 1946.


Ce lundi 19 juin 2017, 71ans après sa création, le corps des sapeurs pompiers de Trets entrera donc dans leur 4e centre de secours.
Présentation complète
Le suivi des travaux




1978


1980


1981


1985


1987


Sources : Regards sur Trets, revues municipales, presse locale
Photos DR, Amicale des sapeurs pompiers, revues municipales, regards sur Trets


Vu: 5217 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

=> Liste de toutes les actualités


Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !









Les dernières actualités :

16/08 : Vieillesrevues : Trets d'Union N°56 - Avril Mai 2005

16/08 : Viticulture Presse : César à Château Coussin

16/08 : Festivités Agenda Aux alentours : AUX ALENTOURS CE MERCREDI : Gardanne, cloture sa FÊTE : PROGRAMME

15/08 : Agenda Festivités Aux alentours vidéo : Pourrières termine sa fête 2017 en comédie musicale du souvenir qui cherche le Live !

15/08 : Vie tretsoise : Les potins tretsois et photos de l'Eté 2017

15/08 : SPECIAL : Souvenirs Amisduvillage : Retour sur le bombardement de Trets du 14 Aout, pendant la 2e guerre mondiale, il y a 73ans ! [1 Co.]

14/08 : Aux alentours festivités REPORTAGE VIDEO : Lancement réussi avec de la qualité et une forte affluence pour la Fête 2017 de St Zacharie : Reportage

14/08 : Danse Association : ATELIER DANSE (Trets) prépare sa rentrée !

13/08 : Aux alentours Presse : Le récit d'une employée de l'aire d'autoroute de Rousset : «Un jour un monsieur a laissé .....» [1 Co.]

12/08 : Aux alentours reportage vidéo : Un spectacle lumineux à la fois glacial & répétitif, en mode Terre de Lumière à St Maximin

12/08 : Souvenirs : Retour sur un grand incendie de Trets, oublié par beaucoup, celui de 1984

11/08 : Economie Presse : Zoom sur la Miellerie du Regagnas

Suite des actualités