Trets : L'agrandissement de Carrefour retoqué : Pourquoi ? Quelles conséquences ? Quel avenir ? Le promoteur répond en ITW
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Récital Chopin "Piano Romantique"
vendredi 25 janvier
Pasage du GRAND PRIX CYCLISTE LA MARSEILLAISE
Dimanche 3 février 2018
AG de la confrérie St Eloi
Vendredi 8 février 2018
ENSEMBLE L'ART CONTEMPORAIN 10 ème Edition
Dès le 15 février 2018
7e édition de la fête des chandelles
Dimanche 3 février 2018












  • Le Journal tretsois
  • Economie Interview


Présenté en aout dernier aux commerçants lors d'une réunion de l'association "Les Vitrines de Trets", un mois après avoir obtenu l'avis favorable de la commission départementale d'aménagement des Bouches du Rhône (CDAC) le nouveau CARREFOUR de Trets en version agrandie, subissait une énorme douche froide le 8 novembre 2018, lorsque la Commission nationale d'aménagement commercial (CNAC) (l'instance de recours des décisions et avis des commissions départementales d'aménagement commercial (CDAC)) donnait un avis DEFAVORABLE à ce projet.

La CNAC avait été saisie par un recours de l'association En toute franchise et quelques commerçants tretsois (peu nombreux) et de St Maximin (sic!) opposés au projet. Un avis qui par conséquent interdisait au maire d'instruire le permis de construire du magasin. Un agrandissement qui consistait pour rappel à la création d'un ensemble commercial d'une surface totale de vente de 7 540 m2 compose d'un hypermarché « CARREFOUR » de 6 000 m2 (2 fois celui actuel), et d'une galerie marchande de six boutiques, totalisant 900 m2 (252 m2, 108 m2, 112,5m2, 112,5 m2,135 m2 et 180 m2) et d'une moyenne surface non alimentaire de 640 m2 sur le parking, et de creation d'un point DRIVE de 4 pistes de ravitaillement et de 66 m2 d'emprise au sol, a Trets. (Revoir la présentation détaillée du projet ici)

Un avis qui a malheureusement des conséquences énormes sur le projet global de la Burlière puisque les rares grandes enseignes commerciales qui comptaient s'implanter à Trets dans cette zone, souhaiteraient se désister désormais, puisque Carrefour était un booster pour elles, sans cet hypermarché l'affluence sera donc moindre et leur investissement ne serait du coup viable économiquement. A savoir que sur les 15 recours déposés contre ce projet, 9 commerçants ont fait savoir par lettre à la commission qu'ils se désistaient du recours au mois d'octobre. Aucun de ceux qui ont fait un recours n'était présent à la réunion d'aout.
L'avis détaillé de la commission a été communiqué en décembre dernier à l'association En toute franchise et au promoteur du Carrefour, puisque ce magasin sera géré en franchise, Mr Bracchi le porteur du projet pour la société SAS 3B INVEST a accepté de revenir sur cet avis négatif, d'expliquer comment s'était passé cette commission et ce qu'il comptait faire, en accordant mi décembre, entre deux réunions avec la Semepa (qui gère la zone) et Carrefour, une interview à Trets au cœur de la Provence.

=> Présentation détaillée de CARREFOUR

=> Dossier de la matinale de FRANCE BLEU PROVENCE
=> Reportage FRANCE3
=> Article LA PROVENCE Aout 2018
=> Carrefour retoqué : Article LA PROVENCE Novembre 2018

Sa réaction sur cet avis défavorable
"Pour moi cet avis est ubuesque, car pour nous tous les points avancés par la commission pour refuser le projet ne sont pas valables, il y en a absolument aucun qui ne sont valables. Certains petits commerçants se sont laissés embarquer par l'association En toute franchise or en fait beaucoup étaient pour ce centre commercial, beaucoup se sont désistés j'ai reçu des lettres. On avait pour ce projet l'avis favorable du commissaire du gouvernement qui a instruit ce dossier pendant deux mois qui elle aussi ne comprend pas, on avait aussi l'avis favorable du ministère du commerce.

Lors de la commission nationale, le maire de Trets Jean Claude Feraud était venu avec moi soutenir le projet, il a été entendu par la commission, a parlé un bon quart d'heure a expliqué le fonctionnement de sa ville, qu'il voulait une croissance économique commerciale et démographique raisonnable et raisonnée qui tournaient autour de trois pôles : le centre avec ses commerces, la zone René Cassin et la Burlière expliquant que s'il manquait un des 3 points le développement de la ville serait anarchique , expliquant qu'il protégeait le petit commerce, doublant le parking de la gare, avait mis en place la zone bleue, avait interdit le changement de destination de commerces vides pour les transformer en logements, il a fait un exposé très bien, félicité par le président, moi aussi je connaissais le dossier par cœur je me suis longuement exprimé.
Il faut aussi savoir qu'entre les deux commissions CDAC et CNAC on avait remodelé le dossier, car le rapporteur du gouvernement nous avait fait refaire quelques études : trafic routier, étude d'impact etc. De plus ce que je ne comprend pas c'est que l'on a eu des élus locaux et régionaux qui ont tout voté à l'unanimité pour ce projet en CDAC et là on nous le refuse. Aller à ce point là contre les élus vu le cout des études c'est bizarre."



Sa réaction sur les différents "Considérants" de la commission :

► "CONSIDERANT que l'extension, par rapport au « CARREFOUR MARKET » et sa galerie marchande actuels, est de près de 5 000 m2 dans une commune qui compte moins de 15 000 habitants ; que si la zone de chalandise a été définie de manière très étendue, le projet présente néanmoins un caractère disproportionné par rapport a cet environnement et représente, du fait de son ampleur, de sa composition et de l'attractivité qu'il va générer, un risque pour la survie du tissu commercial de centre-ville des communes avoisinantes !"

Sa réponse : "Quand on voit le projet accordé à St Maximin avec le doublement de l'Hyper U on ne comprend pas du tout vu la surface commerciale qu'il y aura là bas et le nombre d'habitants, comparé à Trets avec 7000m² et un objectif d'habitants à 15 000habitants après la zac Cassin. Concernant la surface de vente, cela vient d'une étude de marché , réalisée par des bureaux d'études professionnels en application de la Loi Alur par rapport au bassin d'habitations de ménage dans un rayon de 20min en voiture . Je sais qu'En toute franchise a joué sur les mots concernant l'agrandissement de la galerie commerciale qui passe de 200 à 1000m²; mais à un magasin près on est identique à celle actuelle. Seulement les commerces actuels vivotent , j'avais des attestations dans ce sens, mais ils ne les ont pas regardé à la commission, attestations où les commerçants actuels demandaient de passer de 30/50m² à des commerces de 150 200m² s'ils veulent survivre. On n'a pas fait de galerie commerciale démesurée.
C'est un considérant très subjectif selon moi, on a aucune indication sur le nombre de mètre carré."


►"CONSIDERANT que, même si les espaces verts couvrent 6 329 m2, cette surface ne représente que 20,61% de l'emprise foncière ; que l'imperméabilisation générée par le projet, dont la surface de plancher est de 12 788 m2, et dont le parc de stationnement compte 4 650 m2 imperméabilisés et seulement 90 places perméables sur 287, reste excessive et ne répond pas aux impératifs légaux de consommation économe de l 'espace et de qualité environnementale"

Sa réponse : "Pour moi il y a une loi , or nous on est au dessus du taux d'espace vert fixé par la loi, concernant l'imperméabilité des sols elle est prévue dans la loi sur l'eau on a fait des places de parkings perméables en matériaux drainants, On a fait en plus un parking sous la dalle du magasin puisque l'on est en demi étage. Pour les 300 places dehors c'est par ratio de la loi.
On nous a dit que l'on imperméabilisait les sols de surfaces agricoles or j'ai répondu que c'était une ZAC, où tout avait déjà été créé avec l'éclairage public, les routes, trottoirs etc. qui existent déjà, ce n'est pas de mon ressort cela a été fait par la communauté.
 C'est notre intérêt de faire quelque chose d'environnemental , on ne va pas faire un magasin tout bétonné, le magasin est pas mal je pense si on regarde les photos maquettes."



►"CONSIDERANT que la zone d'implantation du projet est inondable ; que les mesures proposées pour remédier à ce risque n'éliminent pas toutes les incertitudes qui subsistent concernant la sécurité des consommateurs"
Sa réponse : "Pour moi dire cela c'est juste incroyable, car on a eu une loi sur l'eau de la communauté CPA SEMEPA , une faites aussi par moi même et le feu vert du SABA qui est la bible en matière d'innondabilité, ce point de plus n'a jamais été soulevé par personne auparavant, en ayant le feu vert du SABA on ne voit pas pourquoi on nous reproche cela. "



►"CONSIDERANT qu'en matière de développement durable, le projet est peu fait appel aux énergies renouvelables ; que seuls, 650 m2 de panneaux photovoltaïques seront installes ; que sur ce point également, le projet ne répond pas de manière satisfaisante aux exigences légales de qualité environnementale"

Sa réponse :  "Concernant le photovoltaïque la loi en demande 0, or on en a mis 650m² dans le projet, sur l'isolation thermique du bâtiment on est 30% au dessus du taux fixé et on a fait une toiture végétalisée ."



Quel avenir pour ce projet, que compte t'il faire désormais ?
"Il y a plusieurs options qui s'offrent à nous aujourd'hui car désormais est rentrée en compte la loi logement de 2018, ou loi Elan, donc on ne sera plus sur la loi ALUR. On a ainsi comme possibilité la Cour d'appel administrative si on a alors gain de cause par cette cour on repasse en CNAC, mais ils ne pourront plus avancer les mêmes considérants qu'ils ont présenté là. Sinon on a peut être dans le cadre de la Loi Elan, la possibilité de refaire une CNAC directement en modifiant quelques points : espace verts, photovoltaïques, surfaces du magasin etc. par exemple. Mais honnêtement c'est compliqué et frustrant. Evidemment le but est de recommencer, En toute franchise va surement nous guetter mais les commerçants de Trets seront désormais plus avisés et informés.
Je suis totalement incapable de dire de combien de temps cela va retarder le projet , le tribunal administratif / Cour d'appel c'est 10/15mois, si on a l'autorisation de repasser en CNAC ce sera 4 5mois je pense"



Quelles conséquences actuelles ?
"On a eu une réunion avec la Semepa et sans Carrefour la zone risque de mourir , tout le monde ira faire ses achats à St Maximin car on trouve tout sur place et Trets deviendra un désert commercial. Après cet avis négatif plusieurs nouvelles enseignes commerciales importantes qui devaient venir dans la zone, ne cessent de m'appeler car certaines veulent se désister du coup , Carrefour devant attirer les clients dans la zone, du coup tout le monde se pose la question actuellement. C'est vraiment dommage car commercialement et économiquement la ville de Trets va en patir et souffrir car aujourd'hui pour la moindre chose les gens vont à St Maximin."





Vu: 4410 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

=> Liste de toutes les actualités


Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !









Les dernières actualités :

19/01 : Télévision Vidéo Aux alentours : Zoom sur Chateauneuf le rouge en reportages et itws sur Provence Azur TV : Vidéos

19/01 : Economie : Le centre ville de Trets a enfin retrouvé tous ses journaux, magazines, presse quotidienne etc en cette nouvelle année

18/01 : SIHVA Sport : Le programme de toutes les activités du Syndicat Intercommunal pour les vacances d'hiver 2019

18/01 : Sport Vélo BMX Presse : Le BMX Sainte Victoire ne cesse de gagner du terrain

17/01 : Travaux Educations : Le collège les Hauts de l'Arc de Trets va enfin être rénové et agrandi

17/01 : Cinéma : Le cinéma à Trets : Programmation de JANVIER 2019 => CETTE SEMAINE

16/01 : Vie tretsoise : Le recensement 2019 débute à Trets la semaine prochaine : Toutes les infos

16/01 : Aux alentoursPresse : Marc Favalessa, le patissier roi des fèves à Rousset

15/01 : SPORT Résultats Judo Foot Presse Tennis Handball : Des médaillés en Judo, week end noir des footballers, Moyen en tennis & difficile Hand les 12 & 13 Janvier 2019

15/01 : Presse Municipalité : VU PAR LA PRESSE : La cérémonie des voeux du maire : «Avec la rigueur et du travail, on arrive à des résultats positifs»

14/01 : Politique Agenda : GILETS JAUNES : Un grand débat organisé à Trets en février

14/01 : Association reportage : Belle convivialité au 6e Loto de la St Eloi, avant le repas d'hiver 2019

Suite des actualités