Trets : Une tretsoise en grève de la faim pour protéger son cadre de vie [MAJ 23/2]
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

FETE DE ROUSSET
du Samedi 24 au Mercredi 28 Aout 2019
9e salon de la gastronomie
Samedi 31 aout
Marché & festivités de NOËL
Samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019












  • Le Journal tretsois
  • Municipalité Polémiques Travaux

Une grève de la faim, c'est cette décision extrême qu'a décidé de prendre ce samedi 12 février 2011 une mère de famille tretsoise, en dernier recours, pour s'opposer à l'implantation de conteneurs enterrés pour les ordures ménagères dès ce lundi 14 (d'après l'arreté apposé) : sous ses fenêtres, à moins de 3 mètres de sa porte d’entrée.  En effet comme vous avez pu le constater en vous rendant au centre ville, depuis ce samedi à 8h00, Sylvie Althaus, habitante du centre de Trets a décidé de se priver de nourritures pour une durée indéterminée et s'est installée place de la mairie pour mobiliser les tretsois à ce problème, suite à la décision municipale d'implanter ses conteneurs (les mêmes qui ont déjà été implantés face au château, la porte St Jean et Bvd Vauban) sous les fenêtres de la maison familiale, située au 20 avenue Mirabeau.

Elle explique ainsi "Nous avons appris par hasard avec mon mari, le mois dernier, que cet emplacement avait été retenu par la mairie de Trets pour implanter 4 conteneurs enterrés pour les ordures ménagères et le tri sélectif devant le 18 et le 20 de l’avenue Mirabeau sur une longueur d’environ 10 mètres. Aucun riverain n’avait pourtant été consulté. Rapidement le quartier s’est mobilisé. Un courrier collectif signé de 28 riverains (habitants, médecins, commerçants…) a donc été envoyé au Maire, Jean-Claude Féraud. Ce collectif demande de tenir compte de la spécificité du site : très grande proximité des habitations (moins de 3 mètres) et de l’ancien couvent des Minimes, fleuron architectural de la commune."
"Nous sommes fermement opposés à l’installation de ces conteneurs enterrés pour de nombreuses raisons : esthétiques tout d'abord à cause de la très grande proximité des habitations, de la proximité de l’ancien cloître, fleuron du patrimoine tretsois, le Projet d’entrée de ville, c'est aussi un grand lieu de passage des Tretsois. Mais aussi pour le confort des riverains 2 habitations ayant leur pièce à vivre en rez-de-chaussée se trouvent à moins de 5 mètres du lieu d’implantation choisi. Leurs fenêtres donnent directement dessus. De plus une vingtaine de familles auront la vue sur ce point de collecte. Avec le soleil de fortes odeurs sont ensuite à prévoir pendant les mois les plus chauds et il y aura également des incivilités des usagers et stockages divers aux abords des conteneurs (cartons, encombrants …).
" détaillent les membres du collectif.

 Le collectif met aussi en avant la proximité de nombreux commerces comme un fleuriste et un nouveau restaurant avec terrasse juste à coté, ou encore le Marché du mercredi matin , soulignant par ailleurs que "les travaux pourront risquer de tuer le platane tout proche en creusant" et que cela entraînera aussi "la perte de places de parking (2 places traditionnelles + 1 place handicapée) . " Ils ont également fait de nombreuses propositions, développent ainsi les riverains comme : "rétablir les conteneurs pour ordures ménagères à roulettes sur le parking de la ferme du côté du village, loin de toute habitation ou d’installer des conteneurs enterrés, plus loin sur l’avenue Mirabeau, devant la place de la mairie et de l’autre côté de la chaussée. [...]."
"Mais ces arguments ne semblent pas avoir été entendus par le Maire qui, organisant une réunion d’information jeudi 10 février à 18h, n’a fait qu’annoncer officiellement aux riverains le site d’implantation de conteneurs enterrés !. Aucune discussion n’a pu être engagée."
dit t'elle et de préciser qu'elle et son mari ont essayé à de nombreuses reprises d’être reçus à la mairie ce vendredi 10 sans résultats. Elle explique enfin qu'elle est déterminée à faire durer sa grève de la faim jusqu’à ce que le Maire la reçoive pour que chacun puisse échanger ses points de vue et que le projet soit retiré.

Ce samedi elle a ainsi passé toute la journée sur la place, recevant la visite de journalistes mais aussi de nombreux tretsois, venus discuter avec elle, recueillant également près d'une centaine de signatures de soutien tandis que les commerçants et leurs clients ont aussi été sensibilisés témoignait ainsi ce samedi soir la famille, dont la situation n'avait toujours pas évolué.

De son coté le maire JC Feraud interrogé par le quotidien LA PROVENCE ce Dimanche a estimé que "sa réaction est disproportionnée et son attitude égoiste. Il faut bien implanter ces conteneurs quelque part pour respecter la voie qui nous a été fixée par la CPA pour améliorer le ramassage des ordures. En gros c'est comme pour l'autoroute, tout le monde le souhaite mais personne ne le veut près de chez lui ! Et puis cela n'est pas un tas d'immondices, il n'y aura pas d'odeurs et je m'engage solennellement à une propreté maximale autour de ces conteneurs. Je suis triste pour les gens contrariés par cette installation mais il n'y avait pas 36 possibilités. C'est un choix arbitraire mais il fallait en faire un..."


Ce dimanche 13 février, un dialogue a pu être établi; le maire est venu à sa rencontre sur la place, dans la matinée, pour discuter lui confirmant que les travaux étaient bien censés démarrer ce lundi 14 février, mais lui expliquera aussi, rapporte Sylvie Althaus, qu'il allait voir si la communauté d’agglomération ne pouvait pas implanter les containers à un autre endroit. La mère de famille décidera de continuer son jeune toute la journée sur la place, recevant également la visite de nombreux habitants de la commune, mais aussi des environs pour discuter précise t'elle.

Ce lundi 14, les choses se sont un peu bousculées, tout d'abord les travaux prévus n'ont pas commencé (ils ont été repoussés au lundi 21); dans la matinée le couple a fait parvenir une lettre ouverte à Maryse Joissains, Présidente de la communauté d’agglomération du Pays d’Aix avec également les 171 signatures récoltées durant le week end, lui demandant alors de ne pas mettre sous ses fenêtres cette installation, de choisir un autre emplacement plus opportun et surtout de bloquer les travaux . (la famille précisait ce lundi soir, qu'elle n'avait pas eu de réponse encore)
Dans l'après midi, une réunion de travail réunissant les élus de la commune et tous les interlocuteurs de la CPA concernés par la collecte des déchets, a eu lieu mais la conclusion n’a pu aboutir à ce qu'elle souhaitait témoigne Sylvie Althaus "Pour eux devant chez nous c'est l’endroit idéal pour cette implantation de conteneurs enterrés. Les contraintes techniques, de coût et d’éloignement des foyers font qu’aucun autre choix n’est possible" dit elle; mais ne se montre pas résigner pour autant explique t'elle ce lundi soir, décidant alors après trois jours de grève de la faim et 3 journées entières passées dehors (celle de ce lundi fut devant sa maison sur le trottoir), de se réalimenter et cesser son jeune, se disant très fatiguée. Elle envisage d'autres actions rajoute t'elle et tient à remercier toutes les personnes qui l'ont soutenu.



L'opération de la dernière chance échoue
Comme expliqué le jour de l'arrêt de sa grève de la faim, Sylvie Althaus et sa famille envisageait d'autres actions, qui consistaient à contredire les arguments de leurs interlocuteurs. La famille a ainsi écrit aux autorités préfectorales : la DREAL pour leur signifier que leur maison était une ancienne station-service SHELL qui avait cessé son activité en 1995. Dans leur courrier ils y ont expliqué que les cuves à essence étaient toujours bien présentes (ce qu'ignoraient leurs interlocuteurs qui pensaient qu'elles avaient été enlevées explique la famille) mais aussi bétonnées en 2003 lors des travaux du cours, ce qui occasionnerait alors un surplus des couts pour l'installation de ces containers.

La CPA a du coup entrepris des sondages du sol ce lundi 21, en creusant. Mais ce mardi 22 février 2011 l'opération de la dernière chance pour la famille a échoué. Car les sondages et démarrage des travaux ont bien confirmé l'existence de ces cuves : au nombre de trois, mais ces dernières n'étaient pas bétonnées comme la famille l'esperait . En effet celles ci ont juste été remplies de quelques centimètres de sable. Les ouvriers ont par conséquent dégagé deux des cuves à la pelleteuse, les ont détachées de leur support et une grue est venue en retirer deux ce mardi dans la soirée (fermant la circulation pour l'occasion). Par ailleurs on notera que les travaux ont dégagé une odeur de gaz qui était enfoui dans le sol avec ces cuves, et une grosse quantité d'eau est apparue au fur et à mesure que les ouvriers creusaient.
Les cuves enlevées, les travaux vont donc désormais poursuivre leur cours dans les jours à venir et les containers à ordures seront bel et bien installés à cet emplacement.


Vu: 12956 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

Il y a : 6 Commentaires :
Ah bon parce que jusqu a ce qu il y ait feraud a la mairie c est a dire il y a moins de 3 ans les habitudes des consommateurs dont tout le monde fait parti étaient diamétralement opposées? Enfin non , un peu de sérieux tout de même . La différence c est qu avant pour un service dont le coût était moindre ( 3 augmentations de la taxe des ordures ménagères en trois ans votées par ferais) , j avais la poubelle ramassée au pied de la porte.

C est pitoyable et j espère que nos modes consuméristes vont s inverser sinon avec le maire que nous avons nous allons vivre sur une décharge a ciel ouvert.

Bienvenue a trets en poubelles
Posté par : Mou du genou, le 18/02/2011 - 18:33:08
Vous avez raison, c'est un scandale autant de poubelles dans Trets, mieux vaut les mettre chez les voisins, pas devant chez moi !
A raison de presque 400kg/ans de déchets par habitant en France, la multiplication des poubelles n'est pas le fait des maires, mais de vous même et de votre consommation.
Posté par : pas devant chez moi svp, le 18/02/2011 - 11:05:20
outre la scandale d'implanter des poubelles presque dans le salon d'habitants Tretsois, c'est aussi une atteinte à l'image de la ville car , à en croire les projet d'entrée de ville: à 30 mètres de l'entrée prestigieuse du village( a la, place de peugeot)on trouvera ...des poubelles!!
"bienvenue à Poubelle City"!
voilà l'image de notre ville!!
ça me fait gerber!
Posté par : fée du logis, le 17/02/2011 - 20:02:55
Ce matin en passant devant cette poubelles que pouvions nous voir? Container qui degueule et de nombreux sacs qui jonchaient le sol.

De plus cette affaire supprime deux places handicapées; notre bon maire dans sa grande mansuétude se privera t il de sa place de parking héritage de droit divin?

Cela serait une marque profonde de considération envers ses sujets .
Posté par : Mou du genou, le 16/02/2011 - 19:08:33
J'ai beaucoup de peine en apprenant ce matin qu'une tretsoise en soit arrivée là ! Je comprend sa démarche, mais elle n'est pas seule et il faut que les 170 personnes qui ont signé cette pétition fasse bloc avec elle devant la mairie. J'habite en région parisienne, je viens à Trets de temps en temps et souvent l'été. Souvent j'ai pu constaté des odeurs nauséabondes près des containers à la porte St Jean. Et des ramassis de poubelles tout autour ! Alors que va faire M; Ferraud pour empêcher cela ? Va-t il faire en sorte que les ordures soient ramassées tous les jours pour éviter ce problème ? Je ne le crois pas. Je me mets à la place de ces pauvres gens et ça me révolte.
Posté par : vissoune, le 15/02/2011 - 09:57:04
Quel scandale l attitude de ce maire. Il clame déclame réclame la qualité de patron et n'est en fait qu un valet soit des services de la préfecture soit de la CPA. Finalement les odeurs et les poubelles cela doit lui plaire . Il ne dit, fait rien dans l affaire de l odeur des faisses, il nous emboucane le village avec des points de collecte ou des containers qui débordent des le samedi soir. Avec les 3augmentations de la taxes des ordures ménagères en 3 ans qu il nous a fait subir, nous devrions avoir droit a un service de première classe tel n est pas le cas.
Un maire c est un boss dans les faits et non dans la rethorique. Un maire s'autorise a contredire les rapports de l'administration ou alors ce n est qu un fonctionnaire . Dans tout les cas il ne se cache pas derrière la décision pour ne pas assumer ses responsabiltes.

En dernier lieu un maire doit respirer le bon sens et l'humanité ; je pense que le notre a le nez bouché. Il vaut mieux pour lui avec tous les points d' apport qu il fait installer au tour du village.

Les Feraud marquent toujours leur passage a la mairie pour "embellir" le village , il y a comme une fatalité la dedans. Son père en héritage nous avait laissé 41 lotissements ; le fils nous laisera une dizaine de vide ordures tout autour du village qui sont autant d'offenses et d'injures a notre patrimoine et non au sien. Pourquoi? Parce que s'il de considérait un tant soit peu propriétaire d'une once de celui ci il s'en porterait garant ..,,, en un mot il serait un petit moins mou du genou!!!!

Continue ton combat est juste pour toi mais aussi pour notre village.....arrogeons nous le droit de conquérir un droit d' inventaire sur ce que Feraud va nous transmettre. Et la il n'y aura pas besoin d' audits pour voir les conséquences néfastes


Posté par : Mou du genoux , le 15/02/2011 - 07:26:04

=> Liste de toutes les actualités


Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !









Les dernières actualités :

18/08 : Revue de presse télévision vidéo Aux alentours : Le village de Tourves totalement bloqué ce 15 aout 2019, comme dans le passé : Reportages

18/08 : Aux alentours Agenda : AUX ALENTOURS CE DIMANCHE : Folklore à St Max & Gardanne cloture sa fête : Programme

18/08 : SPECIAL : Souvenirs Télévision Vidéo : 2 tretsois reviennent sur un fait marquant de l'histoire tretsoise de l'été 44, dans un docu sur France3

17/08 : Aux alentours festivités reportage vidéo : St Zacharie a démarré sa fête dans une belle ambiance festive et dansante

17/08 : Souvenirs : 39/45 : Retour sur le parcours et la carrière d'un grand résistant tretsois Michel Ballester

16/08 : Aux alentours festivités reportage vidéo : Pourrières est entré dans sa fête 2019 en voyageant au son de la musique celtique

16/08 : Cinéma : Toute la Programmation du cinéma en aout 2019 => CETTE SEMAINE

16/08 : Agenda Aux alentours : Du rap pour clore les Vendredis de l'enclos à St Maximin CE SOIR : Programme

15/08 : Municipalité Vidéo Télévision : Victime depuis 2 ans de tags, le maire s'exprime sur France3 et parle de l'incivilité dont sont victimes les maires

15/08 : Economie Agenda : Les soirées estivales 2019 «Les jeudis du Safran» : Au programme CE SOIR

15/08 : SPECIAL : Souvenirs : 39/45 75ans après : Marcel Puccinelli raconte les grands moments de l'été 44

14/08 : Economie : L'actu toujours tristounette des commerces tretsois en 2019 : Ouvertures, changements, fermetures... [5 Co.]

Suite des actualités