Retour sur le mois d'Aout 1989
et ses terribles incendies de Trets et Sainte Victoire

1989, une année noire dans l'histoire de la commune et plus précisément son mois d'aout tout entier. Quel tretsois, même parmi les jeunes ne se souvient pas aujourd'hui de ces journées d'enfer, de ciel noir, de la fumée, des pluies de cendres qui tombaient sur les jardins, de ses visions terribles en voyant tous les massifs forestiers partir en cendres au fil des jours, tout autour de la ville. Des forêts du Mont Olympe et Aurélien, les alentours de St Jean du Puy, en passant par la route de St Zacharie avec l'incendie de la décharge et sans oublier au loin les paysages de Cézanne avec la Sainte Victoire en feu, aucun massifs n'aura été épargné durant cet été de 89, où c'est même tout le Sud de la France qui brulait .

Des incendies qui feront non seulement beaucoup de dégâts avec des milliers d'hectares détruits, mais aussi hélas deux morts, deux sapeurs pompiers tretsois qui étaient très appréciés sur la commune. De très importants moyens humains et matériels venus de tout le pays, avaient pour l'occasion étaient déployés dans la commune, où un élan de solidarité et d'entraide s'était alors déployé pour lutter contre ces incendies, sans compter sur les élus de l'époque, qui venaient d'arriver au pouvoir et qui avaient du gérer ces situations de crise dans l'urgence des jours durant et tout organisé; rapporte ainsi la presse de l'époque. Une lutte difficile pour les pompiers, surtout que les moyens techniques étaient bien moins importants à l'époque puisque les soldats du feu, étaient équipés de lourdes vestes en cuir, de casques en acier ou parfois même en plastique, de combinaisons en coton. Les camions n'étaient pas pressurisés ni sécurisés comme aujourd'hui. La caserne de Trets elle comptait à l'époque quasiment le même effectif en hommes que maintenant mais avec cependant moins de professionnels mais plus de volontaires. Aout 1989 fut vraiment un été à feu se souvient ainsi dans un entretien pour ce site internet, Mr Franceschi, sapeur pompier de la caserne de Trets, devenu aujourd'hui l'adjoint du Chef de centre de la commune : le Lieutenant Esteve; puisqu'en plus de ces trois gros incendies il y avait également beaucoup de départs de feu en bordure de la Nationale 7 entre Trets et Puyloubier qui ont brulé entre 2 et 3 hectares. 20ans après, ces moments sont toujours dans les mémoires.

Incendie des Monts Olympe et Aurélien / Incendie décharge Kirbon / Incendie Montagne Sainte Victoire

Retour en détails sur ces journées d'enfer, avec des témoignages de tretsois recueillis spécialement par le site Trets au cœur de la Provence en cette année 2009, des photos, des vidéos mais aussi des articles de presse de l'époque.

 

   

III L'Incendie de la Montagne Sainte-Victoire du 28 Août 1989

La fin du mois d'aout s'est terminée une fois encore en feu cet été là, avec l'incendie spectaculaire de la Sainte Victoire, qui dura 3 jours et 3 nuits, et qui devenu un des plus gros désastres écologiques dans le Sud de la France au siècle dernier. 10 jours à peine après le sinistre meurtrier de Kirbon.

Parti le Lundi 28 aout 1989 à 11h30 sur le plateau de Bibemus à Saint Marc de Jaumegarde, vraisemblablement d'une étincelle d'un engin de débroussaillement, le feu d'une violence rare, gonflé par un très violent mistral a traversé toute la montagne jusqu'à Pourrières et fait des dégâts considérables, réduisant en cendres 5000 hectares dont 60% du site classé en 1983. Un site dont la végétation avait déjà été fragilisée trois ans plus tôt par l'incendie de 1080ha à Châteauneuf-le-Rouge.

De plus cet été de 1989 la sécheresse était fort importante, 189 départs de feu avaient même été recensés ce 28 aout. Une fumée noire visible à des dizaines de kilomètres à la ronde se dégageait alors du feu qui ravageait des hectares de pinèdes, garrigues, faisant disparaître la faune spécifique des versants sud, plongeant tout le massif dans l'angoisse, obligeant des centaines de villageois de différentes communes à être évacués par autocar dans l'urgence, de nombreux villages ont alors été menacés, des routes coupées, des dizaines de maisons et fermes détruites.

 

Des centaines de pompiers venus de toute la France, épaulés par l'armée, des hommes héliportés et de nombreux habitants volontaires maigrement armés souvent de tuyaux d'eaux ou outils ont alors tentés de vaincre le sinistre. Les équipes de l'office national des forêts elles se chargeaient de guider les pompiers sur place. La lutte fut très dure et le feu incontrôlable surtout que les moyens aériens étaient déjà mobilisés ailleurs au départ. Entre 11h et 17h il parcouru tout le sud du massif de Sainte Victoire avant de basculer sur le versant Nord. "Il part très vite, le vent devait tourner en vitesse moyenne dans les 90km/h avec des pointes à 120; le SDIS a mis alors toute sa flotte dessus, mais vu la configuration du terrain, le manque de piste tout ça... il est allé très vite, il rentre dans Puyloubier aux alentours des 16h, on a fait ce que l'on a pu dans la fournaise" raconte ainsi le sapeur Franceschi de la caserne de Trets qui participa à cette lutte intense. Le procès de l'entreprise d'élagage soupçonnée d'avoir mis le feu dura lui 9ans et se termina finalement sur un non-lieu.

"C'était impressionnant. Autour de notre maison, on avait deux hectares, ils y sont passé en cinq minutes. Le feu avançait à la vitesse d'un cheval au galop. Le phénomène de panique a fait que les gens se retrouvaient sur les routes alors que le mieux à faire en cas de feu est de rester chez soi. Il y avait une vingtaine de feux. Les pompiers ont dû lâcher Châteauneuf-le-Rouge. On ne pouvait plus l'arrêter et il fallait aller sur les autres feux naissants pour les stopper." témoigne ainsi dans le quotidien La Provence le président de l'ARPCV, association pour le reboisement de Sainte-Victoire .

Dans le même journal, le capitaine de garde à la caserne de St Marc de Jaumegarde en aout 1989 se souvient également : "Les sapeurs pompiers se rendaient au barrage de Bimont où se dirigeaient les flammes poussées par le vent, mais on ne tenait pas deux minutes ! Le feu remontait la vallée et à mi pente, il nous empêchait même de sortir des camions. on essayait de l'attaquer de front mais il était d'une violence inouïe. Après avoir franchi Bimont avec une rapidité déconcertante, l'incendie poursuivit sa course. Un versant du feu courait vers Sainte Victoire l'autre tournait à 45°C en direction de la route de Cézanne et de Puyloubier"

14 millions de francs ont été débloqués entre 1990 et 1992 pour nettoyer le site, des kilomètres de brumisateurs ont été installés sur la crête tandis que 17 hectares d'oliviers et autres arbres ont été plantés pour faire une sorte de coupe feu. Ils n'ont pas voulu replanter de pins cependant mais par contre beaucoup de feuillus, afin d'avoir une forêt plus propre, moins touffue.

Les équipes de l'ONF elles ont du sécuriser le site en abattant les arbres brulés et considérés comme dangereux, repérer les pierres qui n'étaient plus retenues par la végétation et menaçaient de tomber, éviter les ravinements et coulées de boue... L'occasion alors de découvrir de très nombreux gisements, restes de dinosaures, grottes, ruines et vestiges.
20ans après la cicatrisation est en bonne voie bien qu'il reste encore des traces de l'incendie.

Au même moment le secteur de St Zacharie était lui aussi une fois de plus ce mois ci en flammes.
17 ans plus tard sur le plateau du Cengle et aux alentours de Puyloubier avaient détruits 150 hectares le 30 mai 2006. (Plus d'infos ici avec vidéo)

 

Au cœur de la fournaise, avec les pompiers le 28 aout

Puyloubier le 29 Aout 1989

 
 

La Revue de Presse quelques années après, à lire


La Provence 1999

La Provence 10 Aout 2009

La Provence 10 Aout 2009

 

LA VIDEOTHEQUE SUR L'INCENDIE

Reportage ANTENNE 2, 28 Aout 1989

  Reportage sur l'incendie en général (Avancer la vidéo à 1min)

Reportage FRANCE 3 REGIONS MÉDITERRANÉE

Reportage sur l'incendie à Puyloubier le 28 aout

Autre reportage avec images d'archives à voir ici

 

La Revue de Presse

Incendies du Mont Olympe Aurélien
1er Aout
Incendie de la décharge de Kirbon
18 Aout
Incendie de la Ste Victoire
28 Aout

Photos : ND, Le Provençal, La Provence, Antenne2
Un grand remerciement à Mr
Franceschi & Mr Van Oost, pour leurs collaborations

" Sommaire du site "

Incendie de Kirbon du 6 Septembre 2004


mesure d'audience

TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE