Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Les Goûters contés de la Médiathèque
Février, mars avril, mai et juin 2019
Puce brocante, vide grenier
Samedi 29 juin
La nuit des églises
Samedi 29 juin 21h00
Spectacle de danse des ENTRECHATS
Mercredi 3 juillet
Scènes de jeunes
Vendredi 12 juillet
Festivités de la St Eloi
13 Juillet 2019
FETE DE ROUSSET
du Samedi 24 au Mercredi 28 Aout 2019
9e salon de la gastronomie
Samedi 31 aout
Marché & festivités de NOËL
Samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Urbanisme


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


Fin avril une réunion d'informations aux riverains s'est tenue dans le quartier de la Gardi afin d'informer les habitants du futur de ce quartier où seront construits de nouveaux logements et parking.
Résumé de la réunion par LA PROVENCE du 15 mai 2019.



Plan d'aménagement






Depuis quinze ans, depuis 2004 environ, la municipalité avec la SEMEPA procèdent à la réhabilitation avec la suppression des marchands de sommeil, de l'habitat indigne et des nombreuses ruines et habitations insalubres. Une grosse opération qui consiste à raser les plus anciennes ruines et refaire à la place de nouveaux immeubles ou alors de réhabiliter de vieilles demeures, tout en créant un peu plus de clarté dans le centre ancien avec la réhabilitation de petites placettes par exemple. Des bâtiments qui étaient dans des états d'insalubrité totales et en ruine pour certains comme ceux de l'ilot Paul Bert et Ledru Rollin. On peut aussi citer les plus importants : Ilot Gasquet, Grande Pujade etc. Une opération qui sera bientôt achevée. Mais alors que l'automne dernier est survenu le drame de la rue d'Aubagne à Marseille avec l'effondrement d'immeubles et qu'à Aix plusieurs immeubles ont été condamnés en urgence, l'élue d'opposition Stéphanie Fayolle-Sanna a interrogé le maire lors du dernier conseil municipal de mars 2019, sur ce sujet

"En qualité de responsable de la salubrité publique et de la sécurité sur la commune de Trets, avez-vous eu connaissance de l’existence de logements insalubres qui pourraient mettre en péril les locataires tretsois? Est-ce qu’un ou des agents des services techniques et sanitaires vous auraient transmis des rapports relatant des logements indignes ou dont l’état sanitaire pouvait exposer les occupants à des risques manifestes et atteindre leur sécurité physique ou leur santé ? Avez-vous été contacté par des locataires dont les propriétaires ou le bailleur social auraient refusé de réaliser des travaux pour répondre aux exigences en matière de décence des logements ? Est-ce que des logements ont fait l’objet d’une mesure administrative avec arrêté d’insalubrité ou de péril ?"

Le premier magistrat de répondre alors en détails : "A la mairie nous disposons d'un agent aux services techniques qui s'occupe de tous les problèmes sanitaires . En 2018 15 logements sur la commune ont fait l'objet d'une visite pour non décence au règlement sanitaire départemental, la majorité de ces logements se situent en centre ancien . Dans les cas les plus fréquents il s'agit de problèmes d'humidité ou de problèmes liés aux infrastructures électriques vieillissants ou insuffisants et parfois quelques désordres liés aux bâtiments vieillissants.

Suite à ces visite la démarche est toujours la même, des courriers avec accusé de réception sont adressés aux bailleurs, soit par les locateurs ou commune, j'en signe plusieurs, afin de remettre le logement aux normes de décence. En général les travaux sont effectués dans les délais prévus par le propriétaire , certains cas sont alors redirigés vers l'ADIL13 ( L'Agence Départementale pour l'Information sur le Logement des Bouches-du- Rhône ) qui sert plus ou moins de médiateurs en cas de difficultés entre le locataire et le bailleur mais ça se produit très rarement, 9 fois sur 10 cela se résout à l'amiable.

Il faut aussi savoir qu'il y a eu des malfaçons sur les immeubles réhabilités par la SACOGIVA où j'ai fait des réunions avec les locateurs et le bailleur et il y a eu aussi un problème structurel sur un bâtiment rue de l'Olympe avec intervention des pompiers ; enfin après différentes investigations la sécurité des habitants n'était pas mise en jeu et les travaux effectués dans la quinzaine , il s'agissait de l'effondrement d'un plafond dans la cage d'escalier, qui a été réparé
On n'a aucun arrêté d'insalubrité ou de péril , la commune travaille en partenariat étroit avec l'ADIL et il y a une permanence au CCAS".


Photos d'archives






Une gare routière à Trets, celui fait près de 15ans que l'on nous en parle mais nous n'avons toujours rien vu venir.... Chaque jour les voyageurs doivent prendre le bus à la sortie du dépot des cars Burles avec un parking de la ferme vite plein pour se garer, les collégiens eux doivent depuis 15ans prendre le car le matin avenue René Cassin sans grand aménagement pour. Si un projet avait bien été évoqué il y a dix ans par la municipalité Tassy en fin de mandat, avec une gare routière sur l'esplanade RFF, la municipalité Feraud arrivé au pouvoir en 2008 avait annulé le projet n'étant pas convaincu de la pertinence du lieu.

Après plusieurs études elle vient de mettre sur pied un nouveau projet qui va voir le jour d'ici quelques semaines. Un grand pole d'échanges multimodal va ainsi voir le jour Avenue René Cassin, sur le terrain Rullier l'entreprise qui avait brulé il y a quelques années. Les travaux vont démarrer très prochainement par la métropole Aix Marseille et devrait s'achever fin 2018.

Elle comportera une aire de transit pour les bus avec 7 quais, ainsi qu'un grand parking de 113 places pour les voitures. Une aire billeterie, information y sera aussi installé. Un espace a aussi été réservé pour batir une éventuelle gare SNCF au bord de la ligne de chemin de fer si la ligne Gardanne Carnoules venait à réouvrir.
Ces espaces seront liaisonnés par des trottoirs, des murs de soutènement et des murets. Le mur de pierres existant à l'ouest sera conservé dans la quasi-totalité du linéaire. Le parking aura à ses entrées et sorties des portiques afin de limiter la taille des véhicules entrant sur site. L'accès à l'aire de bus sera limité par des barrières, gérées par des boucles magnétiques spécifiques au poids lourds.

Le projet prévoit aussi la mise en place d'un abri sécurisé pour les vélos, la mise à disposition d'un espace pour les chauffeurs, des abris-bus d'attente pour chacun des quais, une sécurisation du site par vidéosurveillance et éclairage renforcé.
Ce projet est intégré dans le cadre de l'aménagement de la ZAC René Cassin, en cours de conception. Une intégration paysagère est prévue avec l'environnement du site, préservant les arbres existants et en ajoutera un certain nombre d'autres, d'essences méditerranéennes.
COÛT du projet : 1, 7 M d'€ ht.

Voici le plan présenté en janvier lors de la cérémonie des voeux





LE SUIVI DES TRAVAUX

Démarrés le 15 mai 2018 (avec près d'un an de retard), les travaux d’aménagement du nouveau Pôle d’Échange Multimodal de Trets se poursuivent et en beaucoup avancé durant l'été, en ce mois de septembre 2018.

Les arbres présents sur le terrain ont été coupés pour la plupart mais trois ont néanmoins été conservés, les batiments qui restaient, l’enrobé du site détruits et le terrassement a eu lieu avec la création également des réseaux sous terrain d'eau pluvial.

Des murs en pierre de cloture et de soutènement pour aller avec celui existant coté Ouest sont en création coté Sud et Nord, mais la voie d'accès rapide de l'avenue Cassin vers le carrefour de la Burlière a été supprimée pour étendre la gare routière.














En cette fin octobre 2018, les travaux avancent bien, le parking est en cours d'aménagement avec ses places de parkings en graviers, ses voix de circulation et de l'autre coté ceux sont les quais pour les bus qui sont en construction. Les murs d'enceinte eux sont terminés, les premiers candélabres commencent à être installés. Les travaux doivent être terminés fin décembre.





Mi décembre 2018






LA GARE ROUTIERE TERMINEE
Après 7 mois de travaux, la métropole a achevé la réalisation du pole multimodal de Trets ce vendredi 18 janvier 2019 avec la pose des toiles pour l'abris des voyageurs.
Oubliée la petite gare routière historique avenue Cassin à la sortie des cars Burles ou depuis 20ans, l'arrêt des scolaires, devant la Poste sur Cassin, depuis 2001.

Une gare bien conçue, claire, moderne qui va bien changer la vie des voyageurs tretsois, même s'ils devront marcher un peu plus pour y aller. Mais pour les automobilistes, ils n'auront plus à galérer pour trouver une place pour se garer à la Ferme, même chose pour les parents pour attendre leurs enfants lycéens le soir, qui auront une place dispo, puisqu'un grand parking et une aire de dépose rapide ont été créés. Le parking compte 113 places dont 3 places PMR et 2 bornes électriques permettant de rechargement de 4 véhicules. Le parking de la ferme devrait par conséquent avoir plus de places libres.

Pour attendre le bus, plus besoin d'attendre sous la pluie comme avant, puisqu'en plus des abris bus classiques devant chacun des 7 quais numérotés, dont 3 réservés aux bus scolaires, un immense auvent permettra aussi d'attendre leur bus.

Un bungalow a été installé avec une petite pièce de repos pour les chauffeurs mais aussi un local à vélo fermé et sécurisé, équipé de bornes de recharge pour vélo électrique (accès réservé au détenteur d’un abonnement spécial de 10€/an à prendre en gare routière d’Aix). L'espace billeterie qui était prévu lui est absent.
Tout le pole multimodal est surveillé par trois caméras.

L'entrée au site se fera pour tous les véhicules : voitures ou bus en face de la centrale à béton, la sortie obligatoire sur l'avenue Cassin, meme si on imagine que beaucoup de parents pour gagner du temps les déposeront sur Cassin.

MISE EN SERVICE LUNDI 28 JANVIER 2019



Coté parking






Entrée de la gare routière pour les bus et voitures


Coté bus
Entrée des bus avec barrière et de l'allée pour le dépose-minute


L'espace bus avec ses 7 quais












Local de repos pour les chauffeur et local à vélo


Bornes de recharges électrique et caméras de surveillance



Carrefour avec l'avenue Cassin requalibré et plus étroit


/ 3 Commentaires






Les Estivales de l’Immobilier et de l’Aménagement se sont déroulées pendant 3 jours les 14, 15 et 16 septembre 2018 à Aix en Provence à la Rotonde. A cette occasion un plateau radio était installé animé par les équipes de Radio Immo en collaboration avec les journalistes de TPBM et Les Nouvelles Publications. Notre maire Jean Claude Feraud et Patrice Amate, président de la société immobilière de Trets qui ont été interrogés vendredi 14.

Le maire y parlera urbanisme, des zones Cassin et Burlière, du transport, du fait d'être maire d'une commune, et de dire "je pense que je serai toujours candidat" concernant les municipales de 2020, avant de parler métropole. Le directeur d'agence immobilière de Trets parlera lui de son métier de la vie immobilière à Trets.






L'an passé Trets a été victime comme de nombreuses communes de la région d'une violente sécheresse. Un an a passé et l'Etat a donné un avis favorable pour une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour le phénomène sécheresse de l’année 2017 pour la ville de Trets (c'était déjà le cas l'an dernier pour l'été 2016), couvrant la période du 1er avril au 30 septembre 2017, pour "des mouvements de terrains différentiels".

Si vous êtes concernés par cette procédure, vous avez 10 jours à compter du 27 juillet 2018, soit jusqu'au lundi 6 aout, pour effectuer les démarches auprès des assureurs et leur transmettre l’arrêté NOR/INTE 1818803 du 10 juillet 2018, paru au Journal Officiel le 27 juillet 2018.

=> Télécharger l'arrêté ici






En février dernier, la nouvelle zone de la Burlière a enfin été livrée avec ses travaux d'aménagements terminés et une entreprise est déjà construite et en activité depuis juin. De nombreux permis de construire ont eux été apposés cet hiver mais les travaux de construction eux n'ont pas encore démarré.

Une ZAC agrandie avec donc de nouvelles avenues et qui dit nouvelles avenues, dit nom pour chacunes. Ce jeudi 26 juillet 2018 les élus ont voté en conseil municipal les noms de chacune d'entre elles. Si dans tout Trees les noms de rues, avenues, places portent le nom de lieux emblématiques de la vallée, de noms d'anciens tretsois , ou de français très connus, cette fois c'est un hommage à de grands français, très récemment décédés qui a été décidé.

Les nouvelles rues de la zac honoreront ainsi la mémoire :
De Jean d'ORMESSON, écrivain, journaliste et philosophe,
De Paul BOCUSE, Chef Cuisinier,
Du Professeur Christian CABROL, Chirurgien Cardiaque,
De Simone VEIL, femme politique française des plus populaires...,
De Pierre BELLEMARE, écrivain, homme de radio...

A noter que la grande avenue existante depuis 30ans et la petite allée perpendiculaire (le long de Best drive) qui n'ont jamais eu de nom juste "zac de la Burlière", n'ont pas été nommées.

Mr Sanna, élu d'opposition, dira alors qu'il aurait apprécié qu'il y ait des noms de grandes figures tretsoises, le maire ne se dira pas contre et lui demandera de lui faire une liste pour la prochaine fois.








Comme dans de très nombreuses communes de France, la mairie a décidé de s'attaquer au problème des paraboles qui pullulent depuis des années sur les façades et toitures en centre historique. Ainsi en février les habitants du centre ancien ont reçu une lettre du service d'urbanisme de la ville leur demandant de supprimer des toits toutes les paraboles, mais aussi installations de pergolas etc . La Police municipale effectue des constats depuis quelques semaines à ce sujet. Et effectivement des dizaines de paraboles sont implantées sur les toits du centre ancien, une zone où la réception de la tnt est au passage souvent difficile. Les paraboles de plus permettent à de nombreux habitants du centre ancien de garder un contact avec leur pays d'origine en regardant leurs chaines.

Le quotidien LA PROVENCE a consacré un article à ce sujet ce samedi 10 mars 2018


Ce mercredi 21 mars 2018, en conseil municipal le conseiller municipal d'opposition Louis Laurent , groupe de gauche a interrogé le maire lui demandant "Quels sont les motifs légitimes et sérieux pour s’opposer à la pose de l’antenne parabolique (risque de chutes sur la voie publique, défiguration du paysage, respect des dispositions au PLU ou de protection du patrimoine historique) ? [...] Afin de proposer une solution aux habitants concernés , Avez-vous mandater l’architecte des Bâtiments de France pour donner des instructions sur l’emplacement des dites paraboles"

JC Feraud lui a alors répondu en lisant le communiqué qu'il avait diffusé quelques jours plus tot : "Depuis de nombreuses années, la Municipalité a entamé des travaux de mise en valeur du Château et de l’Église Notre Dame de Nazareth, inscrits au répertoire des bâtiments de France. Leur valeur architecturale et historique est incontestable, et ils sont les fleurons de l’histoire tretsoise.
Contribuant également à la protection des abords de ces bâtiments, la Commune a entrepris des travaux d’enfouissement des réseaux et de réfection des espaces publics (places, voiries, jardins, fontaines,…) qui contribuent à la mise en valeur de notre patrimoine architectural et culturel.

Cependant, afin de préserver également des perspectives visuelles en direction et depuis ces bâtiments remarquables, un effort collectif est nécessaire. C’est la raison pour laquelle le Code de l’Urbanisme (articles R 421.1 et R 421.11) a institué un régime de protection qui s’impose à tous en France et qui prévoit que toutes les installations et constructions réalisées dans ces secteurs sont soumises à autorisation préalable de l’Architecte des Bâtiments de France, garant de la préservation des sites concernés.
IL N’EST DONC PAS QUESTION D’INTERDIRE CES IMPLANTATIONS MAIS DE LES AUTORISER DANS LE RESPECT DU CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE QUI S’IMPOSE A TOUS EN FRANCE, EN RÉDUISANT LEUR IMPACT VISUEL.

Par conséquent, les destinataires des courriers ayant pour objet « Rappel de la législation en vigueur sur les antennes paraboliques et les constructions sans autorisations d’urbanisme » sont invités à se présenter au service Urbanisme pour déposer un dossier de demande d’autorisation afin de régulariser leur situation, tenter de réduire l’impact visuel de celles-ci depuis les bâtiments remarquables, ceci dans un souci permanent de protection de notre magnifique patrimoine architectural.
Nous agissons toujours dans l’intérêt général et pour préserver notre village, il n’y a pas lieu de polémiquer…"


/ 2 Commentaires






Mardi dernier 12 décembre 2017, les élus ont adopté à la majorité la révision du PLU de la commune.

Lors de ce point le maire Jean Claude Feraud insistera sur un point très précis de ce PLU qui portait sur la zone où est installée la cave viticole et le supermarché casino, en expliquant "Ce soir il y a un gros problème ceux sont les terrains qui concernent la cave coopérative et Casino, "un énorme problème de législation avec le PLU. Un problème difficile à résoudre car il y a eu tellement d'irrégularités pendant des années, que c'est devenu un imbroglio juridique. Mais si on attend trop la cave coopérative va fermer , car le procureur a décidé d'exécuter la cave et lui faire démonter les pressoirs, car ils ont été installés de façon anormale ! Quand on fouille dans le dossier il y a beaucoup d'incohérences et d'irrégularités et pas que celle là ! Si on ne fait rien la cave et Casino auront d'énormes problèmes , Casino aura des difficultés à faire la moindre extension et la cave devra démonter ses pressoirs et autres réalisées sur le domaine communal.

Après de très longues discussions avec mes élus, j'ai décidé de soutenir d'avantage l'agriculture et le commerce en donnant la possibilité à la cave et Casino de se doter des équipements techniques, nécessaires à leur bon fonctionnement à proximité des batiments existants et ainsi leur donner un droit de régularisation en une seule fois des nombreuses erreurs du passé, en modifiant l'article 2 de la zone UDE. On fixe une limite toutefois : à condition qu'ils ne s'accompagnent d'aucune création de surface de plancher, qu'il soit limité à 150m² d'emprise et que ça ne soit autorisé qu'une seule fois.

On est tous lié à Trets à la viticulture ou agriculture. C'est un cas de conscience, on ne peut pas mettre tous les coopérateurs devant le fait accompli, le procureur s'est prononcé c'est la destruction et pénal sinon. Cette décision transforme l'activité économique de la cave , car si on démonte les pressoirs c'est fini, car il y en a 4. "







Une page de l'histoire s'est de nouveau tournée fin novembre 2017. Le 20 novembre dernier le gros bâtiment situé chemin du Loup, à coté de la coopérative et de Casino appelée plus précisément salle des 3 collines depuis vingt ans a en effet été détruit. Un bâtiment qui a une très vieille histoire puisqu'il a été construit il y a plusieurs dizaines d'années, difficile de trouver la date mais c'est surement au milieu du 20e siècle, dans les années 50 pour abriter La Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole. La CUMA achetait ainsi dans les années 60, des gros matériels (Tracteurs, Moissonneuses, Batteuses...) pour les mettre à la disposition de ses adhérents , pour faire face après la guerre à la pénurie de matériel agricole. Il servit ainsi à abriter notamment un tracteur Caterpillar récupéré des surplus de l'armée, unique engin pour le village.

Mais cela n'a pas duré longtemps : les agriculteurs préférant en effet avoir leur propre matériel... Le bâtiment a alors été loué à un mécanicien représentant la marque OPEL .  Mais là aussi le garage n'a ensuite pas trop marché et a dû fermer ses portes se remémorent ainsi des tretsois. Le bâtiment à l'abandon pendant des années, la mairie sous la municipalité Fauchon a alors commencé à s'intéresser à celui ci en 1994. Loïc Fauchon parti, Roger TASSY son successeur a poursuivi le projet en rachetant l'édifice et le transformant pour créer une salle à destination des associations sportives, ainsi est née la salle des 3 Collines, pour un montant de deux millions de francs. On y trouvait ainsi pendant ces vingt ans une salle de gymnastique pour la GST de 200m² et une salle de boxe de 100m², ainsi que des vestiaires et sanitaires.

Le boulodrome chemin du Loup a été créé dans la foulée, et c'est ce dernier qui va remplacer le bâtiment détruit fin novembre par les engins de chantier pour un cout d'environ 70 000€, puisqu'il va s'agrandir. Les associations ont elles émigré à la Gardi dans la nouvelle salle sportive plus grande et moderne. Projet du nouveau boulodrome à découvrir dans un article suivant. La municipalité actuelle (dont Jean Claude Feraud était présent à l'inauguration de 97) avait aussi un temps, le projet de construire sur ce terrain une mairie annexe, mais elle a depuis changé d'avis.

Inauguration 97



Remerciements à GUY VAN OOST pour ses photos d'archives

L'INTERIEUR


L'EXTERIEUR


LA DEMOLITION Novembre 2017


Photos DR













La mairie a lancé un recensement des habitants touchés par la forte sécheresse quasi historique de cette année 2017, dans le but de demander le classement de la commune en état de catastrophe naturelle, comme ce fut le cas pour 2016 :

"Vous constatez des fissures sur votre habitation ou autres dégâts dus à la sécheresse de cette année ?
Le Service Urbanisme est à votre écoute pour enregistrer votre déclaration de sinistre.
Service Urbanisme : 04.42.37.55.18/ urba02@ville-de-trets.fr "






Le quotidien LA PROVENCE dans son supplément immobilier du 23 février 2017 a consacré un article à la situation immobilière de notre commune.






Le développement de l'urbanisation sur la commune se poursuit en cette année 2014. Entamée il y a une quinzaine d'années, ceux sont depuis une vingtaine de constructions d'immeubles, lotissements, résidences immobilières qui ont poussé à Trets depuis le début du siècle. Rien que ces dernières années on recense les immeubles de la Rue Cambon, le lotissement chemin de la porte rouge, les petits immeubles près du cimetière, le complexe chemin du Tambourinaire, le grand immeuble Rue des Minimes, le lotissement près de la maison fantome d'Alzheimer, les immenses immeubles de la résidence Veyrier, le lotissement avenue de Grafine, ou encore dernièrement avenue du Général de Gaulle avec un petit immeuble et un autre pas loin Residence SAN CARLO.

Une nouvelle construction va venir se greffer à cette liste puisqu'en cette fin d'année 2014 c'est la résidence Terre Oléane qui va voir le jour avec deux petits immeubles construits 141 avenue Marius Joly, en face du parking du collège et du terrain sportif. Deux bâtiments qui devraient bien s'intégrer dans le quartier puisqu'ils n'auront qu'un étage et la décoration extérieure devrait si on se fie aux maquettes être réussie.
L'architecture se veut traditionnelle et élégante avec mise en valeur des éléments de façades en pierres apparentes typiquement provençales et la présence symbolique de trois oliviers, explique la brochure. Les deux bâtiments de faible hauteur seront agrémentés de toitures mixtes; soit terrasse soit tuiles, afin d'allier la modernité à la tradition.
En tout ceux seront 22 appartements (T2 et T3) qui sont mis à la vente depuis le mois de juin 2014 par Art Promotion. La construction et livraison des travaux sera achevée au 1er trimestre 2016.

Des jardins privatifs, de taille supérieure à la moyenne, seront aménagés pour les appartements au ré de chaussée et des espaces communs seront aménagés plantés d’essences locales, variées et colorées.



PRESENTATION :
Dans un quartier calme (si on fait abstraction des horaires de récréation du collège) et résidentiel, à deux pas du centre historique, découvrez Terre d’Oléane, une résidence intimiste composée de seulement 22 Appartements rez-de-jardin ou appartements dernier étage, faites votre choix !

UN HAVRE DE PAIX AU CHARME DE LA PROVENCE
- Architecture alliant modernité et tradition
- Magnifique vue sur le mont Aurélien pour certains appartements avec une orientation Sud/Ouest
- Profondes terrasses, couvertes pour la plupart, en dernier étage
- Agréables jardins privatifs, dont 2 de plus de 100m2
- Prestations modernes pour apporter confort et fonctionnalité au quotidien ( volets roulants électriques dans le séjour, carrelage 40x40)
- Matériaux nouvelles générations dans le respect des normes RT2012
- Espaces verts communs soignés
- Stationnements en sous-sol pour votre tranquillité
- Résidence close et sécurisée

La résidence est entièrement sécurisée et clôturée par de la ferronnerie côté rue et un portillon commandé par vidéophone.

•Vidéophonie et système de sécurisation à badge (sous-sol, ascenseur, portes SAS)
•Carrelage au sol 40 cm – pose droite
•Volet roulant électrique dans le séjour
•Moulures 3 panneaux sur palière et pommeau
•Portes de placard stratifiées
•Robinetterie Jacob Delafon ou Grohe
•Chauffage individuel au gaz (eau chaude sanitaire et chauffage)
•Peinture lisse
•Faïence sur 2 m de hauteur sur tous les murs des salles de bain / salles d’eau


Prix : Exemples
APPARTEMENT REZ-DE-JARDIN
T2 - 45,22M2 - Terrasse de 19,70m2 - Jardin de 27m2
189 000€* (lot A04)- Garage double en sous-sol sécurisé compris

APPARTEMENT DERNIER ETAGE
T3 - 60,10M2 - Terrasse de 11,30m2
244 000€* (lot B11) - 2 garages simples en sous-sol sécurisé compris

* Prix à partir de - Valeur juin 2014 - stationnements compris

Contacts :
Espace de vente sur place : 141, avenue Marius Joly
13 530 TRETS
Tel : 04 42 91 54 50
Internet : http://artpromotion.fr/trets





Photos maquette : ArtPromotion



LA CONSTRUCTION
Après une phase excessivement longue de communication et vente des appartements, avec même une publicité sur des emballages de baguettes de pain, la résidence est désormais rentrée dans le concret. Présentés il y a deux ans déjà, en juin 2014, les travaux de construction de la résidence ont démarré en mai 2016 avec le terrassement du terrain où un immense trou a été creusé afin d'y bâtir le garage sous terrain .


En juillet 2016, une grue a été montée et le sous sol garage a commencé à être construit





LE RESULTAT

Après un an et deux mois de travaux, la construction de la résidence s'est achevée durant le mois de Juillet 2017 et les résidents ont investi les 22 appartements dans la foulée cet été 2017.

Les jardins n'ont eux pas encore été aménagés, ni même la chaussée sur l'avenue Marius Joly.

Tous les appartements ont apparemment été vendus sauf un, d'après des recherches effectuées sur internet.

Voici le résultat en images :











=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...