Sur Facebook

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Exposition Mosaiques
7 au 28 avril 2017
Fête de la Saint Jean
Les 23 et 24 Juin 2017
Soirée festive par l'UST
29 Avril 2017
Grande fête nature chasse peche loisirs
Samedi 29 et dimanche 30 avril 2017
Journée shopping salon VDI
samedi 30 AVRIL 2017
Théatre LA SERIE PAGNOL
Samedi 6 mai 2017
3e SOUTH VINTAGE FESTIVAL
12/13/14 Mai 2017
Bourse aux enfants
Dimanche 14 Mai 2017
Fête de la Musique
Mercredi 21 juin 2017
Grand Gala du PHENIX Muyathai 2017
Samedi 1er juillet 2017
Puces Brocantes Vide grenier
Dimanche 9 Juillet 2017
Fête de la SAINT ELOI
Du 11 au 15 Juillet 2017
›› Suite de l'agenda tretsois

Rechercher sur le site











  • Le Journal tretsois
  • Urbanisme


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015





Jeudi 19 janvier 2017, l’Association Un Toit et les élus de la Ville de Trets ont inauguré en matinée trois nouveaux logements « très sociaux » au 8 avenue Mirabeau. Ils ont été aménagés dans la petite maisonnette bien ancienne qui servait depuis 2011 de local de campagne à Roger Tassy lors des Cantonales puis Municipales. Le quotidien LA PROVENCE était de la partie, voici l'article paru le Jeudi 26 janvier 2017




Inauguration de trois logements Très sociaux…

L’association « Un Toit » dont l’objectif est de loger des personnes en grande difficulté a passé un bail à réhabilitation avec un propriétaire de Trets Jean-Luc Imauven, pour une durée de 23 ans. Pour ce faire, celui-ci a mis à disposition de l’association, une jolie villa située en plein centre ville, élevée sur trois niveaux : un rez-de-chaussée accessible pour des personnes à mobilité réduite, qui ouvre sur la rue des Minimes au nord, un rez-de-jardin au sud donnant avenue Mirabeau et des combles partiellement aménagés.


« Un Toit » a décidé de consacrer cette maison à l’accueil de familles en priorité monoparentales, et y a fait construire trois logements de 58 m2 environ, un par niveau, ce qui a obligé à rehausser le toit d’un mètre. Les travaux ont commencé début mars et sont maintenant terminés. « La restructuration n’a connu qu’un seul imprévu » confiera le président et maître d’ouvrage Vincent Miletto, « la présence d’amiante qui a contraint d’interrompre le chantier pendant deux mois ». « En dehors de cette période les travaux de gros œuvre se sont déroulés sans problème, démolition des cloisons intérieures, mais aussi de la toiture pour la rehausser d’un mètre, et permettre ainsi la création d’un niveau supplémentaire ». Des poutres métalliques ont été mises en place de façon à renforcer les sols existants, un escalier intérieur a été crée pour desservir les trois logements extrêmement lumineux pour deux d’entre-eux, et jouissant d’un maximum d’ouvertures pour celui exposé au nord.
Le chantier a été mené pour la maîtrise d’œuvre par Guilhaume Beccaria et Céline Lassaigne tous deux architectes sur Marseille en collaboration « étroite et fructueuse » avec les bénévoles de l’association. Il en résulte des appartements aux zones jour et nuit spacieuses, bien exposées et bien pensées, des cuisines équipées et fonctionnelles, un calendrier de chantier parfaitement tenu. André Isirdi adjoint aux travaux adressera ses félicitations aux intervenants, au nom des voisins limitrophes pour la faible gêne occasionnée et la propreté quotidienne du chantier. Il fallait être en effet avisé pour savoir que cette maison pratiquement située en face de la mairie, était en totale réfection.


Ces logements entrent dans le cadre des logements « très sociaux ». Ils pourront accueillir, dès le mois de février, des familles en grande difficulté. Les locataires ne devront pas dépasser pas un plafond de ressources prédéfini, et seront suivis par un référent social qui les aidera à se réinsérer dans la vie active. Les logements seront attribués en liaison avec le CCAS de la commune.

Crée en 1994 cette association aixoise loi 1901 agrée par l’état, animée par une cinquantaine de membres actifs, apportant par leurs cotisations (222€ par an donc 75% déductibles des impôts sur le revenu) une grosse pierre à l’édifice, dispose également de soutiens de partenaires et aux subventions d’organismes Parmi eux on peut citer l’Etat, la Région, la fédération « Loger », la « fondation Abbé Pierre » et le Conseil Départemental, réservataire du logement accessible aux personnes à mobilité réduite. L’association apporte notons le, 50 % de l’opération (fonds propres+emprunts). La Mairie de Trets et la Bourse du Bon Argent ont eux aussi apporté des contributions précieuses au projet.


« Sans le soutien des donateurs, personnes individuelles ou groupements, indispensable à la vie de notre association nous ne trouverions pas les moyens de poursuivre notre mission. Un Toit remercie chacun d’eux », poursuivra le président. Il espère également développer ses moyens financiers par le mécénat d’entreprise, et continuer ainsi la construction d’autres logements. Depuis 11 ans ce n’est pas moins de onze opérations de ce type qui ont été réalisées par leurs soins : 7 dans le vieil Aix, une à Luynes, une à Venelles et deux à Trets (5 logements d’insertion avaient été réalisés Boulevard Etienne Boyer en 2009). C’est donc 28 logements (appartement ou studio) et environ 200 personnes en difficulté qui ont été logées et qui n’auraient pas pu l’être par les circuits classiques du logement social.

Jean-Claude Féraud rappellera en marge de cette nouvelle réhabilitation, que « sur la commune, 600 familles tretsoises attendent encore un logement décent » et ce par rapport à la montée en flèche de l’immobilier et la pénurie de logements sociaux, empêchant les personnes sans emploi ou en emploi précaire d’accéder au logement. « Qui dit logement social dit solidarité, solidarité entre les hommes, un maître mot dans ces époques de grand froid, savoir qu’il y a des gens qui ne mangent pas à leur faim et n’ont pas de toit pour s’abriter, je pense que cela n’est pas recevable pour quiconque, il faut s’ouvrir au logement social et je suis ravi de la concrétisation de ce projet ».


« Pour se réinsérer il faut disposer d’un lieu où dormir et d’une adresse » renchérira une des bénévoles de l’association, insistant sur le caractère « très social » de la démarche très différente du circuit classique d’attribution. « Un Toit » a pour projet avec l’aide de la « Fondation Abbé Pierre, de réhabiliter un bâtiment à Rognes et à Pertuis. C’est la première fois qu’un particulier lui mets à disposition son logement, la plupart du temps elle effectue un achat de petits immeubles ou studios indépendants, ou monte un bail de réhabilitation avec les communes ou le diocèse, ou passe enfin une convention avec une société de logements locatifs sociaux. « Concernant le financement, notre critère majeur pour juger de la faisabilité d'un projet est simple : sur la durée du bail qui nous est consenti, nous devons récupérer à minima 100% de nos fonds propres investis dans l'opération, sachant que les loyers nets, doivent permettre également de rembourser le prêt auprès de la Caisse des dépôts.
Cette règle est là pour assurer notre pérennité. Nous avons mis au point au fil des années un simulateur financier, nous permettant d'évaluer cette faisabilité en intégrant le prévisionnel des travaux, les subventions attendues et notre capacité d'emprunt » terminera Vincent Miletto, devant un parterre d’élus dont Marie-Claude Musso en charge de l’aide sociale et du logement, Julie Courbin de la « Fondation Abbé Pierre » chargée de mission opération "Toits d'abord" à Paris, de Michel Camberlein de la « Fondation Abbé Pierre PACA » des architectes susnommés, et de Ludivine Glovert du Conseil Départemental 13.


Pour adresser vos dons : Association « Un Toit » Ecole maternelle Corsy – rue du chemin de Fer 13090 Aix-en-Provence Site : Http://www.untoit-aix.fr

Article paru dans LA PROVENCE par I. LOLL , Photos I LOLL, Jeudi 26 janvier 2017






En février 2016, le magazine LOGIC IMMO a consacré un article au marché immobilier à Trets, avec l'itw d'un agent de l'agence installée place de la fontaine de Pourrières à Trets, le voici






Le 15 septembre dernier, lors du conseil municipal on y a parlé urbanisme avec la présentation des orientations pour l'avenir avec le projet d'aménagement et de développement durable (PADD)

Ce plan définit les orientations générales des politiques d'aménagement, d'équipement, d'urbanisme, de paysage, de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers et de préservation ou de remise en bon état des continuités écologiques. Mais aussi celles concernant l'habitat, les transports et les déplacements, les réseaux d'énergie, le développement des communications numériques, l'équipement commercial, le développement économique et les loisirs retenues pour l'ensemble de l'établissement public de coopération intercommunale ou de la commune.

L’enjeu pour Trets aujourd’hui est de répondre aux besoins de la population actuelle et future tout en aîtrisant l’urbanisation. Pour cela, la commune a choisi de maintenir son habitat dans le tissu urbain existant et à la périphérie immédiate, de construire la ville sur la ville pour ne pas consommer d’espaces supplémentaires.
Le document explique également que la ville doit s’appuyer sur les réseaux et les équipements existants et doit notamment se saisir de l’opportunité d’accueillir un pôle d’échanges sur son territoire pour faire de cet équipement le point stratégique de son développement urbain. Le développement urbain de la commune doit donc s’appuyer sur cet équipement pour accueillir logements, commerces et activités tertiaires et favoriser mobilité et proximité.

Enfin son but est de préserver le cadre de vie des Tretsois avec le respect des grands équilibres naturels à l’échelle du territoire mais doit également améliorer le cadre de vie de tous les Tretsois en restant une ville provençale à caractère rural. Ainsi, cela passe par l’amélioration de la qualité du cadre urbain et des espaces publics, l’intégration de la nature en ville, de limitation de la place de la voiture et des flux de transit en centre-ville.

Le PADD fixe des objectifs chiffrés de modération de la consommation de l'espace et de lutte contre l'étalement urbain.
Dans le cadre de la présente révision, le choix a été fait d’utiliser les espaces disponibles dans l’enveloppe urbaine et ainsi éviter de consommer des zones naturelles ou agricoles périphériques. L’étude de mutabilité a identifié dans l’enveloppe urbaine existante la possibilité de consommer 62 hectares, en complément de 13 hectares en renouvellement urbain (ZAC René Cassin et quartier Bresson).
Le PADD précise par ailleurs qu’entre 1998 et 2009, 105,6 hectares de surfaces agricoles et 31,7 hectares de surfaces naturelles ont été artificialisés sur la commune de Trets, soit au total 137,3 hectares consommés pour l’urbanisation (soit un rythme de 12,5 hectares par an).

Ainsi, entre 2015 et 2025, l’objectif de modération de la consommation d’espace est de 62 hectares dans l’enveloppe urbaine, soit un rythme moyen de 6,2 hectares par an. Il est réduit de moitié par rapport à la période 1998-2009.


Le maire d'expliquer en préambule que la population de Trets a été multipliée par 3.2 en 45ans. La population de Trets est estimée à 12 000 habitants en 2025, soit 1100 de plus qu'aujourd'hui et donc l'urbanisation doit être étudiée.

"Néanmoins il convient de maitriser l'urbanisation, de réduire également l'urbain en obtenant une continuité de territoire en construisant la ville sur la ville. Le but est de densifier les zones urbaines existantes et en requalifiant les espaces dégradés et la zone Cassin. Il convient aussi de renforcer l'offre locatif trop insuffisante sur Trets. [...] La volonté de la municipalité est de ne pas toucher les espaces naturels et agricoles. La consommation de l'espace a été de 12.5 hectares par an de 1998 à 2009, on a consommé 137 hectares, elle ne sera maintenant de 2015 à 2025 que de 6.2ha par an. La commune attire relativement bien les entreprises avec 800 établissements existants en 2014 soit +22% depuis 2008, particulièrement du secteur du commerce et services , l'industrie résiste alors que l'agriculture et construction eux perdent du terrain. Il y a par contre une baisse de l'activité agricole et notre rôle est de pérenniser l'agriculture, de renforcer la qualité des produits AOC..."

Il annoncera aussi qu'il serait nécessaire de créer un lycée, valoriser les entrées du centre ville. La construction du pole multimodale de transport, a été signé par la métropole, la métropole est propriétaire désormais du terrain, la construction aura lieu en 2018. Un grand parking de 140 places (au lieu de 80 prévues au départ) sera créé à coté de celle ci pour ses utilisateurs, le projet de doublement du parking de la ferme est toujours en projet.

Mme Fayolle, Mrs Louis Laurent, Chauvin et Sannat émettront des remarques ou poseront des questions. On apprendra au passage suite à une question de Mme Fayolle, qu'il y a un projet de faire des logements apparemment près de la cuisine centrale, sur le terrain où étaient prévus au départ les nouveaux courts de tennis, mais qu'aussi que la nouvelle salle des fêtes semble ne plus être en projet malheureusement, alors que Trets en a tant besoin. Pour Louis Laurent il n'est pas très bon de construire la ville sur la ville, afin d'avoir des habitations collées les unes aux autres. Mr Chauvin posera des questions sur le stationnement, et les études hydrauliques.


PAR LA PRESSE => PROJET D'AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE
Quelles orientations pour les dix prochaines années?

Document obligatoire pour les communes, le PADD, projet d'aménagement et de développement durable, définit les grandes orientations du PLU (plan local d'urbanisme) pour les dix ans à venir. "C'est le pivot du PLU, qui exprime le projet politique communal", insiste Jean-Claude Féraud.

"L'hypothèse retenue est une population estimée à 12 000 habitants en 2025, soit environ 1100 habitants de plus qu'aujourd'hui, reprend le maire. Il convient de maîtriser l'urbanisation, de réduire l'étalement urbain en adoptantune continuité de territoire en construisant la ville sur la ville et en privilégiant les formes urbaines peu consommatrices d'espace. "Si, théoriquement, il serait possible de créer 1 570logements supplémentaires, la municipalité ne souhaite pas dépasserles "520 unités, y compris les logements concernant les premières tranches de la Zac Cassin "

Ne pas toucher aux zones agricoles, poursuivre le développement de la Zac de la Burlière en cours, "qui va permettre la relocalisation de nombreuses entreprises locales", "pérenniser l'agriculture, renforcer la qualité des produits AOC, développer l'ail de Trets et les plantes aromatiques, limiter l'urbanisation diffuse et le mitage des espaces agricoles afin de préserver l'agriculture et les paysages " so nt autant de pistes à suivre.

Côté service public, "il serait nécessaire de rationaliser l'implantation des écoles, de créer un lycée, de conforter la diversité des équipements sportifs, de développer les équipements de santé pour les futurs retraités",énumère Jean-Claude Féraud. En termes de transports, la Ville envisage notamment la construction d'un pôle multimodal sur le terrain du Brouquier. "Les travaux devraient débuter en 2018, puisque la Métropole vient d'acquérir officiellement le terrain", s'est réjoui le maire.

Longuement détaillé par le bureau d'études, le projet d'aménagement était ensuite soumis au débat entre les élus. L'opposition a fait part de ses interrogations, parfois de ses réserves. "Construire la ville sur la ville, ça me gêne", glissait Louis Laurent tandis que Christophe Sanna demandait une modification du sens de circulation, "pour les commerces". "Je fais confiance aux personnes compétentes en la matière", lui répondait le maire.
LA PROVENCE 17/09/2016 - S.D.-V.






Cet été 2016 aura été particulièrement sec avec très peu de pluie, la nature, les cours d'eau et même les habitations ont du coup beaucoup soufferts...

Suite à la sécheresse de l’été 2016, la mairie invite les personnes qui auraient constaté des fissures sur leur habitation à contacter le service urbanisme au 04.42.37.55.18 pour constituer un dossier afin de permettre à la commune d’engager une procédure auprès des services de l’État, si le nombre de plaignants est suffisant.

Pièces à joindre au dossier :
•Courrier à adresser à Monsieur le Maire sur lequel devra apparaître :
– Votre N° de téléphone
– La section et la parcelle
– Le N° de permis de construire
– 2 ou 3 photos


Par ailleurs, le 9 septembre la préfecture a pris un nouvel arrêté de restriction de l'usage de l'eau, interdisant le pompage de l'eau dans les nappes. Du moins c'est ce que l'on comprend vu que les arretés sont très peu compréhensibles. Pas étonnant que ces derniers sont peu souvent respectés par la population... Il fait suite à un autre paru en juin qui recommandé de ne pas gaspiller l'eau.






Le développement de l'urbanisation sur la commune se poursuit en cette année 2014. Entamée il y a une quinzaine d'années, ceux sont depuis une vingtaine de constructions d'immeubles, lotissements, résidences immobilières qui ont poussé à Trets depuis le début du siècle. Rien que ces dernières années on recense les immeubles de la Rue Cambon, le lotissement chemin de la porte rouge, les petits immeubles près du cimetière, le complexe chemin du Tambourinaire, le grand immeuble Rue des Minimes, le lotissement près de la maison fantome d'Alzheimer, les immenses immeubles de la résidence Veyrier, le lotissement avenue de Grafine, ou encore dernièrement avenue du Général de Gaulle avec un petit immeuble et un autre pas loin Residence SAN CARLO.

Une nouvelle construction va venir se greffer à cette liste puisqu'en cette fin d'année 2014 c'est la résidence Terre Oléane qui va voir le jour avec deux petits immeubles construits 141 avenue Marius Joly, en face du parking du collège et du terrain sportif. Deux bâtiments qui devraient bien s'intégrer dans le quartier puisqu'ils n'auront qu'un étage et la décoration extérieure devrait si on se fie aux maquettes être réussie.
L'architecture se veut traditionnelle et élégante avec mise en valeur des éléments de façades en pierres apparentes typiquement provençales et la présence symbolique de trois oliviers, explique la brochure. Les deux bâtiments de faible hauteur seront agrémentés de toitures mixtes; soit terrasse soit tuiles, afin d'allier la modernité à la tradition.
En tout ceux seront 22 appartements (T2 et T3) qui sont mis à la vente depuis le mois de juin 2014 par Art Promotion. La construction et livraison des travaux sera achevée au 1er trimestre 2016.

Des jardins privatifs, de taille supérieure à la moyenne, seront aménagés pour les appartements au ré de chaussée et des espaces communs seront aménagés plantés d’essences locales, variées et colorées.



PRESENTATION :
Dans un quartier calme (si on fait abstraction des horaires de récréation du collège) et résidentiel, à deux pas du centre historique, découvrez Terre d’Oléane, une résidence intimiste composée de seulement 22 Appartements rez-de-jardin ou appartements dernier étage, faites votre choix !

UN HAVRE DE PAIX AU CHARME DE LA PROVENCE
- Architecture alliant modernité et tradition
- Magnifique vue sur le mont Aurélien pour certains appartements avec une orientation Sud/Ouest
- Profondes terrasses, couvertes pour la plupart, en dernier étage
- Agréables jardins privatifs, dont 2 de plus de 100m2
- Prestations modernes pour apporter confort et fonctionnalité au quotidien ( volets roulants électriques dans le séjour, carrelage 40x40)
- Matériaux nouvelles générations dans le respect des normes RT2012
- Espaces verts communs soignés
- Stationnements en sous-sol pour votre tranquillité
- Résidence close et sécurisée

La résidence est entièrement sécurisée et clôturée par de la ferronnerie côté rue et un portillon commandé par vidéophone.

•Vidéophonie et système de sécurisation à badge (sous-sol, ascenseur, portes SAS)
•Carrelage au sol 40 cm – pose droite
•Volet roulant électrique dans le séjour
•Moulures 3 panneaux sur palière et pommeau
•Portes de placard stratifiées
•Robinetterie Jacob Delafon ou Grohe
•Chauffage individuel au gaz (eau chaude sanitaire et chauffage)
•Peinture lisse
•Faïence sur 2 m de hauteur sur tous les murs des salles de bain / salles d’eau


Prix : Exemples
APPARTEMENT REZ-DE-JARDIN
T2 - 45,22M2 - Terrasse de 19,70m2 - Jardin de 27m2
189 000€* (lot A04)- Garage double en sous-sol sécurisé compris

APPARTEMENT DERNIER ETAGE
T3 - 60,10M2 - Terrasse de 11,30m2
244 000€* (lot B11) - 2 garages simples en sous-sol sécurisé compris

* Prix à partir de - Valeur juin 2014 - stationnements compris

Contacts :
Espace de vente sur place : 141, avenue Marius Joly
13 530 TRETS
Tel : 04 42 91 54 50
Internet : http://artpromotion.fr/trets





Photos maquette : ArtPromotion




LA CONSTRUCTION

Après une phase excessivement longue de communication et vente des appartements, avec même une publicité sur des emballages de baguettes de pain, la résidence est désormais rentrée dans le concret. Présentés il y a deux ans déjà, en juin 2014, les travaux de construction de la résidence ont démarré en mai 2016 avec le terrassement du terrain où un immense trou a été creusé afin d'y bâtir le garage sous terrain .


En juillet 2016, une grue a été montée et le sous sol garage a commencé à être construit






Comme prévu les élus se réuniront bien ce mercredi 16 décembre 2015 à 18h, pour le 18e conseil municipal de la majorité. Un conseil qui comporte pour une fois un ordre du jour extrêmement riche avec 23 Points, sans compter les questions de l'opposition. Au menu beaucoup de finances puisque le budget 2016 sera soumis aux élus et une avalanche de nouvelles taxes pour les familles et commerçants tretsois, mais aussi de l'Urbanisme et un peu d'administratif pour saupoudrer le tout. L'ambiance risque d'etre agitée et une annonce politique sera au menu, une itw exclusive paraitra à ce sujet jeudi.

Au niveau finances on retrouvera ainsi :
* Attribution d’une subvention exceptionnelle à l’Amicale du Personnel de la Ville de Trets
* Attribution d’une subvention au Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Bassin de l’Arc
* Vote des Budgets Primitifs 2016 Commune, services annexes de l’eau, de l’assainissement, du cimetière ;
* Vote des taux d’imposition 2016 des taxes directes locales ;
* Vote des Autorisations de Programme et Crédits de Paiement (AP/CP) Budget Commune
* Autorisation de signer le marché de fournitures de denrées alimentaires pour la préparation des repas par la cuisine centrale de la ville de Trets

Dans le domaine de l'urbanisme
* Nouvelle Acquisition de bandes de terrains cadastrées chemin du Tambourinaire
* Approbation de la Modification du PLU concernant le secteur Cassin, le secteur La Gardi ou des ajustements divers
* Avis de la commune sur le Cahier des Charges de Cessions des Terrains (CCCT) de la ZAC de La Burlière
* Modification du Droit de Préemption Urbain (DPU) sur la Commune;
* Autorisation de signer le traité de concession de la ZAC « René Cassin » avec la SPLA Pays d’Aix territoires

Mais aussi de nombreuses taxes
* Etablissement d’une redevance d’occupation du domaine public (terrasses de café etc);
* Fixation des tarifs de location des équipements communaux ;
* Instauration de la taxe de séjour et fixation des tarifs ;
* Fixation des tarifs des TAP qui s'appliqueront dès avril 2016
* Fixation des tarifs d’adhésion à la Médiathèque pour tous les adhérents dès janvier (gratuit pour les mineurs, puis jusqu'à 10€ pour les tretsois)

Suite à ces points mis à l'ordre du jour l'association de parents d'élèves ATPE organise une manifestation avant le conseil municipal ce mercredi soir "A l'ordre du jour du prochain conseil municipal : la mairie veut rendre payant les TAP ! Venez nombreux le mercredi 16 décembre à partir de 17h45 à la salle des Colombes pour montrer à nos élus que les parents d'élèves s'inquiètent de cette décision mise en place sans aucune concertation."



De l'administratif :
* Modification du tableau des effectifs : Transformations et créations d’emplois ;
* Actualisation du régime indemnitaire ;
* Approbation de la mise en place du temps partiel dans la collectivité
* Modification du règlement des TAP (Temps d’Activités Périscolaires);
* Validation de la demande d’approbation de l’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP)


LES QUESTIONS DE L'OPPOSITION.
3 questions seront soumises, Mrs Sanna et Chauvin n'en ont pas soumises cette fois, Mrs Laget et Tassy toujours rien comme depuis près de deux ans !!!

Isabelle GRAFFAGNINO s'interressera au terrorisme : "Le gouvernement a pris différentes mesures de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes. Ce plan contient un volet préventif et d’accompagnement des familles. C’est dans ce cadre que les maires peuvent agir utilement.
Notamment :
-Par la diffusion du numéro d’appel, du centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation (CNAPR) et d’une plaquette d’information dont la 1ère page peut-être affichée.
-En participant activement aux réunions de la cellule de suivi départementale, pour apporter par leur connaissance de leur commune et de ses habitants, une complémentarité d’action et une cohérence d’ensemble, dans le cadre de la prise en compte des situations individuelles sensibles.
-Par la participation des élus et des employés municipaux concernés à des formations organisées notamment par les conseils intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance.
Par conséquent, Monsieur le Maire, comment envisagez-vous la mise en place de ce plan d’action sur Trets ? Avez-vous été déjà alerté ou informé sur des comportements suspicieux individuels ou collectifs qui nécessiteraient un signalement ? Qu’allez-vous concrètement mettre en œuvre pour participer activement à la lutte contre le terrorisme ?"



Stéphanie Fayolle-Sanna elle posera une question sur l'environnement les énergies renouvelables : "Lors du conseil municipal du 16/12/15, ma question portera sur l’intégration des énergies renouvelables dans les nouveaux bâtiments et complexes sportifs.
Dans le cadre de la construction neuve, l’utilisation des énergies renouvelables (solaire thermique, photovoltaïque, géothermie et éolien) permet aux bâtiments de réduire leurs besoins extérieurs en énergie, d’être en autonomie d’énergie voire en surplus de production.
- Le solaire thermique peut être posé sur tout type de bâtiment (il occupe la même place qu’un ballon électrique classique).
- le photovoltaïque, alternative au nucléaire, les capteurs utilisent un espace libre que sont les toitures, et entre très peu en concurrence avec les capteurs thermiques. La multiplication des toitures photovoltaïques aurait l’avantage de produire de l’énergie au plus près des consommations, en limitant les pertes de charges dues au transport. Ainsi un ajustement des tarifs de rachat permet de rentabiliser une installation, et l’auto consommation est optimisée.

Par conséquent, vos futurs projets de construction (salle polyvalente, courts de tennis couverts, maison socio-culturelle…) intégreront-ils cette variable écologique en privilégiant les Energies renouvelables. A l’instar, de nombreuses communes comme Montdidier dans la Somme (80), allez-vous diriger notre ville vers une politique et une pratique énergétiques exemplaires à la fois plus économiques et respectueuses de notre environnement ?
Je souhaite vivement que votre orientation politique en matière d’Energies renouvelables soit ambitieuse car leur développement devrait apporter une source pécuniaire intéressante pour la Régie, et permettre de financer d'autres actions de maîtrise de l'énergie dans les prochaines années. "



Louis Laurent a aussi posé une question


BREVES EN DIRECT SUR FACEBOOK MERCREDI , PUIS RESUME COMPLET LE WEEK END SUIVANT / 2 Commentaires






Début Septembre 2015, la municipalité a fait paraitre le numéro 26 de la revue municipale TRETS INFOS. Un numéro spécial consacré aux projets d'urbanisme avec la présentation de la ZAC CASSIN, celle de la Burlière et également sur le Plan de prévention des risques incendies de feux de forêts.
La voici






Vous ne l'avez peut être pas remarqué mais le centre ancien est en pleine mutation depuis bien deux ans. La municipalité avec la SEMEPA procède en effet à sa réhabilitation avec la suppression des marchands de sommeil, de l'habitat indigne et des nombreuses ruines. Une grosse opération qui consiste à raser les plus anciennes ruines et refaire à la place de nouveaux immeubles ou alors de réhabiliter de vieilles demeures, tout en créant un peu plus de clarté dans le centre ancien avec la réhabilitation de petites placettes par exemple.

Un chantier très vaste qui a lieu un peu partout dans la cité médiévale, dans de toutes petites ruelles, peu fréquentées pour la plupart voir peu connues et qui est très difficile puisque les gros engins de chantier habituels ne peuvent y accéder. C'est donc un chantier très particulier réalisé en grande partie à la main, ou à l'aide de petits engins qui a lieu et le résultat commence à apparaitre en cette mi 2015.
On y découvre ainsi de beaux petits immeubles qui sont aujourd'hui quasiment terminés comme du coté de la Rue Ledru Rollin, Grande Pujade, alors que ceux de la rue Paul Bert face à la synagogue sont en cours. Des façades sont aussi rénovées.

De bien belles rénovations qui rendent ces rues plus gaies, plus colorées, chaleureuses et agréables.


AVANTAPRES
AVANTAPRES

 

AVANTAPRES

 



Plus d'infos dans cet article de LA PROVENCE :
La résorption de l'habitat indigne se termine
L'opération de résorption de l'habitat insalubre (RHI) dans le centre historique médiéval est presque terminée. Il s'agissait de construire 27 logements sociaux sur quatre îlots constitués de 30 parcelles acquises par la Société d'économie mixte d'équipement du Pays d'Aix (Semepa) cédées par la commune à l'cure symbolique. L'entreprise Solid Ground Construction est chargée de la totalité du chantier. La dizaine de locataires déplacés dans des logements temporaires vont pouvoir d'ici la fin de l'année réintégrer leur appartement remis à neuf. L'aménageur, la Société publique locale d'aménagement du Pays d'Aix Territoires quia succédé à la Semepa, recevra le solde de la subvention allouée par l'État, soit 113 000 €.

Débutée en juin 2013, la première phase de requalification des îlots rue Grande Pujade et place de l'Avenir s'achève. Les sites traités ont permis la création de 15 logements sociaux par la Sacogiva (société d'économie mixte de construction et gestion immobilière d'Aix) livrables en juillet. En parallèle, des propriétaires privés riverains, grâce à des aides de la ville, ont ravalé les façades.

La 2' tranche vient de démarrer avec la construction de 12 logements sociaux, du Tl au T4, en lieu et place d'immeubles souvent en ruines rues Paul Bert et Ledru Rollin. Les bétonnières sont à l'action. Les travaux ont débuté parla démolition de deux immeubles face à "la synagogue« en vue d'offrir un espace clair et aéré pour faire entrer le soleil, faciliter l'accès et mettre en valeur la remarquable façade de la maison seigneuriale classée à l'Inventaire supplémentaire. Six logements sont en cours de construction, notamment dans la Maison Forte, découverte en 2011 lors des travaux d'archéologie préventive. Les éléments architecturaux intéressants de ce bâtiment, antérieurs au )ai', seront conservés (escaliers, mur en pierres, porte en arc brisée, canalisation, archère, fenêtres carrées...). Des cours privatives seront crées en coeur d'îlot Brossolette pour améliorer la qualité environnementale des maisons voisines.

Synagogue: le dénouement est proche!
L'enquête sur "la synagogue" arrive à son dénouement. Les dernières recherches basées sur l'étude des archives notariales sont terminées. Le rapporta été envoyé à la direction régionale des affaires culturelles. En attendant, on devrait savoir d'ici peu si la maison seigneuriale rue Paul Bert a servi de synagogue au Moyen-Âge ou si cette dernière se trouvait ailleurs dans la cité.
Les derniers travaux de réhabilitation du centre ancien seront réalisés début 2016 avec création d'une voie piétonne entre les rues Blanqui et Paul Bert : réaménagement des espaces publics. notamment des placettes rues Paul Bert et Grande Pujade.


UN CHANTIER LONG DE DOUZE ANNÉES
La cité médiévale est site inscrit depuis 1972 et sa rénovation placée sous le contrôle de l'architecte des bâtiments de France. Elle abrite le quart de la population tretsoise.
4,6 M€: le coût de l'opération RHI pour la Sacogiva subventionnée à hauteur de 870 000 E par la communauté du Pays d'Aix et 1.4M€ par l'État, la Région. le Département et la Ville.
2004: la date de signature de la convention publique d'aménagement. Objectifs : mise en sécurité des ruines, rénovation, relogement des familles en situation d'insalubrité. requalification des immeubles (26 rétrocédés par la commune), recherche d'un équilibre entre habitat social et rénovation privée.
100 logements ont ainsi été créés. Cette opération qui a nécessité près de 12 ans de travaux s'achèvera en 2017.

Nicole ÉMILIANI, LA PROVENCE 17 Juin 2015





RUE PAUL BERT ACTUELLEMENT

 

ET AUSSI



/ 3 Commentaires






La construction de logements se poursuit sur Trets. Ainsi après ceux de ces dernières années : Rue Cambon, rue des Minimes, ceux près du cimetière, les deux petits nouveaux lotissements avenue de Grafine et chemin de la Porte rouge ou encore ceux en cours chemin du Tabourinaire... un nouveau petit ensemble immobilier va voir le jour : Prélude Sainte Victoire. L'annonce a eu lieu au printemps 2013.

Situé sur un petit terrain de 1481m² , bien enclavé quartier La Gardi, entre le lotissement les Seignières II et celui de la Gardière, le long du chemin du Tambourinaire ce nouveau projet immobilier comptera 5 bâtiments : 3 bastides d'un étage, de 7 à 8 appartements et 2 maisons. La hauteur de la construction par rapport au sol naturel est de 6.52m. Le permis a été délivré le 15 mars 2013 et la livraison est prévue pour septembre 2014.

Cette résidence labellisée BBC (meilleur niveau de performance énergétique), permettra à 22 personnes, l'opportunité de devenir propriétaire à des prix très attractifs explique la Cogedim qui gère le projet. 20 Appartements-jardins ou derniers étages terrasses sont ainsi proposés et 2 maisons individuelles avec beaux jardins privatifs.

Présentation : « La conception de Prélude Sainte-Victoire a été guidée par l'environnement résidentiel dans lequel il s'intègre, pour que chacun se sente bien chez soi. Le long d'une nouvelle voie arborée, les demeures s'enveloppent de jardins privatifs avec pelouse, leur donnant l'allure de belles bastides. Les 3 petits immeubles d’un étage comportent une couverture à quatre pans en tuiles canal. Ils s’inscrivent aux côtés des maisons individuelles dans un jardin planté d’aulnes et de micocouliers apportant ombre et fraîcheur aux logements. Protégés de haies, ceux-ci bénéficient d’une parfaite intimité.

Les orientations ont été particulièrement travaillées, privilégiant les expositions plein sud et ouest, ou les vues sur la Montagne Sainte-Victoire. Le traitement architectural associe harmonieusement volumétrie provençale et lignes pures, rendant ainsi aux terrasses en rez-de-jardin ou en dernier étage, élégance et légèreté. À l'intérieur, un spacieux séjour s'illumine d'une lumière naturelle. Il bénéficie d'une cuisine ouverte afin de conserver un volume de vie agréable.

Pour les appartements de dernier étage, les façades se rythment de balcons ou de belles terrasses, offrant au gré des envies un espace cuisine d'été, un coin détente ou une petite aire de jeux pour les enfants.
À l'entrée de Prélude Sainte-Victoire, 2 maisons particulières de 4 pièces s'entourent d'un jardin privatif sur ses 4 côtés. Sur 2 niveaux, elles offrent un spacieux séjour plein sud et 3 chambres à l'étage pour une intimité préservée.
Idéal primo-accédant, ce programme immobilier à Trets propose à la vente un petit nombre d’appartements de type T2, T3 et T4 et deux maisons individuelles de 4 pièces avec de belles orientations sud, est, ouest. Les plans fonctionnels optimisent l’espace et créent un cadre de vie d’autant plus agréable que la construction bénéficie du label BBC et de la qualité COGEDIM. »





Il y aura un Sas d'entrée des halls sécurisés par un digicode. Des Places de parking extérieures sont prévues devant chaque bâtiment, tandis qu'un Garage sera créé avec accès direct à la maison pour les 2 maisons particulières.

Prix indicatifs en mai 2013, relevé sur un site immobilier :
- Appartement 2 pièces : 40,44 m² : à partir de 148 000 €
- Appartement 3 pièces : 61 m² : à partir de 208 000 €
- Appartement 3 pièces : 62,5 m² : à partir de 210 000 €
- Appartement 4 pièces : 86,62 m² : à partir de 309 000 €

* Prix indicatif - Sous réserve des stocks disponibles. Les prix indiqués sont PARKING INCLUS ou PARKING EN SUPPLEMENT


Espace de vente, installé en face de la salle des Colombes, depuis mars 2013, Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

Photos maquettes : COGEDIM



LE CHANTIER ET LE RESULTAT EN IMAGES

Après un an de travaux environ, Prélude Ste Victoire est sorti de terre et en est à sa phase de finissions en ce mois de février 2015. Les nombreuses petites batisses ont ainsi été construites et les ouvriers s'attardent désormais à l'intérieur pour l'électricité, aménagements, peintures, eau etc. La livraison des travaux aux propriétaires devrait avoir lieu fin février début mars 2015.

Le Chemin du Tambourinaire qui permet d'y accéder est lui en travaux depuis Aout 2014 avec la création du réseau d'eau pluvial, l'agrandissement des différents réseaux etc. Les travaux en sous terrain ont pris fin en cette mi février 2015. Il reste donc maintenant à remettre en place les poteaux téléphoniques, l'éclairage public, et le goudronnage. La fin des travaux devrait avoir lieu en Avril / Mai . Voici le résultat des travaux de la résidence

SEPTEMBRE 2014

 

JANVIER 2015

MI FEVRIER 2015 (Photo G Labatut)



AOUT 2015

C'est avec quelques semaines de retard que les travaux ont définitivement été achevés dans le courant de cet été avec la création du chemin du tambourinaire, le goudronnage de la chaussée, des parkings, la pose de l'éclairage public (identique au centre ville) et le traçage au sol où les peintres se sont véritablement "lachés", car on ne voit que ça... Les habitants eux ont déjà investis leurs nouvelles propriétés.








" ZAC Cassin " C'est un projet dont on entend parler depuis des années mais on ne savait jusqu'à lors que peu de choses sur son contenu, c'est désormais chose faites depuis ce mardi 23 juin 2015, où les élus de la municipalité ont présenté le dossier à la population lors d'une réunion publique qui s'est tenue , salle des colombes à 18h. Un jour bien mal choisi puisque le soir des festivités de la St Jean et par conséquent, l'affluence fut très faible avec à peine une cinquantaine de personnes dont une vingtaine d'élus de tous bords.

Le projet urbain de la ville de Trets s'organise en effet autour d'un objectif de renouvellement urbain en s'appuyant sur une politique foncière de maîtrise et de reconquête des espaces stratégiques centraux.
La ville de Trets a ainsi envisagé il y a quelques années la requalification du quartier René Cassin attenant au centre-ville, délimité par le boulevard de l'Europe, l'avenue Mirabeau, la rue Léo Lagrange (RD12) et la route de La Burlière . En ce sens, une étude a été menée afin d'élaborer un projet d'aménagement urbain dans le cadre d'une Zone d'Aménagement Concerté (ZAC). Un projet qui se réalisera sur 10 15ans a précisé Jean Claude Feraud et qui est désormais entièrement piloté par la municipalité qui a repris la main sur le dossier, puisqu'il avait été confié auparavant à la SEMEPA. Un projet qui apparait très joli sur les photos dévoilées mais qui comporte un point faible et c'est toujours le même une fois encore...



Mr DIAZ architecte urbaniste se chargera de la présentation détaillée du projet commençant par dresser un bilan de la zone actuellement "un secteur qui fait tache entre la Burlière et le centre ville, qui n'est pas joli" dira t'il. Et de poursuivre : "Les liaisons vers le centre ville sont peu visibles et inconfortables, il y a un manque de cohérence urbaine, alors qu'il y a des choses intéressantes avec de jolies vues. Pour faire ce projet on a été soumis à de nombreuses contraintes à prendre en compte comme la voie ferrée auquel on ne peut pas toucher, les vents, les nuisances sonores avec le boulevard de l'Europe, les vues sur la zone de la Burlière, les liaisons avec le centre ancien..."



Concrètement les entreprises situées dans ce secteur seront priées d'aller s'implanter ailleurs et des immeubles de petites tailles seront construits à la place. Un aménageur sera désigné par le conseil municipal, sans doute à l'automne 2015 et ce dernier se chargera de réaliser les travaux, acquérir les terrains etc. "Une réflexion d'ensemble a été menée" précisera l'architecte . Le secteur mesure 11.5 hectares dont 5.5ha sont environs urbanisables dans cette ZAC. Elle comprendra un grand parc paysager, un pole multi transports, des habitations et quelques équipements de services publics voir commerces.


Un espace paysager
Cet espace sera à dominante paysagère avec la création d'un vaste parc urbain (dans le champ qui borde le boulevard de l'Europe, jusqu'à la voie ferrée) intégrant les ouvrages de rétention des eaux pluviales et les aménagements destinés à atténuer le bruit généré par la circulation sur le boulevard l'Europe mais aussi à masquer la façade de la zone artisanale de la Burlière. Des ouvrages qui devront être particulièrement étudiés car ils ne devront pas bloquer la vue sur la Ste Victoire par exemple précisera l'architecte. De nombreux arbres seront plantés par ailleurs sur toute l'avenue René Cassin et de petits parcs figureront dans les cours des immeubles.
Le transformateur situé à coté de la médiathèque sera habillé en pierres afin d'améliorer le cadre, le parking devant celle ci devrait être supprimé pour créer une grande place.


Amélioration des liaisons
Le but de cette ZAC sera de créer de grands axes de liaisons entre le centre ville actuel et cette ZAC , créant 5 seuils bien identifiés qui seraient ainsi aménagés au niveau du carrefour avec l'avenue Léo Lagrange, devant le parking de la Ferme, au droit de la médiathèque ; de la voie de liaison entre l'avenue R. Cassin et l'avenue Mirabeau, au droit du petit centre commercial proche du carrefour de la Burlière. Des franchissements piétonniers de la voie ferrée pour se rendre au parc seraient aussi prévus. Il n'y aura pas de voirie supplémentaire, sur le site de la ZAC, les déplacements seront essentiellement piétonniers.




Une gare routière
Annoncée depuis des années la nouvelle gare routière, baptisée pole d'échange multimodal sera construite à la place de l'entreprise qui a brulé il y a deux ans, au bout de la ZAC. Un parking y sera accolé d'environ 120 places


Les bâtiments
Plusieurs petits immeubles seront construits sur la ZAC afin d'accueillir environ 500 logements, des bâtiments qui seront en R+1 ou R+2 avec une hauteur calculée et une disposition spécifique de façon à ne pas gêner les vues sur le centre ancien ou la vallée. Ils ne seront pas beaucoup plus hauts que ceux existants. Chaque bâtiment aura ses parkings en sous terrain afin de privilégier l'aspect paysager...
Des commerces devraient être créés sur cette ZAC mais très peu afin de ne pas affaiblir ceux existants en centre ville, ils veulent surtout privilégier la création de nouveaux services encore inexistants à Trets. Des salles municipales pourraient aussi y être implantées.


L'avenue Cassin
Celle ci sera toujours dans les deux sens d'une largeur de 5.5m normalement avec des places de stationnement tout le long des deux cotés, une cinquantaine au total. Un gros aménagement paysager avec arbres sera effectué tout du long. De larges trottoirs seront créés coté nord pour faire une sorte de promenade. Une autre promenade sera aussi créée en bordure du parc paysager , de l'autre coté donc.


Le stationnement
Une fois encore c'est le point faible du projet, alors que la situation est totalement critique depuis des années dans ce secteur Cassin Mairie, la ville ne prévoit que 300 places au total sur toute la ZAC (même pas une centaine de plus que l'existant), et ce d'ici 10 15ans. Alors qu'il en manque cruellement actuellement, qu'est ce que ce sera donc dans 15ans quand la population tretsoise avoisinera les 12 500 habitants, comme le prévoit le maire avec par conséquent une hausse de voitures qui va avec ? Un vrai gros soucis risque de se poser donc une fois encore, car au lieu de construire un vrai grand parking à la place des entrepôts burles par exemple, comme prévu un temps, la ville préfère construire des immeubles une fois encore... Chose difficilement compréhensible et illogique. D'autant plus que la ville ne cesse de supprimer des places de stationnement à chaque nouveaux travaux, une vingtaine seront ainsi encore supprimées dans le quartier cet automne pour rappel.

Dans le détail ils prévoient d'agrandir le parking de la ferme de le passer de 90 actuellement à 200 places environ, soit sur les cotés (mais peu envisageable probablement, avec une maison d'un coté et des garages immeuble de l'autre), ou alors en hauteur ou profondeur, mais là on imagine qu'il sera payant histoire de rentabiliser l'investissement couteux et donc le soucis de stationnement sera encore plus fort. Un autre parking de 90 120 places sera créé à coté de la gare routière. Et donc une cinquantaine de places sur l'avenue. Espérons que la ville revoit sa copie sur ce point noir de la zac, car par exemple, même ce beau parc n'aura pas de vrai parking qui y sera accolé histoire d'attirer du monde à l'intérieur.


Les questions du public
De nombreuses questions seront alors posées par le public portant sur la création de commerces, l'installation de service publics, les parkings, l'impact environnemental, la hausse de la population que va engendrer ces habitations, le fait que cela risque de gâcher la vue aux habitants déjà existants, quand les terrains devront être libérés ? (Réponse : un calendrier sera défini le maire espère que tout se réglera à l'amiable), le type de logements envisagés ? ( Rien de défini encore, mais il y aura 25% de logements sociaux comme le prévoit la loi) , le devenir de la centrale à béton (elle sera délocalisée, surement à la Burlière, un immeuble tertiaire devrait être construit à la place).

Le planning de réalisation (La gare routière en 1er, puis pourquoi pas ensuite la réalisation de l'avenue, et le parking de la ferme.), la hausse de trafic routier envisagé (pas d'incidence majeur estimée car le trafic des camions et cars très forts actuellement disparaitra. Une étude de la CPA a été réalisée)


La réunion prendra fin à 19h30, une autre plus complète devrait avoir lieu par la suite...





/ 7 Commentaires






L’assemblée générale du CIQ des Seignières aura lieu le vendredi 27 mars 2015 à 18h30 dans la salle de l’Olympe.

Toute personne intéressée par le CIQ des Seignières est la bienvenue à cette assemblée générale où seront abordés divers sujets qui concernent le quartier.

Les risques d’inondation restent la principale préoccupation du CIQ puisque les travaux d’aménagement dans la zone des Seignières n’ont pas démarré. La situation actuelle n’est pas satisfaisante et doit évoluer. Cette année 2015 est donc décisive et les membres du bureau espèrent avoir un grand nombre d’adhérents pour pouvoir faire avancer ce dossier qui concerne l’ensemble des propriétaires du quartier.
Il a été promis un retour définitif en zone blanche pour le printemps 2016. Les habitants espèrent que cette promesse soit respectée.

L’autre principal dossier suivi par le CIQ est la prise en charge des voies et réseaux pour le lotissement Les Jardins des Seignières. La situation actuelle, méconnue de la plupart des propriétaires, sera expliquée aux habitants lors de l’assemblée générale. Sans l’aide des propriétaires, ce dossier n’aboutira pas.

Le CIQ souhaite que ces deux principaux dossiers aboutissent dans l’année. Pour cela, il va falloir multiplier les actions et l’adhésion d’un grand nombre de propriétaires est nécessaire.



Rappel de l’objectif général de l’association : le CIQ des Seignières a pour objectif la promotion et la défense de l’intérêt collectif du quartier des Seignières en s’efforçant d’obtenir des services publics ou privés les améliorations de nature à protéger l’environnement du quartier (entretien des ruisseaux, etc.).

Secteur géographique :
Il est compris, à Trets, dans le périmètre délimité comme suit:
Au Nord, par la voie ferrée
Au Sud par l’avenue Marx Dormoy et l’avenue Marius Joly
A l’Ouest, par le parking des Colombes
A l’Est, par le ruisseau de la Gardi


Pour tout renseignement, vous pouvez contacter l’association :
Par mail : ciq.seignieres@gmail.com

Par courrier :
CIQ des Seignières
Mairie Annexe
Service Associations
2 avenue Mirabeau
13530 TRETS

Par téléphone : 04 42 29 32 80






Annoncé en aout 2011 en conseil municipal, la transformation du quartier La Gardi a démarré à Trets en février dernier. En effet de futurs petits immeubles vont être construits dans cette zone résidentielle et de lotissements qui longe l'avenue Marius Joly . Ces nouvelles constructions situées au chemin du Tambourinaire, face à la résidence des Althéas seront baties sur le grand terrain et comprendront 49 logements dont 26 financés en Prêt Plus, 7 en Prêt Plai et 16 en Prêt PLS.

Géré par LOGIREM, ce nouvel ensemble immobilier baptisé "Résidence Veyrier" (du nom du sculpteur tretsois mis à l'honneur en 2011) sera composé exactement de deux bâtiments de 30 logements collectifs et de 19 logements individuels à un étage. Des batiments soucieux de l'environnement et du développement durable, certifiés Cerqual Habitat et Environnement et labellisés Bâtiment Basse Consommation. Un parking semi enterré de 57 places constituera le socle des deux bâtiments collectifs.

Cette opération, d’un montant total de 7 590.725 € est financée pour partie par un emprunt de 4 966.504 €, dont l’obtention est subordonnée à la production d’une garantie financière.
Les travaux ont démarré en février 2013 avec le terrassement dans ce très grand champ et le creusement des fondations et garages avec le déplacement de milliers de mètres cubes de terre. Une seconde étape a ensuite été franchie le 17 mars avec le montage d'une grue pendant trois jours, qui domine désormais la commune par sa hauteur. Les travaux devraient durer une bonne année et demie tandis que dans le quartier la voirie mais aussi les réseaux vont être rénovés.
 
=> Présentation détaillée du projet ici avec les vues maquettes

19 Mars 2013, montage de la grue


20 Mars au petit matin la grue vient juste d'être terminée







AUTOMNE 2013
Les ouvriers ont décidément mis le maxi turbo pour construire ces immeubles, puisque 5 mois après la pose de la première pierre, qui fut ce jour là assez agitée politiquement, les bâtiments sont déjà terminés, et entièrement construits. Il ne reste désormais que les petits travaux d'aménagements comme l'isolation en cours en cette fin novembre, la pose des fenêtres, portes puis l'aménagement intérieur du batiment et son esthétique extérieur. La grue qui avait été montée le 19 mars dernier a été démontée le 24 octobre 2013.

Mais force est de constater que cet immense immeuble, car c'est bien le mot qui convient ne s'intègre absolument pas dans ce quartier pavillonnaire, on se demande même ce qu'il fait là, planté entre les lotissements et maisons de quartiers résidentielles. Et cela concerne aussi bien le gros batiment très haut situé en bord de route et que l'on voit de très loin, que le plus petit à l'arrière en longue ligne droite et qui n'est guère joli. On peut aujourd'hui dire sans trop se tromper, même s'il faut encore attendre que tout soit terminé que ce sera au final surement la réalisation immobilière la moins réussie depuis 6ans, comparée à celle de Cambon, cimetière ou même des Minimes...
La livraison des appartements à leurs propriétaires est prévue pour le printemps 2014.










ETE 2014 LA LIVRAISON
Un an et trois mois après le début des travaux les habitants ont pris possession de leurs appartements dans le courant du mois de juillet 2014, une fois que les dernières finitions aient été effectuées au printemps sur les deux immenses bâtiments. Et le résultat esthétique est loin d'être concluant...
L'intérieur de la résidence a lui changé par rapport à ce qui avait été présenté au départ. Elle est fermée par un portail et portillon électrique et donne alors sur un petit parking à l'entrée (en plus de celui sous terrain). L'autre moitié est un chemin piétonnier avec pelouse de part et d'autre qui permet d'accéder aux habitations.

/ 7 Commentaires








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...