Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Et le moyen age : Quoi de neuf à TRETS ?
DU 25 MAI AU 30 JUIN 2018
TRETS ETE 2018 Tout le programme
Juin Juillet Aout 2018
FETE DE LA MUSIQUE
Jeudi 21 juin 2018
10e Gala de Muaythai
Samedi 23 Juin
Fête de la St JEAN
Samedi 23 et dimanche 24 juin 2018
Vide grenier 2018
samedi 30 juinb
Gala ATELIER DANSE
Samedi 30 juin
3e Festival Nocturne Ste Victoire
1er, 3 et 8 Juillet 2018
FETE DE LA ST ELOI
Du 11 au 15 Juillet 2018
5ème Course de caisse à savon
Vendredi 13 Juillet 2018
Fête de ROUSSET 2018
Samedi 26 au Mercredi 29 Aout 2018
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Urbanisme


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités



Comme dans de très nombreuses communes de France, la mairie a décidé de s'attaquer au problème des paraboles qui pullulent depuis des années sur les façades et toitures en centre historique. Ainsi en février les habitants du centre ancien ont reçu une lettre du service d'urbanisme de la ville leur demandant de supprimer des toits toutes les paraboles, mais aussi installations de pergolas etc . La Police municipale effectue des constats depuis quelques semaines à ce sujet. Et effectivement des dizaines de paraboles sont implantées sur les toits du centre ancien, une zone où la réception de la tnt est au passage souvent difficile. Les paraboles de plus permettent à de nombreux habitants du centre ancien de garder un contact avec leur pays d'origine en regardant leurs chaines.

Le quotidien LA PROVENCE a consacré un article à ce sujet ce samedi 10 mars 2018


Ce mercredi 21 mars 2018, en conseil municipal le conseiller municipal d'opposition Louis Laurent , groupe de gauche a interrogé le maire lui demandant "Quels sont les motifs légitimes et sérieux pour s’opposer à la pose de l’antenne parabolique (risque de chutes sur la voie publique, défiguration du paysage, respect des dispositions au PLU ou de protection du patrimoine historique) ? [...] Afin de proposer une solution aux habitants concernés , Avez-vous mandater l’architecte des Bâtiments de France pour donner des instructions sur l’emplacement des dites paraboles"

JC Feraud lui a alors répondu en lisant le communiqué qu'il avait diffusé quelques jours plus tot : "Depuis de nombreuses années, la Municipalité a entamé des travaux de mise en valeur du Château et de l’Église Notre Dame de Nazareth, inscrits au répertoire des bâtiments de France. Leur valeur architecturale et historique est incontestable, et ils sont les fleurons de l’histoire tretsoise.
Contribuant également à la protection des abords de ces bâtiments, la Commune a entrepris des travaux d’enfouissement des réseaux et de réfection des espaces publics (places, voiries, jardins, fontaines,…) qui contribuent à la mise en valeur de notre patrimoine architectural et culturel.

Cependant, afin de préserver également des perspectives visuelles en direction et depuis ces bâtiments remarquables, un effort collectif est nécessaire. C’est la raison pour laquelle le Code de l’Urbanisme (articles R 421.1 et R 421.11) a institué un régime de protection qui s’impose à tous en France et qui prévoit que toutes les installations et constructions réalisées dans ces secteurs sont soumises à autorisation préalable de l’Architecte des Bâtiments de France, garant de la préservation des sites concernés.
IL N’EST DONC PAS QUESTION D’INTERDIRE CES IMPLANTATIONS MAIS DE LES AUTORISER DANS LE RESPECT DU CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE QUI S’IMPOSE A TOUS EN FRANCE, EN RÉDUISANT LEUR IMPACT VISUEL.

Par conséquent, les destinataires des courriers ayant pour objet « Rappel de la législation en vigueur sur les antennes paraboliques et les constructions sans autorisations d’urbanisme » sont invités à se présenter au service Urbanisme pour déposer un dossier de demande d’autorisation afin de régulariser leur situation, tenter de réduire l’impact visuel de celles-ci depuis les bâtiments remarquables, ceci dans un souci permanent de protection de notre magnifique patrimoine architectural.
Nous agissons toujours dans l’intérêt général et pour préserver notre village, il n’y a pas lieu de polémiquer…"


/ 2 Commentaires






Mardi dernier 12 décembre 2017, les élus ont adopté à la majorité la révision du PLU de la commune.

Lors de ce point le maire Jean Claude Feraud insistera sur un point très précis de ce PLU qui portait sur la zone où est installée la cave viticole et le supermarché casino, en expliquant "Ce soir il y a un gros problème ceux sont les terrains qui concernent la cave coopérative et Casino, "un énorme problème de législation avec le PLU. Un problème difficile à résoudre car il y a eu tellement d'irrégularités pendant des années, que c'est devenu un imbroglio juridique. Mais si on attend trop la cave coopérative va fermer , car le procureur a décidé d'exécuter la cave et lui faire démonter les pressoirs, car ils ont été installés de façon anormale ! Quand on fouille dans le dossier il y a beaucoup d'incohérences et d'irrégularités et pas que celle là ! Si on ne fait rien la cave et Casino auront d'énormes problèmes , Casino aura des difficultés à faire la moindre extension et la cave devra démonter ses pressoirs et autres réalisées sur le domaine communal.

Après de très longues discussions avec mes élus, j'ai décidé de soutenir d'avantage l'agriculture et le commerce en donnant la possibilité à la cave et Casino de se doter des équipements techniques, nécessaires à leur bon fonctionnement à proximité des batiments existants et ainsi leur donner un droit de régularisation en une seule fois des nombreuses erreurs du passé, en modifiant l'article 2 de la zone UDE. On fixe une limite toutefois : à condition qu'ils ne s'accompagnent d'aucune création de surface de plancher, qu'il soit limité à 150m² d'emprise et que ça ne soit autorisé qu'une seule fois.

On est tous lié à Trets à la viticulture ou agriculture. C'est un cas de conscience, on ne peut pas mettre tous les coopérateurs devant le fait accompli, le procureur s'est prononcé c'est la destruction et pénal sinon. Cette décision transforme l'activité économique de la cave , car si on démonte les pressoirs c'est fini, car il y en a 4. "







Une page de l'histoire s'est de nouveau tournée fin novembre 2017. Le 20 novembre dernier le gros bâtiment situé chemin du Loup, à coté de la coopérative et de Casino appelée plus précisément salle des 3 collines depuis vingt ans a en effet été détruit. Un bâtiment qui a une très vieille histoire puisqu'il a été construit il y a plusieurs dizaines d'années, difficile de trouver la date mais c'est surement au milieu du 20e siècle, dans les années 50 pour abriter La Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole. La CUMA achetait ainsi dans les années 60, des gros matériels (Tracteurs, Moissonneuses, Batteuses...) pour les mettre à la disposition de ses adhérents , pour faire face après la guerre à la pénurie de matériel agricole. Il servit ainsi à abriter notamment un tracteur Caterpillar récupéré des surplus de l'armée, unique engin pour le village.

Mais cela n'a pas duré longtemps : les agriculteurs préférant en effet avoir leur propre matériel... Le bâtiment a alors été loué à un mécanicien représentant la marque OPEL .  Mais là aussi le garage n'a ensuite pas trop marché et a dû fermer ses portes se remémorent ainsi des tretsois. Le bâtiment à l'abandon pendant des années, la mairie sous la municipalité Fauchon a alors commencé à s'intéresser à celui ci en 1994. Loïc Fauchon parti, Roger TASSY son successeur a poursuivi le projet en rachetant l'édifice et le transformant pour créer une salle à destination des associations sportives, ainsi est née la salle des 3 Collines, pour un montant de deux millions de francs. On y trouvait ainsi pendant ces vingt ans une salle de gymnastique pour la GST de 200m² et une salle de boxe de 100m², ainsi que des vestiaires et sanitaires.

Le boulodrome chemin du Loup a été créé dans la foulée, et c'est ce dernier qui va remplacer le bâtiment détruit fin novembre par les engins de chantier pour un cout d'environ 70 000€, puisqu'il va s'agrandir. Les associations ont elles émigré à la Gardi dans la nouvelle salle sportive plus grande et moderne. Projet du nouveau boulodrome à découvrir dans un article suivant. La municipalité actuelle (dont Jean Claude Feraud était présent à l'inauguration de 97) avait aussi un temps, le projet de construire sur ce terrain une mairie annexe, mais elle a depuis changé d'avis.

Inauguration 97



Remerciements à GUY VAN OOST pour ses photos d'archives

L'INTERIEUR


L'EXTERIEUR


LA DEMOLITION Novembre 2017


Photos DR













La mairie a lancé un recensement des habitants touchés par la forte sécheresse quasi historique de cette année 2017, dans le but de demander le classement de la commune en état de catastrophe naturelle, comme ce fut le cas pour 2016 :

"Vous constatez des fissures sur votre habitation ou autres dégâts dus à la sécheresse de cette année ?
Le Service Urbanisme est à votre écoute pour enregistrer votre déclaration de sinistre.
Service Urbanisme : 04.42.37.55.18/ urba02@ville-de-trets.fr "






Le quotidien LA PROVENCE dans son supplément immobilier du 23 février 2017 a consacré un article à la situation immobilière de notre commune.






Le développement de l'urbanisation sur la commune se poursuit en cette année 2014. Entamée il y a une quinzaine d'années, ceux sont depuis une vingtaine de constructions d'immeubles, lotissements, résidences immobilières qui ont poussé à Trets depuis le début du siècle. Rien que ces dernières années on recense les immeubles de la Rue Cambon, le lotissement chemin de la porte rouge, les petits immeubles près du cimetière, le complexe chemin du Tambourinaire, le grand immeuble Rue des Minimes, le lotissement près de la maison fantome d'Alzheimer, les immenses immeubles de la résidence Veyrier, le lotissement avenue de Grafine, ou encore dernièrement avenue du Général de Gaulle avec un petit immeuble et un autre pas loin Residence SAN CARLO.

Une nouvelle construction va venir se greffer à cette liste puisqu'en cette fin d'année 2014 c'est la résidence Terre Oléane qui va voir le jour avec deux petits immeubles construits 141 avenue Marius Joly, en face du parking du collège et du terrain sportif. Deux bâtiments qui devraient bien s'intégrer dans le quartier puisqu'ils n'auront qu'un étage et la décoration extérieure devrait si on se fie aux maquettes être réussie.
L'architecture se veut traditionnelle et élégante avec mise en valeur des éléments de façades en pierres apparentes typiquement provençales et la présence symbolique de trois oliviers, explique la brochure. Les deux bâtiments de faible hauteur seront agrémentés de toitures mixtes; soit terrasse soit tuiles, afin d'allier la modernité à la tradition.
En tout ceux seront 22 appartements (T2 et T3) qui sont mis à la vente depuis le mois de juin 2014 par Art Promotion. La construction et livraison des travaux sera achevée au 1er trimestre 2016.

Des jardins privatifs, de taille supérieure à la moyenne, seront aménagés pour les appartements au ré de chaussée et des espaces communs seront aménagés plantés d’essences locales, variées et colorées.



PRESENTATION :
Dans un quartier calme (si on fait abstraction des horaires de récréation du collège) et résidentiel, à deux pas du centre historique, découvrez Terre d’Oléane, une résidence intimiste composée de seulement 22 Appartements rez-de-jardin ou appartements dernier étage, faites votre choix !

UN HAVRE DE PAIX AU CHARME DE LA PROVENCE
- Architecture alliant modernité et tradition
- Magnifique vue sur le mont Aurélien pour certains appartements avec une orientation Sud/Ouest
- Profondes terrasses, couvertes pour la plupart, en dernier étage
- Agréables jardins privatifs, dont 2 de plus de 100m2
- Prestations modernes pour apporter confort et fonctionnalité au quotidien ( volets roulants électriques dans le séjour, carrelage 40x40)
- Matériaux nouvelles générations dans le respect des normes RT2012
- Espaces verts communs soignés
- Stationnements en sous-sol pour votre tranquillité
- Résidence close et sécurisée

La résidence est entièrement sécurisée et clôturée par de la ferronnerie côté rue et un portillon commandé par vidéophone.

•Vidéophonie et système de sécurisation à badge (sous-sol, ascenseur, portes SAS)
•Carrelage au sol 40 cm – pose droite
•Volet roulant électrique dans le séjour
•Moulures 3 panneaux sur palière et pommeau
•Portes de placard stratifiées
•Robinetterie Jacob Delafon ou Grohe
•Chauffage individuel au gaz (eau chaude sanitaire et chauffage)
•Peinture lisse
•Faïence sur 2 m de hauteur sur tous les murs des salles de bain / salles d’eau


Prix : Exemples
APPARTEMENT REZ-DE-JARDIN
T2 - 45,22M2 - Terrasse de 19,70m2 - Jardin de 27m2
189 000€* (lot A04)- Garage double en sous-sol sécurisé compris

APPARTEMENT DERNIER ETAGE
T3 - 60,10M2 - Terrasse de 11,30m2
244 000€* (lot B11) - 2 garages simples en sous-sol sécurisé compris

* Prix à partir de - Valeur juin 2014 - stationnements compris

Contacts :
Espace de vente sur place : 141, avenue Marius Joly
13 530 TRETS
Tel : 04 42 91 54 50
Internet : http://artpromotion.fr/trets





Photos maquette : ArtPromotion



LA CONSTRUCTION
Après une phase excessivement longue de communication et vente des appartements, avec même une publicité sur des emballages de baguettes de pain, la résidence est désormais rentrée dans le concret. Présentés il y a deux ans déjà, en juin 2014, les travaux de construction de la résidence ont démarré en mai 2016 avec le terrassement du terrain où un immense trou a été creusé afin d'y bâtir le garage sous terrain .


En juillet 2016, une grue a été montée et le sous sol garage a commencé à être construit





LE RESULTAT

Après un an et deux mois de travaux, la construction de la résidence s'est achevée durant le mois de Juillet 2017 et les résidents ont investi les 22 appartements dans la foulée cet été 2017.

Les jardins n'ont eux pas encore été aménagés, ni même la chaussée sur l'avenue Marius Joly.

Tous les appartements ont apparemment été vendus sauf un, d'après des recherches effectuées sur internet.

Voici le résultat en images :









L'état de catastrophe naturelle vient d'être officiellement reconnu pour la commune de Trets pour l'année 2016 concernant les Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2016 au 31 décembre 2016.

Cette reconnaissance résulte de l'arrêté "NOR INTE1719708A" du 25 juillet 2017, publié au journal officiel du 1er septembre 2017 (texte 2 sur 106).
Selon le règlement, les administrés concernés ont dix jours suivant la publication de l'arrêté pour saisir leur compagnie d'assurance par lettre recommandé avec accusé de réception, afin d'engager la procédure d'indemnisation, soit jusqu'au dimanche 10 septembre 2017, en leur communicant l’arrêté que vous pouvez télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous.

La mairie indique que pour ceux qui ont effectué leur déclaration pour l’année 2015, M. le Maire a effectué un recours auprès du Tribunal Administratif de Marseille suite au refus de reconnaissance de catastrophe naturelle qui pénalise fortement nombre de Tretsois.


Pour toute question, vous pouvez joindre le service Urbanisme au 04.42.37.55.18.
Ouvert au public les :
lundis matins (8h/12h), mardi après-midis (13h30/17h30), les mercredis (8h/12h et 13h30/17h30), jeudis matins (8h/12h) et vendredis après-midis (13h30/16h30)
04.42.37.55.18.
urba02@ville-de-trets.fr






Jean Claude Feraud, maire de Trets était invité samedi 3 Juin 2017 à Aix en Provence, sur le salon de l'immobilier; de la radio radio-immo.fr‏ , première web-radio immobilière en compagnie de Patrice Amate de la Société immobilière de Trets, où bizarrement tous deux seront interrogés par une présentatrice qui ne cessera de rire. Notre premier magistrat y parlera du développement de la zone de la Burlière, de la création de la Zac Cassin qui sera votée ce mardi en conseil municipal puis de Trets Capitale de la culture. Il évoquera aussi sa politique immobilière.

Mr Amate expliquera lui que le marché immobilier tretsois marche très très bien, était très attractif précisant qu'l y avait trois marchés : le centre ancien avec de la maison de village en dessous de 200 000€, la périphérie proche avec ses lotissements avec de la villa individuelle à partir de 300 000€ et enfin le diffus avec des grandes parcelles pour un budget atteignant 500 à 800 000€. Pour lui il y a 90% de résidences principales et 10% de demandes à but locatives ...
Voici l'interview dans son intégralité







Mercredi 24 mai 2017 la SPLA ainsi que la municipalité avaient invité la population a découvrir trois gros projets d'importance qu'elle va réaliser dans les années à venir et ce dès cette année à savoir l'agrandissement de la Burlière, la zac Cassin et le pole multimodal. Durant toute cette matinée des panneaux étaient ainsi exposés sur la place de la mairie lors du marché hebdomadaire pour que les habitants puissent prendre connaissance de ces projets majeurs.

Hélas comme aux réunions les tretsois ne se sont pas beaucoup approchés en général pour s'informer, et lors de la présentation orale à 11h30 par le maire et la SPLA en présence de plusieurs élus tretsois, il n'y avait qu'une trentaine de personnes, ce qui est bien dommage. L'INRAP était également présente pour présenter le résultat de la précédente phase de fouilles, à noter qu'une journée porte ouverte de la nouvelle phase de fouilles de la Burlière se tiendra samedi 17 juin.
Néanmoins au final cette présentation et ces panneaux n'apporteront aucune information nouvelle que ce qui avait été présenté en réunions publiques, chose très appréciable et utile cependant, plusieurs personnes de la SPLA étaient présentes pour répondre aux questions précises des tretsois.

Tout d'abord le responsable de la SPLA prendra la parole pour une présentation brève. A commencer par l'agrandissement de la zone de la Burlière démarrée en mai 2016 et qui prendra fin cet été avec un début de construction des magasins et entreprises début 2018. Une partie est destinée au commercial, l'autre aux industries entreprises. Il rappellera que le but de la zone de la Burlière était de pouvoir faire un transfert d'activités des entreprises de l'hyper centre et plus précisément de la Zac Cassin vers la Burlière afin d'envisager une requalification de la Zac Cassin. Le pole multimodal sera installé au bout de l'avenue René Cassin sur le terrain Rullier qui avait brulé l'an passé. Une zac Cassin où seront construits durant une dizaine d'années environ 500 logements sur 35 000m² environ échelonnés dans le temps. Cela permettra de requalifier l'avenue et aussi de créer un grand parc paysager de l'autre coté de la voie ferrée , jusqu'au RD6

Le premier magistrat, Jean Claude Feraud lui succèdera pour une présentation plus détaillée commençant tout d'abord par remercier les différents interlocuteurs et de démarrer en évoquant les fouilles archéologiques de la Burlière qui ont repris "Les fouilles c'est quelque chose de pénible pour nous car ça coute cher et dure longtemps mais c'est éminemment nécessaire et on a pu découvert que 4000ans avant JC, la ZAC de la Burlière existait déjà puisqu'il y avait un échange commercial qui existait où des produits de France et d'Italie avait lieu dans tout le bassin méditerranéen.

Puis expliquera que "Ces trois grands projets, que j’ai initié avec la majorité municipale, sont aujourd’hui indispensables car une ville inscrite dans son époque se doit de mettre en œuvre des projets structurants qui façonneront l’avenir. C’est cette exigence de projets structurants et nécessaires, qui nous permettra d’adapter notre commune à tous les changements annoncés et de lui garder une attractivité économique, sociale, et territoriale tout en conservant son caractère rural. Ces projets que nous portons s’inscrivent dans une perspective de développement permettant de renforcer l’attractivité de la commune et favoriser l’installation « d’entrepreneurs » tout en protégeant le petit commerce. Car nous le savons tous, sans emploi et sans création de richesse, il n’y a pas d’avenir pour notre ville, pour vous tretsois, et surtout pour demain avec notre jeunesse d’aujourd’hui.


Concernant la Zone d’Activités de la Burlière, nous avons souhaité l’extension et le réaménagement de cette zone pour offrir un panel de commerces et services suffisants à Trets, évitant la fuite des tretsois vers Saint Maximin, tout en protégeant les commerces du centre-ville. L’accès se fera à partir du chemin de la Burlière, que nous considérons comme insuffisant malgré les études du Conseil départemental. Je suis en train de négocier avec le CD un deuxième accès par la route de Puyloubier qui nous parait indispensable pour fluidifier le trafic. Cette zone de la Burlière est la première source de développement économique d’avenir pour notre commune."
dira t'il en donnant ensuite plus de détails.

Puis parlera du projet de la ZAC René Cassin qui permettra de développer "un nouveau quartier à dominante d’habitat, à proximité du centre-ancien, afin de contribuer à sa vitalité et de permettre, in fine, une meilleure gestion du territoire communal. Construire la ville sur la ville conformément aux préconisations de l’État. Cette zone s'étendra sur 11 hectares des cars Burles à la centrale à béton, on va en faire une réalisations sur le plan urbanistique très intégrée au centre ville
Nous avons, pour se faire, privilégié un projet urbain pour un nouveau quartier durable, parfaitement intégré dans son environnement, moderne et équipé, mettant en valeur le paysage et le cadre de vie, composé avec une architecture maitrisée, contemporaine, élégante et sobre, en harmonie avec le cadre historique proche. Une opération en continuité de l’existant, et afin d’optimiser les équipements publics et collectifs du centre-ville. Le projet permettra de proposer une nouvelle offre d’habitat de qualité qui ne sera pas simplement un lieu de passage. Nous avons voulu arrimer le nouveau quartier au centre ancien afin de donner de l’attractivité au centre-ville et dynamiser ses commerces de proximité."


Et évoquera enfin la future gare routière / Pole multimodal dont la métropole s'est rendue propriétaire du terrain début 2017 : "Les pôles d’échanges constituent aujourd’hui pour les villes un élément essentiel des systèmes de déplacement. Ils ne sont pas simplement des lieux de transit ; ils sont aussi des lieux d’accès privilégié à tous les autres moyens de transport (information multimodale, vente de titres…). La réalisation de ce pôle importait beaucoup pour la mobilité de la ville et s’inscrit avec cohérence dans les projets de la Burlière et Cassin. Son implantation géographique répondra tant aux besoins des habitants que des salariés qui souhaiteront se rendre sur la zone de la Burlière en transports en commun. Enfin, autre point positif avoué, grâce à ce pôle multimodal des places de parking dans l’hyper-centre devraient se libérer."

Puis dira en conclusion " je voudrais insister sur la cohérence de ce projet politique pour le développement de notre commune, alliant développement économique, développement de l’habitat avec un quartier agréable et développement des transports car ces trois éléments sont indissociables "
Un apéritif par traiteur sera ensuite offert à la population.





Si vous voulez connaître tous les détails sur ces projets consultez les articles associés :
* Agrandissement de la zone de la Burlière
* Pole multimodal gare routière
* Zac Cassin




/ 2 Commentaires






Une gare routière à Trets, celui fait près de 15ans que l'on nous en parle mais nous n'avons toujours rien vu venir.... Chaque jour les voyageurs doivent prendre le bus à la sortie du dépot des cars Burles avec un parking de la ferme vite plein pour se garer, les collégiens eux doivent depuis 15ans prendre le car le matin avenue René Cassin sans grand aménagement pour. Si un projet avait bien été évoqué il y a dix ans par la municipalité Tassy en fin de mandat, avec une gare routière sur l'esplanade RFF, la municipalité Feraud arrivé au pouvoir en 2008 avait annulé le projet n'étant pas convaincu de la pertinence du lieu.

Après plusieurs études elle vient de mettre sur pied un nouveau projet qui va voir le jour d'ici quelques semaines. Un grand pole d'échanges multimodal va ainsi voir le jour Avenue René Cassin, sur le terrain Rullier l'entreprise qui avait brulé il y a quelques années. Les travaux vont démarrer très prochainement par la métropole Aix Marseille et devrait s'achever fin 2018.

Elle comportera une aire de transit pour les bus avec 7 quais, ainsi qu'un grand parking de 113 places pour les voitures. Une aire billeterie, information y sera aussi installé. Un espace a aussi été réservé pour batir une éventuelle gare SNCF au bord de la ligne de chemin de fer si la ligne Gardanne Carnoules venait à réouvrir.
Ces espaces seront liaisonnés par des trottoirs, des murs de soutènement et des murets. Le mur de pierres existant à l'ouest sera conservé dans la quasi-totalité du linéaire. Le parking aura à ses entrées et sorties des portiques afin de limiter la taille des véhicules entrant sur site. L'accès à l'aire de bus sera limité par des barrières, gérées par des boucles magnétiques spécifiques au poids lourds.

Le projet prévoit aussi la mise en place d'un abri sécurisé pour les vélos, la mise à disposition d'un espace pour les chauffeurs, des abris-bus d'attente pour chacun des quais, une sécurisation du site par vidéosurveillance et éclairage renforcé.
Ce projet est intégré dans le cadre de l'aménagement de la ZAC René Cassin, en cours de conception. Une intégration paysagère est prévue avec l'environnement du site, préservant les arbres existants et en ajoutera un certain nombre d'autres, d'essences méditerranéennes.
COÛT du projet : 1, 7 M d'€ ht.

Voici le plan présenté en janvier lors de la cérémonie des voeux








Lundi 24 avril 2017 la municipalité avait organisé une seconde réunion consacrée au PLU. Une soixantaine de personnes étaient venues assister à cet exposé détaillé par le bureau d'étude et ont ensuite pu poser de nombreuses questions au maire, à l'adjoint à l'urbanisme et au bureau d'étude.

Voici le résumé du quotidien LA PROVENCE paru le 28 avril 2017


Et la présentation complète du PLU projetée ce soir là au public



Présentation du PADD et diagnostic du PLU








Jeudi 19 janvier 2017, l’Association Un Toit et les élus de la Ville de Trets ont inauguré en matinée trois nouveaux logements « très sociaux » au 8 avenue Mirabeau. Ils ont été aménagés dans la petite maisonnette bien ancienne qui servait depuis 2011 de local de campagne à Roger Tassy lors des Cantonales puis Municipales. Le quotidien LA PROVENCE était de la partie, voici l'article paru le Jeudi 26 janvier 2017




Inauguration de trois logements Très sociaux…

L’association « Un Toit » dont l’objectif est de loger des personnes en grande difficulté a passé un bail à réhabilitation avec un propriétaire de Trets Jean-Luc Imauven, pour une durée de 23 ans. Pour ce faire, celui-ci a mis à disposition de l’association, une jolie villa située en plein centre ville, élevée sur trois niveaux : un rez-de-chaussée accessible pour des personnes à mobilité réduite, qui ouvre sur la rue des Minimes au nord, un rez-de-jardin au sud donnant avenue Mirabeau et des combles partiellement aménagés.


« Un Toit » a décidé de consacrer cette maison à l’accueil de familles en priorité monoparentales, et y a fait construire trois logements de 58 m2 environ, un par niveau, ce qui a obligé à rehausser le toit d’un mètre. Les travaux ont commencé début mars et sont maintenant terminés. « La restructuration n’a connu qu’un seul imprévu » confiera le président et maître d’ouvrage Vincent Miletto, « la présence d’amiante qui a contraint d’interrompre le chantier pendant deux mois ». « En dehors de cette période les travaux de gros œuvre se sont déroulés sans problème, démolition des cloisons intérieures, mais aussi de la toiture pour la rehausser d’un mètre, et permettre ainsi la création d’un niveau supplémentaire ». Des poutres métalliques ont été mises en place de façon à renforcer les sols existants, un escalier intérieur a été crée pour desservir les trois logements extrêmement lumineux pour deux d’entre-eux, et jouissant d’un maximum d’ouvertures pour celui exposé au nord.
Le chantier a été mené pour la maîtrise d’œuvre par Guilhaume Beccaria et Céline Lassaigne tous deux architectes sur Marseille en collaboration « étroite et fructueuse » avec les bénévoles de l’association. Il en résulte des appartements aux zones jour et nuit spacieuses, bien exposées et bien pensées, des cuisines équipées et fonctionnelles, un calendrier de chantier parfaitement tenu. André Isirdi adjoint aux travaux adressera ses félicitations aux intervenants, au nom des voisins limitrophes pour la faible gêne occasionnée et la propreté quotidienne du chantier. Il fallait être en effet avisé pour savoir que cette maison pratiquement située en face de la mairie, était en totale réfection.


Ces logements entrent dans le cadre des logements « très sociaux ». Ils pourront accueillir, dès le mois de février, des familles en grande difficulté. Les locataires ne devront pas dépasser pas un plafond de ressources prédéfini, et seront suivis par un référent social qui les aidera à se réinsérer dans la vie active. Les logements seront attribués en liaison avec le CCAS de la commune.

Crée en 1994 cette association aixoise loi 1901 agrée par l’état, animée par une cinquantaine de membres actifs, apportant par leurs cotisations (222€ par an donc 75% déductibles des impôts sur le revenu) une grosse pierre à l’édifice, dispose également de soutiens de partenaires et aux subventions d’organismes Parmi eux on peut citer l’Etat, la Région, la fédération « Loger », la « fondation Abbé Pierre » et le Conseil Départemental, réservataire du logement accessible aux personnes à mobilité réduite. L’association apporte notons le, 50 % de l’opération (fonds propres+emprunts). La Mairie de Trets et la Bourse du Bon Argent ont eux aussi apporté des contributions précieuses au projet.


« Sans le soutien des donateurs, personnes individuelles ou groupements, indispensable à la vie de notre association nous ne trouverions pas les moyens de poursuivre notre mission. Un Toit remercie chacun d’eux », poursuivra le président. Il espère également développer ses moyens financiers par le mécénat d’entreprise, et continuer ainsi la construction d’autres logements. Depuis 11 ans ce n’est pas moins de onze opérations de ce type qui ont été réalisées par leurs soins : 7 dans le vieil Aix, une à Luynes, une à Venelles et deux à Trets (5 logements d’insertion avaient été réalisés Boulevard Etienne Boyer en 2009). C’est donc 28 logements (appartement ou studio) et environ 200 personnes en difficulté qui ont été logées et qui n’auraient pas pu l’être par les circuits classiques du logement social.

Jean-Claude Féraud rappellera en marge de cette nouvelle réhabilitation, que « sur la commune, 600 familles tretsoises attendent encore un logement décent » et ce par rapport à la montée en flèche de l’immobilier et la pénurie de logements sociaux, empêchant les personnes sans emploi ou en emploi précaire d’accéder au logement. « Qui dit logement social dit solidarité, solidarité entre les hommes, un maître mot dans ces époques de grand froid, savoir qu’il y a des gens qui ne mangent pas à leur faim et n’ont pas de toit pour s’abriter, je pense que cela n’est pas recevable pour quiconque, il faut s’ouvrir au logement social et je suis ravi de la concrétisation de ce projet ».


« Pour se réinsérer il faut disposer d’un lieu où dormir et d’une adresse » renchérira une des bénévoles de l’association, insistant sur le caractère « très social » de la démarche très différente du circuit classique d’attribution. « Un Toit » a pour projet avec l’aide de la « Fondation Abbé Pierre, de réhabiliter un bâtiment à Rognes et à Pertuis. C’est la première fois qu’un particulier lui mets à disposition son logement, la plupart du temps elle effectue un achat de petits immeubles ou studios indépendants, ou monte un bail de réhabilitation avec les communes ou le diocèse, ou passe enfin une convention avec une société de logements locatifs sociaux. « Concernant le financement, notre critère majeur pour juger de la faisabilité d'un projet est simple : sur la durée du bail qui nous est consenti, nous devons récupérer à minima 100% de nos fonds propres investis dans l'opération, sachant que les loyers nets, doivent permettre également de rembourser le prêt auprès de la Caisse des dépôts.
Cette règle est là pour assurer notre pérennité. Nous avons mis au point au fil des années un simulateur financier, nous permettant d'évaluer cette faisabilité en intégrant le prévisionnel des travaux, les subventions attendues et notre capacité d'emprunt » terminera Vincent Miletto, devant un parterre d’élus dont Marie-Claude Musso en charge de l’aide sociale et du logement, Julie Courbin de la « Fondation Abbé Pierre » chargée de mission opération "Toits d'abord" à Paris, de Michel Camberlein de la « Fondation Abbé Pierre PACA » des architectes susnommés, et de Ludivine Glovert du Conseil Départemental 13.


Pour adresser vos dons : Association « Un Toit » Ecole maternelle Corsy – rue du chemin de Fer 13090 Aix-en-Provence Site : Http://www.untoit-aix.fr

Article paru dans LA PROVENCE par I. LOLL , Photos I LOLL, Jeudi 26 janvier 2017








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...