Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois











  • Le Journal tretsois
  • Politique


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015






Pour terminer la campagne des législatives 2017 1er tour, la candidate du parti La France Insoumise Hélène Le Cacheux et son suppléant Jean-Yves Salvat, avec les militants tretsois avaient organisé jeudi 8 juin 2017 (sans communication), un apéro participatif au Moulin de l'Arc de 19h à 22h.

Celui ci a débuté en musique avec un groupe de musique puis un débat a eu lieu au cours duquel les deux candidats de la France Insoumise (le parti de Jean Luc Mélenchon), ont répondu aux différentes questions du public. Une soixantaine de personnes étaient présentes selon les organisateurs.
Thèmes abordés : l'emploi, Le problème des Faysses, l'écologie, la protection animale.
Etaient également présents des travailleurs de Eurotranspharma qui sont venus exposer leur combat au sein de leur entreprise de transports de produits pharmaceutiques, implantée à Rousset.
Un stand "Zéro Déchet", avec une présentation d'idées pour réduire ses emballages était aussi présent.
Photos : NL







Ce mercredi 7 Juin 2017 à 4 jours du premier tour se tenait le 3e dernier meeting de ces élections législatives à Trets, celui du candidat Les républicains / UDI / Parti radical : Stéphane Paoli qui veut tenter de reprendre la circonscription à la gauche et la ramener dans son bastion politique, puisque c'était Maryse Joissains qui en était députée jusqu'en 2012. Maryse Joissains maire d'Aix en Provence, dont Stéphane Paoli est adjoint.
C'est vers 18h45 qu'il a démarré sa réunion publique qui se tenait cette fois non pas au foyer de l'olympe comme les autres candidats et comme prévu au départ, mais salle des colombes en présence d'une quarantaine de personnes seulement, soit beaucoup moins qu'en 2012 là aussi. Dans l'assistance figurait Pascal Chauvin élu d'opposition à Trets, et bizarrement qu'une seule élue de la majorité : Mme Fabre, aucun autre élu de Trets n'était présent . Les maires de Peynier, Fuveau étaient aussi présents , un adjoint au maire de Fuveau et également Alexandre Gallese adjoint d'Aix et patron des républicains dans la circonscription.

Aucun de ces invités ne prendra la parole, la réunion étant juste constituée du discours du candidat pendant près d'une heure et de celui de sa suppléante avant la traditionnelle partie de questions réponses avec le public dans cette salle décorée de quelques affiches et d'un panneau. Après un meeting d'un candidat centré sur le candidat avec sa vision d'élu, un autre centré sur le bilan du candidat, on assistera cette fois à un meeting exposant essentiellement les projets du candidat pour la circonscription.


Après une rapide présentation de la réunion, Stéphane Paoli donnera la parole à sa suppléante Marielle Massiani Veuillet, adjointe à Fuveau, mariée, trois enfants, dira être très impliquée dans la vie de son village et précisera qu'elle s'est engagée avec le candidat car "ses valeurs républicaines sont similaires aux miennes" parlant alors de la thématique de la petite enfance, des rythmes scolaires "qui ont était une hérésie sur le plan familial et financier pour les mairies", du handicap etc : " Stéphane Paoli est sensible à tous ces sujets et je veillerai à ce que la valeur famille soit au centre de ses engagements s'il est élu" conclura t'elle.

Le candidat fera ensuite un discours bien long où il ne parlera jamais de ses adversaires et commencera par parler de lui , expliquant que son expérience du terrain dans la vallée et la circonscription sera importante, car il la connait parfaitement, précisant être né à Aix et ayant vécu à Eguilles pendant une vingtaine d'années "je connais la vie dans les villages, je connais la problématique d'être éloigné de la ville centre, j'ai choisi cet endroit pour y vivre car j'y ai vécu toute ma vie, j'y suis profondément attaché" précisant qu'il a 35ans, a été entrepreneur et est désormais chef d'entreprise, tout en étant adjoint au maire d'Aix "la politique n'est pas un métier mais un engagement pour moi, j'ai une vie à coté de la politique, ce qui me donne un encrage dans la réalité" poursuivant en évoquant la perte de pouvoir des maires depuis quelques années et notamment avec la métropole ou encore la baisse des dotations de l'Etat. "Je veux être l'avocat et l'ambassadeur de la circonscription, il faut un député proche des maires, il faut se servir de cette puissance parisienne d'être député pour aider les maires" expliquant alors avoir un projet en trois points basé sur la cohésion, le développement et la défense, développant ainsi chacun de ces trois thèmes, comme son souhait de vouloir développer l'économie de proximité et celle de la ruralité et d'expliquer aussi "j'ai un vrai projet de développement territorial"


Et d'enchainer ensuite sur ses engagements nationaux avec 5 sujets qui sont importants pour lui et sur lesquels il a de l'expérience :
* L'économie, qu'il veut défendre "on paye trop d'impôt, On veut baisser de 10% l'impôt sur le revenu, cette baisse doit concerner l'ensemble des ménages. On veut le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires"
* L'immigration : prenant exemple de la politique des Etats Unis et du Canada : "on doit la diviser par deux tant que la France ne sera pas rétablie économiquement"
* Le social : simplification du code du travail, baisser les charges etc
* La sécurité / terrorisme , estimant qu'il y avait eu trop de laxisme jusqu'à maintenant
* L'équité entre les français : rembourser à 100¨% les frais d'optique, dentaires, et les prothèses auditives...
* Modernisation de la vie politique : réduire le nombre de parlementaires


Il terminera en disant que si des lois d'Emmanuel Macron sont bonnes il n'aura aucun problème à les voter et qu'il ne voulait pas paralyser le pays car je suis d'un autre bord politique que le président.
Il répondra ensuite vers 20h aux questions du public...






Après des mois de campagne pour les présidentielles qui ont conduit à l'élection de EMMANUEL MACRON comme Président de la République , nous serons de nouveau appelés aux urnes les dimanche 11 et 18 juin prochain pour élire notre nouveau député de la 14e circonscription des Bouches du Rhone. Et on peut dire que nous avons le choix cette année chez nous, puisque pas moins de 19 candidats se sont présentés, contre treize en 2012, ils sont quasiment tous inconnus, et certains se présentent sous des étiquettes assez farfelues.... Les verra t'on tous à Trets pour faire campagne ? Rien n'est moins sur...

Tous veulent prendre la place du député sortant PS Jean David Ciot, 50ans, maire du Puy Sainte-Réparade; qui lui depuis le soir du premier tour des Présidentielles, fait tout pour sauvegarder son poste à l'Assemblée, en appelant à voter pour Emmanuel Macron, puis gommant l'image PS (il est président de la fédération PS du département) en prenant l'étiquette "Majorité présidentielle". Or le parti En marche du président n'a pas retenu sa candidature et a investi une candidate Anne-Laurence Petel (47 ans, chargée de com chez Bouygues Telecom).

A droite, notre maire Jean Claude Feraud avait fait acte de candidature il y a un an mais le parti LR/UDI lui a préféré Stéphane Paoli, proche de la maire d'Aix, 35 ans - adjoint au maire d’Aix et conseiller métropolitain. Le Front National lui est dispersé avec deux candidates tandis qu'un tretsois se représente de nouveau : Pierre Cayol, sous l'étiquette Debout la République de Nicolas Dupont Aignan, il s'était déjà présenté aux départementales et législatives.

Pour rappel en 2012, Jean-David Ciot, le candidat PS avait recceuilli 53,55% des suffrages contre 46,45% pour Maryse Joissains (UMP). Le Front national arrivait en troisième position au premier tour avec 14,15% des voix.


Voici les candidats :
Parti animaliste : Martial Couturier ; 
UPR, Union populaire républicaine : Bertrand Le Besque ; 
Philippe Renault-Guillemet ; 
PS : Jean-David Ciot député sortant ; 
La république en marche : Anne-Laurence Petel ; 
AEI, Alliance écologiste indépendante : Olivia Franzi-Labiad ; 
Hamza Belkolli ; 
Front National : Nathalie Chevillard ; 
Debout la France Pierre Cayol ; 
Lutte Ouvrière : Anne Roche ; 
PCF : Josiane Durrieu ; 
Laure Papounaud ; 
Les Républicains -UDI Stéphane Paoli ; 
AE, Allons Enfants : Lucas Dereuil ; 
UDP : Josyane Solari ;
#MV (Ma voix) : Eric Etienne ; 
La France Insoumise : Hélène Le Cacheux ; 
CHAP, Confédération pour l'Homme, l'animal et la planète : Josefa Maunier ; 
CR, Centre radical : Jean-Charles Poupel


L'Agenda des meetings à Trets :
* La candidate d'En Marche Anne-Laurence Petel tiendra une réunion publique salle de l'olympe , ce vendredi 26 mai à 19 heures avec le conseiller municipal Christophe Sanna, référent territorial à Trets.

* Le député sortant Jean David Ciot donnera un meeting mercredi 31 mai à 18h30 salle de l'olympe.

* Stéphane Paoli (LR) sera en meeting mercredi 7 Juin à 18h30 salle de l'olympe.
On notera l'égalité totale de traitement de la part de la mairie envers les candidats puisqu'elle a donné à tous la même salle !







Ce mercredi 31 mai 2017 se tenait le second meeting organisé à Trets pour les Législatives des 11 et 18 Juin 2017 dans la 14e circonscription des Bouches du Rhone. Sur les 19 postulants en lice, c'est le député sortant qui était présent à Trets à 18h30 cette fois, toujours au Foyer de l'Olympe. Jean David Ciot, représentant le PS, avait ainsi réuni ses partisans et habitants à venir l'écouter et seule une quarantaine sont venus à sa réunion dont les conseillers municipaux tretsois : Roger Tassy, Stéphanie Fayolle, plusieurs membres de la liste Tassy aux dernières élections, deux ex élus tretsois du précédent mandat, mais aussi le maire de Rousset Jean Louis Canal et un de ses élus. C'est beaucoup moins qu'en 2012.


Pour ces législatives, son positionnement politique n'est pas des plus simple puisque dès le soir du premier tour des présidentielles, il avait tout tenté pour rallier le mouvement En Marche, mais a échoué puisque le parti du président Emmanuel Macron lui a refusé l'investiture et mis une candidate en face de lui, ce qui ne l'a pas découragé pour autant de s'afficher sous l'étiquette "Pour une majorité présidentielle", gommant celle du PS, dont il est pourtant le patron dans les Bouches-du-Rhône semant ainsi la confusion chez les électeurs.





Une réunion qui sera en deux temps, un mini discours de sa suppléante puis un très très long et on va le dire carrément... un peu ennuyeux du député et enfin des questions réponses avec le public. Il n'y avait aucun décorum dans la salle cette fois , pas même une affiche.

C'est sa suppléante Noëlle Ciccolini Jauffret qui ouvrira la réunion à 18h55 en rappelant leur proximité avec les habitants durant ce mandat "nous avions pris l'engagement quand on a été élu de la proximité, ce qui n'avait plus été le cas des députés précédents avant nous. Jean David a ainsi tenu près de 200 permanences durant son mandat et rencontré près de 5000 personnes qu'il a essayé d'aider dans leurs problèmes, j'ai essayé moi aussi de le représenter et défendre avec lui des dossiers importants" dira t'elle avant de lui céder la parole

Puis Jean David Ciot se lancera dans une heure très, très longue de discours, sans fiches, où il parlera surtout de son mandat, de ses travaux pendant ces 5années à l'Assemblée ou sur le terrain, rentrant alors souvent sur pleins de détails... Il n'attaquera aucun candidat , n'évoquera d'ailleurs jamais un seul de ses adversaires et il faudra attendre près d'une heure pour qu'il explique enfin son positionnement politique, sans dire néanmoins ce qu'il avait de plus que les autres, vu la longue liste de candidats dans son camp, ce que le public attendait surement.

Il commencera par rappeler sa présence sur le terrain, ses nombreuses permanences, expliquant cependant qu'il n'a jamais fait de promesses personnelles mais a tenté d'aider les gens. Puis parlera alors de ses batailles à Paris sur plusieurs dossiers et de ce qu'il a fait avec la majorité présidentielle dans le domaine économique avec l'emploi, mais aussi la priorité envers l'éducation, ou encore la restauration de l'autorité républicaine.

Dans le domaine économique il parlera très très longuement des usines et entreprises de la zone de Rousset, puis passera à son 2e thème : l'éducation expliquant qu'au début de son mandat il avait été confronté à un nombre très important de fermetures de classes dans la circonscription, expliquera que pour lui l'apprentissage dès le plus jeune age était important.

Puis abordera l'autorité républicaine "on a dans cette mandature renforcé les moyens de la police", "on s'est battu pour qu'un nouveau tribunal de grande instance soit construit à Aix", évoquera même le monde carcéral, les propositions d'Emmanuel Macron pour la sécurité et dira qu'il était conscient que certaines lois sécuritaires qu'il avait voté durant son mandat restreignait les libertés individuelles. Et parlera même de la politique internationale et notamment que selon lui il fallait augmenter les moyens de l'armée.

Ce n'est qu'en toute fin de son discours qu'il parlera des résultats de la présidentielle et de son positionnement politique : "Je me suis inscrit dans la majorité présidentielle, je suis dans cette majorité, j'accompagnerai les réformes du gouvernement sur les points que j'ai indiqué et qui sont importants pour moi comme l'éducation, la sécurité intérieure, le tout avec les valeurs qui sont les miennes car je souhaite ne pas abandonner mes valeurs. Je n'ai ainsi pas déchiré ma carte du PS" précisant que c'est surement pour cela qu'il n'avait pas eu l'investiture En Marche. "Je veux dépasser les clivages politiques, je sais qui je suis mais je porterai les réformes et j'accompagnerai Emmanuel Macron qui peut faire changer les choses, c'est ce que je ferai si je suis élu".
Il répondra ensuite aux questions du public....







Les dimanche 11 et 18 Juin prochain nous retournerons aux urnes pour élire cette fois notre député de la 14e circonscription des Bouches du Rhône, pour désigner celui qui succèdera à Jean David Ciot (PS), lui même candidat à sa propre succession. Alors que la campagne bat sur le marché depuis des mois le mercredi matin, elle a aussi démarré ce vendredi 26 mai 2017 en réunion publique, puisqu'une première a eu lieu à Trets. Comme pour chaque élection locale, Trets au cœur de la Provence vous fait un petit suivi de la campagne, avec des petits reportages sur ses meetings, et ce qui s'y ait dit, sans s'intéresser aux idées politiques nationales qui n'ont pas sa place ici.

La première à ouvrir le bal fut Anne-Laurence Petel, de EN MARCHE, le parti du président de la République, nouvellement élu Emmanuel Macron. C'est salle de l'olympe qu'elle avait donné rendez vous à ses supporters, ou simples habitants avec une déco simple, quelques affiches et le directeur de campagne pour introduire les trois intervenants. Une réunion qui commencera vers 19h15 en présence d'une cinquantaine de personnes, pour cette candidate totalement inconnue de la population. Le seul candidat qui sera attaqué sera le député sortant, sans jamais être nommé.

C'est l'élu tretsois d'opposition, Christophe Sanna, qui a ouvert la réunion expliquant qu'il avait rejoint le mouvement En marche en décembre 2016 car pour lui la démarche d'Emmanuel Macron était innovante avec une volonté de dépasser les clivages gauche droite, une vision qu'il défend en conseil municipal à Trets expliquera t'il. Il critiquera alors certains autres candidats qui selon lui sèment la confusion dans l'esprit des gens en se présentant comme Majorité présidentielle "ce n'est que de la pure contrefaçon", "il ne sont là que pour défendre leur siège, leur propre intérêt, or c'est tout ce qu'Emmanuel Macron ne veut pas" dira t'il, faisant référence au député sortant Jean David Ciot, sans le nommer lui comme les autres intervenants.

Puis le suppléant de la candidate Dominique Sassoon, chirurgien de la main, expliquera que Anne-Laurence Petel a été retenue par le parti car elle a toutes les compétences "vraiment j'y crois, je vais l'aider de toutes mes forces, je serais actif, elle a une équipe autour d'elle , elle est très présente sur le territoire, qu'elle connait très bien"

Enfin la candidate, Anne-Laurence Petel expliquera que c'est son premier engagement politique , reconnaissant alors un déficit de notoriété qui pourrait être un handicap dans cette campagne, précisant qu'Emmanuel Macron cherchait la parité homme femme, et qu'au départ il manquait des femmes pour représenter le parti à ces élections, et suite à un appel aux femmes cela l'a attiré. Elle se présentera ensuite, expliquant avoir plus de 20ans d'expérience professionnelle "Je ne suis pas née sur la circonscription mais cela fait 15ans que je vis au quartier du Val St André."

Elle parlera ensuite de sa conception du rôle d'élu et de député précisant que si elle est élue elle continuera de s'appuyer sur les comités En Marche. "Je serais aux services des citoyens dans les villes et villages de la circonscription et je tiendrai régulièrement des permanences avec une présence régulière sur le terrain. Je me suis engagé à appliquer le programme d'Emmanuel Macron, de façon à ce que la France aille mieux". Evoquant alors plusieurs points du programme comme la moralisation de la vie politique, la loi travail, l'éducation... "Il veut aller assez vite sur ses priorités" . Elle annoncera par ailleurs qu'elle souhaite que les acteurs économiques locaux soient mieux entendus.

Le public posera ensuite des questions à la candidate après ses courtes interventions...









Les dimanche 23 avril et 7 mai prochain se tiendront les deux tours de l'élection présidentielle 2017 afin de désigner le successeur de François Hollande à la tête de l'Etat. Une élection à l'issue aujourd'hui très incertaine.

Pour se présenter et espérer ainsi devenir Président de la République Française les candidats doivent obtenir 500 parrainages, c’est-à-dire 50 au maximum, émanant d’un même département ou collectivité d’outre-mer. Ces parrainages sont signés par des élus (maire, conseiller départemental, Conseiller/ère métropolitain, député... etc) d’au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer. Depuis le 24 février dernier et jusqu'à vendredi 17 mars les élus envoient ainsi leur parrainage au conseil constitutionnel. Et Grande et belle nouveauté ces parrainages sont pour la première fois rendus public, nous permettant ainsi de savoir qui ont soutenu ou aidé nos élus...

Petit tour donc des parrainages des élus du coin. On commence donc par celui qui nous interresse le plus ici, celui de notre maire Jean Claude Feraud. Celui ci a été rendu public ce mardi 14 mars. Il avait le choix entre soutenir le candidat de son parti Les Républicains ou alors aider un petit candidat méconnu à pouvoir se présenter. Au final il a décidé de parrainer FRANCOIS FILLON, chef de fil de son parti et il l'a d'ailleurs rencontré le lendemain soir à Pertuis à son meeting.

Sa binome conseillère départementale de notre canton Patricia Saez en a fait de même, idem pour Maryse Joissains maire d'Aix, Martine Vassal présidente du conseil départemental, la sénatrice Sophie Joissains.



Le maire de Peynier Christian Burles a lui aussi parrainé François Fillon.

Jean-Louis CANAL maire de Rousset a lui parrainé sans surprise Emmanuel MACRON qu'il soutient activement depuis plusieurs mois , parrainage aussi sans surprise à Gardanne où Roger Mei a soutenu Jean Luc Mélenchon.

Au total en France ceux sont 14 296 élus qui ont parrainé un candidat sur les plus de 42 000 qui étaient en capacité de le faire. Dans le département seuls 128 élus ont soutenu un candidat avec des parrainages qui ne sont allés qu'à Fillon, Mélenchon, Dupont-Aignan, Macron, Poutou, Le Pen, Juppé, A. Jardin et Hamon.

Pour les maires des environs proches de Trets ceux de Fuveau, Puyloubier, St Zacharie, Châteauneuf le rouge, Pourrières, St Maximin et notre député JD Ciot n'ont parrainé personne cette année.

Les 11 candidats en lice au 1er tour des présidentielles sont donc :
Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
François Asselineau (Union populaire républicaine)
Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)
Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
François Fillon (Les Républicains)
Benoît Hamon (Parti socialiste)
Jean Lassalle (Résistons !)
Marine Le Pen (Front national)
Emmanuel Macron (En marche !)
Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)
Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste)
/ 1 Commentaires






Après les Primaires de la droite et du centre qui ont eu lieu en novembre dernier avec un beau succès de participation, avec un gros effet médiatique, les électeurs sont de nouveau appelés aux urnes, s'ils le souhaitent, pour désigner un nouveau candidat pour les Présidentielles 2017 de mai prochain. Cette fois il s'agit de désigner le candidat qui représentera dans ces "Primaires citoyennes" la gauche et les écologistes. Elles sont co-organisées par les acteurs de la Belle Alliance Populaire (dont le Parti socialiste, le Parti Radical de gauche, Génération écologie, l’UDE, le Front démocrate et le Parti Ecologiste)

C'est la seconde fois que le parti organise une élection de ce type après le succès de leur Primaire en 2011 qui avait désigné François Hollande. Le contexte est cette fois moins positif pour le parti à en croire les sondages et la communication médiatique un peu moindre avec une campagne express en 3semaines.

En 2011 la participation avait été à Trets (regroupant les électeurs de Trets, Peynier et Puyloubier) de 498 personnes au premier tour, 510 au second, mais à droite en novembre dernier celle ci a été double (ces 3 communes votent majoritairement à droite depuis plusieurs élections) avec 1264 personnes au 1er tour, 1269 votants au second. Combien seront ils cette fois ?

7 candidats sont en lice (six en 2011) : Manuel Valls ex 1er ministre, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Sylvia Pinel (Parti radical de gauche), Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate) et François de Rugy (Parti écologiste).

Le vote aura lieu Dimanche 22 Janvier 2017 pour le premier tour, Dimanche 29 pour le second.



A Trets, un seul lieu de vote aura lieu comme en 2011 , salle des colombes, avenue Max Dormoy. La dernière fois ce dernier avait eu lieu à l'école St Jean. Pour fluidifier l'acceuil le parti annonce que la salle sera divisée en trois bureaux. Elle recevra tous les électeurs de Trets mais aussi de Peynier. Ceux de Puyloubier devront cette fois aller voter à Rousset. Les bureaux seront ouverts de 9h à 19h.

Qui peut participer aux primaires de la gauche ?
* Pour voter, il faut être de nationalité française et inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016, ou s'être pré-inscrit spécifiquement pour cette élection avant le 31 décembre 2016.
justifier son identité le jour du vote par sa carte d'identité, passeport ou autre pièce. Si vous vous êtes inscrit au cours de l'année 2016, vous devrez vous munir de votre justificatif d'inscription.
* signer une charte d'adhésion aux valeurs de la gauche et des écologistes
* vous acquitter d'une contribution aux frais d'organisation de 1€ par tour de scrutin



LES RESULTATS DU 1ER TOUR

Ce dimanche, avait lieu le premier tour des Primaires de la gauche dans un contexte particulier cette année avec des sondages mauvais pour le gouvernement sortant et un manque d'interet pour ces élections constatés lors des débats télévisés, et pour ne rien arranger à Trets les organisateurs ont été confrontés à une mauvaise météo melant pluie et vent violent, n'encourageant pas à sortir. Le résultat est sans surprise donc avec une forte baisse de la participation comparée à la primaires de 2011 qui avait réuni 498 votants. Les bénévoles (différents de 2011) qui ont tenu les trois bureaux de votes rassemblés salle des colombes ont donc eu bien du courage ce dimanche car on n'y a pas vu de longue file d'attente comme en novembre dernier pour la primaire de la droite.

Ceux sont au total 350 personnes qui se sont déplacées pour voter à cette primaire, et même si le total 2011 comptait les électeurs de Puyloubier (que l'on peut chiffrer à quelques dizaines), la baisse est donc sensible. Une tendance constatée également au national avec environ 1.5M de votants contre 2.7M en 2011 !

Les votants à Trets ont mis en tête Benoit Hamon, à 32.3% celui que les sondages mettaient peu à peu en tête dans les tous derniers jours, et mis l'ancien premier ministre Manuel Valls, second avec 26.57%, un ordre qui est identique au national mais les électeurs de Trets ont d'avantage voté pour les autres candidats plutôt que les deux premiers. On notera que les peynierens ont voté différemment des tretsois et de l'ordre national.
Autre petite chose à constater 4 personnes sont venues payer et voter blanc !

TRETSPEYNIERTOTAL TRETS
(Trets + Peynier )
NATIONAL
Benoît Hamon84 votes29 votes113 voix - 32.3%36.35%
Manuel Valls59 votes 34 votes 93 voix - 26.57%31.11%
Arnaud Montebourg50 votes 18 votes 68 voix - 19.42%17.52%
Vincent Peillon17 votes 10 votes 27 voix - 7.7%6.85%
François de Rugy (Parti écologiste)134 17 voix - 4.86 %3.88%
Sylvia Pinel (Parti radical de gauche)11 2 Voix - 0.57%1.97%
Jean-Luc Bennahmias (Front démocrate)41 5 voix - 1.42%1.01%
     
PARTICIPATION228 votants

97 votants
2570 Inscrits

350 votantsEnviron 1.5M de votants
Blancs & Nuls 1.03%




LES RESULTATS DU 2e TOUR

ECHO DE CAMPAGNE : Christophe Sanna, élu d'opposition, devenu indépendant l'an dernier a expliqué qu'il ne votait pas à ces primaires ayant choisi de soutenir (comme le maire de Rousset) Emmanuel Macron. Il est d'ailleurs organisateur d'un comité de soutien du candidat dans la vallée. " NON, je ne suis pas allé voter aux primaires socialistes, car comme beaucoup d'entre nous et nous le vivons au quotidien dans les communes, les départements, les régions, La France n'avance plus sur le chemin du progrès. Le chômage brise des vies, des familles, l'inquiétude face au terrorisme est grandissante. Le statu quo n'est plus possible. Ce ne sont pas les ajustements dont nous avons besoin, nous avons trop tenté, trop essayé.Ce n'est pas un petit peu plus ou un petit peu moins de droite ou de gauche qu'il nous faut. C'est une TRANSFORMATION. Sans attendre, il est temp que chacune et chacun prenne ses responsabilités. C'est pour cela que j'ai choisi de prendre les miennes et de soutenir le candidat Emmanuel MACRON. J'adhère totalement à son projet pour réunir tous les progressistes. Dans les jours à venir, je pourrai donner plus d'informations aux personnes souhaitant adhérer au projet d'Emmanuel Macron. " a t'il déclaré sur FACEBOOK.


LES RESULTATS
Le second tour de ces primaires a eu lieu ce dimanche 29 janvier 2017 dans les mêmes conditions qu'au premier tour, mais avec une météo bien plus clémente cette fois. Deux candidats s'affrontaient, tous deux du PS : Benoit Hamont et Manuel Valls. La participation elle est en hausse de 22 personnes entre les deux tours, mais très inférieure encore à celle de 2011 au second tour, où il y avait eu 510 votants (avec les électeurs de Puyloubier). Très inférieure aussi à celle de la droite 1269. La hausse entre les deux tours est cependant supérieure à celle de 2011.

Comme la semaine dernière, les électeurs ont placé largement en tête BENOIT HAMON, le choisissant pour représenter la gauche aux Présidentielles avec 58.87%. Un score identique quasiment au national. Une très grosse défaite donc pour l'ancien premier ministre. On notera que cette fois les Péyniérens ont voté comme les tretsois cette fois, mais de manière plus faible.
Il y a eu plus de 2 millions de votants au final , selon une estimation du PS

TRETSPEYNIERTOTAL TRETS
(Trets + Peynier )
NATIONAL
Benoît Hamon162votes (60%)57votes (55.88%)219voix - 58.87%58.71%
Manuel Valls104votes 45votes 149voix - 40.05%41.29%
4 nuls 
PARTICIPATION270 votants102 votants372 votantsSur 2M de votants

Mis à jour 30/1


/ 2 Commentaires






En ce début d'année 2017 une nouvelle association vient de voir le jour à Trets, ayant pour but la discussion et la rencontre sur un thème bien précis : notre commune, tout en ayant un objectif final : politique. Son nom "Trets Bougeons nous".

Fondée par un nouveau tretsois Olivier Finel, il explique avoir voulu monter cette association en constatant un manque de dynamisme sur notre commune "Moi je suis un nouvel habitant de la ville, depuis 8 mois maintenant, je me suis rapidement impliqué dans de nombreuses associations comme le tennis, le hand, et j'ai eu l'impression que ça ne bougeait pas trop. J'aime bien participer à la vie locale et j'ai donc essayé de contacter les gens qui avaient envie de faire bouger les choses. J'ai un peu eu le sentiment d'une inertie en arrivant cet été, qu'il y avait un manque de vie, de dynamisme, et beaucoup de personnes que j'ai rencontré ont eu le même sentiment. Je trouve que cette ville a un vrai potentiel car elle a beaucoup de choses des services, mais il y a des choses qui ne sont pas faites. J'ai trouvé en arrivant que l'ambiance était en réalité un peu morose. Les gens trouvent que c'est mort en centre ville alors qu'avant c'était vivant par exemple." explique t'il.

Il a alors cherché des gens pour la monter et au fil des rencontres a fait la connaissance des deux élues de l'opposition de gauche actuelle "J'ai rencontré Stéphanie Fayolle et Isabelle Graffagnino lors du salon de la gastronomie, en septembre dernier, je leur ai dit que j'étais motivé pour essayer de développer un projet ensemble, savoir si ça les intéresser. Elles ont adhéré à mon discours et on a essayé de voir un spectre large pour faire venir tous les horizons progressistes, républicains, écologistes qui voulaient travailler ensemble pour faire un nouveau projet et donc on a créé cette nouvelle association qu'on lancera le 21 janvier en assemblée générale."

L'association qui est Loi 1901 est pour le moment composée essentiellement d'anciens membres de la liste de Roger TASSY aux élections municipales à savoir les élus de l'opposition actuelle, ou précédente, d'anciens élus de la municipalité Tassy, des personnalités orientées à gauche donc : "On est majoritairement de gauche évidemment , mais en même temps on n'est pas figé. On partage les mêmes idées républicaines et laïques mais aux appartenances politiques de gauche extrêmement variées. On veut que ce soit un lieu qui réunisse les tretsois de diverses sensibilités et idées, les gens de droite sont aussi les bienvenus pour échanger et discuter ! Il faut qu'il y ait des avis divers ." précise Isabelle Graffagnino. "Au départ on était 3, on est désormais une dizaine et on espère une vingtaine au lancement. On se développe petit à petit." annonce Olivier Finel.
Le but de l'association est donc de faire rencontrer les tretsois, qu'ils échangent entre eux sur différents sujets qui concerne la vie communale. "On veut essayer de travailler sur plusieurs thématiques (comme les énergies renouvelables sur Trets, le stationnement, les associations, la culture, la gratuité et bien d'autres thèmes) lors de débats participatifs, mais aussi des repas citoyens, organiser aussi pourquoi pas des manifestations à thèmes etc. . On veut essayer de sentir ce que veulent vraiment les gens pour faire quelque chose de cohérent. On espère que les tretsois vont venir nous dire : Nous on a tel problème comme comme la circulation, le stationnement que peut on faire ? La politique avec des idées toutes faites ça ne marche plus ce qui compte c'est la concertation, à l'échelle d'une commune c'est surtout le ressenti humain qui est important" explique t'il.


"On veut que ce soit des lieux de débats avant de construire et pour construire il faut qu'il y ait des avis divers aussi, ce n'est pas fermé, surtout que les gens se rassemblent et parlent . Or on a l'impression que chacun reste dans leur coin , on souhaite que la parole se libère, car rien n'existe pour vraiment libérer la parole, on veut donc créer un lieu de parole , d'expression en dehors de Facebook, c'est vrai que ça y échange beaucoup dessus, mais pas dans le face à face . On veut quelque chose qui soit dans la convivialité , pour permettre de créer des liens." expliquent Isabelle Graffagnino et Stéphanie Fayolle. "On constate qu'il y a souvent du mécontentement sur les commentaires des réseaux sociaux, donc ce serait bien de prendre ces mécontentement, des les écouter, qu'ils viennent nous le dire et échanger. Et qu'on réfléchisse ensemble comment améliorer les choses. Il ne suffit pas de se plaindre et attendre des autres. " argumentent d'autres membres de l'association.

Et justement comment comptent ils se positionner face à la municipalité actuelle ? "Au niveau de la municipalité, on va essayer de pointer le doigt si c'est nécessaire sur certains sujets, mais si des choses ne vont pas on va jamais dire : «Ah ça c'est nul il faut changer ». Il ne suffit pas de toujours tout attendre de la mairie aussi, il faut que l'on bouge ensemble on veut donc rassembler tout ça. «Trets bougeons nous», c'est aussi prenez en main votre ville ! On veut mettre du dynamisme dans Trets." précisent ils. "Nous en conseil municipal on essayera de porter les avis des tretsois, comme on le fait déjà dans nos questions. On pourra poser ainsi des questions précises, pertinentes, quelque chose de travailler, l'important est de produire" annoncent les trois élus de l'opposition de gauche actuelle.

Evidemment, beaucoup de tretsois vont se demander si ce nouveau groupe n'a pas des ambitions pour les prochaines municipales, sachant que la gauche tretsoise n'est plus en grande forme après deux défaites aux municipales et le retrait de ses deux figures principales qu'étaient Nathalie Gastaud (qui s'est retirée de la vie politique depuis sa démission de l'opposition en avril 2014) et Roger Tassy qui en était à son dernier combat politique et qui est très rare en conseil municipal aujourd'hui.
Un parti qui n'a donc plus de véritable grand dirigeant sur Trets, comme c'était le cas depuis des décennies. La réponse est oui : " On souhaite quand même proposer pour plus tard, un projet pour Trets, mais je veux qu'on le prépare, que ça soit travailler. Un projet en partie pour les Municipales de 2020, quelque chose de concret pour les tretsois et tretsoise à leur présenter. On veut imaginer le Trets de nos enfants, se projeter dans l'avenir" avoue Olivier Finel, mais leur but principal avant tout et actuel reste en priorité la rencontre entre tretsois, les échanges d'idées entre habitants toutes appartenances politiques confondues.

Sur le plan politique, François Coquillat, ex adjoint de l'équipe Tassy expliquera en gros que la gauche tretsoise n'était pas morte, prenant exemple qu'au lendemain de leur défaite aux municipales, ils ont organisé une rencontre entre amis, soutiens, et étaient plus de 80 à se rassembler et parler essentiellement politique tretsoise, de Trets en général, et plus de 40 encore dernièrement lors d'un diner organisé chez un tretsois.

"Depuis quatre cinq mois maintenant on se réunit régulièrement, environ toutes les 3 semaines. On est motivé, on a envie de travailler. Le but est de faire des débats, rencontres publiques une fois tous les deux mois environ, le bureau élargi lui continuera à se réunir toutes les 2 3 semaines." concluent ils.
Afin de se faire connaitre ils ont ainsi commencé à distribuer des tracts sur le marché et réfléchissent à écrire aux associations pour se faire connaitre, mais ont aussi ouvert une page facebook "Trets bougeons nous".

Si vous souhaitez en savoir plus, ils organisent une grande réunion publique de présentation de leur association CE SAMEDI 21 JANVIER 2016 A 10H AU CAFE DE LA GARE, ouverte à tous !



Le Président de l'association est : Olivier Finel
Secrétaires : Stéphanie Fayolle, Dominique Grangier
Trésorière : Isabelle GUILLEN

Mail : tretsbougeonsnous@gmail.com






Jean Claude Feraud, maire de Trets, conseiller départemental du canton de Trets et Vice président du conseil départemental a décidé d'être candidat pour être député de notre 14e circonscription lors des Législatives qui auront lieu dans un an en juin 2017. C'est le quotidien LA PROVENCE du 30 juin 2016, qui l'a révélé, précisant néanmoins que le candidat du parti Les républicains, sera désigné par sondage. Voici l'article



Ce Samedi 14 janvier 2017 le verdict sur le nom du candidat qui représentera Les Républicains aux Législatives dans notre circonscription a été révélé par le quotidien LA PROVENCE. En effet, la veille 13 janvier, s'est tenue la commission nationale d'investiture du parti à Paris et cette dernière a écarté la candidature de notre maire JC FERAUD ainsi que celle des maires de Cabries ou Peyrolles etc. Après la réalisation d'un second sondage (le 1er avait mis en tete Maryse Joissains qui ne souhaitait pas se représenter) c'est le jeune STEPHANE PAOLI, adjoint à Aix en Provence, très soutenu par sa maire, qui a été désigné pour porter les couleurs du parti et tenter de reprendre la circonscription au PS en juin prochain.

A noter que si Jean Claude Feraud avait été désigné, puis élu député, il aurait du démissionner de son poste de maire de Trets, comme le veut une nouvelle loi entrée en vigueur sur le cumul des mandats. Comme en 1998, lorsque Loic Fauchon avait démissionné, le conseil municipal actuel aurait alors du désigner un nouveau maire, parmi les élus en poste, pour terminer la seconde moitié du mandat. Des noms avaient d'ailleurs commencé à circuler dans Trets ces derniers mois.

Dans quelques jours le site vous présentera les candidats déjà connus pour ces législatives. / 3 Commentaires






Politique pour une fois, comme à chaque occasion de scrutin électoral depuis la création du site, puisqu'au mois de novembre les français, s'ils le désirent seront appelés aux urnes pour désigner le candidat de la droite et du centre pour l'élection Présidentielle de 2016. C'est la seconde fois qu'un tel scrutin se produit ainsi après la primaire de la gauche en 2011.


7 candidats sont en lice : Bruno Le Maire, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson et François Fillon .

Le vote aura lieu Dimanche 20 novembre 2016 pour le premier tour, Dimanche 27 pour le second.


Pour Trets, en 2011 un lieu unique de vote avait été organisé à L'école St Jean pour Trets et Puyloubier, cette fois deux seront ouverts sur la commune ouvert de 8h à 19h et d'autres dans le canton. Ainsi la majorité des habitants de Trets devront voter au château des remparts, tandis que tous ceux ayant l'habitude de voter aux deux bureaux des colombes voteront salle des colombes, ainsi que les habitants de Peynier et Puyloubier. Ceux de Rousset iront voter à Châteauneuf le rouge et un bureau sera aussi ouvert à Fuveau. (Plus d'infos sur le site officiel)


Le jour du vote, vous devez : Présenter une pièce d'identité et Verser une participation aux frais d'organisation de 2€ mais aussi Signer la Charte de l'alternance : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France »

L’élection primaire permet de sélectionner le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle. C’est un outil démocratique de débat et de rassemblement : tous les candidats s’engagent à soutenir celui qui sera désigné à l’issue du scrutin. Le vote est ouvert à tous. Il n’est pas réservé aux adhérents des partis. Pour voter, il suffit :
- D’être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 (ou d’avoir 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017)

En 2011 498 personnes avaient voté au bureau de Trets au premier tour, 510 au second, combien seront ils cette fois, sachant que Trets vote majoritairement à droite depuis de nombreuses années ?

Une seconde primaire pour la gauche devrait avoir lieu en janvier 2017.



Seul un candidat était venu faire campagne à Trets, un soutien d'Alain Juppé au début du mois de septembre avec une réunion assez confidentielle au foyer de l'olympe, et seul Bruno le Maire a placardé des affiches sur la commune. Niveau soutien : notre maire Jean Claude Feraud avait accordé son soutien à Bruno le maire selon le site politique régionale GOMET, le maire voisin Michel Boulan de Châteauneuf le rouge soutenait lui Alain Juppé avait révélé La Provence.

LES RESULTATS du 1er TOUR


Point sur la participation en milieu d'après midi
La participation à ce scrutin est forte puisqu'à 15h plus de 900 personnes avaient déjà voté, soit près du double qu'aux primaires de la gauche en 2011. Les électeurs de Peynier se sont beaucoup mobilisés du coup le bureau des colombes a 200 votants de plus qu'au château à cette heure. Il faut noter que le canton en dehors de Rousset est plutôt ancré à droite depuis plus d'une décennie. En matinée une longue file d'attente s'étirait même devant l'entrée de la salle des colombes, avec une attente de plusieurs minutes pour rentrer.


Les résultats complets du 1er tour à 21h
Beau succès de participation à ces primaires de la droite et du centre puisque 1264 personnes sont venues voter ce dimanche 20 novembre 2016 lors du premier tour. C'est bien plus du double que la précédente élection de ce type qui avait eu lieu en 2011. A Trets comme en France les électeurs ont mis largement en tête François Fillon alors que le duel final pour la place au second tour est très serré sur notre commune entre Nicolas Sarkozy (2e à Trets) et Alain Juppé celui que les sondages mettaient largement en tête pendant la campagne. Or au niveau national l'ancien président de la République a fini très loin derrière et a annoncé une nouvelle fois son retrait de la vie politique. Le reste des résultats est aussi en désaccord avec le national au niveau de l'ordre.

Pour ce premier tour ce dimanche, une vingtaine de bénévoles (en majorité des adjoints et conseillers municipaux tretsois) avaient été mobilisés toute la journée pour tenir les deux bureaux de vote. Les maires de Trets et de Peynier étaient présents à celui du château.

Le second tour aura lieu dimanche prochain lors d'un duel François Fillon / Alain Juppé.

ChâteauColombes
(Trets + Peynier + Puyloubier)
TOTAL TRETSNATIONAL
François Fillon205 votes324 votes529 votes = 41.6%44.2%
Alain Juppé144 177 321 votes = 25.4%28.5%
Nicolas Sarkozy145182327 votes = 25.87%20.6%
Nathalie Kosciusko-Morizet171229 = 2.29%2.6%
Bruno Le Maire122739 = 3%2.4%
Jean-Frédéric Poisson246 = 0.47%1.5%
Jean-François Copé358 = 0.63%0.3%

 

PARTICIPATION530 votants

5704 inscrits

734 votants

6460 inscrits

1264 votants

12 164 inscrits






** ECHO DE CAMPAGNE : Réaction du maire JC Feraud suite aux Résultats du 1er tour de la Primaire de la Droite et du Centre, qui annonce son soutien à Francois Fillon pour le second : " Je me réjouis du succès obtenu par François FILLON, et de son très bon score à Trets. Bien que non-favori dans cette élection, il a su convaincre par sa personnalité et son programme un électorat républicain qui ne s’est pas laissé dicter son vote par les médias et les sondages. Comme quoi, et il faut s’en réjouir, c’est encore le peuple qui décide...
J’ai la conviction que François FILLON saura, par son expérience, défendre le monde rural et protéger nos communes, mises à mal par ce gouvernement socialiste."




LES RESULTATS du 2e TOUR

Le second tour de la Primaire de la droite et du centre a eu lieu ce Dimanche 27 novembre 2016 affrontant Alain Juppé & François Fillon. Sur Trets la participation a été identique au premier tour avec juste cinq voix supplémentaires pour un total de 1269 votants. Une tendance que l'on avait pu déjà observer en 2011 avec la primaire de la gauche et une belle affluence donc de nouveau dans les bureaux de votes ce dimanche pour la 2e semaine de suite.

Concernant les résultats, ces derniers tombés peu après 20h, sont dans la même tendance que le national cette fois, même si les Tretsois, Peyniérens et Puyloubiérens l'ont accentué en votant en grande majorité pour François Fillon à 73%, le désignant pour représenter la droite à l'élection Présidentielle d'avril et mai 2017. Si on rentre dans les détails on s'aperçoit qu'en une semaine, Alain Juppé n'a obtenu à peine que 21 voies supplémentaires des électeurs tretsois, ne bénéficiant d'aucun report de votes des 5 autres candidats; à l'inverse François Fillon en a gagné 397, soit quasiment toutes les voies de Nicolas Sarkozy et des autres.

Ce dernier affrontera le candidat désigné par les électeurs de gauche lors des Primaires du PS, les 22 et 29 janvier prochain avec des candidats pour le moment inconnus. On ne connait pour le moment rien de ce scrutin.
ChâteauColombes
(Trets + Peynier + Puyloubier)
TOTAL TRETSNATIONAL
François Fillon370 votes : 72%556 votes : 73.8%926 votes
= 73%
66.5%
Alain Juppé145 votes : 28%197 votes : 26.2%342 votes
= 27%
33.5%

PARTICIPATION515 votants

5704 inscrits

753 votants

6460 inscrits

1269 votants

12 164 inscrits

/ 4 Commentaires






Vous vous en souvenez début mars, le site relayait brièvement, l'histoire politique du moment à Trets... En effet alors que les différents élus d'opposition sont très discrets depuis le début du mandat; en termes de communication, (à l'inverse du précédent mandat) les anciens élus d'opposition communistes ou de la majorité 2001 2008 avaient pris la parole mi février, ainsi que l'élu d'opposition actuel Louis Laurent. Dans une lettre ouverte du "PCF cellule Thierry PAYAN de Trets au maire de Trets" signée "FRANCOIS COQUILLAT, SYLVIA DI LENA, LOUIS LAURENT, et leurs AMIS" ils s'en prenaient de manière virulente au maire suite à une phrase « Je suis anti-communiste ! » que ce dernier avait prononcé en décembre lors d'une discussion hors sujet en conseil municipal. Un tract qui avait beaucoup circulé par mail ou en ville.

On pouvait ainsi lire notamment dans cette lettre "Vous vous êtes permis tout récemment d’affirmer : « Je suis anti-communiste ! » Ce qui aurait pu passer pour une « brève de comptoir » devient une déclaration officielle lorsque, élu de la République, vous le martelez en Conseil Municipal. Monsieur le Maire, vos propos sectaires et indignes ont blessé nos camarades et amis. Savez-vous, Monsieur le Maire, que la guerre froide est finie ? Savez-vous qu’à l’échelon national, comme à l’échelon local, les communistes ont démontré qu’ils étaient non seulement de vrais patriotes républicains, et  des humanistes, mais aussi de bons gestionnaires, attentifs rassembleurs et respectueux, toujours appréciés de leur entourage ?

Il n’en a pas été toujours de même en ce qui concerne des personnes de votre bord…
FAISONS UN PEU D’HISTOIRE LOCALE :
-Le Maire communiste Marius MICHEL (1953-1971) avait su moderniser le village, encourager le petit commerce, développer la vie associative et préserver notre patrimoine......"


Et de comparer alors les actions du maire communiste Marius MICHEL et des municipalités Fauchon puis Tassy, à celles des maires Jean et Jean Claude Feraud, puis de rappeler dans cette lettre de deux pages, toutes les phrases du maire actuel lors de la campagne des municipales et ses décisions actuelles qui vont à l'inverse de celles ci selon eux, concernant la gestion du personnel, les fermetures de commerce, Les associations...
Et de conclure enfin : "Monsieur le Maire : En 2008, vous avez trouvé une commune en bon état de marche, bien équipée, bien animée. L’audit que vous avez fait faire à grands frais n’a jamais été rendu public, et pour cause ! Il démontrait une bonne gestion de l’argent public au cours des mandats précédents. Monsieur le Maire, nous vous rappelons encore une chose : Si vous êtes élu au Conseil Départemental - dont vous êtes devenu l’un des Vice-Présidents -, c’est bien parce que de nombreux électeurs de Gauche – dont les communistes – ont eu le réflexe républicain et milité pour le « vote Féraud » Ce vote a pourtant coûté beaucoup à nombre d’entre nous, communistes que vous haïssez, et cependant nous l’avons fait : LA GRANDEUR DES VALEURS REPUBLICAINES EST NOTRE PRIORITE !!! Quant à vous, Monsieur le Maire, vous ne laisserez qu’une petite empreinte dans l’histoire de notre ville…"


Ce mardi 22 mars, en conseil municipal, le premier depuis la parution de cette lettre, le maire Jean Claude Feraud a souhaité répondre publiquement à ce courrier, en ouverture de la réunion, en s'expliquant et présentant ses excuses de manière très sobre et courtoise , clôturant alors l'incident "
"Je voulais revenir sur les propos que j'ai tenu lors de l'un des précédents conseil municipal. Alors je tiens vraiment à m'expliquer et à vous dire que je ne conçois pas de faire de la méchanceté là où il n'y a pas lieu d'en faire. Quand j'ai dit au cours de la conversation politique, puisque l'on parlait de l'action politique en générale, je vous ai dit sans aucune méchanceté, sans aucun esprit sectaire : Je suis anti communiste.

Alors je pense que vous l'avez mal interprété car il n'y avait aucune méchanceté dans mes propos, je vous ai dit je suis anti communiste, comme vous auriez pu me dire que vous vous êtes anti autre chose, ce qui est tout à fait respectable, chacun a le droit d'avoir ses convictions. En tout les cas il n'y avait aucune méchanceté dans mes propos, aucune méchanceté à votre égard car vous savez l'estime et l'amitié que je vous porte depuis longtemps et aucune méchanceté envers les communistes et le groupe que vous représentez.

Je vous rappelle que j'étais particulièrement lié avec Mr Deleuil, autre communiste bien connu localement, mes propos étaient simplement, un acte qui correspond à ma philosophie politique et des paroles absolument pas désagréables ni méchantes à l'égard des communistes en général, j'ai dit que j'étais anti communiste car je pense que le communisme en général, notamment celui de l'URSS a beaucoup plus desservi les populations que les défendre. Donc si mes propos vous ont blessé je m'en excuse sincèrement, car ce n'était pas le but, par contre permettez moi de remarquer que votre réponse elle était très méchante et notamment disproportionnée. Alors je pense que dans le contexte que nous vivons en général, il n'y a pas lieu de faire de la méchanceté, là où il n'y a pas lieu d'en avoir ! Je tiens à vous dire que je n'ai jamais voulu vous offenser, et je pense que c'est un malentendu que je préférais dissiper ce soir, car nos rapports étaient excellents et je souhaite qu'ils le restent."


Mr Louis Laurent de répondre : "Je vous remercie déjà Mr Feraud pour vos excuses, ce n'était pas mon idée ce soir de reprendre là dessus, ce n'était pas à l'ordre du jour, je me suis permis de vous reprendre à ce niveau là car en conseil municipal on est là pour défendre les gens de Trets, ces propos ont blessé beaucoup de personnes, d'avoir entendu ce mot anti communiste. Alors que le Parti communisme aujourd'hui a dépassé ce stade de l'URSS et du PC qu'il représentait avant. On est assez intelligent, nous communistes, pour pouvoir faire la part des choses. Je suis communiste depuis l'âge de 18ans, beaucoup de communistes ont été blessés, il n'y a pas que moi, c'est bien que vous le reconnaissiez et que vous présentiez vos excuses, l'incident est clos".


Le maire de répéter qu'ils ne voulaient pas les offenser et présentera de nouveau ses excuses.
Le conseil se déroulera ensuite dans la bonne humeur, de manière toujours très courtoise !








Comme chaque année, Jean Claude Feraud maire de Trets depuis 2008 avait donné rendez vous aux habitants pour ses 7e vœux aux tretsois. En cette année 2016, il avait choisi un jour et une heure totalement inédite : Dimanche 10 janvier 2016 à 17h.
Le lieu était aussi différent comparé à l'an dernier avec un retour au gymnase du collège bien plus proche du centre ville et situé en plein cœur des lotissements, permettant aux gens de venir plus facilement. Résultat, l'affluence est repartie à la hausse après une fréquentation décevante l'an passé, puisqu'il a réuni environ 300 personnes, contre 260 l'an dernier. Revenir au vendredi soir semble être la solution à envisager donc pour l'an prochain. Policiers municipaux, gendarmes, pompiers, nombreux présidents d'associations ou bénévoles, simples habitants, personnel communal, une grande partie des élus du conseil municipal mais aussi de nombreux maires des environs : Peynier, Fuveau, St Marc de Jaumegarde, Puyloubier, Beaurecueil, la suppléante du député Mr Siot, la présidente du SIVOM composaient l'assistance.


Un gymnase décoré de plantes vertes, avec une scène composée de drapeaux tricolores composaient le décor. On notait également au premier rang la présence de Martine Vassal présidente du conseil départemental et Georges Christiani, président de l'union des maires, deux invités politiques à l'image de son discours qui était très politique cette année. Une allocution sobre, sans aucune attaque envers qui que ce soit, si ce n'est le gouvernement, mais étrangement moins centrée sur Trets cette année. Aucune annonce n'y sera faites, si ce n'est deux trois petites infos, il y fera le bilan de 2015, parlera un peu des projets pour 2016 et traitera pas mal d'économie.


Jean Claude Feraud ouvrira son discours à 17h30 en expliquant que "Cette cérémonie annuelle est un moment privilégié, d'échanges et d'amitié que j'affectionne particulièrement, qui nous rassemble au delà de nos divergences, en dehors de nos clivages, et qui nous rassemble sur l'essentiel car il nous rassemble entre tretsois et habitants du canton. Je suis là pour défendre notre territoire et au quotidien et même si je ne suis pas un grand communiquant, je souhaite toujours que Trets soit le mieux représenté partout et en toute circonstance."



Puis évoquera son nouveau rôle : celui de conseiller départemental, remerciant alors les électeurs de lui avoir apporté leur suffrage en mars dernier : "Je ferais tout mon possible pour être digne de votre confiance et en tous les cas je vous dirais une chose c'est que la synergie de mes mandats : mandat de maire, de conseiller départemental me permet vraiment de mener une action plus efficace en général." parlant alors du conseil départemental : "Mme la présidente votre victoire chère Martine n'est pas du au hasard, et est amplement méritée, récompensant votre sincérité et ce que vous êtes arrivée à faire c'est à dire gagner... "

Dressant dans la foulée, les actions du conseil : ouverture du centre d'exploitation des routes (expliquant qu'il faudrait l'inaugurer un jour ce centre) début des travaux de la caserne des pompiers en février 2016, la nouvelle gendarmerie d'ici 2019, 9Millions d'euros de subvention accordés dans le canton depuis avril 2015, soutien aux associations et de préciser que la réhabilitation du collège de Trets est en cours d'étude précisera t'il aussi.


Puis parlera de 2015 "une année difficile sur de nombreux plans", évoquant brièvement les terribles attentats, et d'enchainer sur une critique du gouvernement : "Plus que jamais les manquements de ce gouvernement ont été flagrants, une année horrible pour les français et horrible pour les communes. La situation économique et sociale est au plus bas." parlant du chomage, de la dette et de la politique nationale, des résultats des élections régionales et de reprocher au gouvernement de donner de plus en plus de charges au communes tout en baissant les dotations "les communes sont asphyxiées !" "le gouvernement se décharge sur les collectivités. Il a mis les communes en grande difficulté en diminuant les dotations, il impose des réformes couteuses mais n'assume pas le financement de ces réformes. [...]

A Trets, depuis 2013 c'est 700 000€ de moins dont nous disposons dans notre budget communal, et on nous demande de faire toujours plus avec toujours moins. Ces coupes ordonnées nous poussent à faire des choix douloureux dans nos dépenses, je continuerais à me battre à protéger la commune contre la loi Duflot par exemple"
, parlant alors du logement social et d'enchainer avec la mise en route de la métropole dont il est fortement opposé.




Pour Trets il rappellera qu'il n'augmentera pas le taux des impôts, qu'ils essayent de contrôler la dette "L'intérêt communal est notre seul but et l'intérêt de la population de Trets notre seul objectif. Alors certes avec toutes ces difficultés il faut faire de gros efforts. Le gouvernement nous impose des arbitrages et dans ce contexte imposé de rigueur, la rigueur est nécessaire, pour continuer à assurer les services municipaux essentiels et contenir nos dépenses. Je suis attaché comme vous tous à nos traditions locales : comité des foires, st Eloi, cavalcade, feu de la st Jean, mais dans le contexte prescrit par le gouvernement la tradition locale du tout gratuit ne peut plus être de règle aujourd'hui. Les mesures que nous avons été contraintes à voter dernièrement en conseil municipal sont difficiles à prendre mais sont imposées par le gouvernement. Ma philosophie politique n'est peut être pas la votre mais je considère que l'usager doit participer au service rendu et que le contribuable qui en a ras le bol d'être matraqué ne peut plus tout seul tout assumer.


Pour maintenir une bonne qualité des services, de belles réalisations et quelques manifestations sympathiques cela implique d'être responsable des deniers publics. [...] C'est grâce à cette gestion que nous avons pu réaliser en 2015 la réalisation de logements en centre ancien, le local du comité feu, les travaux dans les écoles, la rénovation du chemin de St jean, Rue Feraud..., pont de la Blaque, la maison Alzheimer qui reprend forme avec un nouveau groupe, le PRIFF avec le recul des zones rouges et les travaux réalisés, ou encore les TAP même si à la rentrée 2016 je serais obligé de demander aux familles une contribution de 2€ par enfants et par semaine. Quelques manifestations en 2015 : festival bd, salon de la gastronomie, expositions , soirées au château, le concert de Noël slave etc..."





Et de parler de 2016 : Nouveaux courts de tennis : "6 courts dont 2 couverts, construction d'une salle de sport polyvalente, un centre sociaux culturel qui regroupera les services municipaux , un nouveau boulodrome, travaux de voirie dans le centre avec le cours Esquiros, bvd Boyer et Vauban, vidéo surveillance, début des travaux de la Zone de la Burlière en février, pour la ZAC Cassin les études se poursuivent et j'espère que la 1ere réalisation sera la gare routière qui verra le jour sur l'actuel terrain Roulier, dont j'ai obtenu de la CPA qu'elle finance l'achat du terrain et qu'elle réalise la gare, je n'ai qu'un espoir que la métropole n'annule pas cette réalisation."


"Les contraintes que nous imposent l'état nous rendent les choses de plus en plus difficiles, je ne me plains pas du tout, j'ai voulu être maire, je suis maire et vous m'avez réélu et je vous remercie du fond du cœur , j'en suis très fier mais sachez quand même que ce n'est pas facile tous les jours... [...] Cela ne gâche pas la volonté de l'équipe municipale de faire toujours mieux pour les tretsois et mieux pour protéger notre territoire"


Après avoir remercié l'ensemble du personnel municipal , ses élus, il terminera en ayant un mot aux présidents des associations, bien remontés contre la municipalité depuis le vote des taxes de location des équipements sportifs en décembre dernier et surtout très inquiets pour l'avenir, mais il ne fera pas d'annonce nouvelle sur les modalités de celles ci , suite aux explications très flous du dernier conseil municipal : "Je remercie tous les présidents d'associations et bénévoles, et je voudrais leur dire que lorsque j'ai pris cette décision au dernier conseil municipal qui peut les inquiéter, une décision qui n'est pas très électoraliste c'est le moins que l'on puisse dire, je voudrais leur dire de ne pas s'inquiéter , ne vous inquiétez pas on va trouver une solution pour que vous puissiez continuer à agir pour nos concitoyens car je suis parfaitement conscient du rôle et de l'intérêt de ces associations , il y en a 160 à Trets , c'est une richesse, je les remercie tous et je vous demande de les applaudir !"


Puis terminera en cédant la parole à sa présidente Martine Vassal à 18h05 qui parlera une vingtaine de minutes. Evoquant les attentats parisiens, la métropole, les premières actions de l'institution, remerciant notre maire de ses actions au sein du CD13 où il est vice président , expliquant aussi qu'elle est résolue à aider les projets de Trets et du canton...


La Marseillaise conclura la cérémonie à 18h30 suivie non pas d'un apéritif comme de tradition, mais vu l'heure d'un gouter des rois avec de bonnes galettes des rois, du cidre, et autres boissons



PLUSIEURS EXTRAITS DU DISCOURS A VOIR CI DESSOUS EN VIDEO


/ 6 Commentaires








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...