Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

Récital Chopin "Piano Romantique"
vendredi 25 janvier
Pasage du GRAND PRIX CYCLISTE LA MARSEILLAISE
Dimanche 3 février 2018
AG de la confrérie St Eloi
Vendredi 8 février 2018
ENSEMBLE L'ART CONTEMPORAIN 10 ème Edition
Dès le 15 février 2018
7e édition de la fête des chandelles
Dimanche 3 février 2018
›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Politique


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités


À partir du 15 janvier et jusqu'au 15 mars prochain, les Français sont appelés à venir discuter lors de débat organisé dans leur mairie, telle est la demande du gouvernement dans le cadre du Grand Débat National, mis en place suite à la crise politique qui agite le pays depuis le 17 novembre 2018 avec le mouvement des Gilets Jaunes. Quatre thèmes principaux sont censés orienter ce débat : les impôts, l'organisation de l'Etat, l'écologie et la démocratie. Un débat qui est dans le flou total à ce jour.

Depuis mardi 9, un cahier de doléances a ainsi été mis en place en mairie à la disposition des habitants, à la demande du gouvernement (certains maires l'avaient mis de leur propre initiative en décembre), mais dans le cadre de ce débat, le maire Jean Claude Feraud a annoncé vouloir lui aussi organisé un vrai débat politique à Trets. Celui ci se tiendra normalement LUNDI 25 FEVRIER 2018 à 18h salle des colombes. On ne sait pas encore quelle forme il prendra, quels seront les sujets abordés, comment il sera organisé et si les gilets jaunes tretsois seront présents.

L'annonce a été faites dans son discours des vœux, où il a longuement critiqué le président de la République Emmanuel Macron "L'année qui se termine se termine mal marquée par les manifestations récentes marquant l'insatisfaction et ras le bol des français et malheureusement 2019 semble débuter dans les mêmes conditions, je pense aux revendications des gilets jaunes et je pense aux nombreux français qui souffrent en silence, la classe moyenne nous, vous , nous tous... Cependant je condamne fermement toutes les violences mais il faut reconnaitre que c'est une colère qui vient de loin, souffrance trop longtemps contenue, trop lointain occultée, je pense aussi à nos ainés....

Notre président ne devrait pas oublier les français, la France ne se dirige pas comme une start up il devrait respecter le peuple, il faudrait qu'Emmanuel Macron se rende compte que la France est plus grande que lui [...] A un moment l'arrogance c'est souvent la conséquence de l'incompétence car à ce jour la France est administrée par de très hauts fonctionnaires, [...] elle est administrée et pas gouvernée.... Il s'est aussi aperçu qu'un débat national était nécessaire sur beaucoup de sujets , il devrait travailler main dans la main avec nous les maires les 36 000 communes de France qui connaissent mieux les administrés que ces énarques.... [..] je fais le choix moi de choisir le dialogue au chaos , je n'ai pas attendu que l'on mette en évidence ce débat national pour connaitre les difficultés des familles tretsoises je les vois au quotidien , ce débat on le fera entre nous ici même dans cette salle, le 25 février prochain 18h lors d'une réunion publique.
" a t'il ainsi dit vendredi.






Et une démission de plus au sein du conseil municipal de Trets, la 6e depuis le début de la mandature en 2014. Elle n'est pas dans la majorité cette fois mais... dans le groupe d'opposition de gauche. La seconde dans ce groupe après Dominique Grangier en 2015, tandis qu'il y en a eu 4 dans la majorité : Guy Ferreti début 2018, Joel Bertrand et Robert Cavasse début 2016, suivis de Maryse Cuiffardi en juin 2016 . Cyril Accola a lui quitté la majorité pour devenir indépendant début 2018. 6 : C'est pour la petite anecdote le même chiffre qu'au même moment lors de la précédente mandature à un an et 3 mois des élections !

Le 6e conseiller municipal à quitter la vie municipale est Roger Tassy qui a donné sa démission fin 2018 pour raison personnelle et profiter de sa famille. Une décision qui était attendue, mais qui est surprenante cependant. Attendue car on ne peut pas dire qu'il a été assidu pendant ces cinq ans et rempli son role de conseiller municipal d'opposition, puisque sur 39 conseils municipaux depuis avril 2014, il n'aura été présent que ..... 5 fois !!!! Cela faisait 21 conseils municipaux consécutifs qu'il était absent, soit depuis le 16 décembre 2015, jour où il avait pris la parole à plusieurs reprises, contrairement aux 4 précédents où il avait été assez discret. On s'attendait donc à ce qu'elle ait lieu depuis longtemps.

"Surprise" car sa démission a lieu alors qu'il ne reste que 7 8 conseils environs avant la fin de la mandature, dans un an et trois mois. Une absence constante qui handicapait le groupe d'opposition de gauche constitué de 4 membres dans ce mandat, après le départ de Christophe Sanna en décembre 2015 quand il s'était mis en indépendant. Son absence enlevait en effet, en quelque sorte du temps de parole aux élus de son groupe et surtout une question écrite à chaque conseil; puisque pour poser une question il faut que l'élu soit présent. On notera néanmoins qu'il donnait à chaque conseil son pouvoir à Stéphanie Fayolle permettant donc de comptabiliser son vote. Outre en conseil municipal, il était aussi peu présent dans les manifestations du village en dehors de quelques cérémonies officielles au monument aux morts ou aux pompiers.

Il sera remplacé par Jean-Pierre DALMAS, 68 ans, 3 enfants, 4 petits enfants, retraité désormais, qui était Cadre de l’Industrie (Ingénieur électromécanique),Diplômé du Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris (D.E.S.T). C'est la première fois qu'il devient élu. Ce dernier a fait sa première apparition à la cérémonie des voeux du maire ce 11 janvier 2019 et compte être bien présent. Il était 23e sur la liste Tassy de 2014, ce qui signifie que l'ex adjointe à l'éducation sous la municipalité Tassy jusqu'en 2008 Michelle Lavabre a refusé le poste. Il reste 10 personnes dans cette liste.


Roger Tassy, en démissionnant de ce poste de conseiller municipal d'opposition met ainsi fin à sa vie politique et publique après près de 30ans de politique locale . Roger Tassy 78ans, retraité cadre des Houillères, a ainsi fait 5 campagnes municipales et 2 campagnes des cantonales. Il a commencé à agir dans la vie communale en 1989 où il est devenu 1er adjoint de Loic Fauchon, réélu au meme poste en 1995 il prendra sa succession brutalement en tant que maire en 1998 lorsque Loic Fauchon démissionne pour raison professionnelle. En 2002 il est réélu maire de Trets de justesse lors d’une élection qui s’est jouée à 43 petites voix puis a accusé une défaite importante en 2008 face à JC Feraud, avec 464 voix d’écart et 45.7% des suffrages. Il décidait alors de ne pas être conseiller municipal d'opposition en raison de la maladie de son épouse à l'époque avait il confié en 2014.

2014 il se représentait donc mais a de nouveau subit une lourde défaite avec à peine 30.07% au second tour, 1000 voix derrière JC Feraud, marquée par une usure du pouvoir et une gauche en pleine déroute au niveau national et un gouvernement Hollande très impopulaire. Au premier conseil de la mandature tous les élus du groupe de gauche dont Nathalie Gastaud démissionnaient, tous sauf lui, pour laisser la place à de nouveaux jeunes élus. Il assurait qu'il resterait élu jusqu'à la fin du mandat.

Il a aussi également été élu conseiller général du canton en 2004, largement réélu en 2011 mais décida en 2015 de ne pas se représenter : " J'ai décidé d'arrêter, mais je n'ai peur de rien contrairement à j'ai pu lire dans la presse ! [...] Je pense avoir fait mon temps , ça fera deux mandats . J'avais dit à mon épouse la première fois où je me suis présenté que j'essayerai de faire deux mandats j'ai réussi. Je pense avoir bien accompli mon travail de conseiller général et je vais passer à autre chose. Mais je reste toujours évidemment conseiller municipal d'opposition sur la commune de Trets et j'irais jusqu'au bout du mandat de conseiller municipal d'opposition." disait il en janvier 2015....

Cette démission sera t'elle la dernière du mandat ou comme en 2013 à l'approche du scrutin, tout va s'accélerer dans les derniers mois ? L'avenir nous le dira….
/ 1 Commentaires






Depuis le début de la crise des GILETS JAUNES le 17 novembre 2018, qui en est à sa 8e semaine de mobilisation, de nombreux maires de France ont mis en place dès novembre des cahiers de doléances afin de donner la parole à la Nation ». Dans le coin, Fuveau a été une des premières avec des cahiers mis en place dès la mi décembre. Depuis dans le cadre du débat national le Président de la République a lui même demandé aux maires d’ouvrir aux citoyens ces cahiers de doléances et propositions.

De tels cahiers ne sont pas nouveaux puisque sous l’Ancien Régime, les cahiers de doléance étaient des documents dans lesquels les assemblées chargées d’élire les députés aux états généraux consignaient les réclamations et les vœux pour améliorer la situation du royaume. En 1789, les cahiers rédigés en vue des états généraux convoqués par le roi Louis XVI condamnèrent quasiment tous la monarchie absolue. Ceux du tiers état revendiquèrent notamment l’égalité fiscale ainsi que la suppression des privilèges de la noblesse et du clergé.

A Trets Jean-Claude FERAUD, Maire de Trets et le Conseil Municipal ont donc eux aussi mis à votre disposition un cahier ce mercredi 9 janvier 2019, afin de vous permettre de vous exprimer sur les sujets qui vous tiennent à cœur.
Son contenu sera ensuite transmis aux Préfets et aux Parlementaires afin de faire remonter les revendications des Tretsoises et des Tretsois sur la politique générale de la France.

Le cahier de doléances et de propositions de la Ville de Trets est mis à votre disposition à l’accueil de la Mairie du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30, le vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 16h30.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas disponibles dans ces horaires, vous pouvez télécharger le bulletin ci-dessous, le remplir et le déposer dans la boîte aux lettres de la mairie ou le renvoyer par mail à l’adresse suivante : infos.mairie@ville-de-trets.fr
Téléchargez le Bulletin cahier de doléances Trets
RAPPEL : ce cahier de doléances est réservé aux habitants de la commune de Trets. Tout bulletin ne comportant pas le nom et l’adresse ne pourra être intégré dans le cahier de doléances.







Depuis quinze jours la France vit au rythme des Gilets jaunes et ce samedi 1er décembre 2018 une 3e journée de mobilisation aura lieu, même si celle ci est continue depuis le début notamment aux alentours de Trets.
Sur notre commune, aucune opération n'a eu lieu, mais les conséquences du mouvement sont un peu visibles, non pas dans les supermarchés où l'approvisionnement est constant, contrairement à ceux des environs comme Aubagne où certains rayons de nourritures sont totalement vides, mais au niveau de l'essence. Depuis de nombreux jours les deux stations service de la commune sont régulièrement à sec, encore ce vendredi, même si les ravitaillements se poursuivent peu à peu, les automobilistes se ruent dessus chaque jour dès qu'il y en a créant alors la pénurie.

Coté opération des Gilets jaunes, le plus gros reste toujours à Fuveau, sur le péage de la Barque, devenu depuis deux semaines l'un des principaux pôles de mobilisation de la région. Dans une action pacifiste celui ci est occupé quasiment en permanence jour et nuit, laissant passer gratuitement voitures et camions, même s'ils ont été délogés par les forces de l'ordre de nombreuses fois, revenant alors quelques heures plus tard. Il devrait l'être de nouveau ce samedi dès le début de matinée. Le Week end dernier un peu plus d'un millier de personnes étaient présentes, dont de nombreux tretsois.
A Pourrières la sortie 33 de Trets est aussi occupée constamment, idem à St Maximin où non stop des gilets jaunes sont présents au péage pour le laisser gratuit depuis quinze jours, ou encore à la Destrousse au péage de Pas de Trets lui aussi régulièrement occupé.
Mais les actions des gilets jaunes ont aussi touché Rousset avec le blocage dans la nuit de mercredi 27 à jeudi 28 de l'entrepot de LIDL, celui ci a été levé en début de matinée.
Photo Facebook Tu es d'Aix en Pvce si

Le quotidien LA PROVENCE a consacré un article immersion mercredi 27 sur cette mobilisation à la Barque , a aussi interrogé notre députée AL PETEL , qui est du parti du gouvernement, et a aussi évoqué ce vendredi 30 l'action à ROUSSET. Petite revue de presse ci dessous...

Mercredi 28 novembre


Vendredi 30 novembre




ITW LA PROVENCE 28/11/2018 de la députée EN MARCHE Anne-Laurence Petel, de notre circonscription
Quel regard portez-vous sur le mouvement des gilets jaunes ?
Anne-Laurence Petel : "Il y a eu deux moments : le premier, libre, spontané, qui répond à une colère, voire à une sédimentation de colères dont certaines durent depuis des années, plusieurs mandats. Et qui explose aujourd'hui. L'augmentation du carburant est plus un symbole que la véritable cause. Ces colères, il faut les écouter. Le second temps, c'est la récupération, et c'est dommage pour les manifestants sincères, par les deux partis extrêmes. Qui, on le voit bien dans l'hémicycle, ne sont pas concurrents mais partenaires .

Le pouvoir a-t-il été trop long à réagir ?
Anne-Laurence Petel : La grande difficulté, c'est que nous ne sommes pas face à une revendication unique. Répondre à qui ? Comment ? Si ces manifestants veulent être écoutés, il faut qu'ils se structurent. Or ils sont dans la défiance par rapport aux intermédiaires, aux corps constitués... aux médias. Cette défiance, cette instrumentalisation ne sert pas la démocratie. Ce qui est sûr c'est qu'à travers cette colère nous percevons ce que nous avions détecté avant la campagne présidentielle : ce sentiment de déclassement, d'empêchement ressenti par beaucoup de Français. Le programme, on l'a conçu pour lutter contre ce sentiment : les classes dédoublées, le plan de formation, l'apprentissage... Ce n'est pas en un an et demi qu'on en ressent les effets. Le pouvoir d'achat ? En pariant sur le travail, en enlevant les cotisations chômage et maladie, il y a un gain, environ 240 euros par an pour un Smic. Pareil pour la taxe d'habitation. Mais le problème, ce qu'on gagne, on le voit beaucoup moins que ce qu'on perd."
LA PROVENCE 27/11/2018 J. D.







Après la parution du dernier TRETS MAG les élus de l'opposition ont tenu à réagir, voici l'article paru ce vendredi 31 aout 2018 de LA PROVENCE










Chose rare, l'actualité nationale politique a atteint Trets ce samedi 26 mai 2018. Ce jour là partout en France, se tenait une grande manifestation baptisée "Marée populaire", à l'initiative de plusieurs organisations syndicales, associatives et politiques dont de très nombreux partis de gauche comme le PCF, Europe Ecologie les Verts, France Insoumise etc ayant pour but d'afficher leurs protestations vis à vis de la politique menée par le gouvernement Macron. "Un appel pour la légalité, justice sociale et solidarité... pour imposer une autre répartition des richesses dans notre pays. Tout en soutenant les "luttes" syndicales en cours, quelques jours après une troisième journée de mobilisation dans la fonction publique depuis le début du quinquennat et en plein mouvement social à la SNCF. [...] Mais aussi, s’opposer à la "restructuration de la société française (...) imposée par Macron, son gouvernement, et le Medef : la politique d'austérité, la destruction des droits des salariées, la casse des services publics."

Une manifestation a ainsi eu lieu également à Trets, ce même jour dès 18h place de la gare ou dites place de la Libération, à l'initiative de six personnes tretsoises dont l'ancien élu communiste François Coquillat "Nous n'avons pas voulu organiser un déplacement à Marseille ce samedi car c'était assez compliqué, on a alors eu l'idée de faire un rassemblement à Trets, c'est un peu nouveau et on a voulu lancer ça sur la place de la Libération qui porte très bien son nom.
Il y a à Trets une résistance à cette politique du gouvernement que nous subissons, je prends en exemple notre opposition contre la Loi El Khomri (loi travail) contre laquelle nous sommes descendus à six reprises défiler à Marseille dans la rue et nous étions 350 tretsois descendus en cars , les factures confirment les chiffres puisque nous avions payé les cars. Et à Trets il y a tout un passé et aujourd'hui avec cette politique que nous subissons il faut essayer de faire un grand rassemblement qui est necessaire, tout en respectant tout le monde, mais nous en avons assez de se faire traiter de feignants, comme le Président ose le dire, d'une façon désagréable. [...] De par mes activités militantes je rencontre des personnes qui ont voté pour lui et aujourd'hui ils se détournent de lui, c'est la politique des très très riches qui est menée et aujourd'hui les richesses qui se créent dans notre pays sont très très mal partagées"
justifie ainsi F Coquillat.

Au final marée populaire il n'y a eu , comme ce fut également le cas en France, puisque ce fut marée basse avec une trentaine de personnes rassemblées (dont les élus d'opposition Mmes Fayolle et Graffagnino ou encore Etienne Chouard blogueur et militant politique français) sur les marches du kiosque de la place à discuter et prendre la parole, mais sans banderoles ou pancartes. Mais François Coquillat n'était pas déçu de l'affluence "on s'y est pris tardivement on a fait la communication sur le marché alors que dans le passé nous préparions les déplacements un mois à l'avance, je suis content on est trente personnes c'est pas mal." conclue t'il
/ 1 Commentaires







C'est un rendez vous traditionnel dans la vie d'une commune qui s'est déroulé ce vendredi 12 janvier 2018 : la traditionnelle cérémonie des voeux du maire.
Pour cette édition 2018 Jean Claude Feraud en a présenté une New-Look cette année puisqu'il a changé, le lieu, la date et l'heure repartant dans le temps de nombreuses années en arrière et même au temps de la municipalité précédente. En effet depuis qu'il a été élu, le premier magistrat avait toujours célébré ses voeux au gymnase du collège, alternant entre vendredi, samedi ou dimanche soir, sauf en 2015 où il les avait fait un samedi matin au gymnase de la gardi. L'affluence était cependant depuis quelques années en baisse avec un peu moins de 300 personnes, donnant un gymnase un peu vide.

Du coup cette année Jean Claude Feraud a transféré sa cérémonie salle des colombes, là où le précédent maire Roger Tassy avait l'habitude de faire les siens. Il a aussi changé la date passant du dimanche 17h (2016 & 2017) au vendredi 18h30, un jour plus fédérateur puisque les gens rentrent du travail et sont plus dispo qu'un dimanche où ils étaient obligés de quitter leur distraction familiale pour y aller. Du coup l'affluence est repartie en forte hausse avec une salle des colombes comble, salle qui est énormément plus petite que le gymnase évidemment, mais réunissant entre 350 et 400 personnes soit bien plus que l'an passé où il avait réuni 300 personnes environ. Il faut remonter à 2014, année d'élection, pour voir autant de monde , plus de 400 personnes et c'était là aussi un vendredi, jour qui semble donc bien plus porteur que les autres. Par conséquent les 400 personnes étaient bien à l'étroit dans cette salle des colombes, bien trop petite et dont une bonne centaine ont du rester debout serrés les uns contre les autres.



DANS LA FORME....
Une salle avec une belle présentation, puisque les chaises étaient en arc de cercle avec une belle scène noire sur un coté avec une avancée au milieu, un grand écran en fond, quelques plantes pour la déco, et un buffet au fond de la salle sur tout le long du mur. L'éclairage était par contre assez faible hélas. Parmi l'assistance de nombreux présidents d'associations, une grande partie des élus du conseil municipal (mais pas tous), plusieurs élus du coin : Georges CRISTIANI Maire de Mimet et Président de l’Union des Maires des Bouches-du-Rhône et du CDG, Frédéric GUINIERI Maire de Puyloubier, Hélène LHEN Maire de Fuveau et Joël MANCEL Maire de Beaurecueil, Albin LEPRINCE, Commandant la Compagnie de Gendarmerie Départementale d’Aix-en-Provence et l’Adjudant MIGNOT représentant la Gendarmerie de Trets, ainsi que le Lieutenant Arnaud DELCORDE, Chef de Centre de la caserne de Trets et son adjoint.


Nouveauté ensuite, puisque la cérémonie débutera à 18h55 par un spectacle de danses de l'association ATELIER DANSE puis de la chorale du Foyer rural pendant une quinzaine de minutes et c'est à 19h20 qu'il débutera son discours. Un discours nouveau dans la forme puisqu'il le fera debout, sans pupitre, sans micro à la main mais fixée à sa veste, avec juste quelques notes à la main, se baladant sur scène, comme le font les hommes politiques désormais, un style dans lequel il est très à l'aise, rappelant ses discours électoraux de campagne, une campagne qu'il a d'ailleurs lancé, battant ainsi tous les records en terme de date d'annonce de candidature, en profitant aussi comme il l'avait fait en 2012 pour sa 4e année de mandat à faire le bilan de ses 4eres années de mandature. C'était la seule annonce de cette allocution. Un discours sobre, mais très long, trop même 55minutes, sans aucune attaque ni polémiques, mais il reviendra cependant évidemment sur les deux sujets du moment que sont l'affaire des TAGS et des PV.

POLITIQUE....
Il commencera son speech, par parler des associations, remerciant les bénévoles pour ce qu'ils font "la mairie accompagne de notre mieux les associations, mais on est de moins en moins riche , donc les subventions il va y en avoir de moins en moins, elles seront surtout pour les projets nouveaux, mais on essaye de les aider en leur mettant à disposition des salles, stades etc, on les aide aussi avec l'intendance et l'aide des services techniques.... Un grand merci pour tout ce que vous faites"

Puis parlera de sa cérémonie "Je tiens à être là car je dois vous rendre des comptes, car je suis garant de l’argent public, donc le vôtre, et vous devez savoir comment nous le dépensons. Contrairement à ce que certaines rumeurs qui ont été écrites sur les batiments communaux il n'y a pas trop longtemps, visant à nous discréditer, je tiens à vous dire que je ne vous mens pas je fais ce que je dis et je tiens mes promesses. Depuis 2008, vous commencez pour la plupart à bien me connaître. En général, on me qualifie plutôt de rigoureux, et parfois même de l’être un peu trop. Je suis rigoureux, légaliste et républicain. J’avais pris des engagements devant vous il y a maintenant 10 ans et j’ai tenu mes promesses ."
Développant alors le domaine des finances parlant de la non hausse des impots depuis 2008 "alors que l’État continue à nous matraquer. J’espère qu’à cette heure où le nouveau Préfet de Région présente lui aussi ses Vœux à la Préfecture à Marseille, il annoncera de meilleures nouvelles pour nos communes" , l'encours de la dette "nettement inférieur à toutes les communes de la strate" mais "cette année on a réussi à faire des investissements très importants, 11 millions d’€ cette année, ont été réalisés pour améliorer notre cadre de vie, en grande partie grâce au Conseil Départemental.


En 2008, les finances de Trets étaient en négatif, alors qu’aujourd’hui nous sommes en positif. La situation financière de notre commune est excellente mais nous devons continuer à être rigoureux car avec les baisses des dotations de l’État (- 700 000 € en 6 ans) l’avenir des communes est sombre…"
disant tout le mal qu'il pense de l'Etat et sa baisse des dotations, de la métropole "Je tiens à préciser que je n’ai jamais voté les augmentations de taxes décidées par la Métropole marseillaise et cette année, j’ai même refusé de voter le budget de cette Métropole. On nous enlève des compétences essentielles pour la gestion de nos communes mais comme ils sont incapables de les exercer à Marseille, ils nous rendent ces compétences pour 2018…"


LE CADRE DE VIE
Il enchainera avec les travaux " On a réalisé de nombreux travaux en 2017 (le boulevard Jean Jaurès, le tour de Ville avec Esquiros, Boyer et Vauban, l’avenue de Grisole, le Chemin de Peynier, le Chemin de Saint Jean, le Quartier Feraud et l’avenue Léo Lagrange)  comme vous avez pu le constater, et je présente mes excuses aux riverains pour les nuisances subies même si ces travaux étaient necessaires depuis longtemps, il y a eu de mauvaises surprises Rue Marius Jatteaux au niveau des canalisations par exemple. On aura ainsi rénové quasiment l'ensemble de la voirie. Des travaux financés à 60 % par le Conseil Départemental, 20 % par le Pays d’Aix et 20 % par la commune."

Puis glissera sur l'aménagement du territoire, avec le nouveau PLU "ce PLU protège notre qualité de vie, on l'a voté en Conseil Municipal le 12 décembre dernier , j'espère qu'il n'y aura pas de recours, car sinon c’est la Métropole qui décidera à notre place. Avec ce PLU, j’ai souhaité favoriser un développement maitrisé de notre commune afin de respecter notre histoire, notre patrimoine et notre environnement naturel. ", rappelant aussi le sauvetage de la cave coopérative (voir article). Puis, il parlera de l’aménagement du quartier Cassin : " Les travaux de préparation sont terminés. C’est un projet pour les 15 ans à venir avec notamment la création d’une Gare Routière adaptée et sécurisée qui sera réalisée cette année. En centre ancien on a rénové depuis 2008 68 logements, les 12 derniers seront réhabilités durant l'année." parlant aussi des travaux à venir cette année pour rénover l'église, mais aussi le chateau avec des études que l'on a réalisé , il faudra 7M d'euros pour le rénover".



2020 LA CAMPAGNE EST LANCEE....
Il rappellera qu'il faudra rapidement créer un nouveau groupe scolaire, le projet est en cours dira t'il pour que les travaux débute à la fin de ce mandat, et c'est là qu'il fera la grosse annonce de cette cérémonie : sa candidature pour un 3e mandat aux élections municipales de 2020 (ou 2021) allant même jusqu'à lancer les candidatures pour sa future équipe. Une annonce très avancée donc et même record dans le calendrier puisque dans le précédent mandat c'est en novembre 2012 qu'il avait laissé entendre qu'il se présenterait pour mars 2014. Une campagne où il aura des adversaires nouveaux, surtout à gauche et surement aussi avec un candidat du parti présidentiel "En Marche", il ne reste plus qu'à les connaître...

Il dira ainsi : "ces travaux je compte bien les poursuivre, mais pour cela bien entendu cela dépendra de vous, si vous me confierez les reines de la mairie à nouveau cette tache de maire avec toute mon équipe municipale, si vous me faites confiance on continuera ce projet bien entendu. J'en profite d'ailleurs pour dire à tous que toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, pour faire du travail au sein de la commune de Trets; pas pour faire de la politique politicienne ! Depuis 9ans notre seule ambition est d'embellir la commune, embellir notre cadre de vie. A Trets 0% d'impots en hausse, il n’y a pas d’endettement superflu mais une dette maîtrisée, il y a de nombreux travaux et d'investissements à venir".



LES ECOLES
" Les enfants ont toujours été notre priorité. Il existe à Trets 7 écoles communales et 2 crèches municipales. Aujourd’hui, nous sommes au taquet et il nous faut donc prévoir un nouveau groupe scolaire dans les 3 ans qui viennent et vous pouvez compter sur moi. Nos 1000 élèves doivent bénéficier d’un nouveau groupe scolaire. " Parlant ensuite de son souhait de faire un lycée à Trets ou le succès des colonies de vacances avec le financement de plus de 100 000€ depuis 2008.


Puis parlera des séniors "le restaurant qui leur est dédié, l’Escandihado, sert 6 535 repas/an. Et c’est pourquoi nous multiplions les animations à leur égard, en les adaptant à leur dynamisme car ils vieillissent de mieux en mieux et participent à de nombreuses activités : ateliers informatique, après-midis festifs avec l’ES 13, la Fête des Grands-mères, la galette des rois, les randonnées, l’aqua-gym… " , de la solidarité "Le CCAS, c’est près de 400 000 € de budget par an. L’accent de la politique sociale porte avant tout sur l’insertion, tant au niveau du logement que de l’emploi (338 logements sociaux à Trets). Le CCAS c’est aussi plus de 200 attributions de logements aux Tretsois depuis 8 ans, 72 attributions d’aide d’urgence, en tout 166 permanences au service des Tretsois, un atelier d’alphabétisation et un groupe parole de femme… » du succès du centre médical avec 700 patients par semaine qui sont accueillis de 9h à 22h et 7j/7 par un pool de 5 médecins urgentistes. " et évoquera la maison Alzheimer qui ouvrira en juin avec essentiellement des emplois pour les habitants de Trets, tel est son désir !


L'ECONOMIE
"Nous accompagnons le développement des entreprises pour permettre aux Tretsois d’accéder aux emplois qui s’implantent sur notre territoire. Ainsi, l’extension de la Burlière dont les premiers permis vont être délivrés, elle se fera sur 23 Ha et 44 lots, va amener sur la commune de nouvelles entreprises créatrices d’emplois. Carrefour va prochainement déménager sur un lot plus grand de façon à combler le manque commercial qui existe sur Trets afin d'empecher les gens d'aller sur St-Maximin; mais j’ai imposé que le nombre de magasins dans la galerie marchande n’augmente pas pour protéger et ne pas concurrencer les petits commerces de proximité. Il restera à six magasins dans sa galerie. Carrefour va aussi prochainement faire du recrutement et j'espère que ça profitera aux tretsois.

Et c’est en suivant cette logique que nous poursuivons la défense de nos commerçants de proximité avec la signature d’une Convention avec la chambre de commerce, avec le soutien à l’association des Commerçants « Les Vitrines de Trets », c'est aussi l’embellissement du centre-ville avec les travaux et la prochaine mise en place d’une zone bleue sur les artères commerçantes et enfin avec le développement du marché du mercredi mené (70 forains)".


Il parlera très brièvement des festivités, de "Trets capitale de la culture" qui a attiré 16 000 personnes sur ses 60 manifestations gratuites "on fait tout pour faire en sorte que les commerçants travaillent plus que d'habitude et de mieux en mieux, une ville en fête crée de l'animation, de l'emploi." Il enchainera ensuite avec le sport et ses nombreuses infrastructures réalisées comme la fin de l'aménagement cette année du complexe de la gardi. "On a fait beaucoup dans ce domaine", félicitant les nombreux clubs de la commune.


LA SECURITE & POLEMIQUE DES PV
En s'adressant au patron des gendarmes en Pays d'Aix il dira : " Je vous rappelle que la Police Municipale ne peut pas tout faire… et que c’est à l’État d’exercer son pouvoir régalien et d’assurer la sécurité des biens et des personnes. La commune entretient de très bons rapports avec les services de l’État et les Gendarmes mais, je le répète, c’est à l’État de nous protéger ! Alors, peut-être je vais en dire trop, mais cela me parait nécessaire : nous avons connu à Trets l’immigration italienne, espagnole, polonaise, russe et algérienne et il n’y a jamais eu d’actes de violences religieuses. Je suis favorable à l’intégration et à la laïcité, mais je m’élèverai toujours contre le communautarisme qui est une véritable gangrène.

La Municipalité a pris beaucoup de mesures importantes pour assurer la sécurité des Tretsois et lutter contre les incivilités : 80 cameras de vidéo-protection et un centre de supervision urbain. C'est mieux qu'avant c'est pas forcément la panacée !!! "
il parlera ensuite des pompiers les remerciant chaleureusement et de leur nouvelle caserne, de la nouvelle gendarmerie dont les travaux commenceront en septembre, avec une mise à disposition fin 2019.


Puis s'excusera pour la vague de PV de l'automne, la grosse polémique dont il dira une nouvelle fois qu'il n'a jamais donné un tel ordre "comment aurais je pu donner un tel ordre , je ne suis pas suicidaire. J'ai reçu des dizaines de lettres quasi d'insultes, en me disant que j'étais le chef de la police municipale, et que j'étais le responsable, je dirais ni coupable, ni responsable, je suis étranger à cet acte. Je ne me suiciderai pas en donnant un tel ordre alors que je vous ai dit que je voudrais continuer à mener mes projets pour un 3e mandat et que j'ai besoin de vos votes. C'est un scandale, je suis outré par cet excès de zèle de la police municipale et les fautifs ont été sanctionnés disciplinairement. Mais malheureusement, avec les PV électroniques, je n’ai pas la possibilité de rembourser ces excès. J'en suis navré !




2018 EN PROJETS
" Je vous ai déjà énuméré une liste de réalisations en cours qui s’achèveront en 2018 : la rue Victor Hugo qui démarre lundi, le tennis, l'église, le boulodrome, gare routière , la rue Villemus, l'avenue Frederic Mistral où il y a un gros collecteur des eaux, la Rue des Minimes, rue Denfer Rochereau; Chemin d’Auriol, complexe la Gardi, Lotissement Cabassude, derrière la mairie, la Place Mairie autour des arbres où les racines ont déformé la place donc on va la reprendre , la PVR la Gardi, Bassin d’orage à la station d'épuration , la création d’un nouveau groupe scolaire, le projet de réhabilitation du Château et porter le dossier de création du premier lycée de Trets "

CONCLUSION
Il remerciera tous ses élus, le personnel municipal, les tatas des écoles "qui font un travail énorme" et les services techniques "Les agents des services techniques , je continuerai à leur témoigner ma reconnaissance et ma gratitude et que ce ne sont pas quelques tags mensongers qui cherchent à créer la zizanie entre nous qui vont m’influencer. Je suis persuadé et convaincu que le coupable ne siège pas aux ST. Toutes nos actions sont en partie réalisées par vos soins donc merci à tous"

Il terminera en mettant en avant Le lieutenant Alain MICHEL, ex premier adjoint du centre de secours de Trets, qui vient de prendre sa retraite du SDIS pour le remercier une nouvelle fois de son dévouement et lui remettra, au nom de la Ville de Trets, un bon pour un repas dans un grand restaurant de Beaureceuil.

Le maire annoncera que ce dernier lui avait proposé son aide pour donner des conseils sur la sécurité à la ville.
La cérémonie s'achèvera à 20h15 par la Marseillaise et un grand buffet dinatoire.


A noter que lors de la cérémonie la ville a distribué comme tous les ans un petit agenda 2018 et cette fois une brochure sur le bilan municipale des 4ères années !


LES DEMOS DE ATELIER DANSE ET DU FOYER RURAL












C'est une triste nouvelle que nous avons appris ce dimanche 28 octobre 2017, puisqu'un nouveau grand homme qui a marqué l'histoire de Trets nous a quitté au lever du jour : JEAN RIGAUD, à l'âge de 91ans. Connu également sous le surnom de "Jeannot" ou "Tino", Jean Rigaud a été Premier adjoint de la ville de Trets de 1971 à 1988 sous la municipalité de JEAN FERAUD (le père de notre maire actuel) durant trois mandats successifs. Elu le 14 mars 1971 il s'était alors totalement investi dans sa tache de premier adjoint, s'occupant notamment du budget municipal (où il a cotoyé plusieurs élus actuels d'ailleurs comme Gilbert Robiglio, Daniel Oddo, Jean Luc Avena et Francis Laget.) "La mairie lui était chevillée au corps et Trets faisait parti de lui" témoigne son petit fils Axel Gaset (ci contre en photo prise au début de l'année), qui était conseiller municipal dans la mandature précédente.

Né le 27 décembre 1925 à Puyloubier Jean Rigaud laisse derrière lui 2 enfants; 5 petits enfants et 7 arrières petits enfants. Il était veuf depuis 25 ans. C'est après son mariage avec Antoinette Gastaldi, qu'ils se sont installés à Trets, s'investissant alors de plus en plus pour le bien être de notre commune en devenant Premier adjoint.
Viticulteur de métier, il a créé les Etablissements RIGAUD ET BARGES au début des années 60/70. Son entreprise livrait aux bars; restaurants et épiceries les boissons en gros volumes; et rayonnait jusque dans les Alpes-de-Haute-Provence employant 7/8 employés et possédait plusieurs poids lourds. C’est en même temps qu’il s’est lancé en politique. La maladie de son épouse l’a conduit à quitté son role d'élu la dernière année du 3e et dernier mandat en 1988 et passer la main dans l'entreprise à José Gaset, devenant alors les ÉTABLISSEMENTS BARGES ET GASET.

Jean a pris sa retraite en 1990 et son épouse Antoinette l'a quitté le 17 août 1992. Les ÉTABLISSEMENTS BARGES ET GASET ont par la suite été vendus à France boissons. Et c’est d'ailleurs à cette période que la ligne de chemin de fer s’est définitivement arrêtée à Trets car elle ne fonctionnait plus que pour l'entreprise, car les sociétés EVIAN et PERRIER approvisionnaient en train à l’époque.


Les obsèques de Jean Rigaud auront lieu mardi 31 octobre après midi à 15h. Le convoi funéraire partira de sa maison (lot Monplaisir, Avenue Fernand Chauvin (à coté du notaire)) directement pour le cimetière, où il retrouvera son épouse dans le caveau familial; pour les nombreux tretsois qui souhaiteraient lui dire un dernier au revoir.

L'équipe municipale lors du 3e mandat, en 1983


Voici une de ses tribunes dans la revue municipale de 1978

Photos : DR


/ 3 Commentaires







Pour terminer la campagne des législatives 2017 1er tour, la candidate du parti La France Insoumise Hélène Le Cacheux et son suppléant Jean-Yves Salvat, avec les militants tretsois avaient organisé jeudi 8 juin 2017 (sans communication), un apéro participatif au Moulin de l'Arc de 19h à 22h.

Celui ci a débuté en musique avec un groupe de musique puis un débat a eu lieu au cours duquel les deux candidats de la France Insoumise (le parti de Jean Luc Mélenchon), ont répondu aux différentes questions du public. Une soixantaine de personnes étaient présentes selon les organisateurs.
Thèmes abordés : l'emploi, Le problème des Faysses, l'écologie, la protection animale.
Etaient également présents des travailleurs de Eurotranspharma qui sont venus exposer leur combat au sein de leur entreprise de transports de produits pharmaceutiques, implantée à Rousset.
Un stand "Zéro Déchet", avec une présentation d'idées pour réduire ses emballages était aussi présent.
Photos : NL







Ce mercredi 7 Juin 2017 à 4 jours du premier tour se tenait le 3e dernier meeting de ces élections législatives à Trets, celui du candidat Les républicains / UDI / Parti radical : Stéphane Paoli qui veut tenter de reprendre la circonscription à la gauche et la ramener dans son bastion politique, puisque c'était Maryse Joissains qui en était députée jusqu'en 2012. Maryse Joissains maire d'Aix en Provence, dont Stéphane Paoli est adjoint.
C'est vers 18h45 qu'il a démarré sa réunion publique qui se tenait cette fois non pas au foyer de l'olympe comme les autres candidats et comme prévu au départ, mais salle des colombes en présence d'une quarantaine de personnes seulement, soit beaucoup moins qu'en 2012 là aussi. Dans l'assistance figurait Pascal Chauvin élu d'opposition à Trets, et bizarrement qu'une seule élue de la majorité : Mme Fabre, aucun autre élu de Trets n'était présent . Les maires de Peynier, Fuveau étaient aussi présents , un adjoint au maire de Fuveau et également Alexandre Gallese adjoint d'Aix et patron des républicains dans la circonscription.

Aucun de ces invités ne prendra la parole, la réunion étant juste constituée du discours du candidat pendant près d'une heure et de celui de sa suppléante avant la traditionnelle partie de questions réponses avec le public dans cette salle décorée de quelques affiches et d'un panneau. Après un meeting d'un candidat centré sur le candidat avec sa vision d'élu, un autre centré sur le bilan du candidat, on assistera cette fois à un meeting exposant essentiellement les projets du candidat pour la circonscription.


Après une rapide présentation de la réunion, Stéphane Paoli donnera la parole à sa suppléante Marielle Massiani Veuillet, adjointe à Fuveau, mariée, trois enfants, dira être très impliquée dans la vie de son village et précisera qu'elle s'est engagée avec le candidat car "ses valeurs républicaines sont similaires aux miennes" parlant alors de la thématique de la petite enfance, des rythmes scolaires "qui ont était une hérésie sur le plan familial et financier pour les mairies", du handicap etc : " Stéphane Paoli est sensible à tous ces sujets et je veillerai à ce que la valeur famille soit au centre de ses engagements s'il est élu" conclura t'elle.

Le candidat fera ensuite un discours bien long où il ne parlera jamais de ses adversaires et commencera par parler de lui , expliquant que son expérience du terrain dans la vallée et la circonscription sera importante, car il la connait parfaitement, précisant être né à Aix et ayant vécu à Eguilles pendant une vingtaine d'années "je connais la vie dans les villages, je connais la problématique d'être éloigné de la ville centre, j'ai choisi cet endroit pour y vivre car j'y ai vécu toute ma vie, j'y suis profondément attaché" précisant qu'il a 35ans, a été entrepreneur et est désormais chef d'entreprise, tout en étant adjoint au maire d'Aix "la politique n'est pas un métier mais un engagement pour moi, j'ai une vie à coté de la politique, ce qui me donne un encrage dans la réalité" poursuivant en évoquant la perte de pouvoir des maires depuis quelques années et notamment avec la métropole ou encore la baisse des dotations de l'Etat. "Je veux être l'avocat et l'ambassadeur de la circonscription, il faut un député proche des maires, il faut se servir de cette puissance parisienne d'être député pour aider les maires" expliquant alors avoir un projet en trois points basé sur la cohésion, le développement et la défense, développant ainsi chacun de ces trois thèmes, comme son souhait de vouloir développer l'économie de proximité et celle de la ruralité et d'expliquer aussi "j'ai un vrai projet de développement territorial"


Et d'enchainer ensuite sur ses engagements nationaux avec 5 sujets qui sont importants pour lui et sur lesquels il a de l'expérience :
* L'économie, qu'il veut défendre "on paye trop d'impôt, On veut baisser de 10% l'impôt sur le revenu, cette baisse doit concerner l'ensemble des ménages. On veut le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires"
* L'immigration : prenant exemple de la politique des Etats Unis et du Canada : "on doit la diviser par deux tant que la France ne sera pas rétablie économiquement"
* Le social : simplification du code du travail, baisser les charges etc
* La sécurité / terrorisme , estimant qu'il y avait eu trop de laxisme jusqu'à maintenant
* L'équité entre les français : rembourser à 100¨% les frais d'optique, dentaires, et les prothèses auditives...
* Modernisation de la vie politique : réduire le nombre de parlementaires


Il terminera en disant que si des lois d'Emmanuel Macron sont bonnes il n'aura aucun problème à les voter et qu'il ne voulait pas paralyser le pays car je suis d'un autre bord politique que le président.
Il répondra ensuite vers 20h aux questions du public...






Après des mois de campagne pour les présidentielles qui ont conduit à l'élection de EMMANUEL MACRON comme Président de la République , nous serons de nouveau appelés aux urnes les dimanche 11 et 18 juin prochain pour élire notre nouveau député de la 14e circonscription des Bouches du Rhone. Et on peut dire que nous avons le choix cette année chez nous, puisque pas moins de 19 candidats se sont présentés, contre treize en 2012, ils sont quasiment tous inconnus, et certains se présentent sous des étiquettes assez farfelues.... Les verra t'on tous à Trets pour faire campagne ? Rien n'est moins sur...

Tous veulent prendre la place du député sortant PS Jean David Ciot, 50ans, maire du Puy Sainte-Réparade; qui lui depuis le soir du premier tour des Présidentielles, fait tout pour sauvegarder son poste à l'Assemblée, en appelant à voter pour Emmanuel Macron, puis gommant l'image PS (il est président de la fédération PS du département) en prenant l'étiquette "Majorité présidentielle". Or le parti En marche du président n'a pas retenu sa candidature et a investi une candidate Anne-Laurence Petel (47 ans, chargée de com chez Bouygues Telecom).

A droite, notre maire Jean Claude Feraud avait fait acte de candidature il y a un an mais le parti LR/UDI lui a préféré Stéphane Paoli, proche de la maire d'Aix, 35 ans - adjoint au maire d’Aix et conseiller métropolitain. Le Front National lui est dispersé avec deux candidates tandis qu'un tretsois se représente de nouveau : Pierre Cayol, sous l'étiquette Debout la République de Nicolas Dupont Aignan, il s'était déjà présenté aux départementales et législatives.

Pour rappel en 2012, Jean-David Ciot, le candidat PS avait recceuilli 53,55% des suffrages contre 46,45% pour Maryse Joissains (UMP). Le Front national arrivait en troisième position au premier tour avec 14,15% des voix.


Voici les candidats :
Parti animaliste : Martial Couturier ; 
UPR, Union populaire républicaine : Bertrand Le Besque ; 
Philippe Renault-Guillemet ; 
PS : Jean-David Ciot député sortant ; 
La république en marche : Anne-Laurence Petel ; 
AEI, Alliance écologiste indépendante : Olivia Franzi-Labiad ; 
Hamza Belkolli ; 
Front National : Nathalie Chevillard ; 
Debout la France Pierre Cayol ; 
Lutte Ouvrière : Anne Roche ; 
PCF : Josiane Durrieu ; 
Laure Papounaud ; 
Les Républicains -UDI Stéphane Paoli ; 
AE, Allons Enfants : Lucas Dereuil ; 
UDP : Josyane Solari ;
#MV (Ma voix) : Eric Etienne ; 
La France Insoumise : Hélène Le Cacheux ; 
CHAP, Confédération pour l'Homme, l'animal et la planète : Josefa Maunier ; 
CR, Centre radical : Jean-Charles Poupel


L'Agenda des meetings à Trets :
* La candidate d'En Marche Anne-Laurence Petel tiendra une réunion publique salle de l'olympe , ce vendredi 26 mai à 19 heures avec le conseiller municipal Christophe Sanna, référent territorial à Trets.

* Le député sortant Jean David Ciot donnera un meeting mercredi 31 mai à 18h30 salle de l'olympe.

* Stéphane Paoli (LR) sera en meeting mercredi 7 Juin à 18h30 salle de l'olympe.
On notera l'égalité totale de traitement de la part de la mairie envers les candidats puisqu'elle a donné à tous la même salle !







Ce mercredi 31 mai 2017 se tenait le second meeting organisé à Trets pour les Législatives des 11 et 18 Juin 2017 dans la 14e circonscription des Bouches du Rhone. Sur les 19 postulants en lice, c'est le député sortant qui était présent à Trets à 18h30 cette fois, toujours au Foyer de l'Olympe. Jean David Ciot, représentant le PS, avait ainsi réuni ses partisans et habitants à venir l'écouter et seule une quarantaine sont venus à sa réunion dont les conseillers municipaux tretsois : Roger Tassy, Stéphanie Fayolle, plusieurs membres de la liste Tassy aux dernières élections, deux ex élus tretsois du précédent mandat, mais aussi le maire de Rousset Jean Louis Canal et un de ses élus. C'est beaucoup moins qu'en 2012.


Pour ces législatives, son positionnement politique n'est pas des plus simple puisque dès le soir du premier tour des présidentielles, il avait tout tenté pour rallier le mouvement En Marche, mais a échoué puisque le parti du président Emmanuel Macron lui a refusé l'investiture et mis une candidate en face de lui, ce qui ne l'a pas découragé pour autant de s'afficher sous l'étiquette "Pour une majorité présidentielle", gommant celle du PS, dont il est pourtant le patron dans les Bouches-du-Rhône semant ainsi la confusion chez les électeurs.





Une réunion qui sera en deux temps, un mini discours de sa suppléante puis un très très long et on va le dire carrément... un peu ennuyeux du député et enfin des questions réponses avec le public. Il n'y avait aucun décorum dans la salle cette fois , pas même une affiche.

C'est sa suppléante Noëlle Ciccolini Jauffret qui ouvrira la réunion à 18h55 en rappelant leur proximité avec les habitants durant ce mandat "nous avions pris l'engagement quand on a été élu de la proximité, ce qui n'avait plus été le cas des députés précédents avant nous. Jean David a ainsi tenu près de 200 permanences durant son mandat et rencontré près de 5000 personnes qu'il a essayé d'aider dans leurs problèmes, j'ai essayé moi aussi de le représenter et défendre avec lui des dossiers importants" dira t'elle avant de lui céder la parole

Puis Jean David Ciot se lancera dans une heure très, très longue de discours, sans fiches, où il parlera surtout de son mandat, de ses travaux pendant ces 5années à l'Assemblée ou sur le terrain, rentrant alors souvent sur pleins de détails... Il n'attaquera aucun candidat , n'évoquera d'ailleurs jamais un seul de ses adversaires et il faudra attendre près d'une heure pour qu'il explique enfin son positionnement politique, sans dire néanmoins ce qu'il avait de plus que les autres, vu la longue liste de candidats dans son camp, ce que le public attendait surement.

Il commencera par rappeler sa présence sur le terrain, ses nombreuses permanences, expliquant cependant qu'il n'a jamais fait de promesses personnelles mais a tenté d'aider les gens. Puis parlera alors de ses batailles à Paris sur plusieurs dossiers et de ce qu'il a fait avec la majorité présidentielle dans le domaine économique avec l'emploi, mais aussi la priorité envers l'éducation, ou encore la restauration de l'autorité républicaine.

Dans le domaine économique il parlera très très longuement des usines et entreprises de la zone de Rousset, puis passera à son 2e thème : l'éducation expliquant qu'au début de son mandat il avait été confronté à un nombre très important de fermetures de classes dans la circonscription, expliquera que pour lui l'apprentissage dès le plus jeune age était important.

Puis abordera l'autorité républicaine "on a dans cette mandature renforcé les moyens de la police", "on s'est battu pour qu'un nouveau tribunal de grande instance soit construit à Aix", évoquera même le monde carcéral, les propositions d'Emmanuel Macron pour la sécurité et dira qu'il était conscient que certaines lois sécuritaires qu'il avait voté durant son mandat restreignait les libertés individuelles. Et parlera même de la politique internationale et notamment que selon lui il fallait augmenter les moyens de l'armée.

Ce n'est qu'en toute fin de son discours qu'il parlera des résultats de la présidentielle et de son positionnement politique : "Je me suis inscrit dans la majorité présidentielle, je suis dans cette majorité, j'accompagnerai les réformes du gouvernement sur les points que j'ai indiqué et qui sont importants pour moi comme l'éducation, la sécurité intérieure, le tout avec les valeurs qui sont les miennes car je souhaite ne pas abandonner mes valeurs. Je n'ai ainsi pas déchiré ma carte du PS" précisant que c'est surement pour cela qu'il n'avait pas eu l'investiture En Marche. "Je veux dépasser les clivages politiques, je sais qui je suis mais je porterai les réformes et j'accompagnerai Emmanuel Macron qui peut faire changer les choses, c'est ce que je ferai si je suis élu".
Il répondra ensuite aux questions du public....








=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...